Chronique symbolique de l’épidémie actuelle

J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant.

J. Prévert (4/2/1900- 11/04/1977). Poète, scénariste, parolier et artiste français.

La symbolique tient toujours de ce qui se manifeste. La manifestation c’est le message de l’esprit dans la matière. La symbolique suggère des vérités importantes que le langage ordinaire ne peut expliciter. Se mettre en lien avec la symbolique, le langage non verbal, nous permet d’accéder à une compréhension subtile qui nous échappe dans le rationnel, l’objectif de la démarche étant de toucher et d’incarner justement l’essence de notre existence terrestre.

CORONA VIRUS ou VIRUS A COURONNE.

Définition du mot virus : du latin virus qui veut dire poison, venin, toxine est un agent infectieux qui possède un seul type d’acide nucléide ADN ou ARN qui ne peut se reproduire qu’en parasitant une cellule.

Définition : Coronavirus est le nom d’un genre de virus correspondant à la sous famille des orthocoronavirinae. Le virus à couronne doit son nom à l’apparence des virions sous un microscope électronique, avec une frange de grandes projections bulbeuses qui ressemble à une couronne solaire.

Le virus se nourrit du « vivant », pour se développer et remplir sa fonction, il est nécessaire qu’il investisse le cœur de notre cellule, « qu’il prenne possession de notre cellule ».
Nous vivons une époque exceptionnelle et inédite, l’humain est attaqué par un virus très contagieux et plutôt mortel.
Notre terre est à « bout de souffle », elle se meurt…
Le monde est malade, les hommes sont malades, nous sommes une énorme « mal-a-dit » mondiale.
Nous manquons d’air, nous avons pollué l’air en le rendant irrespirable.
L’homme s’engloutit dans la matérialité, en quête de sens, et le monde s’essouffle.
Ce virus nous met face à notre maladie de l’âme, l’Âme du monde est en souffrance.
Ce virus est passé de l’animal à l’homme, ce passage est favorisé par la déforestation massive, l’homme n’est-il pas en train de détruire « le poumon de la terre », la forêt amazonienne et les arbres en général ?
Ce coronavirus nous coupe « le souffle », en plus il nous ôte la liberté au mieux – au pire la vie – en devenant notre hôte cellulaire.
Ce virus attaque le poumon et le système immunitaire, en diminuant la capacité respiratoire jusqu’à l’asphyxie fatale. Il comprime notre espace respiratoire, il réduit notre espace de liberté.
Le décor est posé.

Le poumon gère notre défense, notre territoire, il symbolise le rythme de la vie, de la mort, l’inspiration, l’expiration. Il est relié à l’élément Air.
Le poumon c’est la vie, le désir de vivre. Il représente le contact, la communication, la liberté, le fait de donner, de recevoir.
Le poumon est le bouclier qui assure la protection de l’organisme, il est sensible et ouvert à tous les agents pathogènes externes et il est donc concernés par toutes les pathologies courantes.
Le poumon est aussi la maison de notre Âme Corporelle, le siège somatique de la tristesse.
Les Grecs de l’Antiquité appellent l’âme l’anima qui veut dire « vent ou souffle de vie », et l’esprit pneuma « le souffle ». L’Âme corporelle est la manifestation du souffle de vie.
Quand nous soupirons spontanément c’est notre âme qui réclame un supplément de vie.
Le rythme respiratoire est de 14 inspirations/expirations par minute ; le nombre 14 est un nombre de la guérison selon le tarot.

En te levant le matin rappelle-toi combien est précieux le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux.

Marc Aurèle (26/04/121 – 17/03/180) Empereur Romain et Philosophe stoïcien qui mena son empire vers son apogée.

Le confinement imposé, l’homme retourne dans sa caverne du 21ème siècle avec tout le confort.
L’homme va devoir se confronter au repos obligé, s’épurer de son agitation pour aller explorer le temps de « ne rien faire » et se retrouver face à lui-même.
Ce virus nous isole à l’intérieur pour nous protéger de l’extérieur, il arrive avec sa couronne et en plus elle est solaire. Le message ne serait-il pas de nous faire passer par l’ombre, nous indiquer de nous affranchir du soleil extérieur et nous montrer le chemin pour aller visiter notre soleil intérieur ?
Il débarque, couronné, afin de nous obliger à ne plus se laisser gouverner par nos peurs, notre ego, il est fort de sa charge virale pour nous pousser à la transformation de nos ombres intérieures afin que nous puissions, dans cette période de confinement, nous laisser envahir et féconder spirituellement, n’est-ce pas l’énergie de l’équinoxe du printemps où la nature renaît ? N’est-ce pas pour nous l’opportunité d’entrevoir une autre façon de vivre, d’exprimer notre vivant ?

L’Existence consiste à respirer la créativité, nous sommes les artisans de nos vies.

Petite curiosité à partager; coronavirus contient l’anagramme de « Ouranos » Divinité primordiale personnifiant le Ciel étoilé.
En grec ancien Ouranos veut dire « celui qui fait pleuvoir ».
Gaïa (Terre), la déesse primordiale, ancêtre maternelle de nos origines divines, de son côté, engendre seule et sous l’impulsion d’Eros, le souffle, elle décide d’enfanter Ouranos, son parfait contraire.
Ouranos féconde la terre en l’arrosant de pluie.
Ouranos est le Dieu Romain Uranus (élément air) du même nom que la planète, qui symbolise le changement, les bouleversements brusques et violents, il est actuellement en signe de Terre (Gaïa), le Taureau. Le couple est de nouveau réuni pour engendrer…

Le mot coronavirus contient aussi l’anagramme « ouvrir » qui nous amène à notre couronne ouverte.
Le mot Corona peut nous relier à l’Esprit et nous faire penser au Chakra Coronal ou Chakra Couronne.
Sahasrara Chakra (ce que je reçois d’ailleurs) est le chakra qui nous relie au ciel (Ouranos). C’est le 7ème chakra, le nombre 7 étant la vibration de l’esprit qui domine la matière, symbole de la non action, du repos, de la spiritualité, de la réflexion, il gouverne les événements totalement inattendus.
La symbolique de ce chakra est la connexion à l’invisible (le coronavirus n’est pas visible à l’œil nu), stimule la capacité à recevoir, à concevoir l’unité du Tout ou le Tout comme Un, nous ouvre à la capacité d’expérimenter la non temporalité, la non spatialité.
La fonction de ce chakra est d’harmoniser et d’unifier toutes les activités spirituelles (pour rappel, spiritualité veut dire ouverture)
Sahasrara en sanskrit veut dire « Je sais, Je suis ».

Nous sommes des géants orgueilleux et souverains sans couronne aux pieds d’argile.
C’est le temps pour nous d’arrêter le mouvement, de tout stopper, de nous reposer, de réfléchir, profiter de cette lenteur pour construire autre chose dans nos vies, l’apprentissage de l’humilité et du pardon ; c’est pour nous le temps de créer un bonheur plus simple, plus essen-ciel.
Nous nous devons de rendre grâce à notre terre nourricière, notre terre mère spirituelle Gaïa, nous devons comprendre que nous ne sommes que ses hôtes non ses maîtres.
L’injonction de cette pandémie ne serait- elle pas de nous élever vers le plan de l’esprit ?
Ne serait-ce pas l’instance, l’insistance de modifier notre état d’esprit ?
Nous invitant à plonger, comme une évidence dans la reconnaissance, la gratitude, la bienveillance de nous-mêmes et des autres, apprendre à dire MERCI à la VIE tout simplement.
N’est-ce pas l’appel mortifère mais salutaire de l’uni-vers à mettre en place un nouveau paradigme ?

Le bonheur est parti
on le demande ailleurs
mais la Terre est trop petite pour un trop grand malheur
le bonheur en partant
a dit qu’il reviendrait

Jacques Prévert

3 réflexions sur “Chronique symbolique de l’épidémie actuelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s