Vocabulaire sanskrit usuel en Ayurvéda.

आयुर्वेद

Termes Sanskrits et Notions importantes utilisées en Ayurveda

« Si vous Etes dans le Maintenant, vous Etes dans l’Infini »

Proverbe Indien.

AGNI : correspond au feu digestif qui gouverne le métabolisme : il contrôle la digestion, l’absorption et la transformation de la nourriture ingérée, que ce soit les aliments, les pensées, les émotions, l’air, le bruit ou les parolesAgni est vital pour la santé quand il est équilibré.

AMA : désigne les « déchets, toxines » ou, plus précisément, les substances non-métabolisées. Les toxines et les nutriments qui n’ont pas été métabolisés correctement nuisent à la santé des tissus et au bon fonctionnement des organes. L’ayurvéda professe qu’une accumulation d’ama est à la source de la plupart des déséquilibres de la santé.
Ama modifie l’environnement de l’organisme, perturbe les transformations chimiques, oxyde les nutriments et les cellules, il obstrue les espaces et encombre la libre circulation des fluides du corps.
La présence d’ama obstrue les passages de l’organisme, ralentit le métabolisme et nuit aux échanges chimiques ainsi qu’à l’équilibre des doshas. Ainsi, lors d’un traitement ayurvédique, on tente d’abord d’éliminer ama avant même de régulariser les doshas.

CHAKRA : « Roue de l’énergie ». Il existe sept chakras ; ce sont les principaux centres d’énergie de la conscience dans le corps. Ils sont situés au niveau des plexus nerveux les plus importants du corps.

DHATUS : les 7 tissus basiques du corps.
rakta : cellules sanguines
rasa : plasma sanguin
mansa : muscles
ashti : os
meda : graisse
majja : moelle
shukra : gamètes

DOSHAS : les trois types d’humeurs biologiques fondamentales qui déterminent la constitution individuelle.
Ces 3 doshas sont constitués chacun de deux des 5 éléments :
Vata (Ether et Air)
Pitta (Feu et Eau)
Kapha (Eau et Terre).
Le  concept du dosha est assez complexe puisque chaque individu naît avec une certaine proportion de vata, pitta et kapha.
C’est l’étude de la prakruti du patient qui aidera le vaidya à faire le diagnostic. L’individu développera préférentiellement de maladies liées à sa prakruti.

GHEE ou Ghî : beurre clarifié. Largement utilisé dans les soins ayurvédiques pour la peau ainsi que dans la cuisine ayurvédique.

GUNAS : les trois qualités ou attributs basiques de Prakruti, incarnant l’âme, l’esprit et le corps.
 – Sattva, principe de lumière, de perception, d’intelligence et d’harmonie, c’est la substance de l’âme.
Rajas, principe d’énergie, d’activité, d’émotion et de turbulence, c’est la substance de l’esprit
 – Tamas, principe d’inertie, d’obscurité, de lourdeur d’esprit et de résistance, c’est la substance du corps.
Entre Sattva et Rajas, paraît l’élément Air, subtil et mobile.
Entre Rajas et Tamas, naît l’Eau associant la mobilité et l’inertie.

MALA : déchets produits par le corps : l’urine, la sueur et les selles.

OJAS : tissu reproducteur (sperme), l’essence de tous les tissus, qui a le pouvoir de reproduction mais aussi de régénération. C’est l’essence du corps, la substance de toutes les sécrétions hormonales qui soutient le système immunitaire. Considéré en Ayurvéda comme le nectar du Vivant.

PANCHA KARMA : 5 types de purification, thérapie de purification très complète Prakruti : grande nature, principe de créativité, matière. Il s’agit de la constitution ou de la nature initiale « corps-esprit » de l’individu, signifiant la bonne santé, qui est naturelle.

PRANA : il s’agit d’un concept de force vitale ou souffle vital qui est au centre de toutes les traditions anciennes de guérison. En Ayurvéda, ce concept possède cinq variations fonctionnelles, selon si il est situé dans le cerveau, dans le cœur, dans l’intestin grêle, dans la gorge ou dans le bas-ventre.
L’oxygène inspiré est indispensable pour le cerveau et le corps. Régénérer l’air que l’on respire permet de purifier l’intérieur de son être. Cependant, il s’agit de le faire dans les meilleures conditions possibles. La bonne façon de respirer, naturelle chez le bébé, peut se réapprendre à l’aide d’exercices de respiration afin que cette dernière soit plus lente, longue et régulière.

PRAKRUTTI : constitution distinctive d’un individu.
Ordre naturel ; forme primitive, fondement, origine, cause. Dans la philosophie indienne du samkhya , c’est d’abord la Nature Primordiale (mūlaprakṛti), cause originelle des phénomènes du monde matériel. Mais c’est aussi la Nature Originelle combinant les potentialités de l’Énergie et de la Matière, principe femelle dynamique activé par le contact du principe mâle statique purusa l’Esprit . Elle est le point d’équilibre du triguṇa de ses qualités: sattva, rajas et tamas . Elle se manifeste par l’évolution pariṇāma des 23 autres principes tattva.
Ce terme apparaît pour la première fois dans l les textes sacrés les Upanishad au sens de Nature.

VAIDYA : signifie «médecin». Plus précisément, il s’agit d’un praticien de la médecine ayurvédique, une forme ancienne de guérison avec des racines en Inde. Traditionnellement, un praticien principal s’appelait un vaidyaraja (médecin-roi), tandis que le vaidya personnel des familles royales indiennes était connu sous le nom de raja vaidya (médecin du roi). Aujourd’hui, les étudiants en médecine Ayurvédique traditionnel ont jusqu’à 12 ans avant d’être conférés avec le titre de Vaidya.

VIKRITI : déviation par rapport à la nature, déséquilibre des doshas, ce qui entraîne la maladie, qui est artificielle.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s