Pâques : les Traditions

La Tradition de L’Agneau Pascal.

– L’Agneau est le symbole commun aux religions juives et chrétienne.
C’est la représentation de la pureté, de l’innocence et de l’Amour.
– Pascal du latin pasha, pasque (pâque) ou pasques (pâques).
L’origine du prénom Pascal vient du latin pascalis relatif à la fête pascale, celui-ci était attribué aux enfants nés à Pâques.

– Dans le foi juive c’est le « passage » de la mer rouge (Pessah : fête juive de la Pâque), la libération du peuple d’Israël.
Dieu ordonne à Moïse de sacrifier un agneau par famille et de répandre le sang de l’animal sur les portes des maisons avec une branche d’hysope afin que l’ange de la mort épargne les premiers nés hébreux (la mort des premiers nés était l’une des 10 plaies de l’Egypte et elle ne devait frapper que les enfants égyptiens).

– Dans la foi chrétienne, l’Agneau Pascal – Agnus dei – l’Agneau de Dieu est la personnification du Christ, « le juste souffrant ».
Jésus est l’agneau sacrificiel de la tradition juive en étant la victime innocente, sacrifié pour racheter les pêchés des hommes.
L’agneau est alors douceur, bonté et soumission à la volonté de Dieu (en référence à Abraham qui devait sacrifier son fils bien aimé Isaac, à la demande de Dieu).

La tradition des Oeufs.

C’est une tradition païenne et chrétienne d’offrir des œufs au printemps (renaissance) qui remonte à la nuit des temps.. En sachant que le culte chrétien se superposent au culte gréco-romain qui lui-même coïncide avec les croyances celtes avec la célébration du printemps, Ostara (dont dérive les mots anglais « Easter » et allemands « Ostern« ) sous l’égide de la déesse Eostre, qui veut dire « Aurore » « qui se lève à l’Est » (article plus détaillé à venir).
Le rituel consiste à décorer un œuf pour la fête de Pâques. Traditionnellement c’est un œuf de poule cuit dur coloré, aujourd’hui les œufs sont en chocolat.
L’œuf est un mythe du re-nouveau dans tous les récits de la création de multiples cultures.
L’origine des œufs de Pâques en France est lié au Carême avec l’interdiction de consommer des œufs, le carême fini on prenait et décorait tous les œufs pour les offrir.

La Tradition de la Cloche.

La cloche est le symbole universel de l’ouïe et du son, dont la longue portée acoustique est utilisée pour communiquer au loin, soit vis-à-vis des hommes, soit vis-à-vis des Dieux. On trouve des cloches dans toutes les civilisations et toutes les religions. (source Wikipédia)

– Pour les chrétiens, la cloche symbolise par sa sonorité « le Verbe de Dieu« .
La cloche chrétienne est baptisée et reçoit le sacrement, un parrain, une marraine lui donnent son nom de Sainte. Elle rythme la journée chrétienne, un tintement chasse les démons et appelle les fidèles.
Aux fêtes de Pâques, elles carillonnent de joie, la légende veut qu’elles partent de Rome bénies et qu’elles reviennent chargés d’œufs…
On ne les entend plus du jeudi Saint au dimanche Saint pour marquer la mort de Jésus sur la croix.
– Les hindous, assimilent leur écho à la vibration primordiale du cosmos.
– Les philosophes pythagoriciens, en font l’expression de l’harmonie des sphères, de l’unité cosmique en raison des qualités acoustiques de la cloche.
– Dans les croyances populaires, les cloches apportent la pluie, éloignent les tempêtes, protègent les animaux des esprits maléfiques et tentent d’instaurer un équilibre harmonieux entre l’être humain et la nature.
– Pour l’Eglise orthodoxe russe, les cloches sont des êtres animés d’un nom, d’un corps et de sentiments. La cloche est considérée non comme un instrument de musique mais comme une représentation de la Voix de Dieu.
– Dans les rituels bouddhistes tibétains, la forme creuse et arrondie de la cloche s’assimile au corps féminin (l’extérieur de la cloche se nomme « robe »), tandis que le battant (qui donne le son) et le manche évoquent un phallus. Ces connotations sexuelles contribuent au symbolisme de la cloche et du dorje (petit sceptre), souvent employés simultanément dans la célébration des rites.
La cloche représente la sagesse de la vacuité, une caractéristique féminine, tandis que le dorje illustre la compassion universelle, un attribut masculin. Ensemble, ils symbolisent l’esprit parvenu à l’Eveil…


La cloche est androgyne, elle unifie les contraires, elle est un œuf scindé en deux et sa forme circulaire peut nous diriger vers le mandala le symbole du Soi.
Elle invite à l’union du haut – le ciel – et du bas – la terre -. Toujours suspendue (dans les airs), elle fait descendre l’eau de la purification sur le feu de l’Âme.
Le son produit est variable et infini ; comme le multiple qui sort de l’Unité. Il est le 3ème élément issu de la « robe » (qui reçoit) et du « battant » (qui actionne) de la cloche.
Il est comme Hermès le dieu grec qui vole au travers des airs pour propager les messages des Dieux aux hommes.

Photos récupérées ici et


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s