Origine de « se laver les mains »

Les premières observations datent du 18ème siècle, ce fut un chirurgien lyonnais Claude Pouleau (1724 / 1825) qui remarqua que l’infection se faisait par les pansements souvent réutilisés d’un malade à l’autre.
Il mit en place des « mesures préventives »:
– Fabrication de pansements hors de l’hôpital.
– Ne pas opérer plusieurs patients à la suite.
Les chirurgiens doivent se laver les mains.

C’est à Ignace Semmelweiss (1818 / 1865) premier médecin que l’on doit de se laver les mains pour lutter contre la propagation de microbes.
Avant Pasteur, cet obstétricien hongrois a œuvré pour l’hygiène, convaincu que ce geste de se laver les mains limiterait la diffusion de maladies et des mères qui mourraient en couche à cette époque.
En 1846, il observa le taux de mortalité dans les deux maternités où il travaillait : 3% dans l’une et entre 10% et 40% dans l’autre.
Il remarqua que les étudiants en médecine pratiquaient des autopsies et aussi des accouchements dans celle où le taux de mortalité était le plus élevé. Il en déduisit que la cause était « des particules invisibles » qui passaient des cadavres aux futures mères.
Il comprit que c’était la cause de tous ces décès et décida de se laver les mains après chaque autopsie. Il eut l’idée d’employer du chlorure de chaux, un déodorant utilisé pour chasser les odeurs d’égouts.
En 1847, il imposa à tous les médecins de se laver les doigts souillés après avoir pratiquer une autopsie ; le taux de mortalité chuta de façon spectaculaire. A cette époque, les chirurgiens opéraient en redingote et un fléau sévissait dans les maternité, la fièvre puerpérale.
Il a découvert sans le savoir « l’aseptie », mais il n’est pas entendu par sa profession sur son conseil de « pratiquer un lavage de mains au moins de 5 minutes » en prévention de contagion. Il fut méprisé par ses confrères ; ceux-ci lui opposaient que sa méthode n’était pas « scientifiquement »prouvée et ne tenait que de la suggestion ! Dans ce temps là, ce n’était pas la priorité du corps médical et cela remettait en cause trop de croyances généralement admises.
Ce médecin, déjà fragile, prit ombrage de ce rejet de l’institution médicale, il se sentit incompris, il développa des troubles mentaux et finit sa vie dans un hôpital psychiatrique. Il mourut à 47 ans dans des circonstances troubles.

L’écrivain Céline (1894 / 1961) de son vrai nom Louis Ferdinand Destouches, choisit cette figure comme sujet de thèse pour soutenir son diplôme de médecine en 1924.
Il en fait un héros de la médecine moderne.

Louis Pasteur (1822 / 1895), scientifique français, chimiste et physicien, pionnier de la « microbiologie », prouve scientifiquement le lien entre infection et hygiène. Un nombre incalculable de vies seront sauvées grâce ce procédé simple.
Il gagnera une immense notoriété pour son vaccin contre la rage (1885).

Aujourd’hui, le lavage des mains est un geste banal d’hygiène, quoique pas assez respecter ! L’OMS estime que chaque année 5 à 8 millions de vie pourraient être encore sauvées avec une meilleure hygiène.
L’hygiène des mains reste la mesure phare en terme de prévention des infections, c’est le geste barrière fondamental et essentiel.

Images récupérées sur le ici et


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s