Symbolique en Tarologie du mot « Corona Virus » (1)

Le Pendu: symbolique du mot « Corona »

Celui qui persiste à être victime de ses pensées et ses actes est prisonnier de lui-même et de son destin.

Sagesse du Tarot

Le Pendu n’a d’autre ressource que de placer son intérêt dans le monde ultrasensible : « Là où est votre trésor est votre cœur »
Le Pendu est un Être qui n’a plus de liberté, il est entravé. C’est la représentation même de l’Acceptation consentie ou soumise.
Le Pendu est suspendu, la tête à l’envers, signe de méditation, d’arrêt et « don de soi ».
Il s’écarte des humains, il reste « attaché au monde » par une corde entre 2 arbres.
Le Pendu est l’arbre de vie, racines dans le ciel, et branches dans la terre. Il obéit à la loi d’attraction vers le bas de sa nature accumulative (2), il l’exprime par un arrêt total (les cheveux plongeant vers les profondeurs pour « s’enraciner »).
Il entre (1) en gestation (2) pour faire naître l’Être nouveau (3 / 1 + 2) suspendu entre ciel et terre.
Sur le plan spirituel, le Pendu cesse de s’identifier à la « comédie du monde » et « son propre théâtre névrotique ». Il offre en sacrifice au travail intérieur les inquiétudes de son Ego : la chute ici est une « Ascension ».

Renversement du corps physique:
– Renversement du regard et des perspectives.
– L’intellect est mis à bas.
– L’Esprit se rend (1) réceptif (2) à une sagesse intérieure profonde.
– Le point de vue sur la vie se modifie.
– On se détache d’une vision du monde « héritée » de l’enfance avec son cortège d’illusions et projections ; naissance de sa propre vérité essentielle.
– Le Pendu nous renvoie à la lecture et prise de conscience sur son arbre généalogique (les 2 branches des arbres: lignée maternelle / lignée paternelle). La position du corps rappelle la position du fœtus dans le ventre maternelle.
– Culpabilité et crimes imaginaires que l’on s’inflige – les 12 blessures rouges sur les troncs d’arbres –
– Il perd ses richesses, sacrifice des « richesses illusoires de l’Ego » – l’argent qui s’échappe des poches du Pendu – c’est l’expérience acceptée du « dépouillement » pour atteindre la richesse intérieure.
Le Pendu comme figure du Christ, Jésus sur la croix. Expression du « Don de Soi ». Les 12 branches coupées ce sont les 12 apôtres, les 12 déviations de l’Ego.
Le Pendu = le Christ = Moi Universel androgyne.

Le Pendu – suspendu dans une réalité alternative -, en Astrologie, est en analogie avec Neptune, planète de l’illumination spirituelle et psychique. Ils ont en commun le goût de la méditation, de la prière (l’ère du poisson a commencé à la naissance de Jésus), du sommeil et des rêves. Ils développent des compétences pour l’art visionnaire et les expériences mystiques, leur force commune est de « consentir » au sacrifice de soi, afin de favoriser le changement de perspectives pour une monde plus équitable. Le Pendu, Neptune, le signe des Poissons (12ème signe) et la maison 12 (vie intérieure, axe d’évolution et de mutation profonde par la maladie – expérience extérieure – de ce qu’il faut guérir pour le transformer (8)) sont les messagers d’épreuves bénéfiques et de métamorphoses en nous soumettant, d’aller ressentir dans nos instincts les plus profonds nos peurs et tout ce qui est caché et refoulé afin de les diriger vers la lumière. Ils sont reliés aux endroits clos (hôpitaux, prisons, maison de retraite, actuellement le confinement) et aux maladies chroniques et mystérieuses.

Message du Pendu :
– Moment d’arrêt pour mettre à profit, approfondir ses projets, la connaissance de soi, son travail intérieur. L’état méditatif du Pendu permet d’accéder à la sagesse universelle qui repose en chacun de nous.
– Blocage contraint mettant le doigt sur notre incapacité a agir de façon favorable et vertueuse à propos de notre bonheur.
– Moment de faire un choix.
– Le Pendu (12) dans le Tarot est le reflet de la lame du Monde (21). Ce personnage entravé met l’accent sur la nécessité de l’immobilité du mouvement, ce moment privilégié permet un profond contact avec soi-même qui fait éclore (3 / 12) la réalisation dans le Monde.
Dans l’interprétation du mot « corona virus » la finalité est la lame de la Force.
Le Pendu avec la coopération de la Force reçoit l’enseignement que ce ne sont pas « les armes matérielles » qui ouvrent la voie de la demeure divine.
L’Être accepte de devenir le « Pendu qui prend le contre-pied du monde exotérique » (extérieur).

NAMASTE.

Proverbe récupéré sur site suivant


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s