Yoga योग : Pratique ancestrale de l’Inde Védique.

Le Yoga peut se définir comme une « maîtrise des impulsions naturelles ». C’est une discipline mêlant théorie et pratique. La pratique des postures – appelée Asana – alliée à la respiration (pranayama), est une méthode qui développe le corps et l’esprit d’une façon harmonieuse dans toutes les activités quotidiennes. Les bienfaits du Yoga sont physiques, mentaux et émotionnels. La respiration est essentielle dans cette pratique et elle doit être bien contrôlée.
Le Yoga prépare le « corps physique » par des exercices pour diriger l’esprit vers une méditation profonde et accéder au « corps spirituel » et pouvoir ainsi transcender ses limites et se mettre au service de l’humanité.

Définition :

Le mot Yoga vient du sanskritYUG – qui veut dire « atteler, unir » marquant « le fait de lier » ainsi que « reposer, arrêter ».
Ce terme exprime la concentration d’esprit systématique et la puissance, créant une discipline spirituelle proposant repos et détente. Il se définit par un état d’union ou d’unité de l’être subjectif avec l’être suprême.
Le Yoga est une discipline issue de l’Inde Védique visant par la méditation, l’ascèse morale et les exercices corporels, à rétablir l’unification de l’être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel.
Le Yoga est l’une des 6 écoles orthodoxes de la philosophie védique dont le but est la libération (moksha).
La pratique du Yoga (interiorité) s’allie à un autre darsana le Samkhya qui le complète sur le versant de la compréhension extérieure.
Le Yoga est basé sur le dharma, les règles fondamentales de la nature ou des codes moraux.


« Union avec la Conscience Suprême » (Paramatman).
Le corps étant le temple de l’Âme divine (Atman).

Traduction littérale de Yoga

Les « Yogis » sont des ascètes pratiquant le Yoga qui peut être indifféremment :
– un samnyasin , « celui qui a rejeté », un renonçant.
– un sadhu, « celui qui a renoncé »
– un guru, « celui qui est lourd », le Maître spirituel.
Le terme ne désigne pas une fonction mais une forme d’engagement spirituel ; il est également utilisé dans le bouddhisme pour désigner celui qui se consacre à l’entraînement mental.
Les Yogis purifient leurs corps en pratiquant les asanas et des kriyas (« action créatrice »). Ils purifient leurs âmes en pratiquant les pranayama et sadhana (« accomplir » dans le tantrisme disciple spirituelle menant au siddhi la perfection).
En purifiant corps et âme, ils s’élèvent vers les niveaux supérieurs.
Le Yoga est une des voies les plus sûre et la plus structurée pour atteindre la « Conscience Suprême ».
C’est aussi l’expérience du Védanta (« fin, aboutissement, conclusion des védas« ) : l’Ultime Connaissance de Soi.
La bonne connaissance de Soi nous permet d’accéder à la paix et au bonheur.

Histoire du Yoga : de l’Orient à l’Occident

La discipline du Yoga s’est levé à l’Est comme le soleil, la philosophie de cette pratique est de « porter son regard sur le monde » ; naturellement comme la course de notre luminaire il se diffusera de par le monde et est venu se coucher à l’Ouest en Occident.

Yoga primitif

L’Inde est la terre d’origine du darsana Yoga, un enseignement pratique qui permet « la mise en repos » des mouvements mentaux. C’est une tradition orale de Maître à élève qui remonte à des millénaires.
Le Yoga a été développé par les brahmanes et les rishis qui ont documenté leurs pratiques et leurs croyances dans les Upanishad , une belle œuvre raffinée contenant plus de 200 textes dans lesquels les Sages font référence à « une expérience d’immobilité méditative et attention portée au mouvement du souffle ».
A l’origine ce sont les 195 sutras du Maître Patanjali – le Père du Yoga – , fondateur des préceptes de la philosophie védique du Yoga, se complétant ensuite avec le Bhagavad Gita (texte yogique le plus renommé) qui apporteront un cadre au darsana Yoga.
Les yoga-sutra définissent la période classique du Yoga, le Yoga dit primitif.

Rishi Patanjali a donné 8 étapes à son Yoga dit « Ashtanga Yoga » (ashtanga qui veut dire « constitué de 8 membres »).

« Yama » (racines) : bonnes conduites
« Niyama » (tronc) : discipline
« Asana » (branches) : postures
« Pranayama » (feuilles) : contrôle du souffle
« Pratyahara » (écorce) : abstraction des sens
« Dharana » (sève) : concentration
« Dyana » (fleurs) : méditation
« Samadhi » (fruits) : état d’éveil.
Comme le fruit est l’ultime accomplissement de l’arbre, la réalisation de notre Être est le point culminant de la pratique du Yoga.


Dans les 8 membres du Yoga de Patanjali :
– Les 4 premiers membres (yama, niyama, asana et pranayama) sont des « pratiques » du yoga dites externes (bahiranga yoga)
– Les 4 autres membres (pratyahara, dharana, dyana et samadhi) sont des « états » dits internes (antaranga yoga), les 3 derniers membres sont les principes du raja-yoga enseignés dans le poème du Bhagavad Gita.


Ce Yoga traditionnel s’organise en 5 grandes voies :
1/ Karma yoga : le yoga de l’action désintéressée (acte juste), il s’agit d’ accompagner l’être humain dans la vie quotidienne.
2/ Bakhti yoga : le yoga de la dévotion, yoga religieux ou de spiritualité courante, permet de se rapprocher de la divinité.
3/ Jnana yoga : le yoga de la connaissance, permet d’accéder à l’intelligence subtile.
4/ Hatha yoga : le yoga corporel, calme le système nerveux avec la pratique d’asana afin d’atteindre l’immobilité de l’esprit.
5/ La 5ème Voie regroupe les 4 autres, Raja yoga – la Voie Royale – la voie de la méditation, propose à l’être humain avec toutes ses potentialités, d’atteindre la transformation profonde utile pour atteindre la paix du corps, de l’âme, du cœur et de l’esprit.

Rishi Patañjali est l’auteur réel ou mythique de la codification du Yoga sous une forme écrite concise, les Yoga-Sûtra. Son existence est située entre 250 av. J.-C. et 400 après J.-C. (les historiens retiennent souvent le 2ème s. av. J.-C sans certitude).
Selon la légende, Patañjali serait descendu des cieux en se réincarnant sous la forme d’un serpent, pour enseigner le Yoga sur Terre et aider l’humanité. Il serait tombé entre les mains de Gonika, un sage qui implorait les cieux de lui donner un fils. Le vœu de Gonika sera exaucé, Patañjali se transforma en petit garçon, que le Sage adopta.
“Le Yoga-Sutra est un texte inspiré. On ne le lit pas comme un roman, on le consulte, on le savoure, dans des moments privilégiés qui deviennent une méditation. Les Sutras (écrits spéculatifs ou philosophiques rédigés sous forme d’aphorismes) sont des poèmes, chacun d’eux rayonnant comme un joyau.”

Yoga post classique

Les siècles passent et les maîtres du yoga s’éloignent des enseignements ancestraux, en modifiant les pratiques qui ciblent le rajeunissement du corps et améliorer la qualité de vie afin de la prolonger. Cette évolution considère le corps physique comme moyen pour atteindre l’illumination.
Dans cette dynamique, ils développent le Tantra yoga et le Hatha yoga. Ils mettent au point des séries de techniques radicales pour nettoyer et purifier le corps et l’esprit pour défaire les nœuds qui nous lient à notre existence physique.

L’exploration de ces connexions physiquo-spirituelles et de ces pratiques centrées sur le corps a conduit à la création de ce que nous croyons aujourd’hui en Occident être le seul yoga : le Hatha Yoga.
C’est une pratique tantrique qui tente d’amener une harmonie entre les deux énergies de la vie,  l’énergie pranique et  l’énergie mentale.
Le Hatha yoga s’enracine donc bien dans la partie initiatique de la tradition hindoue. Ce n’est pas seulement une discipline du corps, c’est une voie d’évolution spirituelle complète : en effet, on considère la maîtrise corporelle comme point de départ et point d’appui de l’évolution spirituelle ; donc cette pratique sportive est absolument fondamentale, mais n’est pas le but ultime.

La période moderne : exportation en Occident

Dès le 16ème siècle, les échanges entre l’Orient et l’Occident ont permis aux textes sur le Yoga de circuler, mais c’est au 19ème siècle que l’Inde commence à prendre une place plus importante dans des milieux intellectuels occidentaux, les textes de la philosophie védique commençant à être traduits.
En France, le poème de Victor Hugo « Suprématie » dans le livre « La Légende des Siècles » est inspiré des Upanishad, textes fondateur de la discipline du Yoga.
À la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, les maîtres du yoga ont commencé à voyager en Occident, afin de faire connaître la discipline.
A l’exposition universelle de Chicago en 1893, au cours de l’université des religions, Swami Vivekananda, dans son discours d’introduction à l’hindouisme du 11 septembre crée un intérêt considérable devant un parterre de 7000 personnes qui se lèvent à la fin de la présentation pour lui faire une ovation de 2 minutes. Il initie une curiosité du monde hindouiste et un impact impressionnant sur le public occidental.

Râmakrishna Paramahamsa, de son vrai nom Gadâdhar Chattopâdhyâya est un mystique bengali hindouiste (1836 / 1886). Dévot de Kâlî et enseignant de l’Advaïta védanta, il professait que « toutes les religions recherchent le même but » et plaçait la spiritualité au-dessus de tout ritualisme. Il insista sur l’universalité de la voie de la Bhakti, ayant lui-même approché le christianisme et l’islam. Il est considéré comme « l’un des plus grands maîtres indiens de tous les temps » et serait un avatar de Vishnou.

Swami Vivekananda, (1863 / 1902), est un philosophe et maître spirituel qui a fait connaître l’hindouisme au monde occidental et a inspiré le mouvement pour l’indépendance de l’Inde.
Viveka : « discerner »
Ananda : « béatitude »
Littéralement : « Discerner la béatitude »
En 1886, il devint samnyasin (renonçant) dans l’ashram de Ramakrisna, dont il sera l’un des principaux disciples, à la mort de celui-ci, il sera son successeur. Il fonda un « ordre de Ramakrisna » marquant ainsi sa parenté avec la religion chrétienne.
Il entreprit un tour du monde financé par ses disciples, où il diffusa la culture hindouiste avec une grande écoute du monde occidental, sensible à son magnétisme. Il revint triomphal et il crée la « Mission Ramakrisna » dans plusieurs pays.
En 1900, il connaît quelques problèmes de santé. Il œuvre alors pour les plus démunis. Il meurt à l’âge de trente-neuf ans.
Sa conception spirituelle lui faisait rejeter toutes superstitions et soumissions à des divinités chimériques. Il considérait le système de castes en Inde comme une coutume sociale opposée aux principes du védanta. Il s’élevait également contre le sectarisme , le fanatisme qui enferment l’homme dans une étroite prison mentale au lieu de l’universaliser. Selon lui, les grandes religions ne sont pas destinées à disparaître. Mais, comme il y a plusieurs types spirituels, il y aurait plusieurs religions qui correspondent à chacun de ces types. Plus une religion est universelle, plus elle se particularise en fonction du besoin de chaque personne.
En 1970, un mémorial est construit en son hommage sur un petit îlot rocheux en face de la ville de Kanayakumari (ville du Tamil Nadu, la plus méridionale de l’Inde).
Rabindranath Tagor aurait dit : « Si vous voulez connaître l’Inde, étudiez Swami Vivekananda. Chez lui, tout est positif. »
Le Mahatma Gandhi a dit de lui qu’il avait « maintenu l’Hindouisme dans un état de splendeur en enlevant le bois mort de la tradition ».

(Source Wikipédia)

D’autres personnalités ont également contribué à cette promotion du Yoga : dans les années 1920 et 1930, Krishnamacharya, Swami Sivananda et d’autres yogis, Sri Yogendra, Yogananda ont participé au développement de cette pratique du corps et de l’esprit.

Interprétation du Yoga en Occident

Le but du yoga selon la conception occidentale est la quête d’une harmonie, d’une unité corps et esprit.
Le Yoga est un acte de tolérance et s’inscrit dans l’instant présent, il est potentiellement accessible à tout être humain.
Au cœur du yoga, il y a un message important :
« Tout être humain est naturellement équilibré et entier car le Soi ne peut être ni détruit ni endommagé. C’est là notre nature inhérente, le yoga est la voie vers une plus grande conscience de cette entité intérieure, le Soi ».
Lorsque nous suivons systématiquement la voie du yoga, il prend dans notre vie une importance profonde. Intérieurement, il nous permet d’agir conformément à nos besoins, à nos intentions et aux valeurs qui nous sont les plus chères. Extérieurement, il nous apprend à renforcer notre corps, à détendre et à équilibrer notre système nerveux et à trouver la paix et la concentration sur un objet. En fin de compte, on dit que le yoga mène à la réalisation directe de notre nature véritable.
Le yoga est une philosophie ouverte sans exclusivité : toutes les convictions, même religieuses ou humanistes, peuvent y trouver leur compte. Pour autant, le yoga n’est pas une religion. Le yoga propose l’union, les choix religieux ou non demeurant respectés. L’essentiel est la cessation des perturbations du psychique : le respect d’autrui, la paix et la non violence.
Jean Varenne ( 1926 / 1997 – est un indologue français. Il est spécialiste de l’hindouisme, du sanskrit, des cosmogonies védiques, et de nombreux sujets touchant la tradition de l’Inde et les religions de l’Iran ancien) formule que l’interprétation occidentale du yoga trahit ses fondements métaphysiques et éthiques pour en faire une simple expression d’exercices de performance physique alors que la discipline du yoga s’ancre profondément dans une action sacrale de libération de l’âme du cycle des réincarnations.
Dans son livre, Upanishads du yoga il précise ceci :
« Le yoga n’est rien s’il n’est pas vu dans l’ensemble d’une conception du monde (darshana) qui ne peut être disséquée et « triée », mieux vaut sans doute l’étudier pour lui-même et par accès direct aux textes. »

En pratique de nos jours, il est surtout pratiqué comme une activité sportive et comme un remède pour atténuer les effets du stress. Même appliquée en dehors de toute recherche spirituelle, cette discipline a de nombreux bienfaits sur la santé : elle améliore la souplesse, la capacité respiratoire, la concentration et la détente.
Il est conseillé de découvrir et exercer l’activité de yoga avec l’aide d’un enseignant de préférence agrée par la Fédération Française de Yoga.

D’autre part dans la médecine ayurvédique, le yoga est pratiqué à des fins thérapeutiques pour rééquilibrer l’énergie vitale ou prana.
Il se développe aussi un « yoga thérapeutique » qui reçoit de plus en plus d’engouement dans le public, au regard d’essais cliniques concluant à l’amélioration d’une diversité de symptômes dont souffre la population oncologique. Il a aussi semblé que la qualité de vie, dans sa globalité ou dans certaines de ses composantes spécifiques, était mieux vécu. L’absence d’effets secondaires et l’excellent rapport coût-bénéfices étaient des aspects non négligeables et systématiquement mentionnés dans les études. Le yoga pourrait représenter un outil sécuritaire à la disposition du médecin de famille qui, dans une considération globale du patient, cherche des alternatives aux traitements pharmacologiques standards, parfois limités dans le soulagement de symptômes occasionnés par le cancer. La communauté scientifique trouve un intérêt grandissant pour les thérapies complémentaires visant l’amélioration de la qualité de vie.

La philosophie et la pratique du Yoga n’a jamais cesser d’évoluer et se répandre dans le monde , s’intégrant dans le quotidien des gens afin d’entretenir leur bien-être , le yoga étant un geste de santé subtile et essentielle.
D’ailleurs, en Novembre 2014, le gouvernement indien décide de créer un ministère du Yoga et de l’Ayurvéda. Cette démarche souligne bien l’importance que cette philosophie ancestrale de sagesse, apporte à notre monde actuel.
La pratique du Yoga incarne l’union profonde de l’activité physique alliée à un cheminement vers une spiritualité durable et personnelle. S’autoriser à visiter l’univers du Yoga et tenter l’expérience, engendre la découverte de soi et stimule notre ouverture vers le monde, la joie et la curiosité.
En 2014, l’ONU décrète le 21 juin « Journée internationale du Yoga », sous l’impulsion du Premier ministre indien nationaliste Narenda Modi, acceptée par 130 pays.

Namaste


14 réflexions sur “Yoga योग : Pratique ancestrale de l’Inde Védique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s