Tous Chrétiens : Catholique, Protestant et Orthodoxe

Le christianisme est une religion abrahamique, fondée sur l’enseignement, la personne et le vie de Jésus de Nazareth. C’est une religion du « Salut » considérant Jésus-Christ comme le Messie annoncé par les prophètes de l’Ancien Testament et qui s’appuie sur le livre sacré de « la Bible ».
Le fondement de la foi chrétienne est la Résurrection de Jésus-Christ, pour les premiers chrétiens, c’est le cœur de leur foi et c’est le signe indubitable de la divinité du Christ.

Le terme religion abrahamique désigne les religions monothéistes apparues dans l’héritage d’Abraham, soit principalement le judaïsme, le christianisme et l’islam dont les textes et paroles sacrés – respectivement le Tanakh, l’Ancien Testament et le Nouveau Testament de la Bible, et le Coran – évoquent la figure d’ Abraham.

Wikipédia

Le christianisme est la première religion monothéiste avec 2.2 milliards de chrétiens dans le monde soit 32% de la population mondiale (chiffre de 2019).
Il apparaît ainsi que les orthodoxes (christianisme d’origine), les catholiques et les protestants sont tous chrétiens, mais l’inverse n’est pas vrai, il existe des différences au sein des ces 3 courants et expressions du christianisme.
On observe souvent des confusions dans l’esprit des gens même des croyants, concernant la pratique des ces diverses émanations de la religion chrétienne.

La séparation

La communauté chrétienne était un bloc uni dans ses débuts mais au cours de son histoire il y eu 2 schismes majeurs qui provoquèrent des divergences dans l’expression de la foi chrétienne.
– La première eu lieu en 1054 avec la séparation de l’Eglise d’Orient (Constantinople) et l’Eglise d’Occident (Rome). L’Eglise d’Orient représente la foi orthodoxe alors que l’Eglise d’Occident représentera la foi dite catholique (qui veut dire « universelle »). Ce schisme dénonce de profondes différences théologiques.
Le terme « orthodoxie » désigne la « vraie croyance » et les églises restées fidèles à la foi des premiers conciles. L’église Orthodoxe est la continuité ininterrompue de l’Eglise primitive.
– Le deuxième schisme est en date du 31 Octobre 1517 avec le théologien Martin Luther qui publie 95 thèses dénonçant les travers de l’église catholique et qui affirment que seule la Bible doit être « l’autorité » sur laquelle repose la foi. Il se crée alors les églises de la reforme et un courant dissident, se met en place avec le protestantisme.

Les différences

Il est de nature de faire des amalgames entre les chrétiens et les catholiques – courant majoritaire dans la chrétienté -, nous avons tendance à confondre les 2 concepts, les catholiques font partis de la communauté chrétienne et non l’inverse.
Les catholiques sont une branche, au même titre que les orthodoxes et les protestants sont deux autres branches. La chrétienté est un terme « holiste », ce qui veut dire que ce terme englobe plusieurs concepts dans un « sentiment universaliste ».

Orthodoxe / Catholique :
Le « Filioque » (formule latine qui veut dire « et le fils ») est le principe de base de rupture entre les 2 églises d’Orient et d’Occident ; il s’agit d’une querelle théologique concernant le dogme de la Trinité. Pour les orthodoxes, l’Esprit Saint émane du Père alors que pour les catholiques, il émane du Père et du fils.
La branche orthodoxe reste la plus proche des chrétiens d’origine.
Par exemple, le baptême (veut dire « plonger dans les eaux, immerger ») est pratiqué comme la tradition d’origine avec l’immersion totale du corps pour le rite orthodoxe. Celui des catholiques se fait par « effusion » écoulement d’eau sur le front.

Le baptême ou baptême d’eau est un rite ou un sacrement symbolisant la nouvelle vie du croyant chrétien. Il est partagé par la quasi-totalité des Églises chrétiennes, étant donné son importance dans les textes bibliques. L’eau symbolise à la fois la mort par noyade des baptisés dans leur ancienne vie caractérisée par le péché, et leur nouvelle naissance dans une vie nouvelle et éternelle.

Wikipédia

Les icônes sont le cœur de la religion orthodoxe, ce courant étant le plus mystique des 3 chemins. Pénétrer dans une église orthodoxe est toujours un moment émouvant, on ressent une atmosphère chargée de recueillement, de prières, de jeux de lumières avec les bougies et candélabres, la symbolique des icônes qui nous transportent dans une autre dimension.
Les orthodoxes prient débout ou assis, les catholiques debout ou à genoux.
Le signe de croix se fait avec 3 doigts de la main droite, l’eucharistie se célèbre avec du pain fermenté pour les croyants orthodoxes.
Les prêtres orthodoxes peuvent se marier et avoir des enfants et ne reconnaissent pas l’autorité du pape, seul celle de Dieu est infaillible. Ces 2 éléments sont partagés avec la foi des protestants.

Catholique / Protestant :
La Vierge Marie est une figure d’immaculée conception pour les catholiques ; pour les protestants, Marie est une femme choisi par Dieu comme la mère du « Sauveur ».
Le catholique vénère images et reliques et croit au purgatoire, le protestant non.

Le Pape est le chef spirituel, la figure universelle, le représentant sur terre de Jésus-Christ. Il est la parole, le source d’autorité, et elle est considérée comme infaillible comme celle de Dieu par la communauté catholique. Pour les protestants et les orthodoxes, le Pape est un figure importante car c’est le principal avocat de la religion chrétienne mais ils ne lui reconnaissent pas d’autorité, la seule recevable et unique est pour eux, celle de Dieu.

La foi de nos jours

La foi, du latin fides, désigne étymologiquement le fait « d’avoir confiance en quelqu’un ou quelque chose ».
En général, cela revient à juger authentiques certains faits ou certains événements, en vue de trouver des solutions à des problèmes. Dans le domaine religieux, la foi induit souvent une dévotion, une pratique et des comportements censés traduire cette conviction.
La Foi est la condition de toute religion et la motivation de sa pratique.

Il est sain (saint!) de constater, en ce jour d’Ascension de Jésus ressuscité, vers son Père, nous laissant en cadeau la « foi chrétienne », que dans nos sociétés modernes et riches, il y a un appauvrissement de notre « foi religieuse ».
D’ailleurs, on le mesure avec la diminution des nombres de chrétiens dans les pays européens.

Loin de moi l’idée de faire une analyse ou un essai sur cet état de fait !
Je propose seulement en ce jour de rite, que l’on reçoit comme jour de repos, de se mettre en conscience et se connecter à notre humanité et son histoire.
Retrouver du sens entre le visible et l’invisible, observer que dans nos pays occidentaux la croyance à l’invisible (Esprit Saint ou autre, chacun de croire comme il veut) se désagrège au profit d’une visibilité « bien trébuchante » du pouvoir de l’argent et, paradoxe humain, l’argent physique devient de plus en plus virtuel, alors que son pouvoir est de plus en plus puissant….

« Vous ne pouvez pas « servir » à la fois Dieu et l’argent »

Jésus

Quand on oppose l’argent à dieu, c’est se l’approprier, c’est le détourner de sa véritable destination, celle de se mettre « au service » de l’Amour, de l’Amitié, de la fraternité dans une gratuité qui manifeste la grâce que nous recevons du divin.
Les choses se sont inversées à nos dépends, nous nous sommes laissés asservir par le pouvoir de l’argent que l’on ne touche plus physiquement et qui se transfère dans les énergies impalpables des réseaux informatiques. Nous sommes dominés par un système que l’on ne voit plus et sur lequel nous n’avons plus accès que par des clics mais dont nous mesurons les conséquences, la perte de sens, la recherche hystérique du bonheur, la peur de tout et un mal-être ambiant voire une société qui est malade…(et je ne parle pas du virus!)

« Se méfier de ce qu’on possède pour ne pas être possédé »

Enseignement de Sagesse Populaire

Dans une humeur de joie, je vous partage mon sentiment de « foi religieuse » comme une doctrine de croyance à l’idée que nous sommes tous reliés (religare) par une énergie invisible bienveillante peu importe de qui nous la recevons, Bouddha, Jésus-Christ ou Allah pour vivre un moment de recueillement (relegere) puissant et prometteur d’un monde meilleur. Le temps est venu d’y croire…

Namaste

Répartition des religions dans le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s