La Numérologie en Pratique : Les Opérations Théosophiques (2)

« Théosophique » : mot issu du grec ancien
Littéralement veut dire : « La Sagesse divine »
theos : divin
sophia : sagesse

Les opérations théosophiques correspondent au « calcul philosophique » de l’école de Pythagore.
La Science des Nombres telle que pratiquée par Pythagore impliquait l’emploi de 2 opérations.
Il s’agit de la réduction théosophique et de l’addition théosophique.
Tous les nombres se réduisent aux 9 premiers.

La réduction théosophique était une opération familière aux pythagoriciens qui négligent les nombres supérieurs à 10. C’est pour cela qu’ils réduisirent aux neufs premiers nombres les nombres supérieurs à 10, ne tenant compte que de leur racine ou « pythmên », c’est-à-dire en leur substituant le reste de leur division par neuf, ou le nombre neuf même quand le nombre était un multiple de neuf.


Arthuro Reghini ~ Les Nombres Sacrés dans la Tradition Pythagoricienne Maçonnique.

La réduction théosophique

Correspond à la numérologie actuelle à 9 nombres. Elle consiste à réduire tous les nombres formés de 2 ou plusieurs chiffres à des nombres à un 1 chiffre, et cela en additionnant les chiffres qui composent le nombre jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un.

Prenons l’exemple du nombre 127 (visualisé à l’aide des chiffres 1, 2 et 7).
– Sa réduction donne 1 + 2 + 7 = 10;
– de la même manière 10 = 1 + 0 = 1,
– donc 127 = 1.
Le nombre 127 sera donc considéré comme un représentant ou un reflet de l’Unité.

L’addition théosophique et les Nombres figurés triangulaires

Il s’agit de l’Initiation aux nombres figurés (le Nombre et la Forme).

Pour connaître l’addition théosophique d’un nombre, il suffit d’additionner arithmétiquement tous les chiffres depuis l’unité jusqu’à lui. 
Ainsi le nombre 4 donne en addition théosophique : 1 + 2 + 3 + 4 = 10.
Cette opération correspond en tout point au mode d’élaboration des nombres triangulaires.
Addition théosophique ≈ nombres Triangulaires

Ces derniers s’obtenant par addition des nombres entiers :

1 = 1
1 + 2 = 3
1 + 2 + 3 = 6
1 + 2 + 3 + 4 = 10
etc

Les nombres triangulaires appartiennent à la famille des nombres figurés. Un nombre figuré est un nombre entier que l’on représente généralement à l’aide de points et qui forme une figure géométrique régulière.

La Matrice Archétype

La Matrice Archétype
Matrice : du latin matertri, « la mère, la cause, l’origine, la source »
Tous les nombres entiers se réduisent aux 9 premiers.

La réduction théosophique permet de réduire n’importe quel nombre entier naturel à l’un des 9 premiers nombres/lieux de la matrice.
Cette disposition, qualifiée de cartésienne, est privilégiée pour l’étude théosophique du nombre.
Dotée d’un axe des abscisses (les lignes) et d’un axe des ordonnées (les colonnes) elle permet d’attribuer à chaque nombre un lieu bien précis (en référence au système des « Loci » ou mémoire des lieux) et facilement mémorisable au sein de la matrice archétype.

Namaste


10 réflexions sur “La Numérologie en Pratique : Les Opérations Théosophiques (2)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s