La Main : Sa Symbolique

On transforme sa main en la mettant dans une autre.

Paul Éluard, nom de plume d’Eugène Grindel, né à Saint-Denis le 14 décembre 1895 et mort à Charenton-le-Pont le 18 novembre 1952, est un poète français.

La main est le sublime, le subtil outil de l’homme,
c’est le pont entre le désir et l’objet du désir.


La main est un des membres les plus sollicités du corps par sa fonction et des plus remarquables par sa complexité. Elle est composée de multiples vaisseaux, de nerfs, de cartilages, de petits os, au nombre de 27 au total.
Le nombre 27 est la valeur numérique du mot « ange » et 27 X 2 = 54 est la valeur numérique du mot « homme ». Troublante et mystique, ne dit-on pas « ton destin est entre tes mains »?
La main est au nombre de 2 , soit « de – main », l’opportunité pour l’homme de tous les possibles. Les 2 mains, dans la profondeur est « Une », elles expriment les 2 faces de l’Unité, l’unique puissance, l’unique connaissance qui se manifeste dans la dualité par le nombre 5. Celui-ci, symbole du germe, est la promesse de la totalité, que les 2 mains jointes réalisent (5 X 2 =10).
La main habillée des 5 doigts lui apporte élégance et grâce. Les mains sont les servantes silencieuses et obéissantes de l’esprit, elles se laissent diriger par l’intérieur.
Le cerveau pense et la main exécute l’ordre, actionnant sa sensibilité par le toucher, la main est le support de la « mani – festation » de la pensée à travers les différents sens de l’homme.

La main est l’organe de l’appréhension, du toucher, de l’action. Elle se réfère à l’activité, à la créativité, à la prise de possession, à la connaissance par l’expérience, à la puissance d’accomplissement. C’est un outil de maîtrise, on dit que les mains prennent alors que le mental comprend.
La main, symbole de la transmission du savoir, est un transmetteur puissant de communication, elle assure une large part du langage non verbal (voir la langue des signes pour les sourds et muets), la main est un instrument d’échange et de proximité. Elle suggère de savoir « renaître » ici et « main – tenant ». Elle est révélatrice de la « Loi de responsabilité personnelle » et appelle à savoir répondre aux choix du conscient ou de l’inconscient.


La main qui exprime amour et connaissance prolonge le langage du cœur.
Le verbe hébreu Yada qui veut dire « connaître », est construit sur la racine – yad – « main » et la racine – ayin – « œil ». La main est donc « voyante », la main est douée de vision et l’œil d’une certaine qualité de toucher : « caresser avec les yeux ».
La main et l’œil mènent à la connaissance qui libère, elle représente l’œil, qui enquête, qui observe. La main est un œil qui prend, elle possède les secrets les plus enfouis de la connaissance. La main perfectionne l’enquête menée par l’œil.

Une main, même vide, est parfois d’un grand secours.

Jean Ethier-Blais (1925 / 1995) est un écrivain canadien, critique littéraire, diplomate et professeur de littérature française et québécoise.

La main qui masse

La main est le langage de soutien, de réconfort, de chaleur, elle peut magnétiser, calmer, pacifier, ordonner, diriger, caresser, battre la mesure ou simplement toucher, effleurer, pétrir, tripoter ou palper. Elle peut aider comme elle peut détruire, elle est duelle.
« Être entre les mains de quelqu’un », « être entre de bonnes mains », c’est être soumis au bon vouloir de sa volonté.
La main est la coupe dans laquelle l’égoïsme et la générosité se confondent. Pour pouvoir se remplir à nouveau et remplir ses devoirs, elle doit apprendre à se vider, à donner, à faire circuler la richesse sentimentale ou matérielle, selon les cas.
Elle symbolise le cerveau et le cœur, irremplaçable, elle est la source de toutes les tendresses, de toutes les affections que l’on ne souhaite pas garder cachées mais révéler à la conscience de l’autre, la main étant l’outil de la conscience. Tout comme le cœur, c’est un organe de circulation, elle met en mouvement des énergies, elle les rend vivantes.

Dans l’acte du massage, la main est importante pour connaître l’essence d’une personne.
La pratique du massage s’accompagne de la puissance d’amour du cœur, c’est une énergie aérienne, le pouvoir de la main permet de matérialiser ce don.
Les mains correspondent en astrologie au signe des Gémeaux (gouverné par Mercure, le Messager des Dieux pour communiquer avec les Hommes), au même titre que le système respiratoire, les bras, les épaules, les clavicules qui est un signe d’air et double (les mains sont au nombre de 2 et exprime l’énergie de l’air).
Le but du massage de la main est d’ouvrir la main, de l’assouplir, de rendre plus ample l’ouverture déjà existante, d’élargir la paume pour la rendre plus vaste et disponible, que le monde enfin puisse s’engouffrer dans cette paume de main franchement ouverte et libérée.
Le massage diffuse et distille amour, compassion et compréhension et révèle la connaissance de soi.
L’imposition des mains est thérapeutique, religieuse, pacificatrice, avec elle, la vie resurgit, elle peut aboutir à la guérison et à la protection. Elle entraîne une transformation, une meilleure acceptation, une grande force intérieure.

Que ta main droite ignore ce que fait ta main gauche.

Matthieu, VI, 3

La main qui prie

La Tradition Chrétienne sur la trame du judaïsme parle de 2 mains du Père agissant dans le monde :
– L’une, celle du Fils, le verbe qui structure.
– L’autre, celle de l’Esprit Saint qui vivifie.
Les 2 mains de « l’homme connaissant » structurent, vivifient, façonnent, modèlent, rythment puis donnent la vie sur différents plans.
Les mains jointes de la prière est une posture d’oraison, la coutume chrétienne voulait qu’on lève les mains dans l’intention d’offrir ou de recevoir.
L’origine se retrouve dans l’enchaînement des mains des prisonniers, en effet ceux qui allaient être martyrisés, le fait d’avoir les mains jointes, ils pouvaient prier et demander grâce.
La signification primordiale est la soumission de l’homme à son maître, à son Dieu, à son créateur.
La signification spirituelle des mains jointes est de se mettre en position de neutralité (im – puissante) par rapport aux éléments du cosmos et de s’en remettre à la providence.
Les mystiques y voient un recentrage de l’équilibre du corps et de l’âme.

Tout le monde prie sans le savoir, comme tout le monde respire sans être conscient.
Prier, c’est vivre humainement dans l’authenticité de l’éternel présent.
La prière n’a pas de mot pour s’exprimer, ton cœur sait la faire pour toi.

Sagesse Amérindienne

La main qui parle

Par ses 5 doigts, la main est reliée à des organes précis du corps:
– Le pouce – doigt de Vénus- est lié à la tête.
– L’Index – doigt de Jupiter- est lié à la vésicule biliaire.
– Le majeur – doigt de Saturne – est lié à la rate et au pancréas.
– L’annulaire – doigt du Soleil – est lié au foie.
– L’auriculaire – doigt de Mercure – est lié au cœur comme le confirme l’inconscient collectif qui surgit dans les comptines : « son petit doigt lui dit tout ».
La main droite est la « Voie du cœur », accompagnée du « d » (de droite) elle exprime l’aptitude à donner. Elle est au service de l’aspiration à se réaliser pour « Vivre pleinement » ou « Être parfaitement ».
La main gauche est la « Voie de la raison », elle exprime l’aptitude à recevoir. Sa motivation est de combler les désirs et les besoins de survie pour permettre de poursuivre son expérience dans le monde concret.
Que la main spirituelle (main droite) s’occupe des affaires spirituelles et la main pratique (main gauche), des affaires matérielles et intellectuelles. Autrement dit, que la motivation spirituelle et la motivation pratique veillent, chacune à bien jouer leur rôle propre. Ainsi, la main pratique pourra fournir à la main spirituelle les moyens de croître en conscience, tandis que la main spirituelle, en retour, assignera la fin à atteindre, spiritualisant les moyens concrets mis à sa disposition. Celui qui veut évoluer harmonieusement doit cultiver le sens pratique, garder les deux pieds sur terre, bien s’y enraciner, se donner les moyens et les connaissances pour toujours se spiritualiser davantage dans l’alternance de l’expérience concrète et de l’expérience abstraite.

Main Gauche : 
Elle manipule les énergies magnétiques et inconscientes. Main de l’intellect et du sens pratique :
– Son pouce se réfère à la méditation,
– Son index, à la qualité de l’attention, 
– Son majeur, à l’orientation verticale,
– Son annulaire, à l’ampleur de la respiration,
– Son auriculaire, à la profondeur de la détente.
Main de la réception, qui peut  maudire, en rapport avec la Lune descendante.  Elle est régie par le centre sacré (sexuel) et le plexus solaire, avec point de référence dans la main droite. 
Dans la Kabbale, il s’agit de Mars, la Main de la Rigueur ou de la Sévérité, associée au non agir, à la sagesse à acquérir par l’expérience et au pouvoir royal.

Main Droite
Elle manipule les énergies constructives et conscientes. Main du spirituel et du don :
– Son pouce se réfère à la qualité de la prière,
– Son index, au degré de respect,
– Son majeur, au sens de la dignité,
– Son annulaire, au sens du rythme,
– Son auriculaire, au degré de détachement
Main du don, en rapport avec la Lune montante. 
Elle est régie par le plexus solaire et le centre cardiaque, avec un point de référence dans la main gauche. 
Dans la Kabbale, il s’agit de Jupiter, le Roi des Dieux, la Miséricorde et l’Opulence de Dieu, la Main bénissant assumant l’autorité sacerdotale. 

Valeur Numérique du mot « Main »

Étymologie : de racine indo-européenne – man – ; du latin – manus

M – A – I – N
13 + 1 + 9 + 14
37 = 10 = 1 + 0 = 1
l’Unité.

Le Nombre 10, lié à la lettre hébraïque – yod – qui est – yad – « la main », symbolise l’Unité que l’homme est censé vivre au niveau de la tête. Les 2 mains jointes recomposent les 10 doigts de cette unité et chaque main est l’outil œuvrant dans la connaissance.

Le message de la Main est un retour à l’unité, elle nous permet de s’unifier, de se rassembler, de se centrer, de s’aligner.

Le mot « main » est composé de 4 lettres avec la lettre « M » de valeur (13) et de la lettre « N » de valeur (14) :
soit 13 + 14 = 27 = A (1) + Z (26)
L’alphabet de A à Z, le mot main représente l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin de toute chose.

La Main est l’organe du cœur, d’ailleurs le mot commence par la lettre »M » (aime)
– Le « M » exprime la réunion des 2 polarités et seul l’amour sait le faire.
– Le « A » est valeur de création, le « A » désigne l’ineffable d’où va sortir la manifestation, « le souffle créateur »
– Le « I » est la voie royale pour mettre en relation consciente le ciel et la terre, le haut et le bas, l’esprit et la matière.
– Le « N » c’est par la « N »(haine) que la personne rencontre ses profonds blocages.
IL correspond au processus de déblocage qui pose comme condition le passage d’un « I » descendant où l’énergie circule de la terre vers le ciel, qui amène au « N » de la naissance.

La main est un langage de l’Amour (M), créateur et manifesté (A), par le passage de l’expérience de l’alignement de notre âme entre le ciel et la terre (I), provoqué par la rencontre de nos profondeurs qui se libèrent dans une nouvelle naissance (N).
La main est une guérisseuse.

Namaste




4 réflexions sur “La Main : Sa Symbolique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s