La Peau : Sa Symbolique

La Peau « à livre ouvert »

Le mot « peau » trouve son origine dans le mot latin pellis, mais aussi dans le récit de d’Adam et Ève chassés du paradis après leur désobéissance. Dieu les revêt de « peau » et les chasse du jardin d’Eden qu’il fit garder par des chérubins armés de leur épée flamboyante. C’est ainsi qu’Adam et Ève, entités spirituelles, s’habillent de « peau » donnée par Dieu pour devenir des entités physiques de chair et s’incarner sur terre. Depuis, la peau nous aide à entretenir un contact sensuel avec la lumière de la divinité infinie, la mémoire du paradis perdu.
Ce récit sonne une fin et instille la notion de punition, nourrissant ainsi un sentiment de culpabilité insidieux dans nos croyances, ne pourrions-nous pas au contraire vivre cet événement mythique comme le début de la grande aventure humaine, notre esprit recouvert de « peau » pour nous protéger des agressions mais surtout, que ce « manteau de peau » soit le temps de notre incarnation, le refuge intime de tout notre Être, de tout notre « Adam et Ève » réunis à jamais dans cette même peau?

La peau présente de multiples facettes, elle est plus ou moins épaisse (1 à 3 millimètres), c’est l’organe le plus étendu (2 mètres carré de surface) et le plus lourd, elle est composée de 2500 récepteurs au centimètre carré. Elle nous en fait voir de « toutes les couleurs », puisque celle-ci prend différentes teintes du blanc au noir.

Tant que la couleur de peau sera plus importante que celle des yeux, nous n’aurons pas la paix du cœur.

Elle chatouille nos narines car chaque peau à son empreinte olfactive, « se sentir bien dans sa peau » voir « se sentir bien dans la peau de l’autre », c’est le pouvoir du parfum unique qui émane de nos pores.

C’est par la peau principalement que nous sommes devenus des êtres aimants.

Harry Harlow (1905 / 1981, psychologue américain)

La peau fait partie de notre système respiratoire, elle assure son rôle entre l’air et la lumière. Elle permet de respirer et a pour mission d’évacuer les déchets vers l’extérieur par l’action de la transpiration. Le sens du « toucher » est le premier à se développer chez l’embryon humain, c’est la premier mode de communication.
La sensibilité de la peau permet de maintenir la température du corps et percevoir la douleur et les dangers. Cette qualité du « sensible » est son rôle fondamentale protecteur dont le prix peut s’exprimer par la douleur. La peau est une « limitation », une frontière, qui filtre la lumière et nous signale l’intrus.
Elle participe à l’intégrité physique de l’être humain.
La peau est notre « habit d’incarnation », elle nous enveloppe de sa cape vibrante et vivante et nourrit nos sens.

Les mains sur la peau touchent l’âme à vif.

Christian Bobin (né en 1951 est un écrivain et poète français

La peau est la photographie fidèle de l’amour reçu et donné, la peau, comme les mains, a l’aptitude double d’émettre et de recevoir. D’ailleurs, la peau et les mains sont deux partenaires complémentaires pour faire passer les informations. Les symptômes de notre vie psychique se voient de façon visible sur la peau, ce qui nous enveloppe nous révèle.
La peau est un parchemin de la mémoire de notre vie pour celui qui a le regard affûté et les mains qui savent lire les maux, les blessures, les caresses et les plaisirs.
La peau, objet de désir, est un fascinant réceptacle, une véritable terre d’accueil, les messages transmis par la peau nous permettre de choisir notre partenaire.

La caresse recrée l’être qu’elle caresse.

J.P Sartre (1905 / 1980, écrivain et philosophe français du courant existentialiste.

Le toucher : Mémoire de l’Âme

Le Toucher, aussi appelé tact ou taction, est l’un des sens extéroceptifs de l’humain, essentiel pour la survie et le développement des êtres vivants, l’exploration, la reconnaissance, la découverte de l’environnement, la locomotion ou la marche, la préhension des objets et la nutrition, le toucher d’un instrument de musique, la recherche de l’exposition solaire ou la quête d’un espace agréable, les contacts sociaux, la sexualité.
Le toucher se réfère du sens « haptique » qui prend son origine dans le grec ancien et veut dire « je touche ». Ce sens exprime une discipline qui explore et exploite le « toucher », la perception du corps dans son environnement, ce sens permet de mieux capter la vision et l’audition.

Le sens tactile est un véritable système qui possède des capteurs répartis dans toute la peau et des nerfs qui partent de ces capteurs pour remonter vers le cerveau et rejoindre les aires somesthésiques (vient du mot « somesthésie » du grec ancien soma – corps- et aisthésis – sensations- veut dire « sensibilité du corps »).
Certaines zones cutanées du corps comme les doigts et les lèvres possèdent un plus grand nombre de récepteurs que d’autres comme le dos et sont davantage représentées au niveau du cortex.
– Les corpuscules de Pacini sont situés dans la couche inférieure du derme. Ils sont sensibles à la pression, aux vibrations et à la température.  Ils disent au cerveau quelle partie du corps bouge et comment.
– Les corpuscules de Meissner sont de forme ovale, ils se retrouvent principalement dans le bout des doigts ou la paume des mains. Ils réagissent aux stimulations légères et à la pression. Leur fonction principale est de déterminer le moment et l’endroit ou la peau a été touchée.
– Les disques de Merkel sont des organes plats répartis sur tout le corps ils sont à l’origine de la sensation de toucher continu.
– Les corpuscules de Ruffini, refermant la plus grande part de mystère, réagissent à la pression et à la température.
De plus, la peau présente des terminaisons nerveuses libres sensibles à la douleur, aux variations de température et aux stimulations mécaniques. Il existe des voies de conduction spécifiques de l’information douloureuse au cerveau qui sont distinctes de celles qui conduisent les informations tactiles. Permettant ainsi de meilleures conditions de survie.
La peau, antenne de toutes nos vibrations, nous livre généreusement, la magie (l’âme agit) de la peau, la main (réceptrice / émettrice) en est le merveilleux outil compatissant, aimant et agissant.
L’action du massage, par le langage du toucher, est le garant de relaxation, de guérison, de pacification de l’Être et l’ultime lieu de pouvoir se reconnecter au « paradis perdu », notre « Eden ».

La Peau : le Lien au Monde en 3 couches

La peau est un révélateur très intuitif et très pertinent pour détecter ce qui nous affecte, dévoiler nos peines, nos joies, nos secrets enfouis au plus profond.
A la base, la peau sert de contact avec la mère et donc a pour but de nous relier à la notion de sécurité, c’est l’interface entre l’intérieur et l’extérieur, le lien aux autres et notre individualité.
La peau, enveloppe terrestre, est le reflet de nos émotions intérieures, elle est la toile exposée aux regards extérieurs de nos maux ou nos bonheurs.
(Conseil de lecture pour nourrir cette métaphore, Le portrait de Dorian Grey d’Oscar Wilde).
– Épiderme, couche externe de la peau, permet le contact extérieur.
Un conflit de l’épiderme renvoit à un conflit de caractère social, souvent lié à un conflit de séparation.
– Derme, tissu conjonctif et de soutien.
– Hypoderme, extension profonde du derme, lieu de stockage de la graisse, c’est le grénier pour ranger nos réserves.
Un conflit du derme et de l’hypoderme est lié à des connections intimes et un conflit d’agression.
Apprendre à être doux avec sa peau, la regarder, la soigner, la caresser nous aide à comprendre nos états d’âmes. Nous pouvons ainsi ouvrir une porte d’âme et en frôler l’essence et la présence subtile afin de lui apporter paix, calme et sollicitude. Nous pouvons « toucher du doigt » l’importance d’être doux et aimant avec son enveloppe charnelle, en récoltant tous les bienfaits lié à ce comportement bienveillant.

Valeur Numérique du mot « peau »

P – E – A – U
16 + 5 + 1 + 21
43 / 7

La peau vibre sous une énergie du nombre 7 qui nous lie à la spiritualité, à l’esprit.
Cette énergie 43 / 7 est plantée en terre par la force du 4 (expression du corps physique) qui impose la stabilité, laissant ainsi l’opportunité de « créer son être » en toute sécurité, force du nombre 3 (expression de l’être) reliée à la puissance du « Créateur » ; le 3ème élément (Adam et Ève unifiés finalisant l’élément neutre ; l’être réconcilié).
La peau (entité physique) est l’incarnation du nombre 7 (entité spirituelle). La corrélation est parfaite comme le chiffre 7.
La force du 7, ici, est puissante car le mot « peau » démarre avec la lettre « P » qui a pour valeur 16 = 1 + 6 = 7.
Notre peau est « l’Âme de la matière ». C’est notre « Peau d’Âme ».
Pour rappel, la définition du mot « incarner » est de donner corps (peau / énergie 4) à un concept abstrait (esprit / énergie 3), la résultante étant « l’esprit incarné » ou « l’incarnation spirituelle » de l’énergie 7 (Genèse de la Création : Dieu créa le monde en 7 jours).

Le mot « peau » contient 4 lettres, nous ramenant aux 4 coins cardinaux, qui confirme bien l’énergie du 4 ; la manifestation concrète des choses dans la réalité, et donc la mission de la peau est d’être « notre enveloppe terrestre », la fonction de la Peau est d’être Physique. Elle est gouvernée par l’énergie du « P », la vibration 7.
Le mot peau se lit « PO », une seule consonne (incarnation du mot) « P » pour 3 voyelles (expression du souffle) , pour 3 couches que forment la peau, le « P » étant le « Pont » entre l’intérieur et l’extérieur. On a ici le signe de la grande sensibilité et de la grande réceptivité de cette « peau » qui cherche à instaurer la « paix » avec le souffle de l' »eau » qu’elle reçoit.
Une problème de peau (sa mission est la respiration) annonce la difficulté à recevoir « le souffle » de vie énoncé par les 4 voyelles du mot « EAU » et sa sonorité « O ».
On observe la difficulté de développer :
– l’affirmation paisible de son identité (E)
– sa créativité (A)
– sa capacité à s’ouvrir à l’inconnu (U)
– son sentiment d’être entouré au sein d’un cercle de confiance (O).

Entrer en contact avec la peau, c’est s’ouvrir au chemin de la connaissance de soi ; toucher l’autre, c’est savoir écouter ce qu’il n’ose pas dire, entendre son silence et ses non-dits. C’est lui révéler par l’action du toucher ce qu’il ne veut pas entendre ou ce qu’il ne peut pas voir.
C’est dérouler au creux de sa main toute une histoire cachée sous les couches visibles et invisibles, la « tri-nité » de la vie (3 fois nés, enfance, adulte, vieillesse), de cette peau qui suggère l’infinie dans le « fini », sécrète mais offerte. La peau est « mémoire » des toutes les traces laissées par l’amour, la haine, les doutes, les défis, et l’oubli, jusqu’à plusieurs générations voire plus. Elle occulte la lumière et nous plonge dans les profondeurs de notre être, c’est « la main aimante » qui ranimera par la puissance du toucher cette flamme engloutie.
La Peau à « livre ouvert », nous délivre de « l’ivre- sse » masquée et étouffée (mythe du serpent) et explore la limite du principe de réalité qu’est cette barrière érigée entre l’ombre et la lumière. Elle « con-sent » (sentir avec), de cette peau offerte par Dieu pour nous éloigner du paradis, jalousement gardés par les Anges, l’éclosion d’une « nouvelle peau »(symbolique de la mue du serpent : principe de transformation).
« Se faire toucher »ou « être toucher » est sans doute le chemin pour nous « délivrer » de cette idée poignante que la notion d’Eden nous est éternellement refusée ou accessible à un prix sacrificiel.
Effleurer l’essence de la peau, créer « l’âme agit » de rencontrer un ange, sa présence vous « touchera » par la grâce et tout simplement, vous « deviendrez ce que vous devez être » et accéderez, pour un moment, à « votre paradis intérieur », vous instaurerez un dialogue transcendant (transe-en-danse : moyen de contacter les autres mondes) avec votre « moi », dépouillé et nettoyé du poids inconscient le la « mémoire de l’humanité ».

Namaste


4 réflexions sur “La Peau : Sa Symbolique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s