Le Mythe de Faust : Mythe de la Quête du Savoir

Le mythe de Faust est une histoire fictive d’un savant alchimiste qui fait « un pacte avec le Diable » où l’ homme vend son âme pour avoir la connaissance universelle, percer les mystères du monde et jouir de tous les plaisirs défendus.

Le Dr Johann Georg Faust, (1480 / 1550), alchimiste, astrologue de la Renaissance, allemand, fin connaisseur de la mythologie grecque, pratique la magie noire.
Dans un contexte moyen-âgeux où l’inquisition était « la police du savoir », ce personnage faustien voit le jour en réponse à la garantie de l’orthodoxie religieuse contre l’hérésie cathare. Toutes les disciplines non reconnues sont considérées comme démoniaques, le savant diabolique sert de faire valoir au portrait glorieux du savant chrétien.
Faust tend à devenir un modèle d’humanité, un héros grandiose, expression de l’aspiration de l’homme à la connaissance. Mais en même temps, il est conduit à la ruine, au désespoir face à l’échec de ne pas entrevoir la clef des mystères, ce qui l’amène à pactiser avec le Diable et faire un engagement téméraire avec cette entité psychique en chacun de nous, initiatrice de la « tentation » (manifestation de l’inconscient).
Il est l’incarnation humaine écartelée entre le plaisir immédiat et les aspirations plus grandes et plus audacieuses, on parle alors du fameux « pacte faustien ».
Ce personnage inspira Goethe en 1808, il en fit un chef d’oeuvre romantique, son livre a propulsé le conte de Faust au rang de mythe universel.

Johann Wolfgang Goethe, né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 à Weimar, est un romancier, dramaturge, poète, théoricien de l’art et homme d’État allemand.
Son Faust est reconnu comme l’une des œuvres les plus importantes de la littérature de langue allemande.
Dans l’Empire allemand, il fut élevé au rang de poète national annonciateur d’un « être allemand » et, en tant que tel, assimilé au nationalisme allemand. C’est ainsi qu’a commencé l’admiration non seulement de l’œuvre mais aussi de la personnalité du poète dont le mode de vie a été perçu comme exemplaire. Aujourd’hui encore, ses poèmes, ses drames et ses romans figurent parmi les chefs-d’œuvre de la littérature mondiale.

Wikipédia

Le récit de Faust de Goethe se compose de deux parties. Dans la version du poète, il fait en sorte que son héros, Faust, soit sauvé, en effet un cortège d’anges escorte son âme vers la lumière.
– Le personnage de Faust est un alchimiste, qui rêve depuis l’enfance de percer les grandes questions existentielles et le mystère de l’existence.
Il échoue malgré un travail acharné de recherche, de lecture et d’expériences, désemparé, le vieillard amer qu’il est devenu, pense au suicide.
Dans son désespoir, Méphistophélès (le Diable) lui apparaît et lui propose un pacte, son âme contre la jeunesse et la réalisation de tous ses désirs.
Faust accepte sans illusion, il connaît « l’insatisfaction de son cœur ».
Le Diable l’entraîne dans des lieux de perditions mais Faust résiste et rencontre la belle Marguerite, figure d’innocence, de foi, de modestie dont il tombe éperdument amoureux, Faust la vénère comme son contraire.
Dans un jardin, Faust et Marguerite se rencontrent ; elle est subjuguée, et sa main qui effleure la fleur de son prénom, trace le destin de cette passion fatale. Faust lui promet l’amour éternel.
La belle Marguerite accepte de se lier à Faust par le mariage, à la condition qu’il ait la foi, Faust est pris au piège.
Pour recevoir son amant, Marguerite met des somnifères (donné par Faust) dans la soupe de sa mère afin d’être tranquille, mais celle-ci en meurt.
Faust s’échappe mais rencontre, le frère de Marguerite qui veut réparer le déshonneur de sa sœur, ils se battent en duel et il le tue.
Il est obligé de fuir en abandonnant Marguerite.
Marguerite est enceinte de Faust, elle accouche et noie l’enfant, elle est condamnée a mort.
Faust se perd dans les plaisirs orgiaques, il a une vision « d’une adolescente aux yeux clairs », il pressent la mort de Marguerite. Il se déchaîne contre le Diable, et court la rejoindre. Elle se refuse au Diable pour éviter la mort et souhaite payer pour ses crimes et implore le pardon de Dieu. Faust a tout perdu.


– Dans la deuxième partie, le Diable veut récupérer l’âme de Faust.
Mais les prières de Marguerite sauveront l’âme de Faust de la damnation.
La force de l’amour est plus forte que le pacte, et efface le contrat passé entre Faust et le Diable.
Le séducteur, Faust, est séduit par celle qui n’aurait du être qu’une simple conquête. Ici, c’est la beauté et l’amour de Marguerite qui accomplit l’épanouissement total de l’homme en Faust.

Namaste


Une réflexion sur “Le Mythe de Faust : Mythe de la Quête du Savoir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s