Tarologie : Science de l’Image

Quand une situation intérieure n’est pas amenée à la conscience, elle se manifeste à l’extérieur, sous forme de destin.

C.G.Jung

Un jour, une Légende…

« Il y a fort longtemps, tous les Sages Hiérophantes (prêtres qui expliquent les mystères du Sacré), dépositaires de la tradition occulte de l’Egypte, s’étaient réunis pour débattre d’un grave problème. En effet, de part leurs facultés prophétiques, ils avaient acquis la certitude que leur civilisation s’écroulerait bientôt. Et avec elle, les Temples des Dieux, les écoles initiatiques où la Vérité se transmettait depuis toujours de Maîtres à disciples. Il s’agissait de trouver un moyen de préserver de la destruction les points les plus importants de cette « Vérité cachée », afin qu’elle puisse de nouveau être révélée le moment venu. Les propositions sont alors énoncées :
– « Gravons les textes de notre savoir ancestral sur les murs de pierres du Temple le plus vénérable. » L’assemblée objecta que le temple le plus solide ne résisterait pas aux ravages du temps et aux assauts des destructeurs de tous bords.
– « Gravons-les sur les plaques du métal le plus résistant. » L’assemblée rétorqua que, si c’était un métal noble, il serait soumis à la convoitise, et que si c’était un métal vil il ne résisterait pas l’agression de la rouille.
– « Confions nos arcanes à un homme simple et vertueux, qui, avant de mourir, les transmettra à un autre homme simple et vertueux, et ainsi de suite, jusqu’à ce que, de nouveau, la Vérité puisse être professée et comprise. » L’assemblée invoqua que même les âmes les plus pures seraient inévitablement sujettes à la tentation.
Alors le plus jeunes des adeptes, suggéra à l’assemblée :
« Servons-nous des vices, des péchés, des mauvaises passions de l’homme pour préserver le dépôt de nos doctrines secrètes. Exprimons celles-ci dans un ensemble de figures apparemment innocentes et qui, multipliées à l’infini, serviront à assouvir une des passions les plus vives de l’homme : la passion du jeu. Confions aux énergies du Mal les germes de la Vérité qui contiennent la condition du Salut et du Bonheur du monde. »
L’assemblée valida cette proposition pertinente et ingénieuse, les adeptes fixèrent en images symboliques les axiomes de leurs doctrines secrètes.
Ils en firent un jeu qu’ils mirent en circulation et qui préserva de manière allégorique les « Vérités cachées ». Telle serait l’origine du jeu de Tarot. »

Un peu d’histoire…

Selon toute apparence, les séries d’image du Tarot seraient également des rejetons des archétypes de la transformation.

C.G.Jung

Bien que son apparition soit récente au regard de l’âge de l’humanité, la Tarot émerge à notre conscience durant le Moyen-Âge en Occident (premiers jeux vers 1325) ; ses racines probables plongent bien au-delà des possibilités de notre vision et notre entendement.
Les premiers jeux décrivent des scènes de la vie quotidienne.
Le 30 Août 1381 est consignée l’existence d’un jeu de cartes dans les archives d’un notaire à Marseille. On nommera ce jeu le « Tarot de Marseille », de nos jours ce Tarot reste la référence de base incontournable à l’étude du symbolisme ésotérique.
La structure du Tarot est composée de 22 images dites « arcanes majeurs » et de quatre séries de 14 images dites « arcanes mineurs ».
Pour atteindre l’objectif, l’évolution du moi vers le Soi, il y a 22 paliers à gravir. Les 56 autres images sont comme des atouts, des moyens, des aides qui nous accompagnent vers l’accomplissement, la rencontre avec un nouvel état d’Être.
Il existe plusieurs versions du Tarot avec une imagerie différente selon les auteurs, à l’image de chacun de nous qui sommes porteur de notre propre Tarot, à savoir notre propre registre d’images, notre propre registre symbolique. Le Tarot est un Être à part entière.
Il est légitime de vouloir connaître la source du Tarot, mais il est vain d’y parvenir, son origine est comme son essence pleine de mystères, son message reste initiatique et parle à notre intuition et notre âme.
Le temps du Tarot n’est pas linéaire, réfèrant de notre structure mentale et notre conditionnement social. L’énergie du Tarot est gouvernée par la notion « d’espace », de la notion du cercle, détenteur du passé, du présent et du futur sans cesse renouvelé, permanent, dynamique et régénérant. Le tarot est un mandala, le représentant de l’humanité entière ; hébraïque, égyptien, chinois, hindou, oriental, médiéval, il n’a pas de frontière, il est de toutes les époques, de toutes les cultures et de toutes les civilisions.
Le Tarot est le symbole de l’espace sacré central, l’autel du temple, c’est à la fois l’image du Monde et la manifestation du pouvoir divin.

Le Tarot est un livre…

L’écrit ne peux pas exprimer entièrement les paroles.
Les paroles ne peuvent pas exprimer complétement les pensées.
Les Saints Sages ont tracé les images pour exprimer complétement leurs pensées.

Le Yi King Spiritualité Vivante

Le Tarot propose une lecture profane ou une lecture sacrée, une lecture exotérique et une autre dite ésotérique de ses arcanes.
Le terme « exotérique » se réfère de ce qui est de l’extérieur, un enseignement adapté à la compréhension d’un large public, s’adressant à un auditoire étendu et non averti, le discours est clair et accessible au grand nombre, il est destiné au profane.
Le terme « ésotérique » quant à lui se réfère de ce qui est à l’intérieur et ne s’adresse qu’à un public d’initié, capable de comprendre et d’entendre un fondement de type mystérieux et occulte d’un enseignement. Dans cette énergie, la connaissance ne peut être vulgarisée car ce qui est d’ordre ésotérique présente toujours un caractère énigmatique et impénétrable. L’instruction est volontairement obscur, sibyllin, hermétique, car il est lié au Sacré.
L’enseignement du Tarot comme la Kabbale, ou la doctrine de Pythagore par exemple, est fondamentalement d’obédience ésotérique.
Le Tarot invite au chemin du libre-arbitre et chacun de nous est libre d’utiliser l’art du Tarot comme bon lui semble en fonction de la qualité de sa conscience.
Le livre du Tarot est un guide vers la meilleure évolution possible de chacun. Le langage du Tarot est symbolique, c’est l’apprentissage d’un langage subtil de la vie.

Le Tarot : Architecture de l’Âme

Le Tarot est agencé comme un Tout organique et harmonieux.
Si on accepte la métaphore du Tarot comme « Être structuré », un corps/esprit doté d’une dynamique propre initiée par le souffle créatif de la vie, on peut se laisser emporter, soulever et inviter à « danser avec lui ».

L’Âme du Tarot

Le Tarot est l’architecture de notre cathédrale intérieure et de fait, manifeste une structure très élaborée qui dévoile un système symbolique parfait.
Les arcanes du Tarot invitent à un travail de visualisation, de méditation, d’association d’images spontanées, ils offrent un support projectif efficient et fabuleux qui permet d’envisager un travail introspectif guérisseur et généreux. L’énergie de l’arcane permet cette projection du monde intérieur vers le monde extérieur.
Grâce à leur structure (couleur, forme), leurs personnages, leurs objets, leurs animaux ; les images du Tarot sont un formidable outil pour envisager la rencontre avec son Âme.
La notion d’inconscient collectif et d’archétypes chère à la pensée jungienne est l’essence même du Tarot puisque nous voyons tous la même image, le même archétype, mais la perception individuelle de cette figuration nous raccorde à l’expression personnelle que l’on en fait.
L’image qui se découvre à l’instant du tirage « par hasard » est un reflet de ce qui se passe à l’intérieur de l’être, elle doit provoquer une émotion pour déboucher sur un message et se dynamise par la possibilité du sens.
Le Tarot est originaire de l’Âme collective. Il appartient à tous et à chacun.
Celui qui « tire » une carte est mu par sa volonté et porté par son registre personnel. Il approche, selon ses codes, ses références, son énergie et ses modalités, l’arcane qui se dévoile en adéquation avec le temps et le rythme qui sont les siens. Au cœur même de son questionnement, l’image qui lui apparaît, est un « reflet de l’âme » et en tant que symbole, témoigne de sa réalité intérieure. A cet instant, l’arcane lui soumet des indications, des directions qu’il doit mettre en œuvre pour résoudre son interrogation et s’engager vers la voie de la transformation.
Emprunte de sa valeur collective, chaque lame de Tarot est unique et représente un guide personnel. Il est donc de notre responsabilité de lui donner un sens, une valeur, une orientation, un devenir, une forme strictement personnelle qui représente la créativité d’un psychisme individuel.
Le Tarot est un enseignement de Sagesse, c’est un instrument destiné à transformer « l’Être En Sage ».

La Tarologie : l’Art d’interroger les Arcanes du Tarot

Le Tarot a été conçu par des gens qui étaient au contact du Monde et qui, donc, n’avaient pas besoin de l’expliquer

J.Carteret (1906/1980 – philosophe, graphologue et astrologue français)

Définition

La Tarologie est l’art de tirer les cartes de façon plus « rationnelle », le tirage est empreint de connaissances poussées, modulées à l’ambiance intuitive du moment.
Cette pratique est constituée de 3 parties :
– Etude de la structure du Tarot
– Etude de son histoire
– Pratique « divinatoire » au service de l’évolution de l’Âme
Le Tarologue, nourrit d’une grande connaissance de la signification de chaque lame, met l’accent « sur le mystère de votre destin » et vous apporte des clefs à la lumière du message global du tirage.

La Tarologie demande une grande connaissance, les arcanes qui constituent le jeu du Tarot et qui ressemblent à « des cartes », ne sont pas de simples morceaux de cartons colorés, instruments permettant un jeu banal. Il ne faut pas s’y méprendre!
Ces images sont des outils mis à notre portée en vue d’une véritable initiation, et le but du « jeu » n’est autre que l’évolution du « moi » en devenir, devenir « Je ».
On n’entre pas volontairement en relation avec l’arcane, le monde des mystères. C’est lui qui nous contacte et si nous sommes disponibles, réceptifs, si nous savons l’accueillir, il diffusera son message avec bienveillance et indulgence. La relation avec le Tarot est une rencontre bouleversante, renversante et prometteuse de transformations profondes pour celui qui est prêt.
L’art de la Tarologie noble et pragmatique prend une nouvelle dimension qui s’éloigne des « tirages de cartes des diseuses de bonnes aventures » afin d’élucider le questionnement de l’homme sur le sens de sa vie et permettre de répondre à une quête de l’âme.
Cet art repose sur un savoir poussé, parfait et complet de l’iconographie, de la structure et l’organisation, de la numérologie, de la symbolique, du sens des couleurs de chacune des lames du Tarots, et sur une connaissance subtile, intense, intuitive guidée par l’élan du cœur, la puissance de l’âme sur la lecture des images afin d’apporter des éclaircissements, justes, fins, appropriés et pertinents sur les errances de notre être, personnifié par l’arcane du Mat, le SDF du Tarot échappant à l’injonction d’enfermement ou de classification, libre plus qu’errant, sage plutôt que fou.

Le Tarot nous rend libre
La voyance nous enchaîne
Le Tarot nous rend responsable de notre vie
La voyance nous rend dépendant

Sagesse tarogique

Namaste

Je vous conseille la lecture d’un excellent ouvrage sur « L’Histoire du Tarot » écrit par une historienne Isabelle Nadolny.

Pour plus d’articles sur la Tarologie Initiatique,
nous vous invitons à nous retrouver par ici.


9 réflexions sur “Tarologie : Science de l’Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s