Saturne : le Processus Alchimique

Celui qui, par quelque alchimie, sait extraire de son cœur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon, créé cet atome qu’on appelle l’Amour

Khalil Gibran

Alchimie : la Quête

L’ambition mystique de l’alchimiste est de délivrer l’esprit par la matière en délivrant la matière par l’esprit, il utilise l’art sacré de transmuter la nature brut en ce qu’il y a de plus élevé. L’alchimiste consulte les astres afin de connaître le moment opportun pour entreprendre les diverses opérations de transformations alchimistes : le grand œuvre où s’élabore la « fameuse pierre philosophale » nécessaire pour transmuter les métaux en or et assurer l’immortalité spirituelle, chaque planète représentant un métal :
Le Soleil (or/bronze) ; la Lune (argent/aluminium) ; Mercure (mercure) ; Vénus (cuivre/bronze) ; Mars (fer/bronze); Jupiter (étain) ; Saturne (plomb/fer/acier) ; Uranus (uranium); Neptune (neptunium) et Pluton (plutonium).

Pour l’Initié, Saturne représentait une des « materia prima », le point de départ de la transmutation du plomb en or, le plomb étant la matière brute imprégnée de force spirituelle.

L’alchimie est le travail psychologique de conscientisation : c’est le processus qui marque les différentes étapes de l’individuation et de l’élévation spirituelle. Elle stimule l’imagination pour œuvrer à l’amalgame des différents métaux, et par analogie, à l’alliage des différents fragments d’un individu représentés par les différentes planètes qui participent à son thème natal. L’alchimie en astrologie propose un chemin d’intégration des qualités innées et mal dégrossies en un tout harmonieux et brillant, le fameux or des alchimistes soit le « Soleil Intérieur » (le principe solaire, l’or, étant le but le plus élevé de la transformation spirituelle).

Expérience au « nigredo » ou l’expérience de la mélancolie saturnienne

En psychologie des profondeurs (C.G.Jung), le premier stade du travail sur soi, est d’affronter sa « part d’ombre », cette démarche réaliste et sobre plonge l’individu dans un état de mélancolie voire une période de dépression. Sur le plan humain, c’est extraire la forme de vie subtile enfermée dans le corps.
En alchimie, on parle de « l’œuvre au noir » ou « l’expérience au nigredo » ; soit la première étape du processus, étape de séparation, de dissolution de la matière et le retour à la terre. Ce stade est un état de noirceur, de conflit intérieur typique de la mélancolie saturnienne qui coïncide avec un moment où l’individu doit abandonner ses illusions puériles et faire face à ses zones obscures et négatives qui lui étaient inconnues jusqu’alors. C’est un processus lent, douloureux et difficile quand il faut récupérer les projections des parts les plus sombres et les plus reculées de l’être alors qu’il serait plus simple de les assigner à d’autres. Quand une projection est véritablement récupérée, une sorte de paix s’instaure. La dépression fait place à l’objectivité, au réalisme et à un certain détachement philosophique qui sont des attributs de Saturne. Le plongeon dans les eaux sombres et opaques du « nigredo » est donc salutaire pour découvrir l’authenticité de l’être.
Une dépression qui correspond à un transit de Saturne sur un point sensible du thème natal est révélatrice de cette vérité profonde. Ses symptômes douloureux et inconfortables sont d’autant d’appels à la cohérence, assortis d’un réalignement avec l’essence fondamentale de l’être et du faire (l’or du soleil intérieur).

Le Soleil Noir ou le « Sol Niger »

Une autre notion alchimique qui porte la marque de Saturne est le « Sol Niger » ; le Soleil Noir qui symbolise la part destructive et démoniaque du soleil, un état de « mort » ; il s’agit de la descente des mystères du « soi ». Sol Niger et Saturne correspondent au côté sombre et tyrannique de la conscience. Cette dimension destructive parle d’un ego immature et défaillant qui pousse à agir sans juste mesure.
Saturne symbolise l’ombre d’une conscience solaire qui en fait trop et qui finit par brûler tout sur son passage en laissant un désert derrière lui. C’est le despote qui justifie ses mauvais moyens ou mauvais traitements en invoquant la bonne cause, c’est aussi le perfectionniste pathologique avec son rejet naturel, instinctif et spontané des choses, assorti d’une volonté de contrôle typiquement saturnien.

Intégrer la matière première symbolisée par un Saturne constructif montre la voie qui mène à devenir maître de soi et non des autres.

Sagesse des Astres

Le Seigneur du Karma et la Mélancolie Saturnienne

Cette mélancolie est doublée de qualités d’élévation spirituelle et de recherche intellectuelle et philosophique qui poussent les individus saturniens à préférer la solitude et la contemplation à l’agitation de la vie mondaine et matérialiste. C’est le génie solitaire fidèle à lui-même et à la souveraineté de ses choix. Il dévoue son temps et son énergie pour donner du sens à l’énigme de la vie et de la mort. Le saturnien passe par des phases où il a l’impression d’être exilé du bonheur, il vit la vie telle qu’elle est, sans poésie, sans magie ; la bienheureuse solitude peut-être alors perçue comme un isolement cruel.
La signature du tempérament mélancolique ne se résume pas dans la voûte céleste qu’à Saturne, Neptune propose un autre type de mélancolie, plus colorée de nostalgie, de naïveté et de rêverie. La mélancolie neptunienne est plus artistique et plus romantique, propice à la peinture, au poète, portant en eux l’espoir que quelque chose de meilleur est dans l’ailleurs.

La mélancolie c’est le bonheur d’être triste.

Victor Hugo

Saturne, nommé Maître du Karma, se relie à sa réputation de « Grand Maléfique », il porte la punition des actes passés et demande courage, patience, résilience, persévérance pour comprendre l’impact du passé, dissoudre le legs du passé, les séquelles comme la honte, la culpabilité ou l’angoisse et aller dans les abîmes à la recherche des racines profondes. Saturne réclame le respect des règlements extérieurs et la fidélité à la loi intérieure, relever ce défi de façon consciente et responsable répond à l’appel profond de l’énergie saturnienne et apporte la satisfaction du devoir accompli assorti du bonheur d’être soi-même.

Saturne, de fait, porte en lui la signature du grand saboteur ou du plus grand constructeur. Sa posture de grand saboteur se déclare quand les limites par les autres ou par soi-même deviennent des obstacles ou quand la réalité accomplie empêche de prendre en considération d’autres réalités potentielles, le rôle maléfique de Saturne se met à l’œuvre avec peurs et angoisses de toutes sortes et déclenche des mécanismes de résistances aux changements nécessaires et porteurs d’évolution. La peur du succès est une manifestation typique du grand saboteur, il freine et stoppe net l’élan créateur solaire. Mais à son crédit, il peut se montrer comme un grand constructeur, il a la volonté de faire pousser, de faire grandir, de produire de tirer du néant, Saturne incite à prendre ses responsabilités, rigueur et intégrité sont les mots clefs majeurs d’un saturnien. Il est le constructeur compétent et fiable des cathédrales.

Saturne, Maître du Temps, le virtuose de la réalité, impose contrainte, conscience et concentration. Il est l’Alchimiste du Ciel, symbole de nos plus effroyables peurs, il est une force incroyablement structurante prête à nous faire découvrir notre véritable centre de gravité, soit notre essence, « notre or intérieur ». Saturne nous accompagne sur un chemin concret et pragmatique, parfois douloureux et âpre afin d’aller se connecter à notre « Soleil Intérieur ».
Intégrer l’énergie saturnienne, c’est travailler l’ombre de l’être, c’est accepter le principe de l’application, de l’austérité, de la rectitude, la notion limitante du temps, le dur labeur continu, profond, implacable, intraitable. C’est s’isoler et faire face à ses peurs et assumer leurs transformations comme l’alchimiste de la psyché dans son laboratoire secret. C’est accueillir pleinement et sans jugement ce qui est en soi, le bon comme le moins bon, être dans le lâcher-prise et l’abandon de son masque « d’honorabilité », et se présenter au monde enfin le visage de sincérité et de vérité.

Je ne suis pas celui que je croyais être jusqu’à maintenant, je ne suis pas celui que j’appelle être moi, je ne suis ni mes projets, ni l’image que les autres et moi-même ont de moi, je suis un inconnu et je me cherche.

C.G.Jung

Namaste


12 réflexions sur “Saturne : le Processus Alchimique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s