Mars : Archétype du Conquérant

Arès en tant que personnification de l’agression, fut l’une des forces les plus puissantes à fonctionner tout au long de l’histoire humaine. Il est « l’homme d’action » de l’Olympe, le dieu de la guerre et du combat, l’amant impatient et turbulent, épanoui dans le conflit et se réjouissant dans la bataille.
En Arès, nous voyons notre propre agression crue et sanguinaire, avant que la civilisation ne vienne la tempérer ou la réprimer.

Ariana Stassinopoulos « Les Dieux Grecs »

Mars, le Conquérant, est le symbole par excellence de la « virilité » puissante et affirmée. Que ce soit dans l’expression du combattant intrépide, audacieux, sa vaillance et son brio, ou la virtuosité de l’amant aux qualités d’exception ; toutes, font appel à l’énergie yang que l’on assimile à la force masculine.
Mars est le symbole de la nécessité de se battre pour obtenir ce que notre âme veut dans cette incarnation.

Mars ou l’Instinct de Préservation

Vivre ne veux pas dire uniquement exister. Pour que le corps, l’esprit et l’âme puissent survivre et s’épanouir, il faut être capable d’affirmer sa vraie nature individuelle tout en trouvant sa place dans le monde.
Mars, avec sa puissance « feu », permet à l’individu, face aux pressions extérieures qui nous éloignent de « notre centre », de mettre en œuvre sa volonté, son courage pour conserver et défendre l’autodétermination qui sommeille en chacun de nous.
La volonté de préserver l’intégrité physique, psychologique et spirituelle a justifié au cours du temps la légitimité de prendre les armes pour la défendre. Lorsque cette volonté concerne d’autres individus auxquels « JE m’identifie », JE suis prêt à me battre pour défendre notre territoire, nos biens, nos idées, nos croyances, que JE formalise comme des extensions de « moi ». L’instinct de conservation dicte alors l’engagement militaire et l’archétype du combattant qui nourrit la volonté martienne de vaincre l’ennemi.
Quand la peur (Phobos, un enfant d’Arès) altère les capacités d’apprécier si la menace venue de l’extérieure est réelle ou imaginaire, cette peur exalte le besoin d’attaquer et ou terroriser pour s’assurer du contrôle d’une situation jugée dangereuse.
A contrario, quand la panique (Deimos, un autre enfant d’Arès) prend le dessus et coupe les moyens de se battre, prendre la fuite est une solution pour échapper au danger.
Se battre ou fuir sont les 2 alternatives instinctives face à une menace qu’utilise l’énergie martienne. D’une part, affronter l’obstacle est une qualité que le Mars dynamique affiche avec une forte vibration de confiance en soi, alors qu’une prudence primaire ainsi qu’un sentiment d’infériorité affuble un Mars timoré et frileux.
La connaissance et la pratique des arts martiaux est une 3ème voie intéressante qui propose à la force brutale et déficiente de Mars, d’utiliser l’agressivité et la dimension de l’adversaire pour la retourner contre lui. L’objectif ici n’est pas de dominer l’adversaire mais bien d’anéantir sa tentative d’agression. Cette action de « non violence » est une solution pertinente pour ne pas se laisser submerger par l’énergie primitive d’un Mars belliqueux ou craintif. Cette technique mentale vise à éviter l’escalade de l’agressivité et propose « un contrôle efficient de soi ».
Le silence et la patience accompagné d’un « laisser agir » est une option de sagesse qui peut répondre de manière douce et déterminée à l’instinct de préservation brutale et sanglant, et se montre être une manière efficace de dompter et d’affirmer sa force face à un concurrent mal attentionné à notre égard.

Mars ou l’Instinct d’Innovation

Mars est le force instinctive qui soutient toute impulsion à foncer de l’avant en faisant confiance à l’intuition. Mars, le Bélier (gouverné par Mars) et la Maison 1 (l’habitat de Mars) offrent une palette de perspectives sur ce même principe de « démarrage » inspiré par la fonction intuitive de l’élément feu. « Être tout feu, tout flamme » est l’adage parfait qui décrit bien l’énergie qui habite la personne prête à se lancer dans le risque d’une nouvelle aventure.
Le tempérament de « l’innovateur » demande d’avoir dans sa boîte à outils de la volonté, de l’audace, du culot à revendre afin d’avancer en dehors des sentiers battus. A la différence des 2 autres planètes (Soleil et Jupiter) à l’ardeur fougueuse du feu, la motivation qui engage et enflamme le martien est la volonté « de conquérir », plutôt que la quête solaire de « resplendir » ou l’aspiration jupitérienne d’en « imposer ».
Mars est le dieu de la jeunesse, il accompagne les jeunes gens courageux et vigoureux qui émigrent pour fonder de nouvelles villes (Romulus est le fils de Mars dans la mythologie romaine et il fut le fondateur de Rome). L’impétuosité colore la jeunesse qui n’a rien à perdre et surtout tout à gagner de sa hardiesse.
L’innovateur fonce sans se soucier si on le suit ou pas, il est excellent dans ses capacités d’éclaireur et de créateur plus que dans celle de meneur de foule ; en effet; il fait rarement cas des idées et attentes des autres, il ne se fie qu’à lui-même, à sa propre intuition et son désir « égoïste » d’aventure.

Mars ou l’Instinct Identitaire

Le martien a besoin de se faire remarquer pour se sentir vivant. Il s’exprime alors au travers de divers champ d’expression allant de l’acte héroïque instinctif et inconscient, jusqu’à la provocation et la bagarre qui arrivent sans crier garde. C’est pour lui le moyen de se tester au niveau sportif, professionnel, social voire sexuel ; il met en scène des actes de bravade et de bravoure afin d’attirer l’attention sur lui, de se singulariser et d’exister à ses propres yeux.
« Voir et être vu par l’autre me renvoient une image de moi-même qui me prouve que « j’existe » ». L’agressivité est parfois le seul moyen d’attirer l’attention sur soi. La séduction, du latin se-ducere, « amener à soi », comporte une face yang agressive attribuée à Mars et une face yin réceptive attribuée à Vénus.
L’agression diffusée par l’énergie de Mars sert donc à la rencontre de l’autre, cet autre que « je choisis » me renvoie aux diverses facettes de mon ipséité (parle de la notion en soi exclusive de ses références propres). Le « Moi Je » martien n’est pas un autre et le caractère de mon être conscient et non réductible à nul autre. Les capacités volontaires et égocentriques aident à l’élaboration d’un individu authentique, l’authenticité étant l’apanage d’une identité et d’une individualité véridique qui conquiert sa place parmi les autres.
La récupération des projections martiales pour s’affirmer et trouver sa place dans ce monde va souvent de pair avec celle des projections solaires pour intégrer l’identité et l’individualité d’un être humain, homme ou femme.

Mars ou l’Expression de la colère

Au cœur de toute colère, il y a un besoin non satisfait

Marshall B. Rosenberg

Lorsque mes besoins individuels ne sont pas satisfaits comme je le veux, la réaction instinctive et immédiate est une sentiment de frustration qui peut se manifester par « l’expression de la colère » à l’encontre de ceux que je rends responsable de ma non satisfaction. Pourtant, dans la plupart des cas, mes besoins ne sont pas satisfaits car je n’arrive pas à les reconnaître ou à les identifier clairement. Cette réaction de colère instinctive est typique des enfants jeunes en signe de feu, ils sont incapables de gérer leur demande de façon cohérente et compréhensive et s’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent immédiatement, ils le transforment en colère jusqu’à se rouler par terre pour attirer l’attention.
L’analyse de Mars dans le thème de l’enfant peut aider des parents dépassés par les agissements de celui-ci et leur apporter des éclairages pertinents et un recul salutaire pour lutter contre cette attitude tyrannique en refusant de céder continuellement aux injections du petit diable tout en restant dans la bienveillance et la patience. Tout ceci dans le but d’éviter d’en faire un adulte qui ne supportera pas la frustration et qui sera odieux, exigeant et oppresseur pour son entourage. Il faut donc apprendre dès l’enfance, à ces jeunes à reconnaître l’origine de leur colère, la canaliser et transmuter cette incroyable énergie en force constructive plutôt qu’en violence démoniaque et destructive.
La colère est une fonction vitale d’expression, elle attire l’attention sur des besoins inassouvis, et plutôt que de déverser sa colère sur les autres en les rendant responsables, elle engage à utiliser cette énergie créatrice pour prendre soin de soi.
La vibration martienne invite à utiliser son intuition primaire comme réponse à la connaissance de soi-même. Il existe des « colères saines » face à l’injustice du monde, ne pas y répondre, c’est faire preuve de lâcheté ou d’égoïsme. Combattre l’injustice et prendre la défense des plus vulnérables est une expression courageuse de mettre de l’énergie positive martienne au service des autres, en apportant plus d’équité dans le monde (on est dans la symbolique de l’axe Bélier/Balance).
L’incapacité d’affirmer son identité (l’élan primordial du Bélier), une impatience mutilée, peuvent dégénérer en explosion de rage ou une implosion de fureur intérieure, dénonçant les écueils d’un Mars mal intégré.
Pour résoudre ce tempérament explosif ou implosif qui est un poison aussi pour la santé, il faut trouver des outils exutoires comme des compétitions sportives, des sports de combat, les arts martiaux, la pratique de l’humour ou le détachement afin de décharger l’agression délétère pour soi-même et pour les autres.
Le besoin d’amour de l’amant martien est satisfait quand l’autre est source de plaisir et de contentement, le « je » devient « nous » et des trésors de patience, d’amour, d’énergie stimulante se substituent à la colère.

Mars ou l’Expression de la Sexualité

La sexualité du type martien est animale, primitive et impulsive. Cette facette de l’individu avec un Mars dominant est à la fois fascinante et effrayante par la puissance pulsionnelle qu’elle dégage. Elle fait couler autant d’encre que de larmes car elle touche à l’amour, à la vie et à la mort.
Le signe, l’élément et la position de Mars dans le ciel de naissance parlent d’une spécificité énergétique individuelle coïncidant avec un comportement qui ne correspond pas toujours aux critères culturels divisés suivant le mâle ou la femelle. Il est réducteur de décrire la sexualité masculine comme une expression exclusive de Mars, et la sexualité féminine comme le seul cliché vénusien. En effet, l’homme et la femme sont habités par les deux genres.
Quand un être est en harmonie c’est que fonction combative et agressive de Mars est équilibrée par la fonction réceptive et participative de Vénus pour aboutir au plaisir partagé et serein, les poètes parlent de la « tendre guerre » du couple.
Une attitude positive vis à vis d’une sexualité intégrée et mature invite à combiner la pulsion instinctive de Mars et les rituels élaborés et vaporeux de Vénus afin de distiller le suc majeur du plaisir et de l’harmonie dans la relation.

Mars le second du Soleil

Mars est le guerrier à la solde du Soleil. Mars et le Soleil sont le binôme flamboyant du zodiaque, ils s’associent pour se mettre au service de l’extériorisation de l’égo vaillant. Mars et le Soleil sont des alliés de « feu » de premier ordre qui vibrent pour relever le défi pour la personne, à partir à la conquête de l’autre et du monde. C’est le combat unifié pour préserver l’authenticité, l’intégrité de l’individu et le contrat d’incarnation individuel.

Mars, c’est la sève en action de façon directe et franche, c’est la puissance de l’individuation à l’état pur. En l’absence de Mars, le moteur de toute construction intérieure ou extérieure serait inexistant, l’individu et la société se statueraient en un immobilisme rêveur, engloutis dans leurs acquis. Mars est l’énergie dynamique qui conduit la personnalité vers des crises où la transformation concrète est implacable.
Le principe d’individuation œuvre au sein de cette planète, obligeant chaque organisme à s’affirmer en rompant avec la matrice lunaire ; non contrôlée la planète est réactive, sous contrôle elle est active. Se battre est le signe de faire reconnaître sa propre valeur, de prouver ses capacités d’individu.
Mars a pour but de servir dans l’action efficacement en appliquant son principe de lutter pour la vie en général et pour la Vie de l’Âme.

Namaste


7 réflexions sur “Mars : Archétype du Conquérant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s