La Poésie des Etoiles ou la Tête dans la Voûte Céleste

Le Zodiaque en vers

Avance Bélier
Et puis marche Arès,
En colère et presse
L’animal premier.

Les cornes et les os
Sont à ce Taureau,
Ce que notre terre
Et pour l’univers.

L’un des grands jumeaux
Et l’autre petit,
Forment les Gémeaux
De nos galaxies.

Le Cancer est la mère
Et le fils de la Lune,
Dans cette nouvelle ère
Remplie de lagunes.

Soleil est vermeil
Le Lion s’émerveille,
Brûlant et chaud
Le ciel se réchauffe.

Timides et modestes
Les plantes et la Vierge,
Vont soigner la peste
Et les mots de jeu.

Mes nuages chantent
Et ma plume danse,
Balance en plateaux
Unis et égaux.

Espion ténébreux
Au fond de la cave,
Fouille et grouille trouble
L’eau et le Scorpion.

Sagittaire et flèche
Vers le lait d’Héra,
Le cheval recherche
La voie et l’haras.

La queue et la corne
De ce Capricorne,
Aux lieux capricieux
Hivers montagneux.

Les Etoiles roulent
Et comme la houle,
L’échanson Verseau
Déverse ses eaux.

Le grand océan
Est miroir géant,
De toutes saisons
Des doubles Poissons

Poème de Mercure Galant

Namaste



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s