Langue des Oiseaux ou le Murmure des Mots

« Les légendes racontent qu’à l’époque où le temps et le langage n’existaient pas,
il y avait des symboles sacrés ».

Le Chaman Mystique

Définition

La langue des oiseaux est l’étude du sens caché des mots, elle permet de comprendre le sens profond d’un mot, d’une identité, d’un concept. C’est une traduction par un jeu de sonorités, de la symbolique des lettres ou des anagrammes.
Cette langue se fonde sur la cryptographie (méthode pour protéger des messages en s’aidant de secrets ou de clefs), on observe 3 niveaux :
– La correspondance sonore des mots énoncés avec d’autres non dits permet un rapprochement sémantique qui constitue un codage volontaire, soit pour masquer une information, soit pour amplifier le sens du mot premier. 
– Les jeux de mots utilisés permettent un codage davantage subtil et ésotérique, le verlan, les anagrammes, fragments de mots, etc. 
– La graphie enfin, fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots, comme dans les hiéroglyphes.
Cela consiste donc à plus « entendre un mot » qu’à le lire. C’est ne pas se fier à « l’écrit » mais d’entendre « les cris », ceux des oiseaux, des mots chantés.
Exemple :
– « Vois si mets sage se crée, dit sans les mots » ; phrase codée
– « Voici un message secret, dis sens les mots » ; phrase décodée

Langue des Oiseaux ou Langue des Anges

L’oiseau est une allégorie de l’ange. Le mot Ange vient du latin angelus, lui-même issu du grec àngelos, « le messager », « l’envoyé de Dieu ». L’ange est un « être créé d’une nature purement spirituelle ». Entendre et comprendre ce langage magique, c’est admettre que derrière les significations parlées conventionnelles se cache un métalangage autonome qui est celui de l’inconscient.
L’inconscient ignore nos conventions grammaticales et les origines étymologiques des mots. Il ne se limite pas à l’unique signification que la conscience cherche à lui accorder. Il est sensible à 2 choses : la sonorité et l’image.
Ces 2 voies d’expression du sens, celle de la géométrie (la forme, l’image) et de la sonorité, s’enracinent très profondément dans la nature de l’univers. La philosophie tantrique enseigne que la Mère Divine se manifeste par la forme et le nom, et qu’il existe de nombreux mondes sur différents plans de conscience, tous contrôlés par le pouvoir de la Mère Divine. L’objectif de la pratique tantrique consiste à s’identifier au Sans Forme et au Sans Nom situés au-delà de tous ces univers : à la suprême Shakti (énergie cosmique féminine primordiale). Deviner le jeu des noms et des formes est un premier pas pour sortir de la prison de nos identifications et nous ouvrir au pouvoir, à la conscience et aux bénédictions du Suprême.
Chaque lettre est à la fois un son et une image.
Les voyelles portent de préférence la sonorité (le souffle) alors que les consonnes, imprononçables sans la présence des précédentes, existent d’abord par leur graphie. Chaque mot s’apparente à une mélodie architecturale qui amplifie les sonorités et les formes des lettres. Les 26 lettres de l’alphabet latin représente 26 archétypes sur un chemin initiatique de transformation et d’évolution intérieure.
La langue des oiseaux est à prendre comme un jeu, l’activité ludique a pour sens de dévoiler une part de vérité, l’amusement libère le cœur et l’esprit des contraintes imposées à l’homme par la société et par la nature. Grâce au « jeu », l’être humain cherche « sa muse » et « s’âme-use », il sonde son inspiration et l’usage de son âme. Mais attention, à trop s’amuser, le joueur devient l’action de « s’âme-user » et risque de perdre son âme !
Chaque mot, chaque concept contient en lui-même une chose et son contraire.

L’Oiseau : Symbole de l’Esprit

L’oiseau nous relie à la spiritualité, à la magie où « l’âme agit », au mystique, à la voix intérieure. Il nous connecte à la nature et au monde naturel. Il est le médiateur, le messager entre le ciel et la Terre. L’oiseau, frère cadet de l’ange, enseigne à l’homme l’essentiel – « l’essence-ciel » -, le détachement, l’acceptation joyeuse de sa singularité ; se tenir dans l’instant sans rien engranger, surmonter sa fragilité en récusant les inutiles soucis.
Dans le mystère de son intériorité, l’homme pour se libérer de l’ordre terrestre, éprouve ce que disait Socrate : « la démangeaisons des ailes », soit une sorte d’éveil des sens, et peut ainsi s’envoler vers les esprits célestes.

« L’oiseau enseigne à l’homme le secret des secrets : tracer son propre itinéraire sans se comparer à autrui. Savoir que la nuit obscure engendre l’aurore. Devenir amoureux du printemps en l’intériorisant durant l’époque hivernale. Consentir à ne pas laisser de trace derrière soi. Trouver sa béatitude dans la présence de la lumière et de la beauté. »

Les oiseaux sont des « pépites de sens » qui circulent dans l’air, c’est le monde symbolique de la pensée, ils ne supportent pas les cages. Ils sont réfractaire aux barreaux rectilignes et froids qui forment l’armature de toutes nos grilles de lecture. C’est pourquoi, évoquer des règles pour attaquer les pépites de sens qui circulent ici et là dans l’inconscient du langage et dans la forme géométrique des lettres ne devrait se faire qu’avec parcimonie et prudence. C’est se préserver des « systèmes » car ce langage est celui de la vie, une vie désobéissante à l’enfermement dans des définitions qui ne seraient en réalité que « des-finitions », que des tombes annonciatrices de la mort.

Langage : l’Alchimie du Verbe

L’Alchimie du Verbe, c’est guérir avec l’aide des mots. C’est utiliser des « lettres » pour soigner « l’être ».
L’univers du langage ne s’invente, il s’explore. Il s’approfondit, se prospecte dans son immense richesse que ce soit à travers un roman, un essai, l’écriture automatique, le texte scientifique ou la poésie. La langue des oiseaux matérialise l’une de ces voix plurielles du langage. Plus que toutes les autres elle se cherche, s’étudie, s’introspecte. Le lecteur se fait alors orpailleur à la recherche de la pépite qui parlera à son cœur.
Une pensée fondée sur les langages symboliques, l’analogie, la non-causalité ou les disciples dites « ésotériques », tentent de répondre aux multiples et insondables questionnements humains. Tous ces systèmes de pensée supposent que la nature humaine n’est pas que le simple produit d’une interaction entre l’organisme biologique et son environnement mais qu’elle a un facteur en plus, une « âme » où siègent la signification, le mythe et finalement, « l’en-théos » (en : dedans ; théo : dieu ; signifie « dedans Dieu ») ou l’enthousiasme. Le sens qui nous habite ne serait pas une donnée brute mais le besoin de découvrir un monde imaginal qui imprègne chaque instant de notre existence, afin de connaître comment il se transforme et à quoi il réagit. Les sociétés antiques traditionnelles ont développé ainsi de techniques dites de « divination » par des systèmes symboliques comme l’astrologie, les tarots, le numérologie et la lecture signifiante des vibrations du nom de la personne. Ces pratiques décrivent la partie du monde imaginal dont l’individu est à la fois porteur et responsable. Porteur pour ne pas être un simple « robot biologique » et responsable car l’individu, à tout moment, est « son libre-arbitre » et le créateur de sa vie. Il peut toujours éclaircir sa parcelle du monde du sens et bâtir sa propre identité véritable.
L’analyse symbolique du langage est un chemin aux multiples embranchements, double chemin puisque celui-ci s’exprime par le son et la forme, par la prononciation et par la lettre (l’être). Dans ce chemin sonore et imaginal, on ne s’intéresse pas aux vibrations physiques mais à leurs significations, ce qu’elles véhiculent et la manière dont elles organisent ou désorganiser le potentiel de sens de « l’âme » qui habite la personne. Le langage se situe à l’interface de ces 2 environnements puisqu’il est porteur de sens (non mesurables) et s’exprime par des sons qui vibrent à l’oreille (mesurables).

La Langue des oiseaux nous apporte un langage doux à notre âme plein de poésie, de sens et de réponses subtiles qui nous permettent d’ouvrir notre cœur au chant (ou au champ) de tous les possibles. La langue des oiseaux est un langage universel et fonctionne sur tous les plans linguistiques.
Elle décode la langue « an-glaise » comme un parler des affaires et du monde matériel (la glaise) ; le sanskrit, « le sans-script » comme une langue sacrée qui est au-delà de toute forme matérielle, fût-elle celle de l’écriture (le script) ; l’allemand, « al-ment » comme la volonté de l’esprit de l’homme (mens) de s’identifier à dieu (al) et le français, le « franc s’est » comme une parole de vérité.

Pour écrire cet article, je me suis inspirée du livre de Luc Bigé « Petit Dictionnaire en langue des Oiseaux » que je vous recommande.

Namaste


13 réflexions sur “Langue des Oiseaux ou le Murmure des Mots

  1. Bonjour

    Merci beaucoup pour tous vos textes que je lis avec bonheur (bonne heure) et joie.
    « La langue des oiseaux » (1608) nous invite sans doute à « baigner dans le champ informationnel divin »(1608) afin de générer en nous une « élévation spirituelle » (1608)….
    Merci beaucoup
    Belle journée
    Coeurdialement
    1608 : guématrie Le Yoga des Mots inspirée de la guématrie hébraïque

    Aimé par 1 personne

    1. Un grand merci, je suis touchée par votre message et vous remercie grandement de ce partage, vous me permettez encore d’ouvrir une porte de la connaissance que je vais aller déguster dès que j’aurais fini mon bout de voyage avec Chiron. Merci belle journée à vous.

      Aimé par 1 personne

  2. Vraiment merci vous lire est une joie et un bonheur…Petit partage suite à la lecture sur Chiron ce bel enseignant… 2342 « prendre en compte sa naturelle spirituelle »/ ce qui se présente dans l’instant présent / avoir l’univers (l’uni-vers) comme associé »…. même nombre = énergie commune ..
    Sur Chiron lire absolument Catherine Castanier , si ce n’est pas déjà fait 😊
    belle fin de journée. Coeurdialement

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de vos clins d’œil, oui j’ai le livre en question de Christine Castanier qui m’a beaucoup touché, car c’est une personne qui est kinésithérapeute au départ et qui avec l’apprentissage de l’astrologie a eu une révélation avec l’énergie de guérison de Chiron. Je me suis identifiée et j’ai reçu une grande vibration de reconnaissance d’être à ma place car en tant que masseuse ayurvédique j’ai ressenti cet accompagnement et cette aide dans mes soins. J’ai l’intention de parler d’elle et de mettre en lumière son expérience prochainement. Namaste

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s