Chiron : Messages Symboliques

L’Etymologie du mot

Le nom de Chiron vient du grec ancien Kheírôn, dérivé du mot grec kheír qui signifie « la main », il peut être mis en relation avec les Dactyles, les anciens maîtres de l’art de la métallurgie, et la magie de la guérison dans la mythologie grecque. Cette racine étymologique renvoie aussi à l’habileté avec les mains (chiropractie) et pourrait être liée aux compétences de Chiron dans la chirurgie.

Le glyphe de Chiron

Il s’agit d’un K posé sur le cercle de l’esprit. Son image reflète la forme d’une clef, éclairant la symbolique d’ouvrir une porte ou de la fermer. Il est une clef de passage entre Saturne dernière planète visible (le Réel) et Uranus, première planète invisible (le Spirituel) ; il représente le « passeur », l’initiateur, le gardien du seuil. Il ouvre la « voie de l’éveil » d’une conscience humaine à une conscience plus spirituelle. Derrière cette porte, se cachent les blessures cachées et enkystées, la proposition est ainsi faite de les débusquer, de leur donner un sens et de leur apporter un chemin de guérison et de fait l’ouverture à un épanouissement spirituel.
Le symbole de la lettre k porte une énergie de transformation du potentiel qui délivre et diffuse par son ouverture centrale à la fois émettrice et à le fois réceptrice, elle relie à la force de l’Âme qui se dégage de l’Être.
Le « k » stylisé est en hommage aussi à celui qui a découvert Chiron ,Charles Kowal.
Ce glyphe illustre la façon dont la planète agit, ici, comme un canal pour permettre à l’autorité spirituelle de se manifester sur Terre et de guérir la dualité de l’existence.

Message Esotérique : la Comète perdue

Chiron serait une comète qui s’est retrouvée piégée dans le système solaire. L’analyse ésotérique de cette situation serait que les comètes pénétrant dans le système solaire balayent les débris psychiques collectifs générés depuis la nuit des temps. Ces débris sont incinérés et transmués en queue cométaire. Chiron suggère que l’humanité ne peut plus se reposer sur ce processus de nettoyage cosmique. Chaque individu doit assumer la responsabilité et admettre que la souffrance est principalement générée par l’ignorance et la cupidité. Une bonne partie de la situation critique de l’humanité est causée par le refus de faire partie d’un ensemble plus grand, du « Moi global », ce qui débouche sur une fragmentation. Chiron incite à l’abandon de la séparation et à la fusion de la nature instinctive avec le « Moi spirituel ».
Chiron s’est perdu dans notre système solaire pour aider l’humanité à passer un autre niveau vibratoire, un autre niveau de conscience. Chiron annonce l’Ere du Verseau et du travail individuel de nettoyage cellulaire, psychique, émotionnel et spirituel que l’humanité doit effectuer pour accéder au processus de croissance et permettre de démasquer notre vraie nature.
Le but premier de l’incarnation est de sortir du cycle perpétuel de la souffrance et atteindre le nirvana, « l’endroit où le vent du karma ne souffle plus ».

Symbolique du Nombre 50

La révolution de Chiron est de 50 ans, son retour sur le ciel natal ouvre à une « véritable maîtrise de soi ». Chiron est celui qu’on rencontre à l’extérieur comme à l’intérieur. Chiron, entre Saturne et Uranus, au delà de la blessure individuelle, nous parle d’une blessure qui nous dépasse, une blessure collective ou ancestrale.
La symbolique du nombre 50 est une vibration harmonieuse qui a un fort pouvoir inventif. Il se situe dans le domaine sensoriel avec les 5 sens, les 5 doigts de la main (Kheir). Le nombre 50 est l’illustration de l’homme dans sa totalité. Il parle du côté animal instinctif avec des facultés mentales développées (Chiron est un Centaure, mi-homme, mi- animal). C’est les élans du cœur, les expériences physiques de toutes sortes, c’est la notion d’aventure ; notre incarnation n’est-elle pas une incroyable aventure ?
C’est l’invitation à vivre sa vie en fonction des besoins de son âme, c’est enfin le temps d’expérimenter sa vie guidée par ces choix personnels qui demandent d’apporter des changements positifs avec courage et détermination. C’est une énergie de libération du passé afin d’accueillir un présent prometteur et charmant et porter une vision apaisée sur l’avenir. C’est le moment du bien-être, de la santé et des choix de vie afin d’améliorer son existence, suivre son intuition, son moi intérieur, sa petite voie d’âme afin d’y puiser les réponses adéquates à notre évolution vertueuse.
Le 50 est composé de l’énergie 5 et de l’énergie 0 :
– le 5 parle de liberté, de guérison, d’aventure, de voyage, de curiosité, de bravoure, d’opportunité, de choix de vie positive et de changements.
– le 0 parle du commencement du voyage spirituel, du potentiel, d’éternité, d’infini ; c’est le point d’origine déployé dans l’espace de l’ineffable, du non-manifesté. Accepter de se laisser surprendre afin d’enrichir l’univers. Le 0 est une énergie légère et subtile qui ouvre l’Être à une pétillance nouvelle, c’est un canal de naissance, un tunnel où s’achemine l’Être avant de naître, c’est le chemin d’évolution qui conduit vers une seconde naissance, celle de paix profonde et retrouvée.
Le nombre 50 est relié à la lettre hébraïque noun, elle décrit la réversibilité et l’émergence, l’harmonie des mixtes. C’est l’énergie du cerveau se déversant dans le corps. Cette lettre ouvre les perspectives d’espoir, de rachat et de résurrection. C’est la vie universelle passant d’une individualité aux autres, la vie changeant sans cesse, nouvelle mais toujours la même. C’est la lettre de l’accomplissement et du renouveau.
Il est aussi en analogie avec l’arcane 14 du Tarot, Tempérance, l’Ange de la guérison qui évoque le changement, la mutation, la métamorphose qui amène à l’équilibre réalisé, un mystère devenu lumière. Elle nous demande d’accepter de nous laisser perturber par cette source nouvelle ; cette cassure, ce désordre, sont la solution à une meilleure vie, un avenir plus grand, plus large, « plus étrange ». Tempérance nous invite plus que jamais à être soi-même et d’accepter à être prêt « à changer d’avis et de vie » !

Valeur Numérique de Chiron

C- H- I- R- O- N
3 + 8 + 9 + 18 + 15 + 14
67 = 6 + 7 = 13

Chiron en tant qu’énergie 13 évoque la fin de quelque chose et le commencement d’autre chose, la mort de quelque chose pour permettre la renaissance d’autre chose. C’est un passage initiatique, une transformation, une création du renouveau. C’est la marque d’une transition d’un état à un autre, c’est un signe d’inspiration, d’une croissance de la manifestation ; elle met en lumière l’enthousiasme, annonce une nouvelle construction (1 + 3 = 4) sur de nouvelles bases. C’est un important changement qui parle de croissance spirituelle.
Le nombre 13 est composé du 1 : le point de départ, l’individu, l’unique, et du 3 : la création ; c’est l’individu qui se met au service de son esprit créatif afin de construire (4) un nouveau paradigme plus adapté à ses besoins.
L’énergie 13, c’est la lame du Tarot de l’Arcane sans Nom qui révèle la nécessité d’un grand nettoyage qui renvoie à la terre tout ce qui pourrait limiter l’évolution spirituelle. Cette lame nous met face à nos possibilités, nos talents, ce qui est tellement vivant en nous que rien ne peut la détruire : notre vérité profonde. Elle indique un changement radical et tout ce que l’on ne veut pas lâcher nous sera imposé de toute façon. Elle demande à ce qu’on abandonne un part de soi qui dessert notre progression.
Le nombre 13 est relié à la lettre hébraïque mem, c’est l’idée de la matrice, elle parle d’un retour vers l’intérieur, elle évoque les flux et les changements causés par la naissance et la mort. C’est le principe réformateur de la vie par transformations successives, engendrant un mouvement vital perpétuel. Cette lettre est la lettre de l’introspection qui nous pousse à descendre en nous et à nous interroger sur notre existence. Elle suggère simultanément le révélé et le caché. Elle initie à la patience en respectant le temps nécessaire pour accomplir un processus de maturation menant à la fructification par la purification.

Chiron en lien Cosmique avec le Hiérophante dans le Tarot des Magiciens

Dans le Tarot des Magiciens, le Hiérophante prend la forme de Chiron. Cette lame, la 5ème est aussi en analogie avec le signe du Taureau, signe dans lequel Chiron est devenu visible pour l’esprit humain. Quand on observe la carte, le hiérophante est bien dessiné en centaure représentant le mélange subtile et magique de l’homme (l’esprit) et l’animal ( le corps mais aussi l’instinct), soit l’intelligence sous la forme animale. On est bien ici dans la même dynamique, la même énergie de guérison, de savoir, de connaissance, d’enseignement. Le centaure sage tient un livre à la main, symbole d’érudition propre aux prêtes gardiens des mystères sacrés, cela concrétise bien la corrélation entre ses 2 intermédiaires enseignants et guérisseurs des 2 mondes.
Il a une ceinture qui marque la frontière entre l’animal (le bas, la terre) et l’homme (le haut, le ciel) qui porte 3 symboles :
– la clef du glyphe de Chiron, qui permet d’ouvrir la porte entre le visible et l’invisible
– le glyphe du Taureau qui acte la détermination de la foi et sa manifestation dans le tangible, l’information verticale qui vient d’en haut pour la diffuser vers le bas à l’horizontal.
– la lettre hébraïque daléth, « le battant de porte », c’est la porte du monde et la stabilité de la création, cette lettre symbolise ce qui existe sur le plan physique dans les 4 directions (Nord, Sud, Est, Ouest), c’est la porte par laquelle pénètre la forme.
Cette lame vibre bien l’énergie de Chiron qui porte la clef de la guérison et de l’enseignement qui permet d’ouvrir la porte des Cieux.

Chiron dans la langue des Oiseaux

La dénomination de Chiron commence par un C, c’est le signe de fonder son identité sur le « savoir », Chiron est un maître enseignant.
La 2ème lettre du nom suggère comment la richesse de « sait » va s’extérioriser ; ici la 2ème lettre est H, l’instrument de la séparation (H=hache) et fait donc écho au processus d’élévation consciente par le détachement du vieux monde et par l’abandon de l’égo. L’énergie de Chiron est une énergie facilitatrice de « séparation », lâcher le connu pour l’inconnu. Les noms commençant par CH, portent le souvenir du Christ, ils portent sur leurs épaules les stigmates de la croix, cette vibration peut s’infliger la souffrance comme moyen d’évolution. Il faudra donc concevoir et laisser s’accomplir « la résurrection » en présent plutôt que d’élaborer la vie comme un calvaire.
Chiron est le guérisseur blessé au genou (je-nous) en relation avec le signe du Capricorne et son Maître Saturne, dernière porte du visible et du connu.
Chiron est l’allégorie du « guérisseur blessé » qui n’arrive pas à se guérir lui-même et qui doit accepter sa propre mort pour se libérer de sa souffrance, accepter d’abandonner son égo pour accéder au voyage spirituel proposé à l’élévation de l’âme avec la lettre I, la voie royale pour mettre en relation en conscience le ciel avec la terre, le haut avec le bas, l’esprit avec la matière. Chiron est le « passeur » entre Saturne principe de la matière et Uranus principe de la conscience universelle, le mental supérieur.
La colonne vertébrale du I se lie ensuite à la lettre R, libre comme « l’air » ; cette lettre (l’être) franchit les frontières du temps (ère), principe saturnien et de l’espace (erre) principe uranien. Le vagabond de l’espace, son énergie, diffuse dans toutes les directions. Elle donne l’énergie d’agir sur les plans physique, sensible et mental en restant centrée sur son axe (sur son I).
Le R, par son principe dynamique vital qui cherche à s’imposer sur un territoire, se glisse intuitivement dans la rondeur du O, principe de totalité et d’autonomie d’un système organisé. Le O est le point d’origine déployé dans toutes les directions de l’espace, un point ineffable mis en lumière par la l’intuition du I, comme « mettre les points sur les I« , qui oblige à se verticaliser en se rappelant les « points essence-ciels ». La vibration arpente le chemin de l’évolution, bien en résonnance avec l’énergie du R et des autres lettres, qui conduit inexorablement avec fluidité vers une seconde naissance, celle de la paix profonde qui va s’accomplir avec la reconnaissance du N (haine) qu’on porte en soi.
La lettre N est la lettre qui nie (l’être qui nie), c’est une sonorité violente « la haine ». C’est la force de négation de protection qui interdit à la vie de se déployer par peur, il faut la transcender, dénouer le « ne » (nœud) afin de tout lâcher pour la libération. C’est la lettre qui fige l’être dans l’immobilisme et l’effroi. L’architecture du N en 2 verticales parallèles coupées par une diagonale signifie qu’il est formé de 3 I, 2 plantés au sol et 1 en mouvement : c’est le « mouvement du I » entre 2 piliers statiques, c’est la « diagonale du mouvement du I » qui relie un espace à un autre. C’est la proposition de guérison en expliquant que toute naissance véritable implique la traversée des peurs et des haines ancestrales. Par le N, on rencontre ses blocages les plus profonds, il déloge les résistances et les angoisses afin des les exorciser et mettre l’être en dehors de sa « zone de confort ».
Suite à ce processus, le force de l’intuition I, sera libérée de l’emprise des vieilles mémoires poussiéreuses et la personnalité renaîtra comme un O, pleine d’elle-même, de la totalité d’elle-même, sans se nier.
Le N est un processus de déblocage et de mise en mouvement de la créativité. Il pose les conditions de passage d’un I descendant où l’énergie se dirige vers du ciel vers la terre vers un I ascendant où l’énergie circule de la terre au ciel. L’homme est co-créateur de Dieu, il participe à l’achèvement de sa perfection (le N est dernière lettre de Chiron).
Par le « mouvement des 3 I« , la trinité de la lettre (l’être) I, le N de haine se transforme en N de Naissance, de l’Ouverture vers le O du monde dans sa Nature contradictoire, dans la Nature des archétypes.
Le N est la 14ème lettre de l’alphabet soit le 14 (1 + 4 = 5, la vibration du mouvement et de la liberté) mais c’est aussi l’arcane de Tempérance dans les Tarots soit l’Ange Guérisseur, comme dans l’analogie de la symbolique du nombre 50 évoqué ci-dessus en rapport avec la révolution de Chiron. Cette lame évoque l’acceptation de la révolution intérieure et bouleversante pour mettre à l’équilibre les fluides terriens et spirituels et revenir à la source de vie, qui transforme un mystère (incarnation humaine) en lumière soit le dessin de Dieu.

Le défi de Chiron consiste alors à partager ses richesses intérieures et extérieures, pour devenir ce que la forme lunaire de son C (sait) lui suggère : Hauteur, Intuition, Résurrection, Ouverture et une Naissance dans l’énergie accueillante, sensible et féminine. Ce processus n’est pas chose aisée car celui qui C (sait) est de nature masculine, coupante et directe, alors que la vie lui demande de devenir disponible, tolérant, généreux et accueillant comme est la Lune pour recevoir la lumière du Soleil.

Chiron : Chemin de Guérison Eprouvé et Eveillé

Chiron est le « Maverik » du zodiaque. C’est celui qui propose un fonctionnement différent de la masse mais qui obtient le même résultat, il est ni dans la soumission, ni dans la révolte ; il est au-delà. Il est associé aux aptitudes « maverik », attitudes non-conformistes, de pensées inhabituelles et d’actions indépendantes (les médecines alternatives et l’écologie sont « maverik »).
Il est l’éclaireur de l’existence d’autres mondes, il nous guide entre Saturne, la conscience du développement social et Uranus, le développement de la conscience spirituelle libérée de toutes les conditions matérielles de l’existence, il nous laisse le choix d’ouvrir la porte ou pas (symbole de la clef). Il est là pour raviver la souffrance afin de déclencher une prise de conscience sur la voie à suivre pour activer le processus de guérison interne. Il soigne les maux (les mots) du corps et de l’âme. Il unifie la part animale, la part humaine et la part divine en chacun de nous.
Chiron, c’est l’ange de la réconciliation et de la guérison du conflit qui oppose « le spirituel » à « l’instinctuel » de l’arcane 14 Tempérance. L’homme-Cheval, le centaure Chiron représente la fusion entre le « moi instinctif » et la « conscience de soi », il est l’impulsion à résoudre les dilemmes et les paradoxes des parties les plus disparates du « moi ». Il accompagne les transitions et guérisons intérieures, il favorise la renaissance dans l’Ere d’égalité du Verseau. C’est le messager cosmique de la future guérison de notre Terre malade.

Namaste




3 réflexions sur “Chiron : Messages Symboliques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s