Mercure en Astrologie

Dans la hiérarchie des planètes, Mercure est la première planète inferieure, elle tourne autour du Soleil à l’intérieur de l’orbite de la Terre. Vénus et Mercure ne sont jamais éloignées du Soleil, 46° maximum pour Vénus et 28° maximum pour Mercure.
Dans un thème natal, Mercure sera toujours, soit dans le même signe du Soleil, soit dans le signe qui le précède (Mercure Prométhée) ou qui le suit (Mercure Epiméthée) .

Dans la mythologie ; Prométhée, celui qui réfléchit à l’avance (le Prévoyant) a pour frère jumeau son double et son contraire Epiméthée, celui qui comprend après coup (l’Insouciant). Ce sont les fils de Japet et Thémis.

Enseignement Astrologique

Le Roi (Soleil) et son Messager (Mercure)

Mercure est la planète la plus proche du Soleil et sa principale fonction est celle d’être le Messager. En tant que maître du mouvement, en tant que régisseur des échanges, il a pour tâche de faire circuler la volonté de son Souverain, d’être son fidèle porte-parole à travers le royaume. On peut observer cette analogie dans le corps humain. Placez votre conscience au centre de votre poitrine, le lieu solaire, dans la chambre intérieure du cœur. Puis posez votre attention sur vos bras et mains et sur les organes de la parole, les uns et les autres sont régis par Mercure. Ressentez la circulation entre le centre solaire et la périphérie mercurienne. La relation entre le cœur et la main, entre le cœur et la bouche nous éclaire et nous révèle. Par la parole et par le geste, Mercure prolonge le Cœur solaire, sa fonction est inscrite dans le microcosme qu’est notre corps.
Quand Mercure adhère au Soleil, la parole est vraiment un acte de conscience, un acte qui nous livre. Quand une personne s’exprime dans l’unité Soleil-Mercure, cette personne est porteuse d’une « parole habitée ». Quand Mercure est conjoint au Soleil, il se prend, s’identifie au Soleil, il parle pour lui. S’il prend trop de distance, il risque de perdre contact avec le centre de la conscience.

La Lune, Mercure et le mouvement

La Lune et Mercure sont les 2 planètes le plus rapides du système solaire. Elles expriment le mouvement, la souplesse, l’adaptabilité. La Lune évoque le mouvement dans notre état intérieur, le changement constant des états d’âmes, des besoins ; Mercure, lui, traduit la mobilité dans notre rapport avec l’extérieur, flux perpétuels des pensées, des idées, de la curiosité qui pousse à la découverte du monde.
Messager du Soleil et Messagère de la Terre, Mercure et la Lune sont tous les 2 en mouvement, mais sur des modes bien distincts et pour nous, êtres incarnés, sur des plans carrément concurrents !
Avec Mercure-Lune, on se retrouve dans une polarisation entre la pensée et le ressenti, entre la rationalité et la sensibilité, entre l’objectivité scientifique et l’inspiration poétique.
Mercure est un regard toujours ouvert sur le monde, la Lune résonne en permanence avec le monde, l’un et l’autre tissent des liens. Mercure est l’intelligence vivante, la Lune est la sensibilité vivante. Grâce à ce duo, nous pouvons célébrer pleinement notre présence au monde.

Symbolisme de Mercure

Le recours au symbolisme de Mercure dans le thème astral évoque le processus de communication et de réconciliation entre les diverses sous-personnalités qui nous composent, symbolisées par les dieux et déesses qui constellent notre vie et dont les qualités sont projetées sur les planètes astrologiques.
Réfléchir sur Mercure permet de débrouiller des situations inextricables et de modifier des attitudes en établissant des liens entre ces parts de nous qui sont souvent paradoxales ou antinomiques.
La place de Mercure dans le ciel natal sert de fondement pour observer la manière dont chaque individu va pouvoir se distinguer dans la vie et se positionner.
Le héros dans le ciel est le Soleil et éventuellement Mars, le messager astucieux, farceur, subtil mais tortueux et trompeur ; Mercure doit être intégré pour seconder le Soleil dans sa mission de vie. C’est la fonction de Mercure de créer du lien entre les divers morceaux de la personnalité pour orchestrer la capacité de faire face à la vie de façon intelligente.
Mercure est le Verbe, la parole, le langage, c’est le magicien des mots ; par son énergie, il est possible de transformer le destin que l’on a, les expériences et les moments qui enrichissent notre existence en une aventure que l’on se raconte. Ce changement de perspective qui s’effectue de façon inconsciente, en élaborant de nouvelles interprétations, fait la différence entre une vie subie ou une vie vécue. Mercure , le dieu des métamorphoses peut nous accompagner de façon consciente et nous permet d’établir un rapport entre le présent, le passé et le futur. Mercure, metteur en scène ou chorégraphe compétent peut nourrir notre théâtre intérieur. Quand nous sommes submergés par une sentiment d’impuissance à modifier une situation, nous faisons appel à l’énergie mercurienne afin d’améliorer notre attitude. Mercure est le dieu des facéties, de la légèreté qui nous invite à utiliser la dérision et le lâcher prise quand il n’y a rien d’autre à faire ! Il nous préconise d’attendre que le vent tourne et que la chance nous sourit à nouveau. Le caractère neutre yin et yang de Mercure le rend flexible, transformable et mutable. Dans un thème, il épouse le ton et les qualités du signe et de l’élément dans lequel il se trouve à la naissance, avec une facilités et une aisance que les autres planètes ne possèdent pas. La dualité de Mercure est synonyme de la dualité du signe doublement humain des Gémeaux qu’il gouverne en astrologie. Il évoque les qualités multitâches et intellectuelles de ce signe d’Air, curieux de tout, volubile, agile et nerveux. Il traduit la manière d’articuler des idées abstraites en formes concrètes. Son ingéniosité efficace est assimilée au signe de la Vierge qu’il domine également, il personnifie toutes les capacités manuelles et futées attribuées à ce signe de Terre qui, comme le dieu grec Hermès, n’a aucun problème à disparaître de la scène une fois la tâche accomplie. Mercure enseigne la souplesse mentale et physique, l’attention et la réflexion, la dextérité et la subtilité à cultiver dans la vie quotidienne.
Mercure évoque les qualités de l’élément Feu lorsqu’il est prométhéen, lorsqu’il se lève sur l’horizon (l’Ascendant) avant le Soleil dans le thème natal et qu’il s’avance ainsi en éclaireur audacieux et pertinent, capable de réfléchir avant d’agir et de prévoir l’action efficace qui suivra.
Mercure intègre les qualités de l’élément Eau lorsqu’il est épiméthéen en se levant sur l’horizon (l’Ascendant) après le Soleil dans le thème astral. La réflexion ici, est de raisonner après coup et de mémoriser les résultats des actions posées par le Soleil afin d’éviter de répéter les erreurs éventuelles ou de se rappeler comment on a abouti au succès.
Dans le Ciel, si le Soleil est la figure du père, la Lune la figure de la mère, Mercure est le symbole de la fratrie et le rapport aux êtres situés plus au moins au même niveau dans la hiérarchie familiale.
L’idéal de fraternité est un des buts de la civilisation, ce n’est pas un état de choses innées ou naturelles.
La position de Mercure dans le thème offre divers moyens d’analyser et d’aborder nos relations de façon bienveillante en évitant de tomber dans les pièges d’un comportement viscéral destructeur. Mercure insuffle un comportement intelligent d’un certain détachement si nous voulons vivre en bonne harmonie et entente avec nos proches.

Le Mental mercurien

La science de Mercure, la « science hermétique », consiste à créer des connexions de plus en plus subtiles jusqu’à reconnaître le Principe de l’Homme et fusionner avec lui. Mercure doit apprendre à « se canaliser » et actionner des processus de deuils. Il ne peut jouer le rôle privilégié qui est le sien sans discerner l’impasse que constituent une accumulation de connaissances et un certain savoir type intellectuel. La réorientation de tout le processus de la pensée établit la phase clé du cycle Soli-mercurien. Elle invite le mental mercurien à renoncer à son statut de maître et accepter le statut qui est le sien, celui d’intermédiaire. Le mental mercurien est un outil extraordinaire si on peut s’en servir ; l’écueil, c’est qu’il prenne le contrôle de notre vie en se substituant au Soleil, en prétendant savoir qui on est ou comment on est censé être. L’intelligence mercurienne s’affine quand il travaille à approfondir le sens inné de l’observation qui est le sien et qu’il le propose dans des registres de plus en plus subtils. Quand Mercure se met en retrait et observe ce qu’il se passe, à commencer par « celui qui habite dans le mental », un nouvel espace s’ouvre : on remarque que l’on n’est pas « cette entité qui pense à propos de qui l’on est et qui définit qui l’on est ». Lorsque on se soumet à la posture silencieuse du témoin, on entend la voix du mental et en se différenciant d’elle, on prend conscience de soi-même, en tant que conscience qui écoute et qui regarde. On parle alors de la « présence solaire ».
Dans ce processus, le mental mercurien est l’organe de la perception, l’organe de la médiation de l’organe solaire. Il est libre d’exprimer « l’être présent », de le mettre en mouvement et en paroles. Il aborde le monde « en toute innocence », laissant de côté les présupposés, son regard est vif, son attention extrêmement aiguisée. Son geste est expressif et sa parole est créative. Quand nous sommes présents, notre présence éclaire le monde.
« Le mental ne peut appréhender la réalité de l’arbre. Il peut simplement connaître des informations et des faits au sujet de l’arbre. » Le mental ne peut appréhender la réalité de ce que vous êtes, il connait seulement des étiquettes, des opinions et des jugements à votre sujet. Le mental tue l’esprit vivant en chaque être et chaque chose. Seul l’Être perçoit directement la réalité.
Le mental mercurien s’autoproclame « grand penseur », mais s’il n’est pas relié au silence de la source solaire, il est incapable de penser. Mercure peut penser quand précisément il s’arrête de penser. L’unité entre Mercure et le Soleil se réalise quand la faculté de penser fusionne avec le Silence de la conscience et c’est par le biais de cette alchimie que réside le pouvoir lumineux du Logos. La pensée est vivante, la parole est vivante si on est présent et silencieux. La pensée vivante est un processus de lâcher-prise qui suppose une transparence de l’esprit sans laquelle le mouvement de la réflexion est obscurci par l’ingérence du mental.

« Quand vous cherchez une solution créative à quelque chose, vous oscillez entre la pensée et le calme, entre le mental et le vide mental.
Le vide mental, c’est la conscience, sans la pensée. C’est uniquement de cette façon qu’il est possible de penser de manière créative, parce que c’est seulement ainsi que la pensée acquiert vraiment un pouvoir. Lorsqu’elle n’est plus relié au royaume de la conscience, la pensée seule devient stérile, insensée, destructive ».

Eckhart Tolle, « Le Pouvoir du moment présent »

Mercure Rétrograde

« En tant que phase monastique du cycle, la rétrogradation est une période propice pour la remise en cause d’un mode d’existence où le bruit et l’agitation sont devenus le toile de fond sur laquelle tout semble se passer.
Dans l’environnement hyper-urbanisé qui est le nôtre, les espaces de silence et d’immobilité sont devenus l’exception et cet état de fait est certainement le reflet de l’extrême agitation mentale dans laquelle nous nous trouvons. C’est comme si tout était organisé pour que rien ne se taise, pour que rien ne s’arrête.
Quand Mercure retourne sur ses pas, nous pouvons dans le même mouvement prendre du recul par rapport à cette tendance effrénée. Pour que le Verbe recouvre sa fonction sacrée, pour que le Messager redevienne la voix du Roi (le Soleil), il est nécessaire que nous nous extrayions du brouhaha dont nous nous rendons complices par un usage compulsif de la parole. Remettre la langue à sa place, voilà un aspect prioritaire de la réorientation de Mercure et voilà qui participe, de manière privilégiée au fait de découvrir la dimension du silence. Le silence comme absence de sons, mais pas que, celui que nous pouvons reconnaître au cœur de la rue la plus bruyante, ce silence à propos duquel il a été dit qu’il est le substrat de tout ce qui Est. »

Eric Bérrut « Le Chemin de Soi »

L’observation du mouvement rétrograde de Mercure a lieu 3 fois sur une période d’environ 13 mois, et dure plus ou moins 3 semaines. On observe beaucoup l’énergie 3 dans ce processus, le 3 qui est la vibration du Verbe, de l’Expression de l’Homme, Mercure étant aussi le symbole du mental et de la parole.
1 personne sur 5 (20% de la population) naît avec un Mercure rétrograde. L’expérience pratique enseigne que le comportement d’enfants naissant durant cette phase rétrograde présente souvent une façon très personnelle d’apprendre à lire, écrire, mémoriser, qui s’inscrit en dehors d’un schéma classique. Cela exprime, pour ces enfants, la nécessité de « reformater les informations » à leurs manières pour pouvoir les comprendre et les utiliser, ils ont besoin de faire leur propre traduction, créer leur propre méthode pour pouvoir les intégrer. La signification attribuée au mouvement rétrograde s’apparente au besoin de ré-inventer, re-faire, ré-organiser, re-penser, re-voir, dans le domaine symbolisé par la période rétrograde.
En ce qui concerne Mercure, il s’agit des fonctions cognitives, et ce qui est perdu en rapidité est souvent gagné en profondeur. Mercure Rétrograde parle d’intelligence comme un Mercure direct mais celle-ci s’exprime différemment par rapport à la majorité.
Chaque Mercure Rétrograde s’interprète selon sa position dans le ciel de naissance, on se doit d’analyser dans quel élément il se trouve à la naissance car celui-ci offre une multitudes de pistes pour la compréhension et l’intégration des qualités unique de ce dissident. On note une emphase de la fonction attribuée aux éléments pour le meilleur et le pire. Mercure en signe de Terre présente une intelligence pratique ; en signe d’Eau, une intelligence du cœur ; en signe d’Air, une intelligence de type encyclopédique et en signe de Feu, une intelligence intuitive.

Mercure est la liberté d’expression, il possède le sens inné à interroger le sens de l’existence et à partager ce questionnement avec des compagnons de croissance. Il nous invite à d’infinies possibilités d’apprentissage et d’études (avec l’énergie Gémeaux), il nous suggère d’améliorer nos compétences, de parfaire notre habilité et il institue un psychanalyse des faits et gestes de la vie quotidienne (avec l’énergie de la Vierge). Mercure comme gouverneur du Mental, a le pouvoir de l’immobiliser, il provoque une remise en cause du mouvement du Verbe, le Messager pourra se reconnecter à son Roi, le Soleil, et se rappellera ainsi la Source dont il procède.

Source de lecture : Luc Bigé, Eric Berrut et Christine Gonze Conrad

Namaste


3 réflexions sur “Mercure en Astrologie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s