Le Soleil et la Lune : Le Couple Primordial

Raconte-moi l’histoire du Soleil qui aimait tellement la Lune
qu’il mourrait chaque soir pour la laisser respirer.

Sagesse Céleste

Le couple primordial du Soleil et de la Lune personnifie l’archétype des géniteurs qui furent vénérés sous d’innombrables images et idées comme étant la Source de toute Vie. A eux deux, ils incarnent l’évolution de la polarité mâle et femelle participant au phénomène de la création originelle. La perception du couple mythique primordial Soleil/Lune qui personnifie la polarité masculine et féminine inhérente à la vie, a évolué à partir d’un ressenti lunaire primitif et instinctif jusqu’à une connaissance solaire consciente et volontariste.
Si le macrocosme (ce qui est en haut) peut servir de modèle inspirant pour le microcosme (ce qui est en bas), la connaissance de l’un éveillera la compréhension de l’autre en offrant la possibilité à chaque individu d’intégrer le couple soli-lunaire intérieur, avec ses contradictions, sa pluralité et ses complémentarités.
Pour parler du Soleil et de la Lune, les Anciens Astrologues les nommaient « les Luminaires ». Cette appellation maintenant abandonnée, souligne tout de même le rôle caractéristique que jouent l’astre du jour et l’astre de la nuit en éclairant tour à tour la Terre et évoque leur affinité secrète en les unissant sous un même langage. Cette dénomination, toute fois, précise bien que nous ne parlons pas de planètes.
Les luminaires occupent une place privilégiée dans notre espace intérieur : le Soleil constitue notre centre, notre noyau, et la Lune figure notre enveloppe, notre matrice. Le Soleil est le foyer autour duquel nous gravitons, année après année, tandis que la Lune décrit, mois après mois, l’ellipse qui nous entoure.

Un Soleil n’éclipse pas un soleil. Un Soleil n’est jamais éclipsé que par des Lunes.

Victor Hugo

Origine Divine, Expérience Humaine

Le Soleil, comme centre, recèle l’infini des potentialités. Il est le non-manifesté qui se manifeste à travers les milles et un reflet de la Lune. Il est l’éternel, l’immuable, qui s’exprime dans l’impermanence de la Lune aux multiples visages. Il est l’Energie-Bélier qui se densifie jusqu’à devenir Matière-Taureau. Les 2 premiers signes préfigurent du sens que renferme le grand voyage du zodiaque. Le Bélier est en exaltation quand le Soleil le traverse, il est l’étincelle jaillissante d’où toute vie émane ; le Taureau, lieu d’exaltation de la Lune, est le berceau de substance où toute vie s’épanche. Comme le Bélier et le Taureau, le Soleil et la Lune sont les 2 faces d’une même réalité.
Le Soleil-Bélier est le symbole de Dieu, un dieu qui expérimente l’incarnation à travers la Lune-Taureau. Dans un jardin, Dieu prend la forme d’une rose ou d’un brin d’herbe, dans le règne animal il bondit sous la forme d’un lion ou d’une girafe. Les dessins de Dieu sont considérables, mais le plus beau de tous est celui qui revêt visage humain.
Le mariage du Soleil et de la Lune est la question primordiale soulevée par la symbolique astrologique. Elle évoque l’histoire des hommes et des femmes de cette Terre qui, ayant une origine divine, vivent une expérience humaine, à travers un corps et une psyché. Le cycle Soleil/Lune symbolise le chemin de celui qui reconnaît sa nature véritable, le diamant inaltérable, le Soleil ; en allant au cœur de son histoire humaine, en évoluant sous l’influence de l’abondante complexité lunaire.

Le Soleil et le Lune, le Couple Royal

L’énergie se transforme en matière ou Dieu s’incarne en humain. Dans la Kabbale, il est dit que Dieu cherche l’Homme et que la plupart du temps il ne le trouve pas. Mais l’Homme n’est pas là ! Plutôt que d’être présent, là où la vague de vie propose un visage de chair, l’homme est en quête. Il est en quête de réussite, de reconnaissance, d’amour, de sérénité, de bonheur ou de délivrance. Quelque soit l’idéal poursuivi, « l’homme de quête » se situe forcément à un « ailleurs » ou à un « autrement », ce qui provoque chez lui un « état de division ».
Dans notre monde actuel en quête de sens, les personnes qui s’engagent dans un chemin dit spirituel, la quête se traduit par le fait de poursuivre une idée de réalisation, avec une objectif « divin » qui serait la réalisation absolue. Dans le langage astrologique, cela serait de chercher le Soleil en négligeant la Lune. Cela revient à implorer le Roi sans tenir compte de l’avis (la vie) de la Reine !
Le Soleil est assimilé à la Souveraineté ; en réalité, la fonction royale ne peut s’accomplir que dans une perspective unifiante qui est la sienne dans la mesure où celle-ci est partagée par la Lune. En d’autres termes, nous ne pouvons être dans le foyer solaire, si nous sommes hors de la maison lunaire, et donc on ne peut être Dieu si on est hors de soi. Le mariage de la Lune et du Soleil dans la diversité et la complétude est une énergie dite « androgyne holistique » à réaliser. L’expérience de complétude androgyne n’est pas facile et n’est jamais acquise une fois pour toute ; en effet, elle dépend de l’aptitude de la personne à exploiter consciemment la tension des opposés qui l’habitent. Pour savourer la richesse créative inhérente à la polarité soli-lunaire et participer à l’évolution de la conscience collective vers une société où l’énergie masculine et l’énergie féminine sont intégrées, assimilées, amalgamées et réconciliées, une prise de conscience individuelle est indispensable et sera intériorisée, en chaque homme et en chaque femme, cette tension des opposés audacieuse et constructive.

Deux choses Lune, l’autre c’est le Soleil.

Jacques Prévert

Discorde entre le Soleil et la Lune

Sur le plan psychologique, les Luminaires symbolisent des fonctions qui s’opposent l’une et l’autre. En tant que foyer du système dans lequel nous vivons, le Soleil fait de nous un centre et il renvoie au principe d’individualisation. En tant que satellite de la Terre, la Lune nous inscrit dans une ellipse, « la matrice lunaire » ; elle fait de nous le membre d’une cellule, elle correspond au principe d’appartenance. Il n’y a aucun doute, dans cette configuration, que la relation Soleil/Lune soit le théâtre d’une tension existentielle, les personnes nées dans des zones critiques du cycle peuvent être sensibles au conflit entre la volonté d’être soi-même et le besoin d’être lié à autrui. Ce conflit peut être au cœur de la réalisation de soi et il en est certainement l’aiguillon. Il l’est pour l’enfant dont le « Moi » doit émerger du sein maternel et familial, il l’est quand le sentiment d’individualité cherche à se différencier de la matrice socioculturelle et il l’est plus encore quand « on souhaite être qui on est » et que ce désir se confronte à la peur de s’exposer à l’incompréhension et le rejet de ceux qui nous sont proches. C’est de la tension entre les 2 parts opposées, dans leur séparation, qu’est née la conscience humaine, c’est en conservant une tension dynamique entre la conscience solaire et l’inconscient lunaire que nous arrivons à un dialogue intérieur et à une union de plus en plus riche entre les qualités masculines et les qualités féminines qui nous sont propres.

Le Joie est le Soleil des Âmes.
Ne perds jamais espoir, lorsque le Soleil se cache, la Lune et les Etoiles apparaissent.
C’est bien la preuve que le coucher du Soleil raconte une histoire avec un belle fin.

Message Céleste

L’Union Primordiale ou l’envie de l’Unité retrouvée

Le couple Soli-Lunaire semble présider au destin terrestre. Le cheminement de la conscience individuelle d’une vie s’approche du cheminement de la conscience universelle de milliers d’années. Chaque étape d’évolution réveille en nous la nostalgie de retrouver l’unité parfaite du couple primordial. Cette démarche tente de nous libérer de la polarisation destructive du principe masculin contre le principe féminin. C’est avec le développement de mouvement spirituel féministe, de la psychologie jungienne et de l’écologie qui prônent le respect de la nature, intérieure et extérieure, que la phase patriarcale et rationnelle s’est affaiblie et a perdu de son pouvoir en s’alliant au pouvoir féminin. Le phénomène actuel, en conscience, célèbre la notion de « l’avec » en laissant tomber « le contre ». L’astrologie, depuis la nuit des temps est comme un reflet du contexte culturel, on observe aujourd’hui un courant qui propulse une astrologie lunaire ayant autant d’importance que le Soleil dans l’interprétation natale.

Méditation sur le « mariage intérieur » : Union du Soleil et de la Lune

Mener une réflexion active et éclairée sur les qualités respectives du Soleil natal et de la Lune natale en considérant le lien qui unit ces 2 luminaires est de nature à analyser des images de collaboration et d’union entre les besoins inconscients attributs à la Lune, et la volonté consciente représentée par le Soleil.
La conjonction, ou l’union du Soleil et de la Lune s’accomplit durant la nuit la plus noire lorsque la Lune est absente du ciel étoilé (la nouvelle lune). Cette proposition de lecture symbolique de cette conjonction soli-lunaire qui s’installe dans l’obscurité la plus absolue nous rappelle qu’il est nécessaire de descendre au plus obscur de soi, dans la solitude et l’introspection, pour que l’union des forces opposées du conscient et de l’inconscient puisse se réaliser.
Le Soleil et la Lune ont chacun un côté destructif :
– Le Soleil dans toute sa lumière aveuglante peut empêcher de laisser la place aux forces obscures de l’inconscient en donnant à l’égo les pleins pouvoirs pour imposer sa volonté.
– La Lune peut se montrer tout aussi dangereuse lorsqu’elle submerge l’égo, et plonge l’individu dans les bas-fonds de la dépression et du désespoir.
C’est pourtant, à ce moment là qu’une prise de conscience se produit en identifiant les forces opposées du vouloir conscient et des impératifs inconscients et c’est ainsi que peut se dessiner une nouvelle étape dans le processus d’individuation. C’est pour l’individu l’expérimentation salutaire du « mariage intérieur » et la célébration de la réconciliation de ses opposés. Le mariage extérieur sera d’autant plus épanoui et serein et pourvoyeur de bonheur si l’attention est cultivée sur la dynamique qui unit le Soleil/masculin et la Lune/féminin dans son intériorité. Cette posture permettra de projeter des intentions de tous les possibles heureux et harmonieux sur l’extérieur.

Namaste


6 réflexions sur “Le Soleil et la Lune : Le Couple Primordial

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s