Le Tarot : Le Sens Secret du Nombre

Sommaire

Vision d’ensemble
Les Vibrations Numérologiques du Tarot :
* 1
* 2
* 3
* 4
* 5
* 6
* 7
* 8
* 9
Les Valeurs Secrètes du Tarot
Nombres Impairs et Nombres Pairs : La Danse des Nombres
Le Jeu des Septénaires : la Trinité Essentielle
Numérologie des Arcanes Mineurs :
* 1
* 2
* 3
* 4
* 5
* 6
* 7
* 8
* 9
* 10

1- L’homme se manifeste
2- L’homme recherche les contacts et les associations
3- L’homme s’exprime et créé
4- L’homme travaille et se réalise
5- L’homme jouit de ce qu’il possède
6- L’homme aime et fait son devoir
7- L’homme s’enrichit spirituellement et médite sur sa vie
8- L’homme récolte ce qu’il a semé
9- L’homme s’intéresse à l’humanité et se dévoue à autrui

Tarot et Numérologie

La numérologie du Tarot est un système de mesure nous permettant de « compter les cartes et les classer », froid et sans âme. Mais pas que… Si nous approchons l’univers des nombres du Tarot comme la lecture invisible de ce qui nous est proposé à l’image de l’Arcane, nous découvrons une autre dimension, celle de la « Science du Nombre ».
« Sentir » un nombre, se plonger dans son mystère… Se passe alors quelque chose de fascinant, se dégage de cette action créatrice une sorte de vertige alchimique et éclairant, de joie et de bonheur d’accéder à un lieu inimaginable inconnu, intéressant, captivant et enchanteur ; le « chiffre académique » devenant le messager du « tissu du monde », le nombre étant les lignes de forces de l’univers manifesté.
Intégrer l’agencement numérique du Tarot, c’est détenir une clé qui donne du sens à l’Arcane, c’est se donner une chance supplémentaire d’étayer, de confirmer une interprétation. La « raison d’être » des lames du Tarot est directement liée au chiffre ou au nombre qui les porte. La portée énergétique du nombre explore le mystère et impulse une dynamique structurante de l’être en devenir.
L’Arcane du Tarot se divise en 3 parties : le haut/le nombre, le milieu/l’image et le bas/le nom. C’est tout simplement cohérent et logique d’articuler ces 3 segments et d’associer les différentes énergies (esprit / âme / corps) afin d’établir une solution pertinente et un conseil avisé au regard du tirage des cartes de Tarot.
D’autre part, le Tarot affiche clairement une évolution dite « progressive » ; en effet, on observe que le nombre est écrit en chiffre romain mais la notion numérique procède par additions. Par exemple, on peut lire le nombre 4 dessiné avec 4 bâtons (IIII), alors que dans l’écriture romaine habituelle, il s’écrit (IV) soit (5 – 1), soit dans une dynamique soustractive. L’Hermite VIIII (5 + 4) au lieu de IX (10 – 1), Tempérance XIIII (10 + 4) au lieu de XIV (15 – 1) ou le Soleil XVIIII (15 + 4) au lieu de XIX (20 – 1).
Ce détail est la clef de compréhension du mystérieux codage de lecture du Tarot, le Tarot additionne plutôt que soustraire, il décrit un processus d’avancée et de croissance degré par degré. Le Tarot est langage numérique subtil, intelligent et ingénieux qui nous invite à « danser avec lui ».

La danse est la plus sublime, la plus émouvante des paraboles du souffle et de la légèreté du mouvement, parce qu’elle n’est pas une simple traduction ou abstraction de la vie ; c’est la vie elle-même.

Osé Âme

Une Vision d’ensemble

Dans la construction du Tarot, nous avons 21 Arcanes avec un nombre de 1 à 21, plus l’Arcane « sans nombre » du Mat. Chaque lame exprime une idée, chaque lame porte un nombre et c’est lui qui nous va nous servir de « Guide ».

Chaque lame du Tarot a une lame complémentaire (du 1 au 21), il s’agit de celle dont le nombre additionné avec le sien donne 22 (le Mat, l’Arcane Sans Nombre), soit :

Le Bateleur (ou Magicien) / Le Monde : 1 + 21 = 22 « Un Monde de Magie »
La Papesse / Le Jugement : 2 + 20 = 22 « Devin encadre l’Occulte »
L’Impératrice / Le Soleil : 3 + 19 = 22 « Un Empire Sol – Air »
L’Empereur / La Lune : 4 + 18 = 22 « Un royaume du Noir »
Le Pape / L’Etoile : 5 + 17 = 22 « Un Guide Cosmique »
L’Amoureux / La Maison Dieu : 6 + 16 = 22 « Un Etat d’Habitation »
Le Chariot / Le Diable : 7 + 15 = 22 « Un véhicule du mot-dit »
La Justice / Tempérance : 8 + 14 = 22 « Des Images Vertueuses »
L’Hermite / L’Arcane Sans Nom : 9 + 13 = 22 « Apparition et Disparition »
Le Roue de Fortune / Le Pendu : 10 + 12 = 22 « Le Temps Suspendu »

La Force conclut la 1ère moitié du Tarot avec l’énergie du 11 (on double le 1), Maître nombre qui développe « l’Eveil Spirituel ».
Le Mat lui clôture la 2ème moitié avec l’énergie 22 (on double le 2), Maître nombre, le « Visionnaire » avec les pieds sur terre.
La Force / Le Mat (Un moyen de l’au-delà) : 11 + 22 = 33 (on double le 3), Maître nombre, c’est le Maître Enseignant, porteur de la Conscience Universelle.
Ces 2 lames tiennent ici en échec la logique du nombre et s’individualisent en coupant le rythme additionnel des 22 pour conclure sur le nombre 33 (âge de la mort de Jésus) ! On est bien dans une énergie puissante et fondatrice de la Trinité ; le 1 associé au 2 qui font le 3.
Le Tarot se construit et s’élabore avec l’énergie essentielle créatrice (1), gestatrice (2) conceptrice (3) afin d’amener l’Être à s’épanouir dans son incarnation avec l’esprit libre.

La Source d’un Nombre : l’Opération Théosophique

La Théosophie est une doctrine fondée sur la théorie de Sagesse Divine omniprésente dans le Monde manifesté et notamment dans l’Homme.
Pythagore est un des pères de la théosophie.

Enseignement Numérologique

Réduction Théosophique

La réduction théosophique consiste à réduire n’importe quel nombre à l’un des neuf chiffres et, par là, à mettre sous le même « faisceau d’influence » les nombres qui se rejoignent au sein du chiffre originel de 1 à 9.
Exemple : 237 = 2 + 3 + 7 = 12 = 1 + 2 = 3. Donc le nombre 237 est sous l’influence de la vibration du 3.
Enseignement Numérologique


Quand on applique la réduction théosophique au Tarot, nous accédons ainsi à la vibration individuelle de chaque lame qui se répartissent selon les 9 essences suivantes :

123456789

Vibration du 1 : « Un Espace sur Pieds »

le 1 « pur » (le Bateleur I)
le 10 (la Roue de Fortune X)
le 19 (le Soleil XVIIII)
Réservoir d’énergie primaire sans expérience.
Ce premier nombre nous invite sur le chemin, un itinéraire avec un itinérant (le Bateleur) qui se met en mouvement initiatique. Les notions communes aux 3 lames sont l’ancrage au sol (jambes du Bateleur, celles des enfants du Soleil et les montants de la Roue) et le cercle (le denier dans les doigt du Bateleur, la roue dans l’Arcane X et bien entendu le Soleil).
Un homme (le Bateleur), un objet (la Roue) et un astre (le Soleil) sont associés dans la même trajectoire circulaire qui va en s’élargissant pour nous faire rejoindre le cercle des Initiés (le 1 = initiation du nombre).

Comprendre le ciel comme vivant et éclairant grâce au système solaire (sol-air) qui relie le haut et le bas.

Initiation du 1

Vibration du 2 : « Une Force en Mains »

le 2 « pur » (la Papesse II)
le 11 (la Force XI)
le 20 (le Jugement XX).
Energie gestative et accumulative.
Avec l’énergie du 2, c’est la notion du double sens qui apparaît. Le chemin ici se singularise par une « prise en main » dans chaque lame (une livre pour la Papesse, la gueule d’un animal – anagramme de « la main » – pour la Force et un instrument de musique tenu par l’ange et les personnages en geste de prière pour le Jugement). La Papesse porte en elle la clé de lecture – pour lire il faut une « lyre » -, avec la Force on est en lutte (luth : un instrument à cordes pincées, désignant aussi de manière générale tout instrument ayant les cordes parallèles à un manche) pour arriver au Jugement avec la trompette qui annonce avec fracas la musique du double sens.

Voir double dans ce chemin où l’on tient « livre » au début et entend « vingt » à la fin, c’est encore un double sens grisant de « l’ivre » au « vin »… mais un vin de messes basses, un vin d’où sort toute la vérité : la Force du double sens.

Initiation du 2

Vibration du 3 : « Esprit Sorti »

le 3 « pur » (l’Impératrice III)
le 12 (le Pendu XII)
le 21 (le Monde XXI)
Explosion de l’accumulation engrangée dans le temps du 2.
Avec l’Impératrice, l’esprit ne demande qu’à sortir du corps de l’être. La Papesse était « en sainte », l’Impératrice est enceinte. L’esprit (anagramme de « triples ») dont l’Impératrice accouchera, s’incarnera, une fois sorti (anagramme de « trois »), dans un être. C’est l’esprit de l’écrit du Tarot, sortir l’esprit du corps de l’être (du corps de lettres). Le Pendu est accroché en haut (en eaux), la tête en bas prêt à sortir et s’enraciner en terre avec l’esprit en avant, il attend patiemment sa libération. Quant au Monde, il fait les lettres du monde, un monde de l’être ne se fiant plus aux apparences.

Nous avons été prévenus dès le début de cette magie avec « le bas te leurre » (le Bateleur) qui nous annonçait le monde du bas comme une illusion.
Nous avons été initiés à une double vision des lettres avec la Papesse.
Nous voici maintenant en train d’en admirer l’esprit dans les « triples ».

Initiation du 3

Les 3 premiers chiffres, dans le Tarot ont un statut particulier, plus riche et sans doute plus complexe que les autres à suivre.
A partir de la vibration 4 (le retour à l’unité 1 + 2 + 3 + 4 = 10 = 1), chaque énergie ne s’exprimera que sous 2 lames. En sachant qu’il faut noter la particularité de la vibration 4 qui peut inclure l’Arcane du Mat sans numéro car il peut être compter comme la 22ème lame du Tarot.


Vibration du 4 : « Des Puissances en Jeu »

le 4 « pur » (l’Empereur IIII)
le 13 (l’Arcane sans nom XIII)
le 22 (le Mat)
Matière, Structure, Stabilité et Puissance.
Quelle est l’anagramme du quatre ? La « traque » : la traque du pouvoir (l’Empereur), la traque du nom (l’Arcane Sans Nom), la traque du nombre (l’Arcane Sans Nombre).
Le 4 est le symbole du carré et de l’élévation de la puissance.
Les points communs de ces 3 personnages est d’être de profil (Empereur regard vers la gauche, le Sans Nom et le Mat regard vers la droite), d’avoir un bâton (le spectre pour l’Empereur, la faux pour le Sans Nom et le bâton de pèlerin pour le Mat) et la couleur chair derrière eux (trône pour l’Empereur, squelette pour le Sans Nom et le baluchon pour le Mat) ; faut-il laisser la « chair » derrière soi et savoir manier le bâton pour accéder à la puissance ?
Difficile d’avoir le 4 avec uniquement 3 lames, et si la réponse était dans le nombre 51 « saint quand t’es un », lecture inversée du 15 (le Diable) ? 51 réunit les 2 aspects du vide, les 2 frères de « sans » dans le Tarot : Arcane Sans Nom / vide en bas, Arcane Sans Nombre / vide en haut ; mais ils présentent tous les 2 des lettres pour écrire le Mat et pour compter le Sans Nom. Ce qui réunit dans « l’être visible » (lettres visibles), c’est le nom et le nombre, c’est le message de l’union, de la réunion qui exprime la Totalité.
Le Mat : L + E + M + A + T = 12 + 5 + 13 + 1 + 20 = 51
XIII : X + I + I + I = 24 + 9 + 9 + 9 = 51
On est dans l’infini du Verbe dans le Sans Nom et l’infini du nombre pour le Mat. L’Empereur n’est pas en reste avec l’infini, un infini poétique qui rime avec le début du jeu, sa finalité avec – eur – comme le Batel – eur, lui donnant la même essence d' »un – finit ».
Avec le mot L’EM – per – EUR, son début est comme la fin ( LE M – onde, LE M – at) et la fin est comme le début (Batel- EUR)

Voilà en lumière toute la puissance « très carrée » du Tarot qui fait que tout se rejoint, le nom et le nombre.
Le carré est fermé, la puissance est entière. « XIII » = « Le Mat » (51, somme des lettres), « XIII » = « Le M » dans l’alphabet, « LEM » = début commun de L’EMpereur et LE Mat, nous avons trouvé le dernier côté du carré manquant , le côté vertical gauche : le lien entre le bas et le haut, les lettres et le nombre, l’élévation à la puissance qui fait que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Initiation du 4

Vibration du 5 : « Une Quintessence Symbolique »

le 5 « pur » (le Pape V)
le 14 (Tempérance XIIII)
Pont vers une autre dimension.
L’énergie du 5 favorise la rupture du haut (le nombre), maintenant les lames s’associent par duo. Ici se clôture le comptage en chiffre romain avec les bâtons, on passe au symbole du V. Il faut désormais être initié à la lecture du haut pour la comprendre. Le Pape est la figure du Tarot qui est bien le grand Initié aux textes du haut. Le Pape est « l’être élevé » (l’écriture du nombre « est le V »), la plus haute autorité spirituelle, tellement « élevée » que les autres paraissent petits. L’iconographie présente le Pape et une paire d’enfants, ce sont les enfants qui crée le père : le Pape est le père spirituel du Tarot
La somme des lettres du mot « Le Pape » fait 55, double 5 : L + E + P + A + P + E = 12 + 5 + 16 + 1 + 6 + 5 = 55. Le Pape qui porte le chiffre 5, le porte en paire (les enfants de l’Arcane). Le 2 est porté dans le Tarot par la Papesse et de remarquer que les lettres qui forme le mot se présentent toutes en double sauf la lettre a, double p, double e et double s. La Papesse et le Pape forme le couple spirituel du Tarot et propose chacun une double vision qui se cache derrière les secrets de l’être (secrets de lettres).
Tempérance est le seul Arcane qui n’est pas initié par un article. C’est le propre du nom propre justement. Cet Arcane serait porteur d’un nom de famille, les familles du Tarot, les Arcanes mineurs, au nombre de 4 et composées de 14 membres, Tempérance ayant plus sensiblement une parenté (son nom part en T) avec la famille des Coupes. Le personnage porte deux coupes dans les mains pour procéder à un mélange ; coupe, mélange, c’est le langage propre du jeu de carte et le rituel précédant une tirage, la symbolique du 5 c’est de faire parler le « je » (jeu) en son entier et de sa quintessence.

Le Tarot est un tout avec ses 5 sens : Bâton, Coupe, Deniers, Epée et Arcanes Majeurs. Les séries mineures font partie intégrante du jeu et pour devenir un grand Initié (Le Pape), il faut les connaitre, les avoir en tête (coupes en tonsure… pour un « ton sûr ») comme en mains avec Tempérance.
Une intégration symbolique telle que l’initiation ne sera plus nécessaire (Tempérance, non initié par un article), elle viendra tout naturellement, elle sera toujours proche… comme un proche, quelqu’un de la famille.

Initiation du 5

Vibration du 6 : « Un mélange des Sens »

le 6 « pur » (l’Amoureux VI)
le 15 (le Diable XV)
Découverte de l’autre, de faire ce qui me plait. Plaisir, harmonie, beauté et union.
Le point commun entre les 2 lames : la présence de l’ange. Dans l’Arcane de l’Amoureux, l’ange est petit et s’incarne dans le haut de la carte de façon horizontale donc plutôt allongée. Dans l’Arcane du Diable, l’ange est une grande créature qui s’incarne verticalement dans le sol dans le bas de la carte. Les 2 anges portent « une arme », un arc pour l’Amoureux et une lame pour le Diable.
Le 6 du Tarot « met l’ange » en 2 formes pour accompagner des mélanges bien visibles, mélange de l’homme et la femme, de l’humain et du cosmique, du cosmique réel et irréel (le soleil et l’ange). Il y a aussi mélange des caractères dans le mot de l’Amoureux puisque le U est remplacé par le V : l’AMOVREVX. On se retrouve avec « l’étrange » dans « lettres en jeu » en bas et « l’être ange » en haut.
Le 15 (1 + 5 = 6) fait des mélanges aussi, mélange des 2 sexes, mélange de corps d’animaux et d’humains, des créatures cornues aux « corps nus ».
L’expression de chaleur et de feu est commune aux 2 lames de l’ange. Dans la lame 6, l’ange est dans le Soleil ; le feu est cosmique, externe et rayonne pour tous. Dans la lame 15, l’ange est placé sur un chaudron ; le feu ici est caché, interne, le partage se fait par le lien, l’aliénation (le diable anagramme « la débile »).
Ce sont tous les secrets du Tarot que nous montrent ces 2 lames, les combinaisons secrètes entre les lettres et les nombres ; à tel point que lettres et nombres font l’amour dans l’Amovrevx (ces « v » étranges, une lettre qui est aussi un nombre dans l’écriture romaine).
Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas : les nombres se lisent et les noms se comptent. Car il s’en cache des choses dans les noms et les nombres, et les inversions entre les 2 formes du 6 sont bien là pour les mettre à jour et nous montrer du neuf (9) derrière les apparences, les éclairer tout en les taisant.

L’Amovrevx commence par « mal » quand on inverse les lettres l’am = mal et il se finit par « VX », le chiffre XV du Diable. Il porte en lui le mal du début à la fin.
Le Tarot aussi comporte « l’inversé satanique », des textes cachés dans d’autres par le « ça crée » (sacré). Et dans cette vision inversée, l’Amovrevx est le Mal aimé et Le Diable le Bien fait… pour lui.

Initiation du 6

Vibration du 7 : « Objet Humain »

le 7 « pur » (le Chariot VII)
le 16 (la Maison Dieu XVI)
Action dans le monde.
Le Chariot (7) : incarnation (le mot « chariot » est composé de 7 lettres)
La Maison Dieu (1 + 6 = 7) : désincarnation
La lame 7 image le premier objet du Tarot, (2ème = la Roue de Fortune,…), la lame 16 représente le dernier objet.
Le Chariot sort faire un « tour ».
L’Être sort de la « tour ».
Et la Roue de Fortune qui fait des « tours » sur elle-même.
Les 2 objets de chaque lame sont de couleur chair (domaine de l’humanité), ils sont couronnés et cachent la moitié d’un individu. En haut de la carte, on voit le « céleste » avec le soleil, la lune et les étoiles : dans la draperie pour le Chariot et dans une explosion de boules de toutes les couleurs qui retombent sur la Terre pour la Tour.
Il y a aussi un rapprochement entre la « Force » de « la traction » des 2 chevaux (Chariot) et la « Force de l’attraction » terrestre des 2 personnages (Tour) qui sont précipités au sol.
Le 7 est le début de l’incarnation : 7 X 3 = 21 ; cette opération combine l’esprit des « triples » qui est « sorti » du « trois » avec l’énergie du 7.
Le Chariot est l’enfant « charnel » de l’Impératrice (3) et de l’Empereur (4) : 3 + 4 = 7 ; l’enfant spirituel de la Papesse (2) et du Pape (5) : 2 + 5 = 7 ; l’enfant en quête de sens et de magie avec le Bateleur (1) et l’Amoureux (6) : 1 + 6 = 7. L’enfant qui part à la conquête du Monde monté sur son « véhicule », dont il va découvrir toutes les faces cachées.

Ce voyage se finit dans une fin, une chute avec La Maison Dieu, pour un nouveau départ (hors de la maison). Le personnage tombe la tête la première (comme lors de l’accouchement) à la vue du sens de la chute.
Une chute bien marquée avec cette fin en lettres qui est « en le V » (le « V » de « Diev »), pour une vie en « l’être enlevé » : une désincarnation.
L’objet de chair tant chéri, ce « domicile adoré », il faudra le quitter, La Maison Diev, le temple du corps, devient, par un tout petit changement à la fin, « la maison vide ».

Initiation du 7

Vibration du 8 : « Présence de l’Infini »

le 8 « pur » (la Justice VIII)
le 17 (l’Etoile XVII)
Perfection réceptrice.
La vibration 8 (8 et 17) et la vibration 5 (5 et 14) se redécoupent en duo complémentaires : 5 + 17 = 22 le Guide Cosmique ; 8 + 14 = 22 les Images Vertueuses.
L’Etoile est le 2ème « verse eau » du Tarot avec Tempérance, ce sont les seuls Arcanes qui tiennent des vases dans leurs mains. La Justice nous montre une forme de coupe figurée avec les coupelles de sa balance ainsi que son épée qui « coupe ».
Le chemin des coupes (balance de la Justice et tonsure des enfants chez le Pape) et des « verse eau » sont multiples dans le nombre.
Dans la roue zodiacale, la Justice correspond à la Balance et l’Etoile correspond au Verseau.
L’Arcane de la Justice ne nomme ni des personnages, ni des objets mais un concept « la justice » ; c’est un infini conceptuel, impression de dessins pas finis pour des desseins infinis.
L’Etoile est composée de 8 étoiles, elle ouvre la série des astres, suivi de la Lune et du Soleil, et nous parle de l’infini astral, celui de l’espace, de la forme de l’infini, celle du 8 couché.

Le mélange propre au 8, un mélange qui devient réunion (comme les flots sortant des coupes de l’Etoile qui rejoignent un flot existant) pour associer la première idée (premier nom conceptuel dans les lames avec la Justice) avec la première sortie dans l’astral (l’Etoile premier nom d’astre).
L’enseignement du 8 : établir la vérité sur ce qui est caché derrière le visible ?

Initiation du 8

Vibration du 9 : « La Fin d’une Ombre »

le 9 « pur » (l’Hermite VIIII)
le 18 (la Lune XVIII)
Crise opportune pour une nouvelle construction.
L’itinérant (le Bateleur) est arrivé à la fin « du nombre » et à la fin « d’une ombre » avec ces 2 formes du 9 qui nous présente chacune une lumière dans la nuit.
Ombre et lumière sont bien présentes dans les 2 lames. Ombre avec l’Hermite, personnage au nom « au culte » et « occulte » ; et lumière avec « la lanterne » qui vient éclairer « l’allant terne » du personnage, son allure grise et vieillie, voire son « air mité ». L’Hermite itinérant occulte, certes, mais un personnage éclairé et éclairant.
Ombre également dans La Lune qui évoque la nuit, les heures sombres ; lumière également, car s’il s’agit d’une nuit, c’est une nuit de pleine lune avec l’astre si visible en plein ciel. La Lune, astre qu’on ne voit que dans le noir, mais un astre qui éclaire.
Une lumière dans la nuit, voilà ce qu’apporte le 9 dans le Tarot. Une lumière pour voir la fin.
Dans le bassin de la Lune, stagne l’écrevisse, « les creux vices » ; l’Hermite est, de son côté, l’idéal spirituel qui écarte « le vice » pour devenir vertueux. Si l’écrevisse marche à reculons dans son bassin, force de constater que la marche de l’Hermite est bien d’avancer à reculons, c’est bien le « le bas saint allant vers ». Vivre ici bas les principes du haut dans une certaine vision de « l’au culte ».

Fin des temps… Un personnage âgé et une pleine lune, qui n’est plus nouvelle et est déjà sur le retour. Avec le 9, l’itinérant a parcouru du chemin. Avec le Sage âgé, on finit par voir au plus haut : le personnage est celui qui a la main la plus haute et la plus proche de la case du nombre. Avec la Lune, on conclut le deuxième tour, étape du « re-tour sur soi » comme sur la lame où l’on peut voir 2 tours, dont celle de droite apparait comme fermée (sans porte et le toit couvert).

Initiation du 9

Addition Théosophique

C’est additionner arithmétiquement tous les chiffres depuis l’unité jusqu’à lui-même inclusivement, on parle de valeur secrète.
Exemple pour le nombre 4 : 1 + 2 + 3 + 4 = 10 = 1 la valeur secrète du nombre 4 est l’unité le 1
Enseignement numérologique

Ce sont des opérations indispensables pour comprendre les secrets, qu’occulte sciemment le jeu du Tarot.
Ainsi, les chiffres 1 /4 / 7 et 10 sont égaux en valeur théosophiques additionnées.
1 = 1
4 = 1 + 2 + 3 + 4 = 10 = 1
7 = 1 = 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 = 28 = 10 = 1
10 = 1

L’unité 1 revient en série tous les 3 nombres :

1 . 2 . 3
4
10 = 1

4 . 5 . 6
7
28 = 1

7 . 8 . 9
10
55 = 1

Il en résulte :
– Que tous les nombres reproduisent dans leur évolution celle des 4 premiers nombres.
– Que le dernier de ces 4 premiers nombre, le nombre 4, représente l’unité à une octave différente.
– Que les nombres 4 / 7 / 10 / 13 / 16 / 19 etc, ne sont que des conceptions différentes de l’Unité.
La connaissance des lois et l’étude des nombres donnent les clefs de toutes les sciences ésotériques comme celle de la compréhension du Tarot

Nombres Impairs et Nombres Pairs :
La Danse des Nombres

Cette danse rythmée, douce et mesurée, est féconde, elle facilite grandement l’interprétation d’un « Je », en ne mettant en « jeu » que 2 types d’action et son résultat.

L’énergie du 1 (le Bateleur) est contenue dans tous les chiffres et les nombres impairs, le (1) impulse une force « active » et surtout une force issue de l’unité, du centre qui doit s’exercer vers l’extérieur. Il s’agit de l’énergie créatrice et active, visible à l’extérieur.

L’énergie du 2 (la Papesse) couve et nourrit les nombres pairs. C’est « l’action de recevoir » au travers laquelle nous sommes le creuset, l’alambic, la coupe de l’alchimie. Nous allons vivre une transformation sous cette influence, nous allons inexorablement évoluer intérieurement. Il s’agit de l’énergie réceptrice, non-active, invisible car tournée vers l’intériorité.

Il n’y a pas de vraie grandeur sans don total de cette grandeur, ni d’élévation sans plongée au fond de l’ombre.

Message du Pendu

Quant à l’énergie du 3, l’élément dit « neutre », elle est la somme du 1 (action) et du 2 (réception). Le (3), le mariage du 1 et 2 soit le 12, le Pendu, ou inversement son miroir, le mariage du 2 et 1, le 21 le Monde, est un chiffre impair. Il porte en lui la particularité de représenter le 12, nombre pair et le 21, nombre impair. Il est bien l’élément « androgyne du Tarot », celui qui permet de poser « son esprit » de façon consensuelle. En intégrant l’énergie du 12, réceptrice et acceptante, le (3) réalise « l’Alliance ».

Si nous faisons l’opération suivante : 3 X 4 = 12 ; on pourrait imaginer un pas de danse dessinant l’expulsion (l’Impératrice) de la matière (l’Empereur). L’Empereur étant le symbole de la croix (l’incarnation), le Pendu (12) trouve alors toute sa signification : celle « d’accepter d’être la matrice souffrante, duelle mais souriante face un futur libérateur et porteur d’espoir, de renaissance et de vie ».
L’Impératrice (le 3), source de gloire, de joie et de liberté, s’est sacrifiée en devenant le Pendu (12), mais ce passage n’est pas vain car on observe un résultat rayonnant dans le Monde (21), énergie active et porteuse de la « résolution » de l’Être.
L’Impératrice se montre nue (allégorie de l’âme du Monde), soutenue par les 4 éléments (constitutifs de la réalité, feu, terre, eau et air) et structure du Monde. Elle est au centre de l’image, c’est « l’Âme qui danse », l’Être Essentiel présent en chacun de nous, d’essence réceptrice (2) et animée par un élan créateur (1).
Le Monde nous met en contact avec un ordre merveilleux et grandiose, avec son univers rayonnant de sens et de paix et il nous invite surtout à en prendre « conscience ».

Le Jeu des Septénaires : la Trinité Essentielle

Le Tarot est la construction active de 3 septénaires, le nombre 3 (l’Impératrice) et le nombre 7 (le Chariot) étant à l’origine « d’édifices complets » : l’édifice de l’incarnation (I / VII), l’édifice de la transformation (VIII / XIIII) et l’édifice de la transmutation (XV / XXI).
Le Tarot comprenant 21 lames (3 X 7 = 21), on dénombre 3 séries de 7 lames chacune ; le 3 correspondant au 3 plans (esprit, âme et corps) et le nombre 7 correspondant aux 7 étapes de la création du Monde (Dieu créa le Monde en 6 jours et le 7ème jour il se reposa). Le cheminement du Tarot est de pratiquer l’ascension des 3 plans en suivant scrupuleusement les différentes étapes de 1 à 7.
Les 3 premières lames du Tarot sont génératrices d’énergies colossales, babyloniennes et majestueuses. Elles sont à l’origine de toutes les autres lames et nous percevons, hélas, qu’une infime partie de leur essence qui pourtant suffit à transformer notre vie.

Le premier septénaire (Le Bateleur I / Le Chariot VII) est bâti à partir de ces forces « pures » et « naturelles » que nous sommes en mesure de maîtriser afin de vivre le mieux possible, respectant au plus près notre simplicité intérieure. Le Bateleur empreint de l’élan créateur s’élance sur la chemin sur ses deux pieds pour finir par monter dans un véhicule qu’il doit conduire de façon attentive, prudente (les 2 chevaux se dirige dans 2 directions opposées) mais déterminée et centrée, afin de diffuser son « action dans le Monde ».

Le deuxième septénaire ( La Justice VIII / Tempérance XIII) réalise la progression du premier. Celui-ci s’ouvre avec l’énergie de la Justice qui représente les règles et les lois que l’Homme doit respecter, ce septénaire sollicite notre responsabilité en tant qu’individu et notre manière d’être dans le Monde. Ces lames sont impératives et nécessaires à la mesure de notre évolution actuelle.

Le troisième septénaire (Le Diable XV / Le Monde XXI) marque le chemin du retour vers l’origine, vers la pureté. Alors que dans la première partie nous ne sommes qu’une vague conscience fortement liée au Tout ; dans la troisième, nous devenons une part consciente et libre de tout. Le Bateleur a gravi une part importante de la route si ardue de l’Initiation. Après cette étape le chemin devient plus doux, plus simple et plus harmonieux, l’Initiation est acceptée.

Les 3 septénaires sont interdépendants, ils doivent travailler ensemble et en même temps, ils sont les architectes de notre être en devenir, ils forment un Tout indissociable afin de mettre « au jour » un édifice manifesté, notre cathédrale intérieure qui sort de terre.
Nous sommes à l’Image de cette magnifique combinaison du Tarot, où tout, à chaque instant est relié à tout.

Numérologie des Arcanes Mineurs

Les Arcanes mineurs sont organisés en système décimal, le nombre 10 de la totalité qui se subdivise en 10 degrés évoluant l’un dans l’autre. La séquence des nombres est comme l’histoire de la graine qui germe pour engendrer une plante qui donnera à son tour un bourgeon qui évoluera en fleur puis en fruit. Après avoir dépassé sa maturité, le fruit tombera, libèrera une graine qui retrouvera la terre et le processus éternel recommencera.

Expansion Ultime de l’Univers


CIEL
10

R
E
C
E
P
T
I
O
N

8
VIII / XVII
Perfection
Réceptivité

C
A
V
L
I
E
R

9
VIIII / XVIII
Crise Solitaire
Nouvelle Construction

A
C
T
I
O
N

R
O
I

6
VI / XV
Ouverture / Plaire
Faire ce que l’on aime

R
O
I

7
VII / XVI
Action dans le Monde

R
O
I

R
E
I
N
E

4
IIII / XIII
Equilibre
Stabilité

R
E
I
N
E

5
V / XIIII
Nouvel Idéal
Tentation d’aller plus loin

R
E
I
N
E

V
A
L
E
T

2
II / XI
Accumulation
Préparation à l’action

V
A
L
E
T

3
III / XII
Eclatement créatif
Transformation profonde

V
A
L
E
T

1
TERRE
Totalité en Puissance


Pour rappel les Arcanes Mineurs sont composés de 4 Couleurs : Epée, Coupe, Bâton et Deniers ; et de 4 Figures : Valet, Reine, Roi et Cavaliers dans chacune des Couleurs.

Les différents degrés des Arcanes Mineurs :

123456 7 8910

Degré 1 : Totalité en Puissance

Graine, début, potentiel. 1er mois de gestation.
As d’Epée : ce que nous pensons devient réalité
As de Coupe : toute notre vie émotionnelle y est contenu, infinies possibilités d’aimer ou de haïr
As de Bâton : énergie sexuelle et créatrice en abondance et en puissance
As de Deniers : énergie matérielle, santé, maison, argent, travail

Degré 2 : Etat réceptif de Gestation

Nous entrons dans le carré de la Terre. 2ème mois de gestation.
Epée : accumulation de pensée, rêveries sans acte ni structure mentale
Coupe : rêverie amoureuse, « je sais ce qu’est l’amour mais je me prépare »
Bâton : accumulation d’énergie sexuelle
Deniers : contrat en préparation, promesses matérielles

Degré 3 : Expression d’un Eclatement

C’est la première action dans le carré Terre, explosion créative sans expérience et sans finalité précise. 3ème mois de gestation.
Epée : forte activité mentale, enthousiasme, « fanatisme intellectuel »
Coupe : premier amour idéal et romantique… avant le quotidien
Bâton : premier plaisir, première création, première expérience sexuelle
Denier : premier investissement matériel (premier bénéficie/première perte), création du troisième être

Les degrés 2 et 3 sont en relation avec les énergies des Valets

Degré 4 : Stabilisation de l’action

C’est la perfection du carré Terre, 4ème mois de gestation.
Epée : idées rationnelles, idées « carrées », système de pensée structuré et construit qui permet d’appréhender correctement le monde matériel
Coupe : stabilité et tranquillité émotionnelle, famille, fidélité, amitié solide
Bâton : sexualité « stable », notion de répétition, on recommence ce qu’on sait faire
Deniers : domination matérielle, bonne santé, travail stable, être stable comme la table avec ses 4 pieds

Degré 5 : Passage

C’est le dernier carré Terre, on introduit un idéal qui déséquilibre la stabilité du 4 pour le dépasser. 5ème mois de gestation.
Epée : une connaissance nouvelle apparaît, une nouvelle étude se présente
Coupe : amour idéal, tentation amoureuse, « fanatisme affectif »
Bâton : apparition du désir
Deniers : introduction d’une nouvelle conscience dans la matière

Les degrés 4 et 5 sont corrélés avec les énergies de la Reine

Degré 6 : Premier pas dans le carré du Ciel

C’est la première fois que nous faisons ce qu’il nous plaît sur tous les plans. Au delà des nécessités matérielles, nous osons faire ce que l’on aime. 6ème mois de gestation.
Epée : joie de penser
Coupe : rencontre de l’âme sœur, amour miroir
Bâton : plaisir créatif et sexuel harmonieux
Deniers : plaisir dans la prospérité, plaisir sain, soin du corps

Degré 7 : Le Plaisir devenu action dans le monde

Force d’action plus mûre, plus intense que celle du 3, car celle-ci est fondée sur l’expérience de tous les degrés précédents et se propose un but. 7ème mois de gestation.
Epée : la pensée trouve sa plus haute action en devenant réceptrice
Coupe : l’amour agit dans le monde
Bâton : action sexuelle et créative totale dirigée vers l’autre
Deniers : matérialisation de l’esprit et spiritualisation de la matière, œuvre alchimique

Les degrés 6 et 7 sont dans la vibration du Roi

Degré 8 : Perfection du carré du Ciel

Equilibre et réceptivité totale et complète. 8ème mois de gestation.
Epée : réalisation du vide mental dans la méditation
Coupe : plénitude du cœur
Bâton : parfaite concentration énergétique qui permet l’émergence de la magie, du désir et de la création
Deniers : abondance matérielle, prospérité, santé parfaite et vie saine

Degré 9 : Abandon de la perfection

Il apporte la seule possibilité d’évolution à la perfection du 8. Il provoque une crise pour favoriser le passage vers l’inconnu de la fin d’un cycle. Le 9 accepte d’abandonner la perfection et se mettre en mouvement sans savoir vers où il va.
C’est le 9ème mois de gestation, c’est la fin ; l’enfant se prépare à naître en laissant le confort sécurisant du ventre de la mère et s’expulse dans l’infini espace, il passe de l’élément eau à l’élément air.
Epée : illumination et crise bénéfique, nouvelle lumière mentale
Coupe : quitter un monde affectif délétère pour aller en fonder un autre
Bâton : choix créatif fondamental, quitter quelque chose pour aller vers autre chose
Deniers : naissance, aussi en tant que fin d’un monde

Les degrés 8 et 9 sont en association avec les énergies du Cavalier

Degré 10 : Totalité Accomplie

Symbole de la fin d’un cycle, une porte se ferme, une autre s’ouvre ; ce mouvement permet de manifester le début d’autre chose.

Le nombre dans le jeu du Tarot accompagne l’image et la soutient dans son symbolisme, il tisse un fil, un lien entre les Arcanes qui peut être dissimulé pour le profane mais être révélateur à celui qui sait voir dans « une ombre » (un nombre). Il embarque l’observateur dans un mouvement initiatique pénétrant, troublant, structurant et sublime.

Namaste






2 réflexions sur “Le Tarot : Le Sens Secret du Nombre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s