Quand Lilith, la Démone devint La Lune Noire

Lilith ou « Esprit du vent », le Combat Spirituel

Lune Noire ou Symbole astrologique du vide qui crée la Présence Spirituelle

Une nouvelle image de la femme apparaît aujourd’hui dans l’inconscient collectif, Lilith, la Grande Déesse, Hécate, Cybèle, d’autres encore, mais aussi la sorcière, libre et indomptable, la force pure et sauvage de la Licorne ou encore la verticale exigence de la femme initiatrice.
En astrologie, la Lune Noire signe notre rapport au sacrifice, à l’exigence, à l’absolu. Elle définit le visage de notre anima – ou de notre animus -, notre double, notre ombre. Elle nous conduit au pied du mur et nous pousse vers la porte étroite. Nous passons, ou nous refusons l’obstacle.

« Le Retour de Lilith » Joëlle de Gravelaine

La Mythologie de Lilith

Lilith ou la permanence d’un mythe, prostituée sacrée, figure emblématique des mouvements féministes, trouve son origine dans le polythéisme assyro-babylonien. Elle symbolise la spectre de la nuit, le féminin dans l’impureté et le « mal » ; dans la tradition hébraïque, elle incarne le démon nocturne par excellence.
Lilith, selon les civilisations, est d’origine chtonienne, aérienne ou aquatique.
Lilith contient la racine hébraïque laylâ « nuit » et c’est ainsi que cette étymologie en fait un démon de la nuit, alors que Lilith serait la forme hébraïque de l’akkadien lilitu, le féminin de lilû, dérivé du sumérien lîl qui signifie « vent », soit l’origine du démon mésopotamien lié au vent et aux tempêtes.
Lilitu est un démon femelle ou « esprit du vent », femme fatale, indépendante et incarnant le pouvoir féminin assumé et libre ; c’est la séductrice des plaisirs interdits.
Elle serait la 1ère femme d’Adam avant Eve. Elle a été formée à partir d’argile comme Adam et serait donc son égal, à la différence d’Eve qui a été conçue à partir de la côte d’Adam, d’où la notion de dépendance et de soumission traditionnellement attribuée à la féminité dans le prisme de la pensée archaïque masculine.
La légende du couple Adam et Lilith raconte qu’ils n’arrivent pas à s’entendre sur l’idée de faire l’amour et sur le partage du plaisir, elle ne veut pas se soumettre à faire l’amour en se mettant en dessous. Adam la frappe, elle invoque l’Eternel et des ailes lui poussent. Dieu envoie des anges pour essayer de la raisonner, elle refuse, ses ailes lui permettent de s’enfuir. En punition divine, Dieu la condamne à voir mourir ses enfants et devenir stérile. Les anges lui octroient en compensation la possibilité de tuer les enfants sur Terre. Elle pousse Satan à pervertir Eve, il se déguise en serpent et possédera Eve charnellement. De cette union naîtra le 1er humain doté d’un nombril, Cain, qui tuera son frère Abel.
Elle est détachée de la sphère religieuse et devient la figure récurrente des rituels magico-religieux représentant un danger pour les femmes enceintes et les enfants qu’il faut protéger grâce à des amulettes. C’est la mère des mauvais esprits, c’est la version d’une « Eve sulfureuse », la séductrice stérile dévoreuse d’enfants, qui consume et détruit les hommes par sa sexualité dépravée.
Un autre légende parle de Lilith comme servante de Lucifer/Satan, elle obtient rapidement ses faveurs et devient la 1ère femme à obtenir le titre de démone. Lucifer la nomme « Reine des succubes ». Les succubes (le nom est masculin) sont des personnages mythiques, des démons qui prennent la forme d’une femme avec des ailes et une queue pour abuser sexuellement un homme durant son sommeil et ses rêves. Les succubes sont sous la domination de Lilith et la servent, mais elle en veut plus et veut contrôler les démons mâles qui sont sous la coupe de Lucifer. Il refuse, elle se venge en le trompant, alors que lui même la trompe avec Eve, sa rivale jurée.
Lilith, quittant le paradis car elle ne veut pas être dominée par Adam, devient une démone sous l’autorité de Satan, dévoreuse d’enfants, manipulatrice, sulfureuse avec une sexualité illimitée, tueuse d’hommes et reine des sorcières et autres vampires.

L’Iconographie de Lilith

Lilith, dans l’imaginaire collectif, est la 1ère féministe ancestrale, c’est une femme d’une beauté ravageuse, elle s’oppose en tout point à sa rivale Eve. Elle est le plus souvent brune ou rousse quand Eve est pensée blonde. Elle a la peau mâte, Eve a la peau claire. Ses yeux sont noirs, ceux d’Eve sont bleus. Lilith est une démone, sexuelle, fatale, insoumise, stérile, alors qu’Eve est une femme docile et procréatrice.
Se présente alors le combat d’Eve, archétype de toutes les femmes créées libres et aimées de Dieu, grande déesse niée, extraite des flancs d’Adam (symbole d’une part d’Âme) que l’on doit pacifier par le combat intérieur, et de Lilith, archétype de la femme insoumise aux lois divines qui insuffle le combat spirituel, aguerrit aux luttes extérieures demandant courage, persévérance et bienveillance.
Lilith est la femme chouette divine ailée, ses pieds se terminent par des griffes, se tenant débout sur 2 lions entourés de chouettes, des serpents s’enroulant autour de ses chevilles. La chouette est symbole de sagesse et de guide spirituel, de surnaturel et de magie ; le lion représente la force, la lumière, la détermination à se réaliser et à se manifester.
En psychanalyse, Lilith transporte de nombreux thèmes archétypaux : combat entre le bien et le mal, fantasme de la dévoreuse d’enfants, séduction sexuelle sur les hommes, la notion de rivalité, les pulsions, la stérilité, la fécondité et les relations homme/femme.

Lilith : l’Initiatrice Originelle en Astrologie

Lilith, la femme initiale, est un élément astronomique dûment répertorié comme le 2ème foyer de l’orbite lunaire. Ce n’est pas un astre à proprement parler, il n’y a pas de matière à cet endroit ; c’est un point gravitationnel qui est aussi opérant pour la mécanique céleste qu’un corps planétaire. Ce point virtuel de l’orbite lunaire est ainsi investi d’une signification noire, négative, qui était auparavant dévolue à la Lune. C’est pourquoi ce point imaginaire s’habillera du nom de Lilith, le démon nocturne mythologique.
Il semble que, pour le 20ème siècle, la Lune ne soit plus suffisante à elle seule pour contenir l’ensemble des représentations qu’on lui donnait à supporter. Elle perd progressivement ses caractéristiques négatives dans l’inconscient collectif et l’astrologie contemporaine, à la même vitesse que la domination masculine, lâche de sa superbe dans la société. L’archétype de Lilith s’affuble alors des exigences de liberté, de féminité assumée et de ne plus avoir de comptes à rendre aux hommes.
Ce n’est donc que très récemment que certains astrologues se sont intéressés à la signification concrète, et non plus théorique, de Lilith dans un thème. Jean Carteret (philosophe, poète, graphologue, essayiste et astrologue français) est l’un des premiers dans les années 60 à se pencher sur le symbolisme de ce point, mais il faut attendre les années 80 pour qu’apparaissent les premières publications sur les significations de Lilith en signe.
La symbolique de Lilith hérite donc des attributs négatifs de la Lune, qui ne peut plus symboliser la féminité primordiale et audacieuse. Elle conserve ses attributs de maternité et de dépendance et délègue la peur de la féminité à Lilith qui devient la fascinante, l’indomptable, la dévoreuse, le vampire, la femme sexuellement insatiable et perpétuellement insatisfaite. C’est le réceptacle des résidus émotionnels refusés par l’être conscient, en d’autres termes, Lilith absorbe tout ce qui, de la Lune, ne fut point transformé et assimilé en conscience par la personnalité incarnée sur Terre. La Lune garde l’empreinte des rêves d’enfants alors que Lilith comptabilise les veilles mémoires de douleurs et de souffrances refusées depuis des vies et des vies car insupportables. La féminité ne pouvant plus être assimilée à la faiblesse (sexe faible), elle devient démoniaque. La féminité véhiculée par Lilith n’est pas celle de Vénus, elle est essentielle, première, vierge en esprit, libre à tout jamais. Vénus a été engendrée par un dieu masculin, Uranus ; de fait elle appartient au monde patriarcal, elle dépend du regard de l’homme. Lilith est affranchie, femme originelle faite dans la glaise comme Adam, donc son égale.

Lilith devient la Lune Noire

Le symbole de Lilith se transforme alors en symbole de Lune Noire, cette appellation est à mettre au crédit de Sylvie Lafuente (fondatrice de l’école d’astrologie humaniste appliquée). Elle traduit ainsi le passage d’un symbole mythologique représentant un démon révolté à un symbole d’absence matérielle, de vide de quantité mais de plénitude virtuelle (le 2ème foyer de l’orbite lunaire) qui double et complémente la gravitation générée par la matière. Il y aurait d’ailleurs à discuter de la pertinence astronomique de ce terme « Lune Noire », astronomiquement le terme adéquat serait « Terre Noire » puisque cela représente le 2ème foyer autour duquel tourne le Lune (le premier étant la Terre).
La Lune Noire est alors le symbole du vide, plein de présence spirituelle, qui fait le contrepoids au plein de matière, vide de présence spirituelle, représenté par la Terre. La Lune Noire revendique le vide au lieu de chercher à le combler, car, pour elle, le vide est le lieu de l’intensité d’être, de l’aiguisement de la conscience, alors que la plénitude est synonyme d’assoupissement, de langueur, voire de déclin.

Lilith/Lune Noire : La Nature du Vide

La Lune Noire ou le vertige du vide est indestructible et inaliénable. Une personne marquée par la Lune Noire est en décalage par rapport à la société : elle refuse les compromis dont la finalité est d’avoir (avoir l’autre, avoir raison, avoir une réputation, avoir de l’argent…)
Elle nous renvoie à l’incarnation, à notre naissance. Elle nous pointe implacablement que l’on n’est plus dans la plénitude embryonnaire, mais bien dans la corporalité soumise aux limites de la matière. Ce monde extérieur est comme il est et non plus, comme dans la vie intra-utérine, à notre unique service. Elle rend le manque omniprésent à notre conscience et pointe l’intensité du désir d’être. La Lune Noire se présente alors comme un point initiatique qui demande de quitter un fantasme de narcissisme primaire, avec l’injonction que le monde réponde à nos besoins exigeants, pour atterrir ici et maintenant dans une intensité des sens affutés par une absence de satisfaction, dans une jouissance du moment présent illuminée par une conscience de pouvoir accueillir le monde tel qu’il est, sans attente, juste s’en remettre à la vacuité de la présence. Le lâcher-prise de la non-attente gratifie l’être d’un lot de savoureux cadeaux et de la magie (l’âme-agit). Cette nature du vide qu’invoque la Lune Noire n’est pas accessible facilement. Il est plus aisé de refuser le monde tel qu’il se présente, au prétexte qu’il est source de frustration d’une intention. Il est plus confortable d’exiger d’être comblé. Cette posture de refus et de revendication est source de négativité dans l’interprétation du vécu symbolisée par Lilith. Cet élément du thème de naissance est alors un lieu de difficulté à vivre, de révolte contre le monde qui est mal fait, contre l’autre qui n’est pas à la hauteur.

A l’insu de soi, le Cadeau exquis de Lilith

La Lune Noire/Lilith est une initiation du détachement qui, bien assimilé et intégré, peut nous guider individuellement vers un monde savoureux, promis dans notre intégration au sein du collectif, insufflé généreusement par les énergies de l’Ere du Verseau qui s’installent doucement dans nos vies. La Lune Noire nous aide à nous libérer des attachements limitants du passé, elle parle de verticalité de la conscience, d’un lieu de féminité absolue pour les hommes et les femmes qui exige l’intégration du manque, de l’absence, afin de pouvoir recevoir et accueillir la Présence.

L’année 2020 : Nouvelle Révolution Solaire

La Lune Noire, reflet de nos peurs et angoisses refoulées, indique en transit une forme de castration ou de frustration dans le domaine du désir et du vouloir, l’impuissance de la psyché ou une grande inhibition. Pendant un transit sur une planète natale, il est conseillé à l’ego de céder la place au divin en nous, le « moi » doit s’effacer devant le « Soi », les désirs de la personnalité devant les aspirations de l’âme.

En 2020, Lilith a démarré une nouvelle révolution solaire pour un cycle de 9 ans (elle passe environ 9 mois dans chaque signe) qui se clôturera fin 2028.

Bélier du 28 janvier à 19 octobre 2020, elle était conjointe à Chiron (le Guérisseur Céleste)
Transit sous l’influence de l’élément Feu
Energie d’action, d’initiative, de combat
Développer une perception personnelle de la réalité en se servant de l’intuition, en faisant confiance aux actes.
La personne rêve son « héros intérieur », elle recherche la perfection de l’acte juste.

Taureau le 20 octobre, elle est restée jusqu’au 18 juillet 2021,
elle était conjointe à Uranus (le Révolutionnaire Céleste)
Transit sous l’influence de l’élément Terre.
 Energie de concrétisation, d’enracinement.
Développer la relation à l’aspect matériel de la vie, au vivant, ainsi que la perception du monde à travers ses sens.
La personne rêve de se montrer solide, inaltérable, stable et forte, elle recherche l’excellence dans ses réalisations et peut être fascinée par les grandes réalisations, par l’argent.

Gémeaux depuis le 19 juillet 2021, elle est conjointe au Nœud Nord (le Voyage, le but à atteindre),
ce transit permet de faire remonter à la conscience les facettes de notre personnage occultées.
On observera une conjonction parfaite au degré 5 du 2 au 10 septembre 2021.
Elle stationnera dans le signe jusqu’au 14 avril 2022.
Transit sous l’influence de l’élément Air.
Energie d’échange, de communication, à la fois mentale et pratique.
Développer la capacité à faire des liens entre les choses, les gens ou les situations,
à prendre de la distance par rapport à l’émotionnel.
La personne rêve de communication vraie, fluide, précise, où chaque mot serait employé à bon escient
et traduirait à la perfection la pensée.

Cancer du 15 avril 2022 au 8 janvier 2023
Transit sous l’influence de l’élément Eau.
Energie de différenciation et d’affirmation.
Développer la présence à soi, la présence à ses émotions changeantes.
La personne se rêve en grande mère universelle, elle idéalise l’image d’une mère pure et parfaite.

Lion du 9 janvier au 30 octobre 2023
Transit sous l’influence de l’élément Feu.
Energie de création et d’expression.
Développer l’expression et la création, apprendre à aimer uniquement pour le plaisir et non pour être reconnu.
La personne rêve d’être entourée de beauté intérieure et extérieure,
de relations loyales et fidèles et d’amour qui dure toujours.

Vierge du 31 octobre 2023 au 29 juin 2024
Transit sous l’influence de l’élément Terre.
Energie de transformation, d’analyse et de discernement.
Développer le sens critique et la lucidité, afin de dépasser les jugements posés sur soi.
La personne est fascinée par l’ordre, elle rêve d’un monde organisé, pur et sans tache.

Balance du 30 juin 2024 au 27 mars 2025
Transit sous l’influence de l’élément Air.
Energie basée sur la relation.
Développer la conscience de sa propre beauté et de son pouvoir de séduction
sans attendre le retour ou l’approbation des autres.
La personne rêve de relations idéales, du couple idéal, du prince charmant,
d’un monde de paix de beauté et d’harmonie.

Scorpion du 28 mars au 20 décembre 2025
Transit sous l’influence de l’élément Eau.
Energie de coopération, de transformation.
Dépasser et transgresser les limites, explorer le psychisme jusque dans ses profondeurs les plus secrètes.
La personne rêve de fusion, de se perdre dans l’autre ou d’atteindre Dieu à travers la sexualité.

Sagittaire du 21 décembre 2025 au 14 septembre 2026
Transit sous l’influence de l’élément Feu.
Energie de partage, enthousiasme.
Développer la tolérance envers soi-même avant de la développer envers la société et le monde.
La personne rêve de grands espaces, d’aventure et d’exploration de la conscience.
Son idéal est un monde riche de sens.

Capricorne du 15 septembre 2026 au 11 juin 2027
Transit sous l’influence de l’élément Terre.
Energie au service de la collectivité et de ses structures, de rassemblement.
Développer une vision lucide de la société et du monde, être responsable de sa propre destinée.
La personne rêve d’être un citoyen parfait, responsable, un parent modèle, droit, sérieux et rigoureux.

Verseau du 12 juin 2027 au 8 mars 2028, en conjonction en Nœud Nord, sur le degré 9 du 1 au 9/09/2027
Transit sous l’influence de l’élément Air.
Energie de rassemblement et de concrétisation des idéaux.
Développer une société fraternelle qui reconnaît l’individualité de chacun.
La personne rêve d’un monde meilleur, d’une société égalitaire et libre.

Poissons du 9 mars au 2 décembre 2028
Transit sous l’influence de l’élément Eau.
Energie reliée à l’universel et à l’indifférencié.
Développer la reconnexion à l’invisible, à l’inconscient, aux symboles, aux archétypes et apprendre à inclure l’existence dans une réalité plus vaste.
La personne rêve de fusionner dans un monde d’amour, de paix et de compréhension.

Namaste






2 réflexions sur “Quand Lilith, la Démone devint La Lune Noire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s