Le Rituel  du Thé : Instant Intemporel vers l’Infini.

Le meilleur remède pour l’Estime de Soi, c’est le Thé :
Thé Belle
Thé-couter
Thé-pancher
Thé-stimer
Thé-pargner
Thé-veiller
Thé-merveiller
Thé-mer (t’aimer)

Sagesse Spirituelle

Le Thé est une boisson Unique, noble par son histoire (cinq fois millénaire). C’est la boisson la plus ancienne de l’humanité, mystérieuse par son universalité, qui en fait aujourd’hui le breuvage le plus consommé au monde après l’eau (il se consomme environ 15 mille tasses à la seconde !)
On le pare de vertus : il guérit, désaltère et nourrit.
On le vêt de mots de séduction et on le respecte comme une plante magique.
Mais son secret se trouve ailleurs, il a des qualités quasi humaines ; le Thé raconte, il invite au voyage, se partage, il rapproche les cultures, il se donne aux poètes.
C’est le geste d’hospitalité et de convivialité, nul autre produit de la terre n’a, au fil des siècles, suscité d’aussi subtils rituels, inspiré un  tel raffinement aux objets qui le servaient !
Il épouse la conscience des individus et il est le plus sûr révélateur de l’âme.
Aborder son univers, c’est tout simplement s’attacher au destin des hommes.
Le Thé se mérite, il est exigeant.
Pratiquer un bon Thé est un exercice spirituel : c’est accepter le moment présent, avoir conscience de ce qu’on fait, se sentir respirer, moment d’échange entre personne et objet, visible et invisible, esprit en mouvement, dynamique de la transformation, accéder à l’éveil.
Le Thé se présente comme la boisson du corps (boisson saine) et de l’esprit (prière, concentration et méditation.)
Réussir un Thé est un Art, une Philosophie, un rapport à la Présence.
Le Thé est simple et complexe car il a valeur de Vérité.

Ce que nous apprenons du Monde, nous l’apprenons de Nous. 

Sagesse Spirituelle

La Dégustation 

Il s’agit d’une véritable cérémonie : reconduction précise des mêmes gestes, de la même dégustation. Ce rite a la vertu extraordinaire sur nos vies agitées d’ouvrir une brèche d’harmonie sereine, en nous offrant des sensations simples, authentiques, raffinées. Nous pouvons dans chaque gorgée sublimer le temps. Nous sommes dans l’Essence philosophique et humaniste.
La réussite du Thé passe nécessairement par le respect des règles établies par l’expérience.


L’Eau, source de Vie : Le Sourire du Thé


L’Eau, le liquide originel, boisson essentielle et nécessaire, rare et précieuse : c’est la naissance de l’humanité. Le Don de l’Eau : le plus beau geste, offrir de l’Eau c’est recueillir la source de vie. Le Thé naît de l’Eau et ne la dénature pas. Il la purifie de ses bactéries par le principe de l’ébullition. La quête du « Maître du Thé » est de trouver la source parfaite, la plus pure possible, eau de montagne, de torrent ou de rivière. (une eau calcaire tue le thé)


Le choix de la théière 


*En porcelaine, en verre, en fonte émaillée (théières sans mémoire, qui ne s’imprègnent pas des arômes) : pour la majorité des Thés, Thés parfumés.
*En métal (étain, argent) : Thé corsé, riche en tanins.
*La théière en terre cuite Yixing (origine de la province chinoise de Jiangsu) c’est une théière réputée idéale, elle « se culotte » très rapidement et restitue toute sa saveur au thé, elle possède la mémoire et il est conseillé d’y infuser toujours le même Thé.


La surveillance de la température de l’Eau : règle capitale.


Une ébullition prolongée tue l’Eau, détériore la feuille de Thé et dénature les saveurs.
L’Eau doit être frémissante (le sourire) voire la laisser légèrement refroidir pour les Thés délicats (blancs et verts)
Le succès de la préparation passe par  le contrôle de l’infusion : il faut stopper l’infusion au moment exact où les arômes sont libérés et où les tanins se dégagent.

Il n’y a pas d’autre réalité que celle que l’on applique

Sagesse Spirituelle

Légende Indienne 

Cette légende met en scène le Prince Dharma dans 2 épreuves symbole de sa vie : le Voyageur et l’Immobile.
Lorsqu’il partit propager le bouddhisme en Chine, il avait fait le vœu de ne pas dormir pendant 9 ans pour se consacrer à sa mission. Au bout de 3 ans il s’endormit (et rêva de femme !). A son réveil, fou de rage, il s’arracha les paupières et les jeta. A cet endroit poussa un arbre dont les feuilles avaient la propriété de maintenir l’esprit éveillé. A la fin de sa vie, il resta assis en méditation face à un rocher pendant 9 ans (il en perdit d’ailleurs l’usage de ses jambes et son image s’incrusta dans la pierre). Au bout de quelques années, assez lassé, il eut le geste curieux d’arracher des feuilles à l’arbuste qui poussait à proximité et de les mâcher. Il découvrit alors que ces feuilles permettaient à l’esprit de rester en état de concentration et chassaient l’ennui. Sa méditation fut plus profonde.
Cet arbuste était bien entendu un théier.

Origine du mot Thé 

Avant que le mot Thé nous arrive dans la langue française, les feuilles de Thé étaient nommées tcha, cha, tay, tee. Le mot Thé vient du mot Amoy (dialecte chinois) t’e. Cela date des navires hollandais quand ils rencontraient les jonques chinoises prés du port d’Amoy, dans la province de Frixian.
Il devient thee en hollandais (ils furent les premiers à commercialiser le Thé en Europe en 1606).
L’infusion s’appelle tee en allemand, te en italien, espagnol, danois, norvégien, suédois, hongrois et malais. tea en anglais, thé en français, tay en tamoul, thay en bengalais et théa pour les scientifiques.
Thé un mot dont l’origine est déjà un voyage. (caravane ou maritime)
– Dans les pays où la prononciation commence par « che » le thé s’est répandu par la terre surtout au début par la Russie.
– Dans les pays où la prononciation commence par « t » le thé s’est répandu par voie maritime.

Un parfum d’aventure et de poésie s’évade à l’infini de chaque tasse de Thé 

Henri Mariage

Les différents Rituels 

On boit du Thé pour oublier le bruit du Monde 

Sagesse Spirituelle

– Le Gong Fu en Chine ou en Coréen veut dire littéralement « qui demande du talent, des efforts pour la maîtrise »  basé sur la sagesse Taôiste. Ce rite ne présente aucune codification apparente. Le Thé s’inscrit dans la vie artistique et intellectuelle chinoise.
Le  dieu du Thé LuYu et son livre « Le classique du Thé » (Chu King) en 780 devient la référence dans l’art de consommer le Thé en Chine.
Le Thé devient sous la dynastie des Tang (618-907) un breuvage spirituel, sujet de réflexion, instant de raffinement, élévation qui ne visait rien moins qu’à la perfection !

– Le Chanoyu  au Japon veut dire « eau chaude pour le thé« , basé sur la sagesse Bouddhiste. Ce rite devient une cérémonie mondaine au 17ième siècle. La cérémonie du Thé comme voie philosophique avec le respect d’un esprit esthétique et une austérité zen très codifiée, ainsi que les ustensiles du thé sont des réalités qui permettent de capturer l’essence du mot « beauté ». Le Thé est un pont entre ici et ailleurs.
Symbolique : la liberté naît d’une discipline très stricte.

Thé vert à la menthe : rite Maghrébin basé sur l’influence musulmane. C’est une cérémonie au nom d’Allah, qui s’adapte à votre vie et personnalité. Il trouve ses racines dans l’hospitalité du désert. Les hommes du Sahara, qui connaissaient le prix de l’Eau ont ritualisé le Thé, la loi de l’hospitalité du désert s’exprime non par le don de l’Eau, qui est un fait, mais par celui du Thé, qui est le symbole de l’art premier par ordre de simplicité et de puissance, fondement de l’humanité.
Symbolique : le voyageur est accueilli et lui est offert 3 tasses de ce nectar : amer comme la mort, sucré comme la vie et doux comme l’amour !

– Le Rite du Samovar  : rite Russe d’influence orthodoxe. Samovar est une bouilloire dotée d’un foyer à braises ou simplement électrique de nos jours, qui maintient l’eau chaude en permanence.
Symbole de l’hospitalité et surtout art de vivre. Il évoque le lien privilégié entre les hommes.
On retrouve ce rite aussi en Iran et Afghanistan.

– Le Five o’clock  anglais. Ce rite se développe à la révolution industrielle, on s’arrête pour une pause, idée d’un instant sacré, temps de ressourcement, espace où nous choisissons un autre rapport à l’action, valeur accordée d’un geste simple.
Symbole de la convivialité.

– En France : la particularité française ou « l’héritage des salons » ; le rite ne s’exprime pas sous un modèle de  spiritualité et de sérénité mais sous la forme de  rendez vous littéraires, art de recevoir, prétexte de réflexions savantes et objet de discussion et curiosité.

En Inde, Afrique du nord ou Arabie le Thé est lié à un moment d’hospitalité sans aucun rite spécifique.

Les Bienfaits du Thé : Chemin de Santé

Mieux vaut être privé de nourriture pendant 3 jours que de Thé une seule journée 

Sagesse Spirituelle

Le Thé est un aliment liquide diététique utilisé depuis longtemps pour les bienfaits légendaires de ses éléments.
Sous les Han (206 après JC) les Chinois découvrirent l’usage pharmacologique du Thé.
Le Thé contient environ 35% de polyphénols qui sont des agents anti oxydants et qui en font une boisson riche de qualités pour un chemin de santé parfait.
* Le Tanin : tue les bactéries et virus de la grippe, diminue les tumeurs et donc l’incidence du cancer,  régule le cholestérol, inhibe l’augmentation de la pression sanguine et  l’augmentation de la glycémie.
* Lutte contre la mauvaise haleine
* La théine : stimule l’état d’éveil, action diurétique et renforce la fonction cardiaque.
* Les vitamines :
A : lutte contre la cécité et joue un rôle dans la croissance.
B : B1 système nerveux, cœur, appareil digestif ; B2 action sur les tissus ; B5 bon état de la peau, cheveux, muqueuses ; B3 et B11 renforce métabolisme lipidique de l’organisme.
C : stimule les défenses de l’organisme.
E : anti oxydant et régulatrice du vieillissement
P : résistance de la peau, des cheveux, renforce tissus sanguins.
On retrouve aussi dans le Thé les éléments suivants : la chlorophylle, les polioses (aident dans le traitement du diabète), les flavonols (renforcent les parois vasculaires et augmentent l’élasticité des vaisseaux sanguins), le fluor (empêche développement des caries).
Si l’on est exposé à un surpoids, alcoolisme ou diabète, boire plus de 2 Thés par jour diminuerait les risques de développement de cirrhose ou autres maladies du foie.
Le Thé possède une enzyme anti oxydante qui agirait de façon bénéfique sur la fluidité du sang, ralentirait l’assimilation des sucres et graisses, combattrait les effets de l’alcool (un thé fort dégrise), contrôlerait l’hypertension, maintiendrait l’hydratation du corps et protégerait des attaques cérébrales.
De  plus les effets délétères du Thé sont quasiment inexistants et bénins dans le cadre d’une consommation non excessive (peut provoquer palpitations cardiaques, des céphalées et des acouphènes)
Pour information il y a quelques contre indications du Thé :
Grossesse et allaitement, insomnie, constipation, mictions fréquentes et abondantes, anémie en fer et ulcères gastrique et duodénal.
Le Thé demeure un élément de la phytothérapie chinoise, or celle-ci est préventive et quotidienne sur un terrain sain ou que l’on maintient sain  au mieux.
En aucun cas le Thé est un médicament, en effet dans notre médecine occidentale on traite le mal quand il s’est déjà manifesté et installé.
Le Thé reste donc un produit diététique naturel qui ne fera pas maigrir si nous continuons à mal nous nourrir en trop grande quantité ou malheureusement ne nous guérira pas d’une maladie.
Par contre le Thé est un allié sûr pour un mode de vie sain, il nous aide à garder et stimuler notre capital santé.

Un peu de philosophie 

« Un sage avec son élève s’installe pour la cérémonie du Thé. Le maître prépare les tasses et le Thé avec des gestes mesurés, sûrs et emprunts de sérénité. Alors il commence le service pour son élève, il remplit sa tasse jusqu’au bord, puis continue de verser le Thé ; la tasse  déborde, inonde la table et le Thé coule à terre.
L’élève, surpris, observe mais finit par réagir : « Maitre ma tasse est pleine, elle ne peut contenir plus ».
Le Sage imperturbable continue de verser le Thé et lui dit : « Tu débordes d’idées préconçues comme cette tasse, tu regorges de connaissances inutiles, tu détiens nombre de faits et d’opinions, mais tu ne sais presque rien de toi-même. Avant de pouvoir apprendre, il te faudra  commencer par vider ta tasse« .

Fable de Sagesse à méditer

Toutes les Sources jaillissent pour tous les Hommes

Le Rituel de la cérémonie du Thé n’est pas celui de maîtriser mais de se maîtriser « Soi ». La maîtrise ne quitte jamais les voies de l’humanité et ne se laisse approcher que lorsque nous sommes débarrassés de l’orgueil. On ne pratique pas la cérémonie pour la réussite mais pour vivre en harmonie. Il y a dans ce geste une condition de sincérité exigeante et incontournable. Le chemin du Thé, c’est l’expérience de l’être, avoir accès à l’expérience ce n’est pas « avoir existé » mais « avoir vécu ». Fascination d’une énigme,  la cérémonie nous incarne, nous rassemble, nous libère dans une émotion profonde, nous fait accéder à la respiration consciente de l’unité, nous apprend à calmer nos bruits intérieurs et à écouter.
Le Rituel du Thé dessine subtilement l’évocation d’une quête, la découverte de la saveur du monde et la sublimation du goût pour atteindre notre réalité intime.

Don de l’Eau
Haut Divin Breuvage !
Je romps ma Solitude
Défiant le Temps
Temps Infini
Fini l’instant Equilibre
Livre le Possible
Au Royaume du Thé
Je suis enfin Apaisée.

Osé Âme

Namaste


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s