Mercure Rétrograde 2021 : l’Heure du Bilan

L’inconscience est une Patrie
La Conscience un Exil

Emil Cioran

Mercure redevient direct le 18 octobre 2021, après 22 jours de rétrogradation qui a débuté le 27 septembre dans le signe de la Balance. Il clôture l’année 2021 avec sa dernière et 3ème rétrogradation.
Mercure rétrograde s’est exprimé toute l’année en signe d’Air, un de ses éléments de prédilection (l’autre étant le Terre avec le signe de la Vierge), mettant l’accent sur les problèmes de communication (les oublis, les textos ou mails non envoyés ou mal compris). Cette année était une invitation à considérer l’importance de nos pensées, la production de nos écrits, l’impact de nos lectures sur notre être. Il a construit sa stratégie évolutive afin de transformer notre mode de pensée, en particulier sur nos relations avec le groupe (Verseau), avec la famille proche, frères, sœurs ou voisins (Gémeaux) et amoureuses ou partenaires professionnels (Balance) sur le grand triangle créatif d’Air : Verseau, Gémeaux et Balance.
C’est le lieu idéal pour faire une rétrospective et mettre à profit la terminologie « rétrogradation » dans le sens et le concret du mot : « avancer en arrière, en sens inverse » ; et donc de nous proposer de remonter le temps et commencer notre observation et le bilan de l’année sur la dernière rétrogradation.

Mercure rétrograde en Balance (27/09 au 18/10)

La Saison de la Balance a commencé le 23 septembre. La Balance est un signe d’Air social et équilibré, amoureux de justice et d’équité, promoteur de jugements justes et objectifs ; c’est en cela, le diplomate du zodiaque. Quand Mercure s’est mis en rétrogradation, il se situait sur le 25°28 de la Balance quand le Soleil se trouvait lui-même à 4°35, conjoint à Mars à 8°06. Le Maître de la Balance, Vénus, se trouvait en Scorpion à 18°55.
Les planètes Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton et l’astéroïde Chiron sont toujours de leur côté en mouvement de rétrogradation.
Mercure est le symbole de la communication, des échanges, du commerce, des petits déplacements, du monde de la pensée, de l’activité mentale et intellectuelle.
Quand Mercure se remet en course directe le 18 octobre, le Soleil (25°19) est toujours conjoint à Mars (21°55), Mercure direct à 10°08 est opposé à Chiron (le Guérisseur du zodiaque) en Bélier (10°58). Vénus est passée en Sagittaire, elle se trouve à 11°25. Pluton est redevenu direct le 6 octobre à la Nouvelle Lune, ainsi que Saturne le 11 octobre, Jupiter s’est remis en marche directe en même temps que Mercure.
Mercure rétrograde en Balance demande à réfléchir, à méditer sur notre rapport aux autres et la façon dont nous communiquons. Il nous indique de ne pas céder aux fausses urgences et aux décisions impulsives.
Nous sommes dans un tissage d’énergies de rétrogradation (5 planètes sur 8 ainsi que Chiron). Le temps est bien propice à l’exploration des terres intérieures. Le Soleil et Mars sont en Balance donc en chute, ils n’expriment pas leur potentiel d’action habituel et doivent se ranger sous la gouvernance et la douceur dominante d’une Balance vénusienne conciliante mais ferme, surtout si elle (Vénus) se trouve en Scorpion, le volontaire. L’énergie du Scorpion est aidante ici pour voyager et errer dans les terres profondes du questionnement que suscite un Mercure rétrograde, le Scorpion poussant la personne à faire remonter à la surface les choses enfouies inexpliquées et mystérieuses qui effraient.
Au passage de Mercure direct, 3 planètes sont redevenues directes, libérant leur travail des derniers mois introspectifs vers l’extérieur et rentrant de plein pied dans leur puissance active : Pluton avec le réajustement de la volonté cosmique à la volonté personnelle par le nettoyage et la purification de tous les encombrements qui empêchent une relation physique entre l’esprit et la matière corporelle ; Saturne en plongeant la conscience de la personne au cœur même de ses jugements et de ses rigidités intérieures et Jupiter avec la recherche d’une nouvelle manière de vivre ensemble. Le couple soli/martien est dans les derniers degré de la Balance, toujours soumis à l’autorité passive mais déterminée vénusienne qui s’exprime maintenant sous l’élément Feu du Sagittaire, libre, indépendante et dans une énergie idéaliste et abstraite, en ajoutant de la fantaisie et de l’humour dans l’équation, ce qui apporte un élan salutaire après cette période une peu sérieuse et solitaire de réflexion.
Mercure en position directe s’oppose à Chiron en Bélier, cette opposition sera mise en lumière à la Pleine Lune du 20 octobre, impulsant ce message : « Fort de la puissance de mon identité je ne rentre plus dans le jeu des autres ».

Analyse des degrés Sabian de cette rétrogradation

Au moment de sa rétrogradation, Mercure se dirigeait vers le degré 26 de la Balance, parlant de « l’interaction de la volonté spirituelle et du principe d’amour quand des problèmes cruciaux voient le jour ». On se trouve, dans le mandala Sabian, au second hémicycle de la roue : le processus de collectivisation – acte 3 : intégration du groupe ; à la scène 14 (Balance 16°/30°) de la Reconstruction au 3ème niveau (individuel-mental) qui invite à accomplir une vie de relation plus élevée. Il se dessine un jeu du yin et du yang qui se change l’un, l’autre. La conscience opère au delà de la dualité, les énergies polarisés de l’âme (ou de l’esprit), la volonté et l’amour quoique distincts œuvrent dans un dessin unique. Le message, ici, est de faire jouer les forces polaires présentes au sein de la personnalité encore loin de sa maturité et de se mettre dans une boucle d’initiation.
Ce mouvement de rétrogradation va remonter les degrés jusqu’au 10ème degré (10°08), proposant de re-visiter les 15 derniers degrés déjà parcouru, c’est l’opportunité de re-vivre le 2ème niveau (émotionnel-culturel) jusqu’à revenir sur les rives du même acte 3, à la scène 13 (Balance 1°/15°) de la Transfiguration. Il repasse sur le degré 25 qu’il vient de sillonner, indiquant la direction à re-travailler, soit prendre « conscience de l’aptitude à découvrir qu’en chaque expérience se cache un sens transcendant et cosmique ». Le chercheur de vérité est toujours en quête d’un ailleurs, on devient clairvoyant, on voit à travers les choses, on traverse l’illusion et on appréhende la réalité révélée. Notre être s’aère (signe d’Air), s’assouplit (énergie Balance conciliante), se modifie et se perfectionne sur le chemin rétrograde des 15° à re-définir, Mercure arrive à sa station du degré 10 avant de reprendre sa marche directe pour valider l’idée d’un sang-froid et d’un aplomb nécessaires pour parvenir à un état définitif de stabilité intérieure. Cet état est imagé joliment et tellement à propos par « un canoé atteint des eaux calmes après une traversée de rapides dangereux ». On a réussi à canaliser les marées de notre vie affective et ses crises et méditer sur la « révélation » intérieure, source de dramatiques confrontations, alors qu’elle se reflète sur les eaux calmes de l’esprit. Le mot clef adéquate dans ce lieu est le soulagement.


Mercure rétrograde en Gémeaux (30/05 au 22/06)

La saison des Gémeaux a commencé le 21 juin. Le signe des Gémeaux est un signe d’Air, ludique, optimiste, habillé d’un esprit vif et insatiable tourné vers l’avenir développant une tendance à l’éparpillement et l’inconstance. C’est le baladin expert dans l’art de la parole, joyeux et habile du zodiaque. Mercure est son Maître.
Mercure a enclanché son mouvement de rétrogradation le 30 mai à 24°42 du signe des Gémeaux conjoint à Vénus à 26°15, le Soleil se trouvait à 9°17.
La configuration céleste se dessinait avec l’axe des Nœuds Lunaires en Gémeaux (NN)/Sagittaire (NS) à 10°56, lançant l’invitation de l’élargissements des contacts, des savoirs et des connaissances. Pluton rétrograde depuis le 27 avril, Saturne depuis le 23 mai, Jupiter le 20 juin et Neptune le 25 juin ; la valse des explorations intérieures a commencé : Pluton avec la perfection de la volonté, Saturne qui vérifie à quel niveau de maturité se trouve l’Être, Jupiter dénonçant les caricatures d’humanité au sein d’une vie sociale dite normale, Neptune débattant de l’universalisation et la quête mystique. Les éléments en jeu sont favorables avec Mercure qui se met dans sa 2eme rétrogradation de l’année à labourer les territoires de la parole dite et de la manière d’exprimer sa pensée.
Cela a été le temps d’avouer nos sentiments, de profiter d’une intuition plus aiguisée, de mieux comprendre à un niveau plus profond des problèmes spirituels et des leçons de vie, en analysant le passé. Mais cela a été aussi l’apparition de souvenirs douloureux, de traumatismes familiaux dont l’exigence étaient d’être guéris. Nous étions plus émotifs mais aussi plus sensés, la pensée était fluctuante, maussade, réfugiée dans le monde du passé avec des états nostalgiques accentués. Mercure rétrograde agissait dans le sens de faire remonter les choses à rectifier, à soigner dans nos vies. La gouvernance de Mercure rétrograde a insufflé le ralentissement du rythme des mots afin d’utiliser la présence et le silence pour respirer profondément et consciemment (les Gémeaux gouvernent les poumons).
Cette rétrogradation de Mercure a duré 23 jours et s’est terminée en Gémeaux au degré 16.08.

Analyse des degrés Sabian de cette rétrogradation

Au moment de sa rétrogradation, Mercure se dirigeait vers le degré 25 des Gémeaux, qui parle de « parvenir à maîtriser la puissance d’expansion de la nature ». On se situe, dans le mandala sabian, dans le premier hémicycle de la roue ; le processus d’individualisation – acte 1 : différenciation / scène 6 : Extériorisation (Gémeaux 16°/30°) au 2ème niveau (émotionnel-culturel) qui invite à réfléchir sur l’intelligence humaine telle une plante tropicale qui s’incline à s’étendre « sauvagement » dans toutes les directions à la recherche du Soleil. Un mental déserté par son indispensable complément, les sentiments, s’assèche comme une plante sans lumière et sans eau. Une culture se définit par des « structures » et des « symboles primaires » spécifiques. L’aspect éducatif (l’univers des Gémeaux) a eu principalement pour objet de cloisonner l’imagination au sein des structures dites traditionnelles. Un mouvement d’affirmation de soi et de protestation du passé est parvenu à unifier l’être en lui-même, son énergie puissante recherche une expansion constante mais demande la maîtrise et donc un élagage s’avère nécessaire pour ne pas étouffer.
Ce mouvement de rétrogradation va remonter les degrés jusqu’au 16ème degré (16°08), proposant de re-visiter les 9 derniers degrés déjà parcourus, c’est l’opportunité de re-vivre le 1er niveau (actionnel). Il repasse sur le degré 24 qu’il vient de traverser, qui a proposé de « mettre à profit l’adversité pour tremper le caractère et prendre du recul par rapport au milieu ». L’esprit est à même d’apprendre les restrictions et la discipline que lui imposent des circonstances dures et difficiles pour s’élever au dessus et croître malgré tout. Sur le chemin, l’Homme est souvent amené à fouler la via negativa, il apprend à vivre librement selon un certain rythme en utilisant les situations les plus contraignantes pour prouver son aptitude suprême à jouir de la vie et à concentrer toute son énergie. L’Homme doit à son intelligence de pouvoir dépasser l’entropie (issu du grec signifiant « transformation », il caractérise la désorganisation, voire le chaos) inhérente à l’existence. Ici se joue une victoire sur les complications de la vie. Mercure arrive à sa station, éreinté et transfiguré au degré 16, pour reprendre sa course directe. Il porte en lui « une expérience nouvelle vécue au plus profond de lui-même, animant chez lui une réaction passionnée ». L’intuition se voit confrontée à l’ignorance d’autrui, on ressent le besoin de convaincre une audience, de surmonter sa résistance et son inertie face au changement. Il est nécessaire de « mettre en scène ce qui est en jeu ». On aborde ici, l’extériorisation de l’impulsion originelle, l’intelligence se voit sommée d’accomplir sa tâche. Le mot clef est ici imposer son point de vue.

Mercure rétrograde en Verseau ( 30/01 au 20/02)

La saison du Verseau a commencé le 21 janvier. Le signe du Verseau est un signe d’Air, il est indépendant d’esprit qui travaille au détachement, original, non conformiste, opportuniste et curieux. Un Verseau observe le monde au travers des lunettes du futur, il est avant-gardiste. C’est le rebelle du zodiaque qui veut construire un monde meilleur pour tous.
Mercure a débuté son mouvement rétrograde le 30 janvier à 26°29 du signe du Verseau dans lequel se trouvait un stellium avec Saturne, Jupiter et le Soleil. La conjonction majeure Saturne (5°42) / Jupiter (9°42) qui a démarré le 21 décembre 2020 au solstice d’hiver a annoncé l’âge d’Or de l’Ere du Verseau. Uranus, octave supérieure de Mercure est le maître du signe du Verseau stationne quant à lui en Taureau, il est en chute à 6°50, il ne peut souffler son vent de rébellion comme il le souhaite dans l’univers du Taureau, signe fixe qui s’oppose à tout changement. Mercure qui a rétrogradé en Verseau a provoqué de la nervosité, de l’inattendu, de la brusquerie, il nous a invité à ne pas rester relier au passé et aux anciens schémas, et oser embrasser l’incertitude et l’inconnu. En nous ouvrant l’esprit, ce Mercure rétrograde a permis un changement notable d’envisager les choses, d’accepter de nouvelles idées, d’analyser les faits avec plus de hauteur et de détachement et de poser des décisions sous d’autres perspectives. Pendant cette rétrogradation, Mercure a fait une incursion dans le signe des Poissons, l’émotionnel du zodiaque, nous permettant de mieux tempérer nos sentiments et accepter la part d’incertitude de nos vies
La rétrogradation a duré 21 jours et s’est achevée le 20 février à 11°01 du Verseau, Mercure a fait marche arrière sur 15°.

Analyse des degrés Sabian de cette rétrogradation

Au moment de sa rétrogradation, Mercure se dirigeait vers le degré 27 du Verseau, mettant la lumière sur « les techniques traditionnelles et valeurs artistiques comme cadre de référence à nos émotions les plus authentiques ». On se trouve, dans le mandala Sabian, au second hémicycle de la roue : le processus de collectivisation – acte 4 ; capitalisation ; à la scène 22 (16°/30°) de la Gestion au 3ème niveau (individuel-mental) qui souligne que les sentiments les plus purs issus de la nature originelle dépendent des traditions, c’est le symbole de la « délicatesse des sentiments ».
Ce mouvement de rétrogradation a remonté les degrés jusqu’au 11ème degré (11°01), proposant de re-visiter les 15 derniers degrés déjà parcourus, c’était l’opportunité de re-vivre le 2ème niveau (émotionnel-culturel) jusqu’à aborder à nouveau la scène 21 (Verseau 1°/15°) de la Contribution. Il repasse sur le degré 26 qu’il venait de travailler afin « de faciliter l’application de la connaissance des lois naturelles à la solution des problèmes quotidiens découlant de la vie dans la société technologique ». On met le doigt, ici, sur combien la technologie plonge l’être humain dans des problématiques secondaires. La nécessité d’une « gestion » s’impose de façon individuelle car la société moderne ressemble à une gigantesque machine lancée à toute vitesse sur un terrain dangereux. L’enseignement de ce degré est que nous avons besoin d’employer en permanence nos facultés intellectuelles d’observation et d’analyse pour contrôler les énergies à notre disposition, on est dans le symbole de l’efficience.
Mercure est arrivé au bout de sa marche arrière au degré 11 où il reçoit « dans le silence, une inspiration nouvelle susceptible de changer sa vie ». Il est essentiel pour l’Homme de rester ouvert à la descente des forces spirituelles, ou force d’âme, et de se fier à une inspiration et orientation intérieure, surtout au démarrage d’une nouvelle époque de vie. Le conseil est de prendre de la distance par rapport aux circonstances extérieures et habitudes qui sont les nôtres. Nous portons en nous un pouvoir créateur, dans lequel nous pouvons puiser une force comme à une source et que l’on se doit de laisser s’écouler à travers notre personnalité créatrice. L’information donnée est qu’une puissance intérieure, transcendante, berce la conscience individuelle.

Conclusion : le Monde de la pensée a pris l’Air

L’année 2021 en vibration 5, énergie des ajustements, du mouvement, a soutenu harmoniquement un Mercure, ailé mais aussi désailé par moment, relié à la symbolique du nombre 5 dans ses mouvements rétrogrades de transformation.
La grande conjonction Jupiter/Saturne de la fin d’année 2020 dans le signe du Verseau s’est mis en œuvre pour favoriser l’équilibre de notre karma personnel mais surtout l’équilibre du Karma Terrestre Collectif. Les actes collectifs de l’humanité se sont mis dans la balance (Mercure rétrograde en Balance) avec la vie, et les énergies ont cherché l’équilibre.
Cette conjonction est un moment rare et puissant, que l’Univers met à notre disposition, il nous invite à penser que « tout est possible ». Il nous enseigne à mettre de « l’ordre » dans notre vie (Saturne) afin d’être prêts à construire sur de nouvelles bases qui ne seront pas terrestres mais bien spirituelles !!!
Uranus, Maître du Verseau, est en Taureau et crée du frottement (en formant un carré) durant toute l’année avec Saturne en Verseau, Uranus est en chute en Taureau limité dans son envie « de tout faire voler » et Saturne, gardien des règles et des lois, est remis en cause par l’énergie Verseau qui milite pour la liberté.
Dans ce tableau initiant la nécessité d’un changement pour construire un plus bel équilibre, Mercure rétrograde a labouré en profondeur nos territoires intérieures en modifiant notre géographie intime : en Verseau d’abord, nous exigeant de changer de lunettes pour observer la ligne d’horizon de façon différente et recevoir « l’inspiration inévitable pour accéder à un nouveau plan de compréhension » ; en Gémeaux, ensuite, nous poussant à extérioriser cette inspiration, la partager pour la faire savoir au niveau collectif et enfin en Balance, validant l’amorce de l’équilibre nouveau dans cette nouvelle conception de l’harmonie des choses et du sens, afin de soupoudrer plus de spiritualité dans nos vies en nous détachant de la matière.
Cette année très remuante a subi le souffle transformateur de la puissance d’un Mercure rétrograde dans le trigone créateur des signes d’Air sur les derniers degrés de chacun des signes (Verseau 26°, Gémeaux 24° et Balance 25°). Il a lancé l’inventaire de nos vies, effectué un travail de recherche et d’introspection efficient et permis de finaliser certains projets en instance.
Notre Humanité a été prise dans un grand courant d’air, on en a pris plein les poumons (à tous les sens du terme !), ce qui a permis des remises en question de choc, des modifications de pensées majeures et surtout une sensation de jambes flageolantes sur la Terre ferme, un tant soit peu ébouriffé de la tête dans les étoiles, mais bien plus en conscience de notre avenir même si nous n’en connaissons pas encore les contours exacts.
A suivre, en 2022, Mercure rétrogradera à nouveau dans le triangle d’Air (en faisant une incursion dans le signe de Terre, la Vierge) pour sans doute affiner ce gros travail bousculant en énergie 5 de 2021, qui va passer dans le canal de l’énergie 6 (2+2+2=6 de 2022) vecteur d’équilibre et d’harmonie, de la concrétisation de nos rêves élaborés l’année précédente.
Prochaines rétrogradations :
– Verseau : 14 janvier/4 février (21 jours)
– Gémeaux : 11 mai/ 3 juin (24 jours)
– Balance/Vierge : 10 septembre /2 octobre (22 jours)

« La Vent souffle où il veut,
Tu entends sa voix,
Mais tu ne sais ni d’où il vient
Et ni, où il va »

Saint Jean

Namaste



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s