Pluton : Archétype de la Transformation

La Profondeur est la seule dimension de l’Âme

Sagesse Plutonienne

Le 20ème Siècle : le Siècle de Pluton

Dès 1905, l’américain Percival Lowell (1855/1916) était persuadé qu’il existait une planète au-delà de Neptune, malgré des années de recherches obsédantes et intenses, il ne put la localiser de son vivant. Le Mardi (jour de Mars, maître traditionnel des Scorpions !) 18 février 1930, son successeur Clyde Tombaugh situa enfin Pluton dans la voûte céleste depuis l’observatoire construit par Lowell à Flagstaff en Arizona, confirmant ainsi l’intuition et la foi neptunienne de Percival.
Suivant la Tradition, la 9ème planète reçut le nom d’un dieu de la mythologie romaine, Pluton, identifié au dieu grec Hadès. Les initiales PL pour Percival Lowell, sont encore utilisées comme glyphe alternatif en mémoire de l’homme qui avait pressenti l’existence de Pluton.
En 2006, l’assemblée générale de l’Union astronomique internationale se réunit à Prague et décide de redéfinir la qualité des objets célestes appartenant au cercle très fermé des planètes. 70% des experts votèrent pour déclasser Pluton de son ancien statut de planète à celui de « planète naine ». Cette reclassification astronomique ne réduit en rien le symbolisme attribué par les astrologues à ce corps céleste relié au puissant Dieu des enfers et des profondeurs obscures.
L’humanité vit une rapidité et une étendue de bouleversements. Les témoins de ce siècle sont ébouriffés, abasourdis et médusés, l’espace et le temps se sont transformés comme jamais de mémoire d’Homme en passant de l’éclairage à la bougie à celui de l’énergie nucléaire, du voyage en diligence aux expéditions interplanétaires, d’un univers fini à un univers en expansion infinie. Cette évolution transformatrice a eu des implications dans tous les domaines : technologiques, philosophiques, psychologiques, culturels, éthiques et économiques ; elle a atteint toutes les couches de la société et tous les coins du monde. La théorie du Big Bang semble correspondre au symbolisme d’expansion et de transformation infinie qui caractérise cette période de l’histoire humaine.
Le 20ème siècle est le siècle de la postmodernité dont Nietzsche (1844/1900) fut le prophète tragique (philosophe, critique culturel, compositeur, poète, écrivain allemand, dont l’œuvre a exercé une profonde influence sur l’histoire intellectuelle contemporaine. En 1889, à 44 ans, il est victime d’un effondrement et, par la suite, d’une perte totale de ses facultés mentales, il meurt en 1900). Son œuvre touffue et ambiguë a eu le mérite d’anticiper l’émergence du nihilisme dans une société occidentale et la rencontre d’idées profondes et contradictoires qui allaient se heurter violemment au cours de 2 guerres mondiales. C’est le siècle de la bombe atomique avec, pour la première fois dans l’humanité, l’accession à une force de destruction telles que ses radiations incontrôlables ont, non seulement le pouvoir de détruire l’ennemi, mais aussi celui de compromettre l’existence même de la planète.

Nihilisme : du latin nihil, « rien ».
Souvent associé au relativisme, il n’en constitue cependant pas une conséquence nécessaire, même si l’un est souvent tiré de l’autre. Le nihiliste est celui qui opère une séparation entre les valeurs et les faits, qui proclame l’impossibilité de hiérarchiser les valeurs. Cette position implique l’amoralisme et le scepticisme moral. Le nihilisme repose sur la remise en question des causalités, intentionnalités et normativités de l’existence. Il est une théorie philosophique affirmant l’absurdité de la vie ainsi que l’inexistence de la morale et de la vérité.
Le nihilisme, selon Nietzsche, prend sa source dans la modernité (socialisme, libéralisme et nationalisme). Il signifie la décadence de la civilisation. Le nihilisme tend à être dépassé : ce n’est qu’une phase de transition, une étape dont la finalité est de créer une société nouvelle.

Source Wikipédia

C’est aussi le siècle de la psychanalyse et de la psychologie des profondeurs. L’Homme descend à la rencontre des forces obscures de l’inconscient qu’il tente de comprendre et d’intégrer plutôt que de projeter sur des démons extérieurs. Individuellement et collectivement, chaque prise de conscience est censée diminuer l’emprise des forces aveugles au profit de choix délibérés, et le potentiel de destruction de ces forces inconscientes peut éventuellement être transformé en potentiel de civilisation.

Illustration évènementielle de la puissance de Pluton

La découverte de Pluton, ou plus exactement Pluton devenu visible pour l’œil de l’Homme et de sa conscience, se pose dans l’année 1930. Pluton se trouve dans le signe du Cancer où il stationna 25 ans de 1914 à 1939, l’humanité réalise qu’elle est mortelle, l’union des masses s’est réalisée de la pire manière qui soit : sur le champ de bataille, de façon martienne, dans le combat, l’agressivité et dans la mort.
* Les années folles (1920/1929), qui compensaient les horreurs de la première guerre mondiale, se déroulèrent dans une effervescence névrotique doublée d’une obsession pour la vitesse dans un désir de profiter à fond du peu de temps qu’il reste avant d’affronter les années sombres qui se profilaient à l’horizon. L’expansion économique sauvage, la surproduction américaine et l’endettement généralisé aboutissent au « Black Thursday » du 24 octobre 1929, révélant le krach boursier de la plus grande puissance industrielle, qui entraîna dans le sillage de sa chute tout le reste du monde capitaliste. Ce séisme économique sera le lit de la prochaine horreur, la seconde guerre mondiale et l’instauration du « nazisme » avec l’avènement d’Hitler.
* Des régimes totalitaires explosent et s’imposent dans plusieurs pays d’Europe, sur un limon malfaisant économique, social, politique et moral, afin de se débarrasser de toutes les solutions dites démocratiques et pluralistes.
La manipulation des masses apeurées et traumatisées, la propagande vantant le pouvoir rédempteur d’un parti politique unique et fort, l’élimination de toute opposition à l’extérieur comme à l’intérieur du parti avec exil et assassinat, se sont soldés par des concentrations exclusives et abusives de tous les pouvoirs en un seul homme (Mussolini en Italie, Staline en URSS, Hitler en Allemagne, Salazar au Portugal, Franco en Espagne).
Face à un capitalisme corrompu, s’érige le dogme du communisme. Trotski, en 1930, instaure une dictature du prolétariat et la gauche internationale, Staline impose un totalitarisme complet en massacrant les opposants à la pensée unique. Le charismatique Mao Tsé Toung, en 1934, avec « la longue marche », règne et opère sur la Chine une transformation d’un empire féodal de plus de 2000 ans pour en faire une puissance industrielle et commerciale, en sacrifiant plusieurs générations de Chinois, détruisant le patrimoine culturel.
* Dans les mêmes années, on observe l’explosion de l’emprise de la mafia sicilienne aux Etats-Unis, avec la suprématie d’un pouvoir obscur par la corruption, le crime organisé et la loi du silence.
* La contexte plutonien est aussi de mise dans les méandres de la psyché humaine avec la remontée en surface de la part la plus sombre enfouie dans l’Homme. Le père de la psychanalyse Freud, en 1929, expose dans « Malaise dans la civilisation », sa théorie soutenant que l’Homme doit renoncer à ses pulsions pour faire œuvre de civilisation.

Pluton : la Descente Initiatique

Planète lointaine, la plus lointaine actuellement connue et de ce fait la plus difficile à apprivoiser en soi, Pluton incarne une énergie de pouvoir. Un pouvoir né du tréfonds de la Galaxie qui impose sa présence en toute impersonnalité, sans s’apitoyer sur les réticences et les désirs de l’ego saturno-lunaire.
Pluton, c’est Attila et sa horde guerrière derrière qui jamais l’herbe ne repousse. C’est le feu de la Terre, la lave du volcan qui détruit tout sur son passage, non par goût du morbide ou de l’anéantissement, mais pour fertiliser le terrain, le rendant ainsi propice à de nouvelles cultures. Etymologiquement, Pluton veut dire « le Riche ».
Le symbolisme accordé aux images archétypales de Pluton est complexe et paradoxal : d’une part Hadès/Pluton, l’enfer et le monde des ombres, et d’autre part des trésors cachés et des richesses extraordinaires qu’il faut découvrir sous la surface du monde conscient, enfouis au plus profond des grandes énigmes de la vie que sont le pouvoir, l’argent, la sexualité et la mort.
Pluton est en corrélation avec l’avènement de la psychanalyse et de la psychologie des profondeurs permettant de renouer avec la complexité de la psyché humaine et des parts divines qui l’habitent. Le processus d’individuation est encouragé par l’exploration de l’inconscient avec ses côtés lumineux et ses côtés obscurs. Pluton est un guérisseur de l’Âme, il soigne la dualité des opposés, il marie l’ombre et la lumière, la vie et la mort, le pouvoir et la vulnérabilité. Notre part plutonienne représente l’ombre la plus sombre de notre inconscient ; c’est dans ce lieu que la lumière est la plus révélatrice. Bien des mythes plutoniens (mythe de Faust) parlent de ce voyage effrayant et solitaire où le héros sacrifie tout ce qu’il a pour trouver, ou retrouver, ce qu’il considère comme plus précieux. L’âme en errance au cours de ce voyage initiatique, perturbateur et transformateur, en ressort plus forte et plus riche que jamais, remplie d’avoir découvert ces joyaux foisonnant de ressources inconnues jusqu’alors sommeillant au plus profond de l’Être.

« Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort »

Nietzsche « Crépuscules des Idoles » 1888

Le cycle de Pluton en Astrologie

L’initiation aux mystères de la vie et aux ténèbres de l’inconscient n’a jamais de fin, c’est un éternel recommencement. L’existence est une farandole oscillatoire de crises salutaires et de renaissances comportant, certes des mises en danger, mais aussi de belles opportunités d’évolution jubilatoire. Les crises plutoniennes sont typiques de ces hauts et bas de la vie proposant des transformations profondes, la plupart du temps subies mais qui agissent, au final, pour le bien de notre âme.
Pour que Pluton ne reste pas cantonné à son rôle de méchant, il est indispensable de lâcher le contrôle et de se laisser embarquer, confiant, dans les profondeurs et noirceurs angoissantes, menaçantes et inquiétantes afin d’accoucher des multiples splendeurs enfouies au fond de nous.
Pluton, octave supérieur de Mars, décrit aussi l’emprise d’un moi hypertrophié qui s’arrogerait le pouvoir absolu avec la volonté d’être seul aux commandes de la vie. Le côté négatif de Pluton fait un amalgame entre domination et contrôle et il confond force de caractère avec la maîtrise de soi.
L’orbite de Pluton autour du Soleil est d’environ de 248 ans, il appartient à la ceinture de Kuiper dont il est le membre le plus connu. En comparaison des planètes classiques du système solaire, son orbite est fortement inclinée par rapport au plan de l’écliptique (17°) et l’excentrique (0.2°), la distance entre Pluton et le Soleil varie quasiment du simple au double entre la périhélie et l’aphélie. Cela explique que Pluton ne traverse pas chaque signe pendant une période équivalente, il reste 11 ans en Scorpion (périhélie, proche du Soleil) et 32 ans en Taureau (aphélie, éloigné du Soleil), avec un différentiel de 21 ans.
Cette grande durée de passage de Pluton dans certains signes font que les astrologues l’interprètent dans le ciel astral de façon générationnelle et collective, la spécificité individuelle se retrouve au travers du champ d’expérience indiqué par la maison où se situe Pluton.


La Révolution de Pluton

Pluton en Bélier : 1823/1852 (29 ans), les générations nées à cette époque avaient volontiers l’impression que tout était possible à condition de le vouloir.
Pluton en Taureau : 1852/1884 (32 ans), les générations nées à cette époque sont marquées par la toute puissante et les limites de la matière, élaborant une philosophie réaliste : le matérialisme.
Pluton en Gémeaux : 1884/1914 (30 ans), les générations nées à cette époque étaient inspirées par le sentiment de pouvoir dominer la nature par son intelligence et la puissance de ses idées.
Pluton en Cancer : 1914/1939 (25 ans), les générations nées à cette époque devaient accepter, voire encourager, que la famille traditionnelle vole en éclats pour qu’une famille plus vaste s’instaure : celle de l’humanité.
Pluton en Lion : 1939/1957 (18 ans), les générations nées à cette époque devront accepter de vivre la destruction de la toute- puissance de l’égo pour mieux mesurer sa vanité.
Pluton en Vierge : 1957/1972 (15 ans), les générations nées à cette époque devront résoudre les problèmes posés par les excès de la raison raisonnante, de l’hygiène à outrance, de la perte du sacré ; ils devront résoudre les paradoxes posés par le « tout technologie » et l’hyperspécialisation intellectuelle.
Pluton en Balance : 1972/1984 (12 ans), les générations nées à cette époque seront confrontées à la nécessité de repenser concrètement la relation de couple favorisant un partage et des échanges plus authentiques et plus réalistes gommant l’effet « apparence », essentiel au choix du partenaire de la Balance.
Pluton en Scorpion : 1984/1995 (11 ans), les générations nées à cette époque seront mises au défi d’utiliser de manière constructives le pouvoir généré par la sexualité, l’argent, les armes, les manipulations génétiques. Dans le cadre d’une synthèse axiale Taureau/Scorpion, il peut y avoir un retour en force des anciennes théories hermétiques et alchimiques.
Pluton en Sagittaire : 1995/2008 (13 ans), les générations nées à cette période vont vivre une crise du religieux, un vide de sens faisant un appel à de nouvelles philosophies, voire une résurrection de la spiritualité.
Si l’on accepte 1930 (année de perception de Pluton par l’humanité) comme année-semence, Pluton va passer pour la première fois dans l’histoire de l’humanité dans les signes suivants. Nous avons jusqu’à présent touché du doigt la puissance paradoxale, destructrice et unitive des masses (Cancer), de l’individualisme (Lion), de la matière grise (Vierge), de la culture (Balance), de l’argent (Scorpion) et de l’extrémisme religieux (Sagittaire), nous abordons maintenant la compréhension des idées philosophicoreligieuses (Sagittaire), de la loi (Capricorne), de la psychologie scientifique (Verseau) et des mondes spirituels (Poissons)
Pluton en Capricorne : 2008/2023 (15 ans), les générations nées durant cette période devront développer une attitude terroriste, pas forcément physique, mais dans le refus de se plier à la loi générale pour réaffirmer la primauté de l’Homme de chair sur l’homme qui n’existe que sous forme de numéro.
Pluton en Verseau : 2023/2041 (18 ans), les générations nées durant cette période auront l’opportunité de prouver qu’il est possible de vivre la relation de groupe sur un mode impersonnel, en fraternité d’âme plutôt que d’un point de vue purement émotionnel.
Pluton en Poissons : 2042/2066 (25 ans), les générations nées durant cette période seront inspirées par le thème du « sacré », la sphère de conscience de l’humanité risque de devoir prendre en compte des réalités nouvelles et « irrationnelles ».

A tout être humain ont été concédées deux qualités : le Pouvoir et le Don
Le Pouvoir conduit l’homme à le rencontre de son destin
Le Don l’oblige à partager avec les autres ce qu’il y a de meilleur en lui.

Paulo Coelho

Pluton est la planète des « Racines de l’Être », elle oblige l’Homme à réaliser sa destinée en conformité avec ses tendances profondes et ses richesses intérieures. Noyau de l’Être, il contient tous les instincts, les bons comme les mauvais, il est le plus bel outil pour l’Homme d’explorer et d’exploiter son fabuleux potentiel créateur. Pluton oblige à « l’opération vérité »: dénouer les nœuds de la personnalité en allant jusqu’aux racines matérielles de l’Être. Il nécrose pour régénérer et reconstruire sur des nouvelles bases en rapport avec le signe et la maison dans lesquels il se trouve dans le thème de naissance.
Alors que Pluton est le maître moderne du Scorpion, il est intéressant de faire un lien entre Pluton et le signe des Poissons. En effet, ce signe double offre à la vie 2 aspects, le Poisson d’en haut qui est neptunien, la partie supérieure de nous-mêmes et le poisson d’en bas, qui est plutonien, la partie instinctive de nous-même. Jupiter, le maître traditionnel des Poissons établit le lien entre ces 2 pôles. Pluton est la planète de la prise de conscience, son influence est forte et décuplée dans les signes d’eau.

L’Âme de votre Âme, c’est la Foi

Saint-Augustin

Namaste



5 réflexions sur “Pluton : Archétype de la Transformation

  1. Bonjour ,
    Voilà tu m’a donné un début de réponse, le commencement c’est dans la nature du Bélier
    Je cite : Pluton est la planète des « Racines de l’Être » , l’être c’est dans la nature de l’ascendant en analogie au premier signe du zodiaque le Bélier …

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s