Contemplation sur les 12 signes du Zodiaque

SOMMAIRE

Axe Bélier / Balance
Axe Taureau / Scorpion
Axe Gémeaux / Sagittaire
Axe Cancer / Capricorne
Axe Lion / Verseau
Axe Vierge / Poissons

Le Zodiaque est une zone circulaire (de 360 degrés de long et 17 degrés de large) de la sphère céleste, dont l’écliptique occupe le milieu (l’écliptique prolonge, dans l’espace, l’orbite de la Terre autour du Soleil). Le zodiaque est aussi la zone dans laquelle, à nos yeux de Terriens, les planètes du système solaire effectuent leur course apparente autour de notre planète.
Il y a une différence d’acception du terme zodiaque :
– zodiaque astronomique : zodiaque de 13 constellations que le Soleil semble traverser en une année
– zodiaque astrologique : zodiaque des 12 signes astrologiques de 30° chacun que le Soleil semble aussi traverser en une année
LE ZODIAQUE EST UN TOUT UNIQUE ET INDIVISIBLE

Enseignement Astrologique

Le thème astral individuel est comme un mandala, il propose une esquisse de la totalité à laquelle chaque Être humain aspire. Chaque signe est une « force solaire en action », l’énergie solaire représente « l’essence » et les différents signes astrologiques sont « les moteurs » utilisant cette énergie pour la transformer en différents types de mouvements, de manière d’agir ou de réagir de façon conscientes ou inconscientes, de qualités fonctionnelles selon l’archétype de conscience humaine correspondant du signe.
L’enchaînement des signes du zodiaque représente l’évolution de la conscience humaine, de l’émergence de la personnalité en Bélier jusqu’à le transcendance et la désincarnation en Poissons.

Dans un premier temps, l’observation du thème de naissance analyse un faisceau de coïncidences signifiantes entre l’expérience individuelle et le symbolisme du cosmos. Cet agencement cosmique est une sorte d’évaluation des conditions psychologiques qui font écho à l’expérience vécue, une mise à distance salutaire pour apprécier le déroulement de la vie en observateur avisé.
Dans un second temps, ce modèle doit nourrir l’imagination créative et favoriser une conciliation des forces contraires ou dissonantes qui cohabitent dans la psyché.
L’Astrologie psychologique est holistique, ce qui veut dire que les 12 signes du zodiaque sont potentiellement tous en nous. Une méditation sur chacun d’eux invite à les intégrer tous, même si l’attention est attirée en premier par l’agencement individualisé des quelques signes du zodiaque figurant de manière dominante dans le thème dressé au moment de la naissance.

Les signes représentés par des animaux et ceux représentés par des humains offrent un symbolisme différent dés le départ :
– le Bélier, le Taureau, le Cancer, le Lion, le Scorpion, le Capricorne et les Poissons sont les animaux du zodiaque qui suggèrent, chacun à leur manière, un instinct basique et bestial. Aucun d’eux ne figurent dans l’élément Air, le plus cérébral (fonction de la pensée, de la parole) des éléments.
– En plus de la Vierge (Mercure est sa planète gouvernante) qui est en signe de Terre, sa fonction pensée est en lien avec le côté matériel des choses ; les 3 signes d’Air, les Gémeaux, la Balance et le Verseau sont tous modélisés par des figures humaines ou par un objet inventé par l’Homme, ils évoquent la fonction pensante qui différencie l’Homme de l’animal.
– Quant au signe du Sagittaire, il est personnifié par un centaure mi-homme mi-cheval qui symbolise l’instinct animal (bas du corps) allié à la sagesse humaine (haut du corps).

Chacun des signes correspond à une planète et une maison. Ces 12 trios composés d’un signe, une planète et une maison forment 12 catégories. Chacune d’elle exprime le même principe, à 3 niveaux différents, qui se font écho : le niveau des planètes est de l’ordre des archétypes ; celui des signes, la façon d’agir ou de réagir ; et celui des maisons décrit un lieu d’expérience.

Ces 12 catégories se déroulent de la façon suivante :
Principe 1 : Feu, Cardinal, Bélier, Mars et Maison 1 (maison de l‘Ascendant)
Principe 2 : Terre, Fixe, Taureau, Vénus et Maison 2
Principe 3 : Air, Mutable, Gémeaux, Mercure et Maison 3
Principe 4 : Eau, Cardinal, Cancer, Lune et Maison 4 (maison du Fond du Ciel)
Principe 5 : Feu, Fixe, Lion, Soleil et Maison 5
Principe 6 : Terre, Mutable, Vierge, Mercure et Maison 6
Principe 7 : Air, Cardinal, Balance, Vénus et Maison 7 (maison du Descendant)
Principe 8 : Eau, Fixe, Scorpion, Pluton et Maison 8
Principe 9 : Feu, Mutable, Sagittaire, Jupiter et maison 9
Principe 10 : Terre, Cardinal, Capricorne, Saturne et Maison 10 (maison du Milieu du Ciel)
Principe 11 : Air, Fixe, Verseau, Uranus et Maison 11
Principe 12 : Eau, Mutable, Poissons, Neptune et maison 12

Les 12 signes du zodiaque s’articulent en 6 axes qui relie un signe sous l’horizon (rapport au monde intime) avec son signe opposé au dessus de l’horizon (rapport au monde extérieur). Le zodiaque naturel et tropical commence par la polarité Bélier/Balance pour se terminer avec la polarité Vierge/Poissons.

Les Axes d’Oppositions ou de Complémentarités

Une des particularités des figures psychiques est d’être doubles, ou tout au moins capables de dédoublement ; en tout cas, elles sont bipolaires et oscillent entre leur signification positive et négative.

C.G.Jung

Il n’existe pas de réalité sans polarité. Les 12 signes du zodiaque forment 6 paires de signes opposés qui se rencontrent et se complètent au centre du thème céleste. L’énergie dynamique qui sous-entend la vie provient en grande partie de la tension des opposés qui essaient sans cesse de se réconcilier dans une recherche d’équilibre. La réciprocité des contraires donne un sens à la vie et motive la quête d’harmonie et de complétude. Semblable au chef d’orchestre qui prend conscience des différents instruments qu’il convient d’accorder, on est invité à tout mettre en œuvre pour atteindre l’harmonie de notre symphonie personnelle au service de la sérénité du Monde.

Axe Bélier/Balance
Axe Relationnel (Je/Nous)

Cardinal, Emissif
Duo Feu/Air
Gouvernance Mars/Vénus
Maison 1/7
Initiatives et Commencements pour le développement de la personnalité

et celui de la vie en interaction

Cet axe porte la dialectique entre le « je » et le « tu », essentielle à la construction identitaire. L’autre est le miroir dans lequel j’aperçois les multiples facettes de ma personnalité. Sous le regard de cet autre qui m’attire et que je choisis parmi tant d’autres, je reste attaché à une image subjective et limitée de moi-même. La polarité 1/7 correspond à l’horizon sur la Croix de l’Incarnation et concerne la relation d’égal à égal, de partenaires, d’époux, de compagnons de route, alors que la polarité 4/10 correspond au méridien sur cette croix et concerne les relations hiérarchiques qui existent entre parents et enfants, société et famille, gouvernement et citoyen.
C’est une polarité yang reliant 2 signes cardinaux enclins à l’initiatives et à l’action.

Sur l’axe relationnel, ce qui m’attire en premier lieu chez l’autre (Balance), c’est ce quelque chose que je désire très fort, qu’il ou qu’elle possède et que je voudrais pour moi (Bélier). Cette qualité qui m’attire est importante pour moi et pas nécessairement pour d’autre, parce que celle-ci fait déjà partie de moi, de façon inconsciente. Le miroir de cet autre qui m’attire va me la révéler au cours de la relation.
Le phénome de projection avec tous les plaisirs et toutes les frustrations qu’il engendre est particulièrement actif sur l’axe Bélier/Balance. C’est l’une des dynamiques la plus flagrante dans le rapport amoureux naissant. Il scellera souvent le début et la fin de la relation car ce qui attirait le plus au début est très souvent ce qui finit par être reproché. A partir du moment où je prends conscience qu’il y a projections et que je les intègre de façon constructive, ou les rejette par manque de conscience ou difficulté d’intégration, l’autre n’ a plus d’attrait pour moi. Si la relation est basée sur cet effet miroir et que les comparses en sont inconscients, la rupture du lien amoureux s’impose inévitablement comme seul dénouement. Si les amoureux sont conscients du processus à l’œuvre ou que leur couple est engagé dans un projet commun, ils accepteront l’évolution de leur relation vers de nouvelles étapes qui sont en analogie avec leur évolution individuelle.

Cet effet miroir se retrouve aussi dans les rapports entre associés et partenaires au niveau professionnel.
Le besoin d’explorer de nouveaux territoires et le sens de l’initiative peut faire sortir d’une impasse et revigorer la vie. L’intégration de l’axe Bélier/Balance allie spontanéité impulsive du Bélier avec la recherche d’harmonie de la Balance. L’énergie Bélier est porteuse de naïveté et d’impétuosité, il apprend le chemin faisant, alors que le l’énergie Balance est plus soucieuse de plaire et d’être intégrée et suit plutôt le chemin conseillé. La combinaison du plaisir de jouer en solo, tout en accueillent le plaisir partagé né d’une belle collaboration avec l’autre, est une gageure pour cette polarité où la compétition se retrouve aux 2 extrémités. Apprendre à maîtriser l’art de la concessions (Balance) sans perdre son identité (Bélier) en est la clef. L’impulsion pour émerger son identité est une caractéristique Bélier, le besoin de séduire est une caractéristique de la Balance.

Une main de fer (Mars) dans un gant de velours (Vénus) allie la fougue du Bélier et la diplomatie de la Balance dans les associations intimes et professionnelles. La courtoisie et la prévenance font partie de l’art relationnel et permettent, entre autre, de préserver le souci de soi propre au Bélier autant que la qualité des rapports à autrui typique de la Balance, ayant comme résultat le bénéfice du plaisir réciproque.

Le Bélier, maitrisé par l’archétype martien, symbolise la volonté, l’affirmation de soi, le courage, l’héroïsme afin de conquérir la vie. C’est l’énergie confiante dans l’avenir en avançant seul, sans être freiné par quiconque qui tenterait lui ôter l’enthousiasme inné de son caractère. Il ne perd pas de temps à regarder si les autres peuvent le suivre ou pas. Il est premier signe du zodiaque, il se positionne très clairement comme pionnier et comme meneur. Il est l’autosuffisance reliée à une bonne dose d’estime de soi. Il peut ainsi confronter le monde en imposant sa volonté et ses idées.
Si son désir d’affirmer son identité et de devancer tout le monde n’est pas équilibré par l’esprit Balance, l’impatience, l’égoïsme et l’agressivité prennent le dessus.
L’ombre du Bélier se développe sur un axe colérique de ne pas exister en tant qu’individu, la crainte de ne pas survivre déclenche l’agressivité. L’individualisme du Bélier sera alors perçu comme égotisme et sauvagerie, la communication se consume dans le monologue coupant toute conciliation, pouvant mettre l’individu dans une posture d’isolement.
Un rapprochement de l’énergie Balance, conciliatrice et diplomate, peut soigner et faire évoluer la relation vers plus de maturité, reposant sur une communication émettrice/réceptive de respect et de partage mutuel.

La Balance, maîtrisée par l’archétype vénusien, dévoile des trésors de courtoisie, de politesse, elle cultive l’harmonie et la coopération dans l’art du bien vivre. Sa priorité est l’autre et c’est une diplomate née pour arbitrer une situation. La Balance s’épanouit au sein de la société et elle est capable de concessions pour y être intégrée, plaire et recevoir l’approbation des autres. La Balance embellit ce qu’elle voit, ce qu’elle touche, ce qu’elle aime, afin d’y apporter tous les plaisirs et l’art de vivre. Elle aime transformer ce qui est cru et sauvage en quelque chose, ou quelqu’un, de raffiné et d’élégant. La justice et la loyauté doivent être au rendez-vous pour jouir d’un environnement plaisant.
A force d’apaiser les conflits, à force de compromission pour une paix toutefois illusoire, la Balance peut se sentir lésée, elle ne sait plus qui elle est, ni ce qu’elle veut tant elle a laissé la place à l’autre, elle s’est perdue.
L’ombre de la Balance se situe dans une paralysie inspirée par l’indécision découlant de la crainte de ne pas faire le bon choix. De fait, sans prise de décision de sa part, elle laisse les autres lui imposer leurs choix. Arrivée à cet extrême, la Balance perd l’estime de soi et se soumet en développant un sentiment d’infériorité. L’agressivité passive, avec une colère enfouie du style du Bélier, compense pour survivre. L’obsession du juste équilibre la propulse dans des comptes d’apothicaire même dans les plus petits arrangements du quotidien. L’utilisation de la ruse et les discours séduisants devient la tentative fourbe de faire passer le message sans troubler le semblant d’entente.
Si la Balance déteste la confrontation directe, elle peut éviter les conflits en déployant l’art de la communication non violente (CNV), en s’inspirant des qualités Bélier afin de trouver le courage de parler à la première personne du singulier (je) et apprendre à distinguer ce que le « je » veut indépendamment de ce que les autres veulent. Il est important pour la Balance d’être approuvé par les autres ; il l’est, ceci dit, encore plus, d’être approuvé par soi-même pour atteindre l’équilibre intérieur, la plus haute aspiration de la Balance.

Axe Taureau/Scorpion
Axe des Ressources (J’ai/Nous avons)

Fixe, Réceptif
Duo Terre/Eau
Gouvernance Vénus/Pluton (Mars)
Maison 2/8
Concentration de pouvoir, puissance intériorisée, résistance et inertie face au changement
Fascination pour la vie (Taureau) et pour la Mort (Scorpion), la gestation, la nature et ses mécanismes secrets

Cet axe Terre/Eau, gouvernés respectivement par Vénus et Pluton, est l’axe des « possessions et leurs gestions » dans la roue du zodiaque. Son énergie officie sur « le comment » gérer les ressources pour établir un équilibre entre l’accumulation pour satisfaire le besoin de sécurité et la consommation afin de répondre au plaisir de créativité. Cet axe questionne sur l’attitude à prendre face aux 4 sujets pivots de l’existence : l’argent, le pouvoir, la sexualité et la mort. C’est une polarité yin composée de 2 signes fixes enclins à la patience et à la ténacité.

Dans l’histoire naturelle du zodiaque, après l’axe relationnel Bélier/Balance qui permet à l’Être de définir « son identité », s’incarne l’axe Taureau/Scorpion qui poursuit le processus commencé sur l’alliance 1/7, par l’ancrage de l’individu en Taureau, d’une part et l’ancrage de la relation en Scorpion, d’autre part.
Au niveau individuel, dès que je découvre qui je suis (principe Bélier), je veux savoir ce que je vaux et comment je peux assoir mon identité en prouvant ce que je peux faire et produire (principe Taureau).
Au niveau relationnel, dès que je reconnais mon engagement à l’autre (principe Balance), je veux aller plus profondément dans la relation et le partage de l’intimité sexuelle, des ressources financières, d’un soutien psychologique (principe Scorpion).

La polarité Taureau est au service de talents individuels en faisant leur promotion pour entretenir un bien-être matériel, mais pas que, car il s’agit aussi d’installer une identité par des accomplissements tangibles. Le Taureau opte pour des solutions pratiques, la persévérance, l’accumulation de biens et la stabilité et tourne le dos à une vie compliquée aventureuse et changeante. Le Taureau séduit par sa sensualité naturelle et saine et son goût des bonnes et belles choses.
Le Scorpion, piquant comme le dard d’une abeille, est l’opposé du Taureau placide qui, par son activité infatigable, transforme en miel le doux nectar des fleurs. C’est le dard du Scorpion qui exhume les tourments de la vie au paisible Taureau broutant dans son pré, en lui offrant les crises et transformations salutaires propres à l’habitant des ténèbres. Le tranquille Taureau est ainsi stimulé et évite de tomber inexorablement dans l’inertie.
La polarité Scorpion stimule les capacités créatives et montre une grande capacité de contrôle sur les moyens nécessaires à la survie. Cette énergie déterminée et déterminante, issue de son ancien maître Mars, a besoin de démontrer son pouvoir d’invulnérabilité face à la vie. Il a tendance à se mettre en situation de « défiance » afin de pouvoir relever des challenges pour se prouver sa propre force. Avec cette attitude passionnée essentielle pour canaliser sa redoutable énergie, le Scorpion peut conduire à l’autodestruction et à l’épuisement de ses proches. Toujours sur ses gardes, il souffre d’une profonde appréhension de perdre ce qu’il a acquis, il oscille entre le besoin rassurant du gain d’une part et le dédain des biens matériels et l’ascétisme, d’autre part. Il oppose ce même paradoxe face aux relations qu’il a autorisées à pénétrer dans son intimité avec un attachement possessif, obsessionnel ou un rejet délibéré souvent cruel des personnes qui se sont liées à lui. Cette dualité est un paravent défensif élaboré afin de tenter d’éliminer l’effroi de séparation et d’abandon propre à l’énergie Scorpion.

Séduction et rejet se trouvent aux pôles opposés de l’axe Taureau/Scorpion. La nature complexe, obsessionnelle et tourmentée qui nourrit la part sombre du Scorpion invite à faire face aux peurs qui affligent cette attitude nébuleuse et trouble et de prendre le temps d’explorer la profondeur de leurs origines. La solution se trouve aussi en contemplant la part lumineuse du Taureau qui propose un répit, un repos bienveillant aux affres du Scorpion, en lui conseillant d’appliquer la patience, la rondeur, l’amabilité et la douceur d’une sérénité saine.
La polarité Taureau/Scorpion nous rappelle qu’il y a des moments pour profiter des bons côtés de la vie, sans négliger pour autant de scruter les côtés sombres que celle-ci nous glisse tout au long du chemin. Il y a un temps pour le stoïcisme du Taureau et un temps pour les transformations du Scorpion, un temps pour capitaliser et un temps pour dépenser. Il est nécessaire d’accepter l’attachement tout autant que le détachement afin d’alimenter l’énergie vitale circulante plutôt que stagnante. Métamorphose et recyclage sont les mots clefs qui définissent cet axe. L’effroi de la séparation (Scorpion) et la peur de manquer (Taureau) amalgamées avec la détermination de prouver que l’on n’a besoin de rien ni de personne, affichent une singularité et un contresens troublant et incontournable de l’axe. Pour en saisir la complexité, il faut s’armer d’ouverture et accepter des informations obscures et profondes.

Désirer et Avoir sont 2 verbes qui invitent à quelques remises en question abstraite et de l’ordre de l’intime. L’expression concrète de ces 2 verbes peut provoquer un conflit malheureux et s’annuler l’un l’autre au profit d’une course sans fin entre « je possède ce que je convoite et je regrette la phase du désir » et « je m’empresse de rejeter l’objet du désir pour restimuler le manque et l’envie de le combler ». L’axe Taureau/Scorpion en harmonie, en confiance et confidence mutuelle, peut proposer une alternative créative à ce « drame » intérieur qui se mesure à l’extérieur, en désirant sereinement ce que l’on a pour en profiter pleinement sans s’y attarder de manière tourmentée et compulsive.

Le Taureau, le signe le plus terrien du zodiaque, maîtrisé par l’archétype vénusien, symbolise la réceptivité et le plaisir charnel de posséder. La partie lumineuse du Taureau prend le temps de savourer le plaisir sensuel du moment présent. Elle apprécie la stabilité et la sécurité matérielle et fait preuve de patience et de persévérance pour atteindre et conserver ce qu’elle désire. Le Taureau s’inscrit dans la pérennité et le confort à l’abri de son arbre qui lui fournit ombre et brise apaisante loin de toutes possibilités de stress. Cette énergie correspond de façon évidente au mot suivant « ataraxie », issue du grec qui signifie « absence de troubles » ou « tranquillité de l’âme », préconisé en autre par Bouddha, le « Bien Heureux » (qui est né sous le signe du Taureau). Ce profil hédoniste, ou la quête du plaisir simple et sain, se met au service du moment présent et sait de façon naturelle profiter des cadeaux de la vie en conscience car il sait intimement aussi que ceux-ci sont brefs et inconstants. Il est nécessaire pour lui d’assouvir son besoin d’accumuler afin d’accéder au mieux et en toute sécurité aux plaisirs divers et variés en relation avec le beau et la nature. Pour nourrir le côté positif du Taureau, il est essentiel de prendre conscience de la créativité transformatrice qui émane du Scorpion.
L’ombre du Taureau se complet dans la lascivité, voire la paresse. Le côté obscur manque alors d’initiative et de volonté, l’attachement à sa tranquillité « à tout prix », la peur du changement, le dirigent vers l’inertie et l’acceptation de « l’a peu près ». A ce stade, le Taureau n’accorde que très peu de place au renouvellement de l’énergie vitale. La recherche absolue de plaisirs sensuels le conduit aux excès de la débauche. On observe alors l’entêtement légendaire du Taureau mais qui, dans ce sens, le dessert et le met dans l’impossibilité de faire les transformations nécessaires à son évolution.
Dans ce contexte, il est conseillé d’aller s’adosser à l’énergie Scorpion pour retrouver force et détermination afin de modifier ce qui doit l’être.

Le Scorpion, maîtrisé par l’archétype plutonien, aime plonger dans les eaux secrètes de la vie et il est fasciné par les mécanismes complexes de l’obscurité et de l’inconscient. Il sait naviguer dans l’ombre, guidé par son intense lumière intérieure. Ce signe évoque une énergie et des pulsions puissantes et d’une importance vitale. Il est gouverné par le quatuor sexualité, argent, pouvoir et mort, qui motivent tant d’Hommes les poussant à développer sans cesse de nouvelles ressources pour assurer la suprématie de la vie. Le Scorpion s’exprimant dans sa partie lumineuse n’a pas peur d’envisager le cycle naissance-vie-mort et renaissance, cette attitude étant comme une évidence. Il est maître incontestable du processus de transformation lorsqu’une situation est devenue obsolète, afin de la remplacer, la réinitialiser, par une autre plus adaptée au moment. C’est par sa polarité exaltée pour les trésors enfouis dans les profondeurs de l’inconscient que le Scorpion œuvre en tant qu’artiste et guérisseur de l’âme. Sa volonté intense et sa passion est un incroyable antidote à l’inertie du Taureau.
L’ombre du Scorpion se mord la queue lui-même en s’infligeant les affres de perdre le contrôle de ses ressources vitales. Son côté noir s’enferme dans la défense et élimine tout ce qui pourrait mettre en danger sa vulnérabilité. Il possède un détecteur puissant de failles dans toutes situations déclenchant ainsi sa lutte pour sa survie, aussi bien au niveau physique, mental ou affectif. A force de se maintenir sur la défensive et de disséquer les côtés sombres de sa vie, il construit suspicion, méfiance maladive et manipulation comme mécanisme d’instinct de conservation. L’utilisation de la magie noire, des envoûtements et/ou autres poisons, fait partie de l’apprenti Scorpion destructeur. Le besoin d’avoir toujours le dernier mot fait aussi partie de la panoplie du l’ombre du Scorpion pour assurer sa volonté et sa détermination, le chantage et la perversité pouvant en être des dérivés.
Se mettre dans la posture de choisir une « bonne obsession » ou une « passion constructive » est une solution créative de canaliser cette formidable énergie. Méditer sur des mots comme philosophie, sagesse, quiétude, égalité d’âme et profiter du moment présent appartenant à l’univers du Taureau serein, peut permettre de ramener un solide bon sens et un simple bonheur de vivre, dans l’univers du Scorpion affligé et torturé.

Axe Gémeaux/Sagittaire
Axe des Connaissances (Je pense/Nous pensons)

Mutable, Emissif
Duo Air/Feu
Gouvernance Mercure/Jupiter
Maison 3/9
Communication et élargissement de ses connaissances

Signes de découverte, ils n’ont que de cesse de questionner le monde, par virevoltes incessantes (Gémeaux) ou en une perpétuelle quête de signification (Sagittaire)
Les Gémeaux procèdent par flashs discontinus, ils devinent, le Sagittaire aspire à une vision continue, il sait

Cet axe Air/Feu, gouvernés respectivement par Mercure et Jupiter, évoque l’acquisition d’informations pour tenter de comprendre l’environnement immédiat et de s’y insérer le mieux possible, tout en élaborant une éthique et des principes pour une philosophie de vie adéquate. Cette polarité yang est composée de 2 signes mutables enclins aux réévaluations et aux adaptations.

Dés le plus jeune âge, classer les expériences en bonnes ou mauvaises dépend d’un jugement de valeurs issu du conditionnement familial, culturel, religieux et scientifique à laquelle on appartient. Au fur et mesure que l’on évolue dans sa maturité, ce classement résultera d’un système de valeurs élaboré à la lumière de sa conscience et de son apprentissage personnel.
La capacité de rassembler une multitudes d’informations et d’expériences afin de pouvoir les comparer? est propre à la curiosité légendaire attribuée aux Gémeaux. C’est en comparant toutes les données accumulées qu’il est possible de retenir certaines d’entre elles pour construire un système de croyances porté par le Sagittaire. La question existentielle se pose de fait sur cet axe : « est-ce que ma vie s’articule selon ma philosophie et mes principes ? »
Cette énergie yang s’exprime par le pouvoir de la pensée et des mots. Elle stimule l’activité du cerveau gauche, rationnel et logique, et participe au développement de la réflexion intellectuelle. Cette polarité soutient la capacité de poser des choix basés sur l’intelligence astucieuse et aiguisée, la connaissance élargie et la discrimination bienveillante.

Le centaure, la personnification de l’énergie du Sagittaire, essaie de résoudre la dualité de l’Homme, moitié raisonnable, moitié instinctive, afin d’atteindre un équilibre harmonieux. La quête de cet état de grâce est à la base des religions et des philosophies qui ont cherché à éliminer l’anxiété liée à cette fracture. La dualité de l’Être humain, dans la roue du zodiaque, est portée par le signe double des Gémeaux, le signe en charge des facultés intellectuelles à comparer toutes les vérités afin de trouver la mieux adaptée à un besoin spécifique. Certains systèmes de croyances, comme les religions monothéistes, ont été construits pour permettre aux Hommes de chasser la question du dualisme en proposant une vérité salvatrice et unique. La foi et les certitudes, 2 qualités propre au Sagittaire, prennent le relais de l’investigation et du doute typiques des Gémeaux. Ceci dit, attention à la foi sublime qui permet de déplacer les montagnes quand elle se transfigure de façon excessive en voulant imposer sa vérité comme étant universelle, fabriquant des conflits majeurs souvent intolérants et meurtriers. Aux extrémités les plus éloignés sur l’axe Gémeaux/Sagittaire, se positionnent le fanatisme dogmatique au pôle sagittaire qui compense le doute et l’anxiété du pôle gémeaux. Le fanatisme est le frère toujours présent du doute. L’ouverture d’esprit, la curiosité et le respect pour l’opinion d’autrui évitent le piège du dogmatisme, le prosélytisme et l’intégrisme.
La curiosité insatiable des Gémeaux peut produire un débordement et une dispersion massive dans le champ des multiples messages qu’il en devient impossible de les apprécier pour les organiser en principes et règles de vie. De fait, la moralité sera mise à mal, un manque d’éthique, une morale élastique assorties de théories fantaisistes propagent des capacités de jugement faussées et engendrent la pagaille. Quand le pôle gémeaux est poussé dans ses extrêmes, il en devient pathologique et destructeur plutôt que révélateur. L’énergie compulsive Gémeaux doit alors se mettre sur pause pour se requalifier en mode conscient et volontaire, afin de faire baisser le niveau de stress et d’anxiété provoquée par cette hyperactivité cérébrale maladive et agir pour élever le niveau de concentration pour se remettre à l’équilibre.

Apprendre et Connaître sont 2 verbes qui se conjuguent sur l’axe Gémeaux/Sagittaire. Ils ont permis à l’Homme d’évoluer depuis le temps des cavernes jusqu’au monde moderne actuel. Le langage parlé, puis écrit, a permis d’élaborer des systèmes de pensée de plus en plus complexes et de développer nos qualités d’interaction avec le monde qui nous entoure. Les progrès scientifiques et technologiques ont pu s’imposer et se diffuser grâce à nos compétences intellectuelles toujours plus progressistes et raffinées. Pourtant, il est temps de s’interroger, car l’Humanité se trouve face à un océan d’informations de plus en plus rapides et mouvantes, génératrices d’inquiétude qui met en péril l’adage « carpe diem« . L’écueil serait de s’identifier trop exclusivement à cet axe qui définit la beauté de notre condition « d’Être pensant » et de basculer dans la tyrannie de l’intellect au détriment des sentiments, des émotions et surtout d’un pragmatisme sain et naturel.
Le domaine de l’éducation est attribué légitimement à cet axe. « Education », du latin e-ducere ou « conduire hors », détient la faculté de guider hors de l’ignorance primitive en présentant un ensemble d’informations et de règles à suivre, en aidant les jeunes à exercer leur propre sens critique et les instruire afin qu’ils agissent en toute connaissance de cause face aux choix qu’ils seront appelés à faire. L’axe Gémeaux/Sagittaire joue sûrement le rôle d’éducateur pour stimuler une approche intelligente, réfléchie et mature tout au long de sa vie. Ces 2 polarités sont à la fois enseignant et élève, à tour de rôle et à l’intérieur de nous-mêmes. Ils permettent de cultiver le sens critique et incitent à s’interroger plutôt qu’à « gober » les instructions. Adhérer à une idée plutôt qu’y croire se conjugue et fusionne sur cet axe gouverné par Mercure et Jupiter, tous 2 comblés de mètis ou « l’intelligence rusée ». « La métis » est une intelligence prudente, sage, qui combine le flair, la sagacité, la prévision, la souplesse d’esprit, la feinte, l’attention vigilante, le sens de l’opportunité, une expérience acquise. Elle s’applique à des réalités fugaces, mouvantes, déconcertantes et ambiguës, elle ne se prête ni à la mesure précise, ni au calcul exact, ni au raisonnement rigoureux.
Cet axe Air/Feu masculin entretient souvent une éternelle jeunesse aux personnes s’identifiant puissamment à l’énergie Gémeaux emplie d’intelligence astucieuse, de débrouillardise facétieuse, assortie d’un culot et d’une adaptabilité aux changements inhérents à l’existence ; ainsi qu’à l’énergie Sagittaire avec son enthousiasme toujours opérant à découvrir de nouveaux horizons et continuer de s’émerveiller. Ces 2 qualités, l’intelligence rusée et l’enthousiasme joyeux, donnent à la vie la peine d’être vécue le plus longtemps possible.

Les Gémeaux, le signe le plus ludique du zodiaque est gouverné par l’archétype mercurien, symbole de la vivacité d’esprit, la curiosité, la perspicacité et la dextérité pour percevoir et emmagasiner des informations au quotidien. Sa souplesse mentale et sa rapidité lui facilitent l’accès à différents concepts sans s’arrêter sur des détails superflus. L’amour des mots et du langage typique des Gémeaux s’ébat et se débat dans la conversation, l’écriture et tous les échanges où le besoin de communiquer est primordial. Sa grande capacité de coordination l’invite à faire plusieurs choses à la fois. C’est grâce à la mise à distance et une certaine désinvolture que les Gémeaux peuvent se lancer dans de nombreuses expériences nourrissant, de fait, leur côté opportuniste et leur côté fantaisiste leur permettant de jongler avec la vie et les évènements avec aisance. Ce détachement et cette légèreté les aident dans les moments difficiles, qu’ils transforment en leçons de vie plutôt qu’en capitulation. L’âme fanfaronne des Gémeaux reprend toujours le dessus.
L’ombre des Gémeaux peut se mettre au service de la manipulation ou de l’élimination de l’accès à certaines données pour rester le maître du jeu. Elle conserve ainsi l’avantage dans son commerce avec le monde. Quand le signe des Gémeaux devient beau parleur superficiel et irresponsable, il n’inspire plus la confiance. Son immaturité couplée à une naïveté crédule en fait à la fois une victime et le transmetteur de messages faux comme les commérages. Ses principes moraux et éthiques passés à la trappe, le confortent dans la tricherie, le fraude, l’entourloupe et, bien entendu, la mauvaise foi et le mensonge. Dans cet aspect, l’ombre fabrique un Être qui a du mal à se concentrer et qui n’arrive pas à accéder à une connaissance durable, de qualité et profonde. Cet Être léger et sans consistance qui va où le vent le pousse fatigue son entourage, il peut se mettre lui-même à mal en ayant de la difficulté à suivre son propre raisonnement, il peut exaspérer aussi par son intellectualisme confus et nébuleux, s’embarquant dans des théories fumeuses histoire de capter son auditoire. On retrouve dans ce profil certains manipulateurs, des affabulateurs, des mythomanes et des escrocs commerciaux.
La polarité Gémeaux est invitée ici à se recentrer consciemment en méditant sur les qualités de la polarité Sagittaire.

Le Sagittaire, l’optimiste du zodiaque, est maitrisé par l’archétype jupitérien qui déborde d’optimisme et de confiance. Avec l’intégration des informations accumulées en Gémeaux, il est alors possible de développer une sagesse ou une philosophie de vie. L’énergie sagittaire encourage à explorer des horizons lointains – physique, mental ou psychique – dans le but de découvrir d’autres cultures, d’autres modes de pensée, d’autres vérités. Cette recherche enseigne que toute vérité est relative et sert à définir celles qui donneront un sens et une direction à la vie. L’activité philosophique inhérente au signe du Sagittaire incite à vénérer ce qui est digne de respect au niveau spirituel, au niveau intellectuel, mental mais aussi matériel. Le respect de soi-même, de la nature, des Hommes, des idées, des croyances, nourrit et motive ses actions. Le respect de la vérité de l’autre est une vertu de l’aspect bienveillant du Sagittaire.
La flèche du centaure est le symbole de la capacité de formuler clairement, directement et ouvertement ses idées. Lorsque celles-ci sont diffusées généreusement et sans arrière pensée, elles peuvent réveiller l’enthousiasme ou remettre en confiance les personnes qu’elles touchent. Les principes de vie et les croyances demandent une réinitialisation constante et justes afin de rester authentiques et inspirants. Ces principes et cette éthique génèrent des promesses que le Sagittaire se fait à lui-même et qui exigent à être tenues et respectées. Elles sont un encouragement à vivre et à agir en accord avec sa vérité.
L’ombre du Sagittaire s’insinue dans le « prêcheur » péremptoire qui impose sa vérité, ou la vérité de son parti politique, de son église, de sa science ou toute autorité faisant loi, comme étant la seule voie ou voix menant au salut. Cette ombre abrite le tyran bienveillant qui veut convaincre à tout prix et imposer ses idées en tuant toutes tendances à la critique. Cet excès d’enthousiasme peut être perçu comme de l’arrogance et du fanatisme. La superstition s’inscrit aussi à l’extrémité du pôle Sagittaire lorsque l’absence de mise à distance salutaire implique à croire sans l’ombre d’un doute. L’ombre du Sagittaire se manifeste dans une personnalité qui pense savoir mieux que les autres et plus que tous les autres, sans faire preuve de patience ni de respect pour l’autre. La difficulté, voire impossibilité, de recevoir ni critique, ni conseil, en est un symptôme courant. Les maladresses verbales énoncées dans le feu des discussions peuvent amener aux regrets dès le lendemain.
La force du détachement et de l’humour de cet axe Gémeaux/Sagittaire sauvent souvent des situations embarrassantes.

Axe Cancer/Capricorne
Axe des Structures (Je sens/Nous sentons)

Cardinal, Emissif
Duo Eau/Terre
Gouvernance Lune/Saturne
Maison 4/10
Il s’agit d’un axe d’intégration personnelle (Cancer) et sociale (Capricorne)

dans les 2 cas il s’agit de trouver sa place, à l’intérieur (Cancer) et à l’extérieur (Capricorne)
On observe une recherche du centre, on a alors besoin se sécurité, d’être rassuré et écouté, on craint le bobo (Cancer) et la révolution (Capricorne), le bouleversement de ses habitudes et du chaos social

Cet axe Eau/Terre respectivement gouverné par la Lune et Saturne, évoque la capacité de construire une structure individuelle basée, d’une part, sur l’infrastructure familiale, la famille d’origine et celle fondée plus tard et, d’autre part, en établissant une structure sociale définie par le statut familial et la position professionnelle. Cet axe apprend à se tenir debout dans le monde et à construire un statut dans la société. C’est l’axe famille (Cancer)/carrière (Capricorne). Il est en résonance avec la Lune (Cancer) et à Saturne (Capricorne). L’énergie de cet axe est en relation avec le passé, l’héritage familial et la tradition. Il est sous l’influence de la polarité yin et il est composé de 2 signes cardinaux enclins à l’action.

L’influence parentale soutenue par l’énergie Cancer reliée à l’archétype de la mère nourricière qui protège l’enfant en le gardant dans ses jupes, et par l’énergie du Capricorne reliée à l’archétype de l’autorité paternelle qui construit le jeune adulte et lui donne des moyens pour vivre de manière autonome après avoir quitté le nid. Ces 2 images coexistent a priori en chacun de nous, elles sont projetées sur un grand nombre de relations où le rapport aux parents est inconsciemment réactivé.
D’une part, l’énergie Cancer symbolise le principe affectif, sentimental et protecteur que l’on peut assimiler au rapport universel enfant-mère mère-enfant. Il va permettre tout au long de la vie de se materner en prenant soin de soi, en s’aimant et en se protégeant par soi-même. Ce même principe est également projeté à l’extérieur dans les attentes formulées envers la mère biologique et toutes les mères de substitution, se déployant jusqu’à toutes relations affectives dont on espère affection, tendresse, protection et bien-être.
D’autre part, l’énergie Capricorne actionne le principe directeur, responsable et discipliné que l’on peut assimiler au pater familias, il agit comme un élément structurant à l’intérieur de la psyché, en obligeant à reconnaître les limites de la réalité et les conséquences de nos actions. Ce principe est projeté sur le père biologique et pères de substitution, les mentors ou les autorités compétentes qui participent à notre formation d’adultes autonomes capables de nous forger une place dans la société.

Cet axe porte l’histoire du passé, qu’il soit l’expression de l’hérédité, les souvenirs conscients et inconscients de l’enfance, du legs transgénéalogique ou de l’accumulation de nos expériences de vie. Il demande une attention consciente pour arriver à l’équilibre de cette polarité qui représente la colonne vertébrale de notre incarnation. La psychanalyse classique est fondée en grande partie sur l’impact du rapport parent-enfant, et du triangle enfant-mère-père avec ses conséquences sur l’évolution individuelle. En astrologie psychologique, l’image que l’on se fait de la mère et du père révèle rapidement les a priori et autres projections d’attente placés sur le couple parental dès la naissance. Prendre conscience que nous modelons nos parents tout autant qu’il nous modèlent, offre une alternative séduisante au sentiment d’être conditionné par nos géniteurs. On imagine aisément que c’est sur cet axe que les projections sont les plus dangereuses, et que c’est le lieu où le manque de conscientisation provoquera le plus de ralentissement dans le processus d’individuation. La peur de grandir (Cancer) et de faire face à la réalité du monde (Capricorne) est une peur légitime pour une personne qui ne se sent pas assez solide pour l’affronter. Cette polarité parle de notre vulnérabilité de petit enfant et de nos ambitions d’adultes. D’un côté s’articule le besoin de rester à jamais protégé par le cocon du nid confortable et de l’autre la volonté de prouver au monde que nous sommes capables d’accomplissements tangibles. Il s’agit d’élaborer entre ces 2 pôles une stratégie pour réconcilier leur antinomie et faire de la place pour l’enfant et l’adulte qui cohabitent en chacun de nous, en les encourageants à prendre soin l’un de l’autre chemin faisant, tout en prenant conscience de leurs qualités et défauts respectifs. Il nous est tout à fait possible de construire et nourrir des « parents intérieurs » qui apportent le soutien maternel et la structure paternelle qui nous est nécessaire pour ancrer notre bien-être et notre épanouissement.

Le glyphe du Cancer est un crabe, cet animal marin protège sa vulnérabilité par une carapace et 2 pinces prêtes à défendre. La symbolique du crabe parle d’une attitude inquiète et défensive qui n’ose pas regarder la réalité en face et qui avance de biais pour atteindre son objectif. Ces hésitations sont proportionnelles à sa peur mais n’empêchent en rien sa ténacité pour arriver au but. Cette vulnérabilité peut être compensée par son opposé le Capricorne avec son aplomb qui joue naturellement le rôle de leader dans la vie avec tous ses attributs positifs. Ceci dit, un pessimisme saturnien dominant peut renforcer l’inquiétude du Cancer. Cet axe féminin demande une grande attention et une grande considération afin d’éviter la paralysie générale par la peur que représente les 2 extrémités.
Un thème fréquent de cette polarité est le conflit entre les besoins affectifs et familiaux du Cancer, et le besoin de satisfaire les ambitions professionnelles et sociales du Capricorne. Un rééquilibrage de la polarité Cancer/Capricorne représentant les demandes de la famille, ainsi que les engagements professionnels, est devenue indispensable pour assurer une nouvelle harmonie. Il faudra sans doute plusieurs générations pour que les hommes et les femmes prennent conscience de la manière dont ils peuvent s’entraider pour satisfaire les 2 pôles de cet axe en chacun d’eux, et pour évoluer vers une société où un équilibre androgyne remplacera le vieux système patriarcal. Le Cancer et le Capricorne se complètent dans le processus de propagation et de conservation de l’espèce. C’est l’axe famille/patrie. Pour soutenir ce vœu, il faut être à la fois aimant et protecteur au pôle Cancer, prévoyant et responsable au pôle Capricorne.

Le Cancer, le protecteur du zodiaque, est le signe de « l’incarnation », la « Porte des Hommes » pour la Tradition ; il s’oppose à la « Porte des Dieux » située en Capricorne. Il est gouverné par l’archétype lunaire, principe maternant qui préside au miracle de l’incarnation physique et au mystère de la vie et de la mort. L’énergie Cancer dessine les paysages complexes de l’inconscient et décrit la marée montante et descendante des sentiments et de l’humeur. C’est le lieu où s’accumulent les bons souvenirs d’enfance et les moments précieux, passés avec la mère aimante et protectrice. Ces souvenirs positifs conditionnent les rapports affectifs tout au long de la vie dans ce qu’ils sont de meilleure et de plus chaleureux. Cet énergie qui vibre dans la lumière est synonyme de l’attention et du bien-être prodigués par une bonne mère nourricière. Elle fait preuve de tendresse et de patience en prenant soin des plus faibles. Le Cancer développe un côté casanier qui se plaît aux tâches domestiques et familiales en apportant la solidité de l’ancrage. Il est l’attachement à la famille et il se sent concerné par le bien-être des proches. Il se dévoue au foyer pour en assurer la sécurité qui garantit, de fait, aussi la sienne. Le Cancer en harmonie représente un soutien sentimental et affectif que nous arrivons à répandre aux autres ainsi qu’à nous-mêmes, comme une bonne mère le ferait. C’est de pôle Cancer que naît le plaisir de cocooner et de se ressourcer à l’abri des soucis du monde extérieur.
L’ombre du Cancer est directement liée à la peur d’être abandonné. Cette terreur empêche de grandir et nourrit les rapports de dépendances affectives matérielles avec des mères de substitution, au féminin comme au masculin, qui compensent le manque de confiance à assumer la vie en adulte. La crainte viscérale de faire face au monde de manière autonome génère l’impossibilité de couper le cordon ombilical. Cet aspect est particulièrement fort dans les souvenirs d’enfance qui se concentrent sur les manques ou les les excès d’amour maternel. L’absence de fondation affective solide et souvent répétée, se répare par une attitude narcissique et se développe dans un opportunisme relationnel. Le chantage aux sentiments et une attitude passive/agressive font aussi partie d’une stratégie infantile pour éviter de faire face aux problèmes. Le Cancer de l’ombre s’active à créer la dépendance affective matérielle chez l’autre, ainsi il peut alors prendre soin tout en attendant sa gratitude et son attachement en retour ; c’est le complexe de la mère dévorante qui veut garder le contrôle et la dépendance pour motiver sa propre vie et celui de la mère martyre qui n’en finit pas de se sacrifier et de le clamer. C’est une attitude qui donne mais dans une attente exigeante et implicite de recevoir. Dans cet excès, il est important d’établir un dialogue avec ses démons afin de les apprivoiser et de les rendre inoffensifs, il s’agit ici de comprendre que grandir aide à se défendre dans la vie et délivre des peurs enfantines, c’est ici qu’il est pertinent de porter une réflexion sur le pôle Capricorne qui peut apporter l’équilibre.

Le Capricorne, dernier signe cardinal du zodiaque, effectue un retour vers le centre, vers l’essentiel. C’est la naissance de la « conscience du Soi ». L’énergie Capricorne est le lieu où s’opère le passage entre le monde visible (matériel, personnel et social) et le monde invisible des lois et des énergies. La porte du 10e signe s’ouvre toute grande au déferlement des énergies organisatrices de l’inconscient : les Archétypes. Le Capricorne est l’ascète du zodiaque, gouverné par l’archétype saturnien, maître du temps et de la mesure. Le Capricorne est le parent exigeant, le responsable qui oblige à faire face à la réalité pure et dure du monde. Cette énergie contraint l’organisation de la vie de manière rigoureuse et ordonnée afin de développer l’autonomie et d’atteindre l’insertion sociale. Une société organisée s’articule autour de règlements et de coutumes qui offrent à ses membres le sentiment d’appartenir à un clan protecteur. Le Capricorne, en harmonie, fait face aux droits et aux devoirs au sein de la société à laquelle il appartient. C’est un adulte qui accepte l’effort et le travail qui apporte la satisfaction par des achèvements tangibles. La sobriété, le goût des choses simples et solides, font partie de cette attitude conservatrice et prévoyante. Le Capricorne respecte les règles du jeu et honore les traditions, il est rassurant, il représente la continuité, l’ordre et la structure de la société en tant que famille élargie. La discipline, le pragmatisme et la prudence s’allient pour satisfaire ses ambitions. Le pôle Capricorne commande le respect de la communauté pour ses qualités de meneur d’Hommes, de virtuosité et de rectitude.
L’ombre du Capricorne se dessine dans une attitude pessimiste qui envisage la réalité sous un angle négatif. La peur d’être isolé ou dépendant des autres peut devenir paralysante et l’excès de prévoyance peut transformer la frugalité en avarice. L’ambition est alors strictement dirigée vers le succès professionnel avec la réussite matérielle comme motivation principale, souvent aux dépens de la vie privée et du plaisir de vivre. Dans cet aspect, la culpabilité joue également un rôle important face à la vie, car le poids du regard paternel et la crainte de sa désapprobation pèse comme le plomb. Cette ombre cache un bourreau de travail qui ne peut déléguer à personne, par crainte de perdre le contrôle ou par souci de perfectionnisme. Dans cette dynamique, la volonté d’ordre et de structure qui devient excessive, construit un risque de tyrannie qui peut aller jusqu’à un comportement de dictateur. La rigidité, la froideur et l’isolement sont des caractéristiques du Capricorne mal inspecté. C’est alors qu’une prise de conscience et une méditation sur le pôle Cancer est souhaitable et peut ouvrir le cœur, permettant de retrouver la douceur pour ce personnage de pierre.

Axe Lion/Verseau
Axe de la Créativité (J’aime/Nous aimons)

Fixe, Emissif
Duo Feu/Air
Gouvernance Soleil/Uranus
Maison 5/11
Expansion et participation sont les vibrations de cet axe
Libération de pouvoir dans un esprit de générosité, de partage, de don et de distribution

Cet axe Feu/Air respectivement gouverné par le Soleil et Uranus (historiquement Saturne), évoque la tension entre le cœur et la tête. Cet axe dynamise l’expression créative et permet d’asseoir l’individualité par ce qu’on crée (Lion) et de participer à l’émancipation de la condition humaine (Verseau). Cette polarité yang est composée de 2 signes enclins à la détermination et l’entêtement.

Cet axe permet les innovations qui jaillissent spontanément, il permet toutes les audaces afin d’inventer et de créer en suivant ses propres idées. Toutes ces créations représentent alors une extension de soi et c’est aussi une manière d’être reconnu, admiré et, de façon subtile, d’être aimé. C’est une façon d’acquérir un sentiment d’éternité par l’œuvre laissée après soi, que ce soit sous une forme artistique au sens littéral : peinture sculpture, littérature ou cinéma ; mais aussi sous toute forme qui exprime l’essence individuelle et la créativité comme une entreprise, une carrière politique, une mission philanthropique, en quelque sorte tout ce qui peut survivre. La procréation fait naturellement partie du désir de s’inscrire dans l’éternité avec les enfants et petits-enfants conçus comme une continuation de soi.
D’un point de vue psychologique, cet axe est important dans le développement d’une bonne image de soi. Une estime de soi équilibrée est indispensable au fonctionnement harmonieux, il réchauffe et vivifie l’Être et son entourage. Il rend le cœur vaillant et nourrit le dynamisme pour avancer joyeusement vers l’accomplissement des projets. Le Lion est synonyme de joie de vivre, d’exubérance, de plaisir à créer de façon ludique. Cette énergie exprime le côté enfant éternel et chaleureux. La qualité créative expulse l’expression d’idées qui révèlent notre individualité. La force individuelle engendrée par l’expression solaire du Lion devient force collective lorsqu’elle est mise au service de la communauté représentée par le Verseau. Idéalement, le côté Verseau symbolise la capacité de mettre la réalité créativité au service du progrès de l’humanité. Cet aspect est promoteur de réforme et d’amélioration nécessaire pour inventer un monde meilleur, ce qui permet de canaliser la force, l’originalité et la générosité par-delà le narcissisme du Lion immature. On retrouve ici le génie créateur, la quête héroïque et la confiance spontanée colorée par la polarité Lion/Verseau. L’écueil de cette dynamique sera un orgueil démesuré jusqu’à la mégalomanie, un individualisme égotique mettant la personne hors sol et devenant indiffèrent au sort du monde. Ces 2 signes fixes peuvent alors personnifier un caractère individualiste tenace et opiniâtre jusqu’à en être intransigeant et tyrannique.

Le Lion aime le luxe et tout ce qui brille. Il rayonne par un côté flamboyant et dramatique qui peut trouver son meilleur exutoire sur la scène d’une vie artistique et amoureuse. C’est au sein de cette énergie, qu’un comédien, une actrice, un clown, peuvent se nicher singulièrement en chacun de nous et nous inciter à prendre les devants de la scène pour le plus grand plaisir des spectateurs.
Le Verseau quant à lui, répond à l’appel de la liberté. Cette personnalité fixe individualiste pense de manière innovante. Le Verseau initie des idées géniales qui apportent progrès et libération avec une volonté de remettre les choses en question et d’opérer un changement de façon déterminée et courageuse. C’est la polarité de l’éternel adolescent et de la vie provisoire où tout est possible mais jamais rien est accompli. La personne se sent plus proche du pur esprit que de l’Être incarné. Le Verseau (le verseur d’eau) rappelle la nécessité de rester fluide tout en étant fidèle à son essence et à sa mission solaire. La prise de conscience, le travail et la discipline sont souvent des ingrédients qui sont essentiels pour manifester de façon tangible la création. Le duo Lion/Verseau vécu dans la complémentarité de ses opposés représente les élans du cœur soutenus par l’intelligence de la tête. Il permet de faire face aux difficultés de la réalité de la vie sans pour autant sacrifier ses idéaux.

Le Lion, la lumière flamboyante du zodiaque, est la créativité ludique dans le but d’expérimenter le « grand jeu de la vie ». L’élément feu du Lion ajoute de la splendeur et du charisme. Ici, se joue la fierté de faire valoir ses dons uniques, avec le désir légitime d’être applaudi et reconnu pour ses prouesses. L’amour de soi permet à chacun d’être le sujet passionnant de sa propre vie et de prendre les choses à cœur tout en ouvrant généreusement son cœur aux autres. On retrouve la grandeur d’âme, la loyauté, l’opulence, la magnificence comme qualités primordiales portées souverainement par le Lion. L’énergie Lion, bien aspectée, diffuse le plaisir d’être authentique et bien avec soi-même. L’ego qui fonctionne bien est rassurant et n’a pas besoin de faire de l’esbrouffe, il gouverne le cours de la vie comme le ferait un bon guide. L’expression créative est ici une des clés de la joie de vivre, c’est en prenant conscience de cette force indiscutable qu’il est possible de donner libre cours à l’inspiration afin de la manifester dans le monde.
L’ombre du Lion se détache avec un égo contrecarré ou excessif. S’il est contrarié, la timidité envahit l’Être qui compensera, soit en se cachant et en restant terne et distant, soit en se glissant au devant de la scène pour essayer de briller absolument. L’authenticité ici est masquée par une forme théâtralisée souvent comico-dramatique. L’Être fragilisé sur son estime de soi développe alors une multitude de comportements compensatoires, dont la tyrannie, la mégalomanie, la prétention, et le mépris. La crainte de l’inconnu et de l’imprévu peuvent enfermer un ego qui évitera toute confrontation qui pourrait le renforcer et l’affranchir. Dans cette typologie, la vie se vit à petit feu. Quand l’Être est tyrannisé par son ego plutôt que par l’essence véritable du Soleil, il est alors fréquent de tomber dans les présomptions de l’égotisme, on parle du complexe du Roi-Soleil ou la relation aux autres se fait de manière verticale, hiérarchique et arrogante, sans respect de l’individualité et de la création des autres. Un regard conscient posé sur le pôle Verseau permet de se détacher sereinement de l’emprise de l’ego. L’axe Lion/Verseau enseigne que si je suis au centre du monde, je ne suis pas pour autant « le » centre du monde.

Le Verseau, le penseur détaché du jugement des autres, libère de la vanité, de vouloir briller et être reconnu à tout prix. Cette énergie symbolise l’originalité, l’individualisme et les traits de génie qui nous dispensent de la vie routinière. Les idées sont abondantes et inondent l’espace. L’inventivité est la clé de cette personnalité. Le Verseau, dans son extrême altruisme, tente de réunir individualisme et solidarité, il est important pour lui de faire partie d’un groupe de personnes qui partagent des idées et des idéaux semblables, permettant d’élargir le champ d’action de la créativité sans nuire à l’indépendance. Ici, les innovations personnelles et collectives participent à l’amélioration de la société et offrent des satisfactions tout au long de l’existence. Le Verseau est un médiateur affectif, il permet de mettre de la distance par rapport aux engouements des émotions qui peuvent submerger le Lion, en conseillant le raisonnement logique et le rationnel dans les actes. Ceci dit, le Verseau, maniant aisément les concepts abstraits et toutes divagations intellectuelles, doit faire attention de ne pas perdre de vue le côté humain et chaleureux de la vie.
L’ombre du Verseau conduit l’Être au détachement jusqu’à l’indifférence. Son besoin d’air, d’espace et de liberté peut se solder par un non engagement déroutant et fuyant, ou par des relations virtuelles. L’attrait du groupe, en oubliant l’importance de l’individu, réduisent les rapports humains dans l’expression de chaleur et de profondeur. Le snobisme et l’élitisme sont des écueils de la face négative du Verseau lorsque celui-ci veut absolument s’imposer par l’originalité et l’individualisme. C’est ainsi que le sens de l’humour, la gaieté et la générosité de cœur pour la condition humaine de l’énergie Lion peuvent inspirer à rétablir l’équilibre sur cet axe.

Axe Vierge/Poissons
Axe du Service (Je sers/Nous servons)

Mutable, Réceptif
Duo Terre/Eau
Gouvernance Mercure/Neptune
Maison 6/12
Cet axe véhicule toutes les possibilités d’amélioration de la Nature depuis l’infiniment petit jusqu’à l’infiniment grand

Que soit par par la technique, le bistouri (Vierge) ou par la Foi, la prière (Poissons), l’Être cherche à soulager la souffrance, à repousser les attaques de la maladie et de la mort
Parfois en « soi-niant » le symptôme ou plus profondément en sachant appeler le « gai-rire » des tréfonds de l’Être

Cet axe Terre/Eau, gouvernés respectivement par Mercure et Neptune, est l’axe de l’aboutissement d’un cycle et aussi la préparation d’un nouveau cycle qui recommence à l’Ascendant avec l’axe Bélier/Balance. Cette ultime polarité yin du zodiaque décrit, d’une part, la nécessité d’analyser la concrétisation et l’efficacité des compétences dans la vie quotidienne porté par le signe de la Vierge et, d’autre part, la somme de toutes les expériences humaines et le besoin de transcender la vie ordinaire dans l’expression d’une dimension spirituelle sublimée par le signe des Poissons. Ce binôme yin en signes mutables prépare à ce qui va suivre.

Les exigences liées à la condition de « l’Être incarné » réclament une organisation pratique pour assurer le bon fonctionnement du « mécanisme humain ». Le corps est le « Temple de l’Âme » et ce corps est à notre service mais aussi au service du « Grand Tout ». Le mot clef de l’axe Vierge/Poissons est, de fait, le mot « service ». Il nous est conseillés de prendre soin de ce corps et de porter une attention toute particulière à toutes sortes de détails concernant les rouages de la santé et l’hygiène de vie comme l’alimentation, l’activité physique, les choix professionnels, relationnels et diverses choses équilibrantes pour notre vie. Le quotidien s’inscrit dans une notion d’importance pour le bien-être du corps mais aussi celui de l’âme. Cet axe traduit l’équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit, en précisant que tout est relié. L’analyse de l’axe Vierge/Poissons devra être pris en considération dans les maladies psychosomatiques car « une prise de conscience » peut s’avérer profitable à un retour harmonieux dans la plupart des cas.

La synergie compassionnelle efficiente d’un axe Vierge/Poissons se manifeste dans l’attention portée au bonheur et/ou malheur d’autrui. L’idéalisme pragmatique et le pragmatisme idéaliste sont à l’œuvre dans le monde parfait où le sens pratique de la Vierge se combine naturellement au dévouement des Poissons. L’utopie d’une société idyllique et remarquable fait partie intégrante du monde rêvé et idéalisé de la polarité Poissons. Par contre, quand le perfectionnisme excessif de la polarité Vierge est en action sur une focalisation et une analyse critique d’impossibilité d’atteindre cet idéal abstrait et lointain, le sentiment de déception et d’amertume détruit ce rêve devenu inatteignable. Si l’amour inconditionnel et l’indulgence, qualités nobles des Poissons, cèdent la place au savoir-faire de la Vierge, une métamorphose des attentes utopiques en une clairvoyance réaliste débouche sur des résultats concrets. Le sacrifice de tout attachement personnel pour le bien commun est un acte de générosité et de solidarité envers les autres. C’est le véritable oubli de soi pour l’amour des autres.
L’axe Vierge/Poissons est le vecteur courant du complexe sauveur/victime. Le besoin de réparer ce qui ne fonctionne plus, d’améliorer ce qui n’avance pas comme on le souhaite, devient la motivation essentielle de la relation à l’autre qui sera « choisi », consciemment ou inconsciemment, dans le but de le « sauver ». Ce rapport peut s’installer et donner un sens à sa vie. Chacun se retrouve dépendant l’un de l’autre et la polarité Vierge/Poissons se construit et s’insinue dans la « co-dépendance ».

Les mots clefs inspiration/transpiration sont les mots qui décrivent l’axe Vierge/Poissons. Ce binôme inspirant et inspiré offre au monde des œuvres où l’imagination des Poissons alliée au savoir-faire de la Vierge se manifestent dans le domaine artistique mais aussi aux services des plus démunis.
Un des cadeaux de cette dernière polarité est de « mettre tout son cœur sans compter » dans l’accomplissement du quotidien, d’apprécier et de sublimer les petits moments de la vie aussi bien que les grands moments.

La Vierge, la référente de l’hygiène, de l’ordre et des comptes du zodiaque, évoque des capacités de discernement et d’efficacité qui améliorent la qualité de vie. Le côté ingénieux de Mercure, le maître du signe de la Vierge, la soutient à résoudre les problèmes concrets du quotidien jusque dans ses moindres détails, en vue d’assurer et d’assumer le bon fonctionnement des choses. L’énergie de la Vierge invite à déstructurer les mécanismes de l’existence, tant au niveau physique que mental, afin d’en analyser tous les rouages pour les réparer et ensuite les remettre en place en s’assurant que tout fonctionne mieux. L’habilité, la pratique méthodique et industrieuse, sont son fort, elle donne une chance au rêve de devenir réalité et offre la satisfaction du travail bien fait. La Vierge est particulièrement performante dans le domaine de la santé où une grande importance est accordée à la prévention, à l’hygiène de vie, à l’alimentation et au réflexions saines. Elle aime avoir la paix pour travailler en coulisses et les résultats tangibles qu’elle obtient son sa plus grande satisfaction. Attention, ceci dit, quand le besoin de bien faire est en excès, le perfectionniste peut paralyser l’action, par crainte de faire une erreur ou celle de ne pas atteindre la perfection souhaitée.
L’ombre de la Vierge s’exprime dans une maniaquerie expansive qui se perd dans des détails sans réelle importance. L’analyse et la critique avec excès l’empêchent alors de prendre du recul pour apprécier l’ensemble de la forêt, tant elle est obsédée par l’examen minutieux de chaque arbre. Ce perfectionnisme pathologique provoque l’inefficacité et la désorganisation. L’inquiétude développée face à la performance qu’il faut sans cesse produire pour obtenir le meilleur résultat peut mener au surmenage, à une charge mentale épuisante ou à l’inaction. L’autocritique et la supercritique automatique se transforment en un état d’insatisfaction chronique. La manière de sortir d’une identification excessive avec cette négativité consiste à méditer sur son signe opposé les Poissons.

Les Poissons, l’idéaliste du zodiaque, évoque l’amour et la compassion pour l’humanité dans son ensemble. L’énergie Poissons invite à espérer tous les possibles et à s’abandonner en toute confiance à l’infiniment grand. Les Poissons enseignent que l’on est tout à la fois, la goutte d’eau mais aussi l’océan qui la contient. Le signe des Poissons, énigmatique et incessible, initie l’expérience spirituelle qui met en contact direct avec le divin sans passer le biais des institutions religieuses. Le dernier signe du zodiaque contient en lui la somme de tous les autres. Arrivé à ce point, il n’y a plus rien à faire sauf à se laisser couler dans la vie telle qu’elle est offerte tout en faisant confiance à la providence. La télépathie, la clairvoyance sont des manifestations de ce signe d’eau qui baigne dans l’océan de l’inconscient collectif. L’oubli de soi pour entrer au service des autres et la capacité de se mettre dans la peau de l’autre nourrit l’âme, l’énergie Poissons insuffle la vie comme un poème transcendant un autre plan. Associé à Neptune et à la 12e maison qui génère la boîte à imagination, il est possible d’élaborer une mythologie personnelle, forger sa propre histoire et d’enchanter la vie. Dans cette démarche d’échapper à la réalité ou de trop l’embellir, on peut tomber alors dans le désenchantement de l’aspiration impossible à réaliser.
L’ombre des Poissons, parle de la naïveté de croire qu’il suffit d’imaginer des choses pour qu’elles arrivent vraiment. Le problème réel, ici, est la dissolution des frontières entre le monde réel et le monde fantasmé qui plonge la personne dans la déception, dans le déni, dans le manque de discrimination, voire à la confusion d’identité. Dans cet espace-la de rêverie et de la poésie, cette énergie négative élabore des personnalités menteuses et tricheuses ou manipulatrices. Le refus de faire face à la réalité avec ses limites et ses responsabilités pratiques prend le dessus. La personne sera attirée par des contrées inatteignables, elle s’exprimera dans des comportements qui vont de l’alcoolisme grandiose aux drogues hallucinogènes en passant par un lyrisme romantique et autres fantasmes, niant la réalité pour protéger l’espoir d’un retour au paradis perdu. Le besoin de solitude peut amener vers un isolement et un retrait radical du monde lorsque ce tempérament se noie dans la psyché et l’emprise de ses influences. Poser un regard sincère et bienveillant sur cette énergie négative des Poissons en faisant appel à l’analyse pragmatique objectif de la Vierge peut favoriser une guérison et un retour à une réalité structurante et équilibrante.

Les 12 signes du zodiaque se dessinent en cercle rayonnant et s’organisent en « Axes du Soi », définissant la « Roue du Savoir, de la Connaissance et de la Conscience ». Ils répandent le mouvement perpétuel de la vie, du yin et du yang, s’inscrivant dans la durée et dans les lois cosmiques. Les 12 signes, leurs énergies et leurs caractéristiques forment une globalité donnant un sens à l’existence, ils symbolisent l’ensemble du cosmos et ses développements cycliques. Ils décrivent les cycles de renaissance, de transformation dans le monde manifesté de la condition humaine répétitive. Ce cheminement évolutif est que « le soi tendent vers le Soi » éclairant de sa lumière le monde. La compréhension des différentes énergies des signes du zodiaque organisés par axe de 2 signes opposés, apporte un éclairage sur les forces de vie, sur le sens de notre essence et nous permet d’accéder à notre prospérité spirituelle incarnée dans la matière. Il s’agira d’apprendre, de comprendre, de mettre en conscience, pour être plus proche de sa perception supérieure, de soigner notre âme, notre plan émotionnel, observer, s’adosser à la loi d’universalité, conscientiser cette dualité, l’illusion de séparation, de la « chute originelle ». En parcourant ce cercle vertueux d’intelligence, de discernement et de lucidité, l’Être éveillé pourra s’afficher comme un heureux dépositaire d’une graine de miracle à épanouir et à faire grandir sur cette Terre.

Namaste



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s