Les 12 Archétypes Astrologiques : l’Appel du Mystère (1)

Le Visage de l’Archétype Bélier
(19 Mars/20 Avril)

Portrait du Bélier

Maître : Mars 
Maison : 1
Elément : Feu     
Qualité : Cardinal
Polarité : Masculin
Exaltation : Soleil | Chute : Saturne | Exil : Vénus
Saison :  Printemps | Sabbat : Ostara
Jour : Mardi
Nombre : 9
Physiologie : tête, le visage et les glandes surrénales
Couleur : rouge, vert clair
Cristaux : Agate de feu, jaspe sanguin, grenat, spinelle rouge
Végétal : Aubépine, arbres et arbustes épineux, géranium, chèvrefeuille, fougère
Huile Essentielle : cannelle, gingembre, clou de girofle, bergamote, cardamone et menthe poivrée
Déesse Archétypale : Macha, la Morrigane, Freyja, Linshui et Yevdokia
Mots Clés : assurance, détermination, initiative, courage, passion, insistance,
qualité de chef, égoïsme, irritabilité, témérité, instinct de survie.
Voyage Intérieur : « Protéger son territoire »
Rituels : Raviver sa flamme intérieure et Mandala de Nouvelle Lune

Energie Bélier

La saison du Bélier correspond au premier jour du printemps. On observe les premières jeunes pousses pointant, triomphalement et courageusement au travers du sol, leur bout du nez, vulnérables. Cette vie nouvelle et tendre qui revient, en ce moment magique des commencements, est fragile, précaire et incertaine. Le froid persistant menace la survie de ces braves nouvelles sentinelles de la renaissance. Du fait de cette résonance saisonnière imprimée dans l’archétype du Bélier, celui-ci est souvent associé aux qualités de courage, de mise en mouvement et d’instinct de survie.

Le Bélier est un portail d’entrée dans une nouvelle saison, ici le printemps, ce qui en fait le premier signe cardinal et il est apparenté à l’élément inspiré et enthousiaste du Feu. L’Equinoxe de Printemps annonce le commencement du voyage du Soleil dans le zodiaque et marque le début de la saison du Bélier. Le Bélier est le premier signe, la force de vie individualisée qui s’élève hors du collectif. Le Bélier est connecté à l’appel de l’aventure dans le voyage du héros. Il est le point de départ de l’individuation de l’âme au commencement du voyage spirituel au travers des leçons des signes. L’énergie Bélier est assimilée à un personnage innocent qui avance, dénué de peur et porteur d’une exubérance typiquement enfantine.

Le Bélier, gouverné par Mars et en tant que tel son archétype, est souvent incompris. Mars est le moteur et l’énergie. Il est la manière dont on poursuit ses buts, c’est la marche en avant. Bien que Mars ait plus tard été célébré comme le Dieu romain de la guerre, il était, à l’origine, une déité de la fertilité et un dieu de la végétation, de même que le protecteur des fermiers des champs et des limites. Il est l’archétype planétaire associé à la force de vie, à la libido, à l’affirmation de soi et à la colère. Le Bélier sait qu’une colère saine au sujet d’une injustice envers ceux qui sont moins bien armés pour se défendre est l’impulsion qui peut créer le changement. Le Bélier est l’impulsion créative qui permet de mettre une entreprise sur pied, de peindre un tableau ou de faire naître un bébé. Le Bélier, la passion, est ce qui met feu à l’imagination et attise les braises pour en faire un beau feu crépitant.

Pour votre compréhension personnel, regardez dans votre carte natale pour savoir où se situe le signe du Bélier, il vous montrera le secteur de vie où vous avait la capacité de vous affirmer, de mettre quelque chose sur pied et de le faire fonctionner.

Expression Féminine du Bélier

Dans les sociétés celtiques et germaniques anciennes, les hommes n’étaient pas les seuls à aller au combat. Les femmes se battaient à leurs côtés avec autant de férocité, de courage et de bravoure.

Lagertha, la formidable femme bouclier, est le personnage féminin qui incarne l’archétype de la femme Bélier. Selon la légende, Lagertha était une cheffe guerrière vikings dont l’histoire est mentionnée dans le Gesta Danorum, une contribution du 12e siècle à l’histoire des Danois et des Scandinaves par Saxo Grammaticus. En tant que personnage de Vikings, Lagertha est dépeinte comme une personne intègre doublée d’un esprit noble. Elle est farouchement protectrice de son foyer, de sa famille et finit par réclamer le titre de reine de Kattegat, faisant écho au plus haut principe du Bélier, celui d’un leadership et d’une souveraineté sage.

La légendaire reine des Icènes, Boadicée, est un autre exemple historique de l’archétype de la femme Bélier. Boadicée, dont le nom signifie « la victorieuse » en langue brittonique (langue indo-européenne du groupe des langues celtiques), était une reine de l’âge de fer celtique, au 1è siècle de notre ère, qui vivait dans une île de Bretagne occupée par les Romains. Les Icènes, sous le règne de l’époux de Boadicée, Prasutagos, avaient accepté de vivre sous l’autorité romaine en échange d’une paix durable. Quand son mari mourut, il laissa le royaume Icène aux mains de sa femme Boadicée et de ses 2 jeunes filles. Cependant, Rome ne reconnaissait pas le droit de gouverner aux femmes et marcha sur le royaume paisible et prospère, réclamant injustement le paiement de taxes que le royaume était censé devoir à Rome depuis longtemps. Les habitants furent battus, jetés hors de leur maison et systématiquement assassinés quand ils essayaient de protéger leurs enfants, leur bétail et leurs réserves de nourriture. En sa qualité d’épouse d’un monarque décédé, Boadicée fut fouettée pratiquement jusqu’à la mort et ses 2 jeunes filles furent torturées en public et violées collectivement par les soldats romains. La vue déchirante de sa tribu désolée, de ses 2 filles violées et brisées, fut le catalyseur qui la poussa à l’action. Rome pouvait bien ne pas reconnaître le droit à une femme de gouverner, les Icènes n’étaient pas étrangers aux héroïnes, ils se rallièrent aux côtés de leur reine dans un soulèvement sans précédent contre l’injustice. Plus d’une centaine de milliers de Bretons marchèrent vers les lignes des Romains, réduisant à néant leurs puissantes cités. Les troupes romaines se renforcèrent et défirent les Bretons à la bataille de Walting Street. De façon tragique, dans ces dernières heures, on dit que Boadicée se suicida afin de ne pas se laisser capturer par les Romains. Son exemple de courage, de passion et de bravoure face à des difficultés quasiment insurmontables incarne l’archétype de la femme du Bélier.

Tout comme ses figures historiques, l’expression féminine de l’énergie Bélier contemporaine possède souvent une sorte de fièvre de combat moderne qui se produit quand elle défend son propre territoire ou quand elle est touchée par le sort de ceux qui sont marginalisés. La justice sociale est dans le sang du Bélier. L’énergie féminine Bélier est une activiste née, impétueuse et têtue. Elle a besoin de se battre pour quelque chose. Cette énergie a besoin de garder son « épée métaphorique » bien aiguisée et aura tendance à l’affrontement avec pratiquement tout le monde sur son chemin pour ne pas perdre la main et poursuivre son entraînement. Cette énergie est synonyme de l’expression « prendre position ». Elle construit son estime de soi et sa propre valeur en expérimentant la compétition saine. Ceci dit, cette énergie aura besoin d’être conscience de ses propres besoins physiques au cours d’un projet, oubliant de manger ou de dormir tellement la passion aspirante de créer la consume par les 2 bouts. Cette énergie doit s’inspirer de son signe opposé la Balance et apprendre l’art subtil de l’équilibre, en alternant son besoin d’enthousiaste, d’action et d’accomplissement, avec des temps d’inactivité. Elle doit travailler à développer des limites saines, rester en contact avec sa colère et sa capacité à s’affirmer d’une façon constructive en se concentrant, en conscience, sur les qualités positives du signe solaire. Cette énergie combative aurait un grand bénéfice à la pratique du yoga et de la méditation en pleine conscience, de façon à se régénérer. L’exercice, la gym, faire du vélo, de la natation, sont un excellent moyen de gérer cette considérable énergie.
Ce tempérament doit éviter aussi de prendre trop de café ou de sucre, car son système nerveux survolté n’a pas besoin de cela. Une bonne alimentation raisonnable, raisonnée et saine, aide à équilibrer le trop-plein de feu et à canaliser cette formidable énergie de façon constructive. L’énergie Bélier s’identifie à l’animus des rockstars, chacune de ses entrées ne peut être ignorée et elle est hautement consciente du personnage auquel elle choisit de ressembler. Elle est fière de son image cultivée avec attention, car cela renforce son mythe personnel. Cette expression féminine porte un cœur loyal, généreux et chaleureux ; si elle vous aime et vous respecte, il est peu probable qu’elle vous trahisse. Si elle donne son cœur, elle attendra la même chose de vous. Si elle se sent trahie, elle pensera que vous êtes une personne dotée d’un grave défaut de caractère et affublée de lâcheté.
Étant indépendante, l’expression de cette énergie se répand dans l’entreprenariat, elle travaille mieux seule et peut ainsi pleinement s’immerger dans ses idées. Elle donne naissance à de nouvelles idées, elle est créative et manifeste l’étincelle divine. Démarrer un projet n’est pas difficile mais le finir peut relever du défi. A moins d’être suffisamment inspirée, cette énergie réputée initiatrice peut être à l’origine de nouveaux projets audacieux, mais elle a souvent du mal à maintenir le cap pour attendre que ces projets portent leurs fruits, la patience n’est pas le fort de cette expression. La maturité Bélier épaissit de façon notable et bénéfique la fougueuse flamme en feu régulier qui continue de briller puissamment sans jamais s’éteindre. L’expression féminine du Bélier se bonifie avec le temps, elle devient « une formidable sage guerrière » qui inspire la génération suivante d’un œil pétillant, en racontant une histoire qui semble tirée par les cheveux au coin du feu mais qui pourrait bien être vraie.

Déesse : Macha l’Irlandaise

Macha est une ancienne déesse irlandaise habituellement associée avec l’un des 3 aspects de la grande déesse de la guerre, la Morrigan, dont le nom signifie « Grande Reine ». Macha est en relation avec l’abondance, la prospérité et la fertilité du pays, de même qu’avec la protection, les frontières et la souveraineté. Macha est « la Splendeur de Richesse ». Bien qu’il y ait plusieurs histoires distinctes au sujet de Macha dans toute la mythologie irlandaise, c’est son aspect Macha Mong Ruad (crinière rouge) qui s’aligne le mieux avec l’archétype du Bélier. En tant que Macha Mong Ruad, elle est la seule reine mentionnée dans la liste des hauts rois d’Irlande.

Quand Aed Ruad, le père de Macha, décède, elle s’avança et réclama la royauté. Le droit d’une femme à gouverner n’étant pas reconnu, les cousins de son père, Dithorba et Cimbaeth, la défièrent au combat qu’elle gagna. Dithorba fut tué dans cette bataille, une 2è bataille s’organisa avec les fils de celui-ci. Elle se déguisa en lépreuse et poursuivit les 3 hommes dans les bois de Connacht en proposant à chacun d’eux de coucher avec elle. Elle les vainquit ainsi, ensuite les ligota et les ramena en Ulster. Cet épisode évoque non seulement le puissant aspect sexuel de Macha mais aussi de sa capacité à changer de forme. Au lieu de tuer les fils de Dithorba, elle en fit des esclaves et leur fit construire le fort d’Emain Macha qui date de l’âge de bronze. La légende dit qu’elle marqua les limites de sa nouvelle forteresse avec sa fibule (agrafe en fer qui sert à fixer les extrémités des vêtements). Cette histoire illustre non seulement l’association de Macha à la guerre, mais aussi son attitude enthousiaste, sa stratégie rusée et sa connexion avec la création du maintien des limites. Cela nous montre aussi une déesse qui refuse d’être subjuguée par les hommes et qui, au lieu de cela, réclame vigoureusement la souveraineté selon ses propres mérites. Le Bélier, étant gouverné par Mars et ainsi associé au sexe, la confiance sexuelle que Macha employa comme tactique quand elle séduisit les fils de Dithorba, sous-entend sa connexion légitime avec l’archétype du Bélier.
Macha est associée à l’élément feu, on y fait référence sous le nom de grian qui veut dire « le soleil du genre féminin ». Les corneilles, les corbeaux et les chevaux sont tous des éléments importants dans les histoires et les légendes au sujet de Macha, ils sont en conséquence considérés comme sacrés pour elle.

Une seconde histoire illustre un autre aspect de Macha en résonance avec l’archétype du Bélier. Dans ce conte, Macha, femme fée, arrive chez un fermier nommé Cruinniuc et prend le rôle de son épouse. Il devient de plus en plus prospère et il connaît une plus grande abondance encore quand elle porte ses jumeaux. Comme de nombreuses fées amoureuses, elle demande à son compagnon mortel de ne pas révéler sa provenance magique de l’autre monde. Macha montre plusieurs qualités magiques, y compris une vélocité surnaturelle. Elle court plus vite que l’étalon et, au lieu de se déplacer à cheval, elle va et vient sur de grandes distances à pied et en quelques minutes. Son époux ne peut pas croire en sa chance d’avoir une telle femme et après quelques verres, il ne peut s’empêcher de se vanter au sujet de sa talentueuse femme fée. Les confidences du fermier reviennent aux oreilles du souverain du pays et le met au défi d’amener sa femme à la foire pour courir contre son char. Macha, au plus fort de sa grossesse, proteste et demande qui lui soit permis de donner naissance d’abord avant de relever le défi, mais le roi ordonne qu’elle court contre ses chevaux enceinte, à moins qu’elle ne veuille risquer la vie de son époux. Macha gagne la course, en s’effondrant sur la ligne d’arrivée et en donnant naissance aux jumeaux. En prenant ses bébés dans ses bras, elle prononça un sort sur les hommes de l’Ulster pour 9 générations : à chaque fois qu’ils seront en danger ils seront submergés par les douleurs du travail et seront aussi faibles qu’une femme en couches.
Les thèmes abordés dans ce conte tournent autour de la compétition, de l’honneur et des limites, toutes les caractéristiques fondatrices de l’archétype du Bélier. Bien que Macha proteste vigoureusement et s’oppose à la compétition contre les chevaux du roi, elle gagne la course et l’on sait que la victoire, contre toute attente, est un motif récurrent dans l’énergie Bélier. Macha défend également l’honneur de son mari ainsi que le sien en relevant le défi. Le concept des limites refait surface dans cette épopée. Macha trace ses limites tout de suite en interdisant à son mari de parler à quiconque de son origine féerique. Elle est prête à accorder la prospérité, la fertilité à son foyer, mais seulement sous certaines conditions. Le conte pourrait se terminer de 2 façons différentes en respectant et en résonnant à chaque fois avec l’archétype Bélier. Dans une version, Macha donne naissance à ses bébés et meurt après avoir prononcer la malédiction. Dans l’autre version, Macha prend ses nouveau-nés dans ses bras et disparaît, ce qui est aussi en accord avec la personnalité Bélier. Non seulement elle ne supporte pas les imbéciles (un mari bavard) mais elle est parfaitement capable de quitter une situation abusive et de le faire de son propre chef. L’archétype du Bélier comme Macha, incarne l’esprit de souveraineté, il ne tolère pas le déshonneur.

On vient de répondre à l’appel du voyage insufflé par l’archétype Bélier. On a traversé l’épopée initiatrice de l’élan inspiré de l’élément Feu, à la découverte de la magie des potentiels énergétiques portés par le Bélier. Le Bélier contient en germe l’ensemble de tous les autres signes, comme la semence qui recèle le devenir potentiel de la future plante. De fait, l’énergie propulsée avec ce 1è signe du voyage astrologique annuel conditionne le développement ultérieur des 11 autres étapes zodiacales. Le Bélier est la 1ère page du livre de la roue, elle est totalement blanche, il n’existe ni marges pour l’encadrer, ni lignes pour diriger l’écriture. L’énergie Bélier semble jaillir à partir d’une immense réserve qui se situe à l’extérieur de l’Être. Le Bélier est la porte cosmique par où cette force vitale se déverse directement dans la personnalité. C’est « le feu dévorant de l’âme ». Ce sont les fonctions psychologiques avec lesquels on peut le mieux exprimer les désirs de l’âme, une profonde authenticité les nimbe. Le Bélier, comme signe du commencement, symbolise le pouvoir de la vie présent partout dans l’univers. La vie qu’il contient sera développé dans l’archétype du Taureau que l’on traversera à la prochaine étape de la découverte des 12 Archétypes Astrologiques ou l’Appel du Mystères.

A l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.

Gandhi

Namaste



3 réflexions sur “Les 12 Archétypes Astrologiques : l’Appel du Mystère (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s