Elément Feu : Elan, Inspiration et Chaleur

Le Monde de la Création
« Les créations créent »

Il y a une fissure en toute chose,
C’est par là que rentre la Lumière

Leonard Cohen

Nature de l’Elément Feu

Signes : Bélier, Lion et Sagittaire
Planètes : Soleil, Mars, Jupiter et Chiron
Type : Intuitif
Polarité : Positive, masculine
Mots clés : Energie, vision, créativité, intuition, conquête, enthousiaste,
motivation, aspirations, épuisement, volatilité, impatience
Physiologie : Digestion, peau, température du corps, fièvre, inflammation, coupures, ecchymoses et cicatrices
Apparence : Stature moyenne, grain de beauté, tâches de rousseurs, boutons, tendance à la couperose
Tempérament : Hardi, audacieux, emporté, dominateur, spontané
Associations : créativité, force vitale, intuition, optimisme, transmutation,
pénétration, intelligence, chaleur, fruits et graines

Comme les créations de l’histoire, les pensées, une fois manifestées, gagnent la capacité de prendre une direction qui leur est propre. Le Feu existe afin que les créations de la pensée puissent s’incinérer dans les feux de « l’abandon discipliné de l’ego » (Sadhana) où elles se renouvellent et se raffinent. Ce processus se déroule jusqu’à ce que les pensées soient brillantes et expansives.

Nicole Biscay (Kriya Yogi)

Les Signes de Feu

Les signes du Bélier (Mars), du Lion (Soleil) et du Sagittaire (Jupiter) appartiennent à la triplicité des « Visionnaires » de l’élément Feu.

*Bélier : fougueux, passionné et égocentrique, ce signe cardinal est l’expression la plus immédiate du Feu.
*Lion : centré sur le cœur, il exprime la chaleur du Feu. Ce signe fixe peut aussi exhiber le côté despotique du Feu.
*Sagittaire : est le signe Feu de la plus grande envergure. Le voyage importe le plus pour le Sagittaire mutable en quête de sens.

Le Bélier aspire à l’auto affirmation du Lion, ce dernier admire le sens convivial du Sagittaire qui, lui-même, aspire à l’intuition fulgurante du Bélier. Le Lion est un Bélier conscient et contrôlé, le Sagittaire est un Lion socialisé, le Bélier est un Sagittaire libéré de la pression sociale.


Vivre dans le Spirituel

Élément de la création, de la force de vie rendue manifeste, le Feu est l’énergie la plus active et la plus ardente du zodiaque, il émane du plexus solaire et concerne la joie de vivre et la capacité d’agir avec confiance et optimisme. Il est le futur ou le « devenir ». Le Feu correspond à l’étincelle qui allume le « feu intérieur » et donne le courage et la volonté d’affronter la vie. Il est essentiel à la vision personnelle et participe au développement de l’identité personnelle et au bon fonctionnement de l’égo.
C’est l’élément le plus visionnaire, il gouverne la vue et il est le plus spontané des 4. En tant qu’élément spirituel, le Feu va partout en quête d’inspiration et de sens. Sans sa vision qui intègre tout, il n’y aurait pas de nouveaux horizons. C’est l’élément des nouvelles possibilités et de la régénération. Sans le Feu, il ne peut y avoir de transmutation. Le Feu mental est intuitif, capable de recueillir l’inspiration de l’Ether.
Les natifs des signes de Feu apprennent dès leur naissance à se fier à leur intuition. Etymologiquement , le mot « intuition » vient du verbe latin intueri qui signifie « regarder attentivement » et « voir en pensée » ; cette vue obtenue d’un seul coup d’œil est immédiate, évidente, distincte et précise. Bien que fulgurante, elle n’a rien de superficiel. C’est la « Vue de l’Esprit » plutôt que celle du cœur ou des sens.

Le Feu ou le « Purificateur de l’Âme »

L’élément Feu est purifiant au niveau métabolique comme au niveau métaphorique, il débarrasse des entités toxiques et permet de retrouver le bon fonctionnement du tout et l’homéostasie (état d’équilibre). La fièvre en est une des manifestations physiques qui sert à détruire les micro-organismes toxiques pour le corps. La foi et l’optimisme oblige à balayer l’attitude pessimiste et défaitiste. Le courage, la franchise, l’esprit de justice qui comptent parmi les attributs les plus nobles de l’élément Feu contribuent à exposer et éliminer les activités malhonnêtes et destructrices pour l’Être et la société. De ce foyer interne rayonne une attitude chaleureuse, idéaliste et une prodigalité teintée de magnificence touchant à la gloire du donneur. Le Feu est émotif mais pas sentimental. Il y a un primitivisme quelque peu sauvage et turbulent dans son expression. Le système musculaire correspond au caractère éminemment actif de cet élément.

Le Feu : Volonté d’Être

L’élément Feu est en relation avec une énergie irradiante universelle, une énergie qui est excitable, enthousiaste et qui, à travers sa lumière, apporte la couleur du monde. C.G.Jung relie l’énergie Feu au cœur dynamique de l’énergie psychique, c’est l’énergie qui s’écoule spontanément d’une façon inspirée et motivée par le « moi ». Cet élément se rapproche de l’expérience centrée dans l’identité personnelle, cela explique pourquoi les personnes qui ont des signes de Feu dominant dans leur thème soient si centrées sur leur « moi », elles se perçoivent comme étant des canaux pour la vie et elles ne cachent pas facilement l’orgueil qu’elles tirent de ce fait.

Cette dynamique de Feu correspond aux esprits élevés, à la confiance en soi, à l’enthousiasme, à une force inépuisable et à une honnêteté directe. Pour ce tempérament volontaire et fort de polarité masculine, une grande liberté lui est nécessaire pour s’exprimer naturellement et il assure en général cet espace en insistant sans répit sur son point de vue. Il est capable de diriger son pouvoir de volonté consciemment (pas forcément de manière efficace) et mieux que les autres éléments. Sa détermination d’être et de s’exprimer librement est plutôt enfantine dans sa simplicité, un trait qui semble à certains moments inspirer l’affection des autres, mais peut sembler choquante pour les Êtres plus prudents et plus sensibles. L’écueil de cet élément résulte rarement de mauvaises intentions et plus souvent d’un manque de contrôle de soi et d’un manque de sensibilité envers les autres.
Les personnes dotées de l’énergie Feu se montrent impatientes avec les personnes douces et sensibles en particulier avec les signes d’Eau et de Terre. En effet, elles perçoivent que l’Eau les éteindra et que la Terre les étouffera, elles n’apprécient donc pas la pesanteur et l’émotivité que déclenche la nature de ces éléments. Par contre, des signes d’Air avivent la flamme du Feu en lui apportant de nouvelles idées que la personne exploitera. C’est la raison pour laquelle on considère en général que le Feu est compatible avec l’Air, mais il convient de préciser que le Feu draine trop d’impatience et d’excessivité pour que le délicat système nerveux de l’élément Air le supporte longtemps. En fait, bien que les signes de Feu soient souvent stimulés par les signes d’Air, ils se fatiguent rapidement des observations « intellectuelles » auxquelles ils ne peuvent donner suite.

Feu en Exubérance ou la « Consumation de Soi »

Un déséquilibre aveuglant et éclatant comme 4 ou 5 points personnels en Feu, une emphase en Bélier, une influence majeure de Mars, du Soleil ou de Jupiter en faveur de l’élément Feu dans le thème naissance, pose rarement problème avant qu’il ne soit trop tard pour y remédier. Les signes sont distinctifs et pourtant visibles, ils se manifestent par une activité débordante et l’impossibilité de s’arrêter pour savourer le moment présent ou pour prendre le temps de se reposer, voire de se poser.
Les signes cliniques les plus fréquents annexés du Feu sont l’épuisement final ou l’écroulement subit.
L’approche de la projection dans le futur transforme le parcours de vie en une chevauchée infernale, exigeante sans fin vers un but qui n’est jamais atteint ou qui est toujours remplacé par un autre but qui semble plus stimulant. La confiance associée à la volonté de réussir est régulièrement couronnée de succès sauf lorsque la vanité, la témérité et l’impulsivité constellent la motivation au détriment du réalisme et de l’objectivité. L’impatience liée au manque de réflexion, compensée heureusement par une intuition fulgurante et quasi clairvoyante se traduit souvent par de l’imprudence et d’éventuels accidents.
Un excès de Feu nourri l’égocentrisme, l’orgueil avec la peur d’être critiqué ou même conseillé. La grande sûreté de soi, la conviction que les idées, les initiatives personnelles sont les meilleurs, confinent à l’intransigeance et parfois au fanatisme. Le tout est souvent assorti d’un manque de sensibilité pour autrui et d’un certain égoïsme, surtout si l’élément qui manque au profit du Feu est l’Eau. On observe, dans cet aspect, une tendance aux dépenses extravagantes, la passion pour la magnificence se met au service de l’image de grandeur, à défaut la vantardise sert aux gonflement identitaire.

Conseils pour pacifier l’élément Feu en excès

Dans ce cas précis, ce n’est pas la personne elle-même qui souffre mais surtout son entourage qui a du mal à la suivre ou à se positionner en dehors d’un rôle d’assistant ou de suiveur ; voire qui subit cette constante énergie sans répit.

*Réfléchir : Une prise de conscience peut se mettre en place à la suite d’un accident de santé ou de problèmes relationnels. Apprendre à méditer plutôt que de se projeter dans l’immédiateté aide à faire des choix plus satisfaisants. Ici le conseil est « de cultiver la patience ».

*Utiliser de façon constructive cette énergie débordante et apprendre à la canaliser : Pour ce style de tempérament, il était indispensable de trouver un exutoire pour cette vitalité irrépressible en posant la pratique d’activités enthousiasmantes afin de ne pas être consumé et dépassé par ce « feu intérieur » dévastateur et ne pas sombrer dans du ressentiment si la personne se sent étouffée par des forces extérieures.

*Devenir autonome : L’impuissance et la dépendance typique dans l’enfance posent problème pour des personnalités dont la constitution comporte trop de Feu. Cela provoque des réactions explosives ou implosives. Les indigestions, les diarrhées et les migraines sont autant de signes d’un blocage en l’expression de cet élément indépendant.

*Rester paisible : Eviter des expositions à la chaleur, les émotions extrêmes, la rage et la colère pour ne pas ajouter du Feu déjà en excès.

Le Feu étant essentiel à la « Santé Bonheur », les problèmes sont plus importantes lorsqu’il y a carence que lorsqu’il y a excès.

Feu en Carence

Une carence de l’élément Feu entraîne une série de déséquilibres pour le corps, surtout au niveau du foie et de la digestion ; ces mêmes maux se répercutent au niveau de la psyché et vice versa. Le signe clinique le plus évident est le manque de combativité, tant au niveau de système immunitaire qu’au niveau psychologique. La fatigue physique et mentale ôte toute joie de vivre et d’entreprendre.
Le pessimisme, assortie d’une absence de confiance en soi, fait de la vie une expérience plutôt sombre et déprimante. La peur du futur envahit le présent et rend ces personnes dépendantes et même co- dépendantes des autres, avec le compromis désespérant que l’absence d’autonomie peut entraîner.
La sédentarité et le confort moderne des sociétés urbaines ont certes leur avantage, mais c’est au détriment de l’élément Feu qui s’éteint dans le manque d’activité physique et la léthargie télévisuelle. Le manque de Feu est plus dérangeant lorsqu’il est combiné et annexé à la Terre et à l’Eau dominantes (yin) alors qu’il est mitigé par l’activité yang de l’élément Air.

Conseils pour compenser le Feu manquant

*Bouger : L’Air est l’ami du Feu, tous les 2 sont dominés par l’énergie masculine et l’exercice physique comme la marche rapide, la course à pieds, stimulent la circulation, l’oxygénation, le métabolisme et la combustion interne avec notamment la sécrétion d’endorphines qui a un effet antidépresseur et même euphorisant.

*Manger moins et sain : En particulier, élimer le sucre qui rend le foie paresseux et provoque une sensation de fatigue chronique. C’est non seulement le foie mais aussi le pancréas, la vésicule biliaire, l’estomac et finalement l’intestin qui sont affligés par une carence en Feu. Faire de l’exercice avant de manger stimule l’appétit et la digestion.

*Pratiquer la Pensée Permanente Positive (le PPPP) : Discipliner l’esprit, inviter les pensées négatives à s’en aller par la méditation ou une activité prenante qui aide à se libérer du pessimisme.

*Agir : Un siècle de psychanalyse a développé l’écoute psychologique professionnelle et les thérapies par le langage ont aidé et aident encore nombre de personnes a émergé d’un silence aliénant. Au-delà des mots qui expriment la plainte dans tous les sens, il est pourtant nécessaire de placer « l’action » au centre de cette carence pour remplacer l’épanchement et rendre la personne à la vie et à sa vie.

Une compassion classique et instinctive pour faire face à l’absence de Feu consiste à se réchauffer et à se laisser emporter par l’enthousiasme et la confiance d’une personne pleine de Feu jusqu’à ce que l’égocentrisme, le manque de sensibilité d’autrui et l’impatience de la personne fougueuse ne viennent altérer et empoisonner la relation. Ceci dit le charisme, la vitalité et l’optimisme exultant de ces personnalités impétueuses incitent plus souvent à leur pardonner et à poursuivre l’aventure de la vie en leur compagnie séduisante et chaleureuse.

Le Feu est l’étincelle de vie partant de la racine de tous les autres processus. Énergie primordiale, fondamentale qui irradie, s’auto-génère et s’auto-alimente. Il est la « racine de la conscience », de l’intelligence, de la force sacrée, de l’intuition créative et des convictions fulgurantes qui animent la flamme de vie au quotidien. Il est le mouvement et le changement d’état perpétuel, il est purificateur, il permet le discernement et la clairvoyance. Il est porteur de la force nécessaire pour entreprendre et rompre l’inertie.
Le défi le plus important de l’élément Feu est de réussir à apprivoiser ses actions et à canaliser son abondance d’énergie pour de meilleurs résultats. Il doit comprendre l’utilité du processus global et de la fonction de chaque élément et pouvoir les actionner consciemment, écouter son esprit et ses émotions, cultiver la patience et le chemin de structuration, pour ne pas détruire mais mais bien diriger son essence primordiale pour la création qui reste son but d’action majeure.

Namaste


22 réflexions sur “Elément Feu : Elan, Inspiration et Chaleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s