Les 4 Eléments : les « Racines de l’Être »

Sans une connaissance approfondie de la répartition innée des éléments et de leur variation au cours d’une vie, le rôle thérapeutique de l’Astrologie psychologique s’efface pour ne laisser place qu’à une Astrologie anecdotique. Les éléments correspondent aux énergies fondamentales de l’univers qui sont en perpétuelle fluctuation. Ils représentent « l’Essence de la Nature qui révèle l’essence de notre nature ». Leur évaluation quantitative, leur emphase ou leur carence, détermine la manière dont nous sommes naturellement amenés à vivre et à créer pour nous sentir bien « dans notre élément ».

Christine Gonze Conrad, « Ecriture Céleste »

La prise en considération des 4 éléments, le Feu, la Terre, l’Air et l’Eau, est fondamentale pour comprendre l’équilibre des forces vitales qui constituent le tempérament de base d’un Être humain. Les 4 éléments donnent au langage astrologique une assise tangible et concrète au niveau physique et corporel, ainsi qu’une dimension symbolique et abstraite au niveau psychologique et spirituel. Une prise de conscience permet de stimuler, d’apaiser et de transformer l’équilibre constitutionnel des éléments innés. Le processus dynamique de la vie même implique leurs fluctuations. Par exemple, la volubilité dérange l’élément Air alors que le silence le restaure ; la frénésie dérange élément Feu tandis que le calme l’apaise ; l’inquiétude dérange l’élément Eau, la confiance l’équilibre ; l’insécurité dérange l’élément Terre tandis que le pragmatisme le stabilise. L’excès ou la carence de chacun des 4 éléments doivent être pris en charge pour rétablir l’équilibre nécessaire à la santé du corps et de l’âme, il suffit alors de prendre des mesures adéquates et en conscience.

Symbolique de la Tétrade

Les sources les plus anciennes témoignent que le nombre 4 et ses différentes combinaisons participent d’un processus dynamique associé aux structures de l’Être et aux théories de la connaissance. Selon Pythagore, c’est à partir de la « Tétrade » composée de l’intellectuel (Air), de la science (Feu), de l’opinion (Eau), de la sensation (Terre) que l’âme s’est constituée. Le nombre 4 est le symbole de l’Univers dans sa totalité, il est utilisé pour signifier le solide, le tangible et le sensible, il contient tout ce qui se crée à partir de lui. Le nombre 4 apparaît comme le signe de la potentialité, attendant que s’opère la manifestation qui vient avec le nombre 5.
Dans bien des traditions, on retrouve l’importance accordée à la Tétrade : de l’Inde des Védas qui comptent 4 parties ; à la Bible où les 4 lettres du nom de Yahvé (YHVH) correspondant respectivement aux 4 emblèmes de l’Homme (Y), du Lion (H), du Taureau (V) et de l’Aigle (H) selon les traditions juives ; en passant ensuite aux 4 évangélistes dont chaque emblème correspond aussi aux 4 signes Fixes du zodiaque, le Taureau (Luc), le Lion (Marc), le Scorpion ou l’Aigle (Jean) et le Verseau ou l’Homme (Mathieu).
Tous les symboles quaternaires évoquent le symbole totalisateur de la plénitude et et de l’universalité. Selon la tradition des soufis (mystique musulmane), l’adepte de la voie mystique doit aussi franchir 4 portes sur le « Chemin de la Perfection », associées chacune à un élément.

Encore plus proche de nous, le psychiatre remarquable C.G.Jung a édifié une grande partie de sa psychologie des profondeurs sur la quaternité. Cet humaniste du 20ème siècle a fondé sa théorie des types psychologiques sur les 4 fonctions fondamentales de la conscience : la pensée, l’intuition, le sentiment et la sensation. Il évoque que, même si la théorie des 4 humeurs et des 4 tempéraments selon Hippocrate et surtout selon Galien est devenue obsolète, la typologie astrologique, elle, subsiste à l’âge des lumières, jouissant encore actuellement d’une grande faveur.
La majorité des astrologues psychologues contemporains reconnaissent une analogie entre les 4 fonctions jungiennes et les 4 éléments en astrologie : la pensée appartient à l’Air, le sentiment à l’Eau, l’intuition au Feu et la sensation à la Terre. Il est important de marquer la différence entre l’idée des types psychologiques conçus par un docteur de l’âme au 20ème siècle, aussi brillant soit-il, et la complexité d’une approche énergétique élaborée, testée, prouvée et consolidée par une multitude de savants, médecins et philosophes durant 25 siècles.

L’Art Astrologique et les 4 Eléments

Évaluer l’équilibre des éléments d’un Être et leurs fluctuations au cours d’une vie résultent de l’Art.
Et l’Art de l’Astrologie consiste à avoir consciemment recours à l’intuition du Feu, à l’analyse logique de l’Air, à l’empathie de l’Eau et au pragmatisme de la Terre pour évaluer et créer une situation. Cependant l’Astrologie n’offre pas de règles uniques pour calculer le poids des éléments dans le thème de naissance étant donnée que chaque diagnostic se construit sur la synthèse d’un ensemble de données complexes, à l’intérieur d’un contexte singulier et d’une expérience particulière.

L’approche psychologique commence par considérer les éléments des signes où sont positionnés l’Ascendant et les 5 planètes personnelles (Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars). Cette première évaluation offre une base pour calculer l’équilibre entre les éléments yang et yin de ces 6 points. Ce n’est cependant pas suffisant pour estimer l’intégration des éléments, les excès et les carences, les éventuelles compensations ainsi que les remèdes spécifiques à chaque cas. Les corps célestes ayant chacun une affinité naturelle plus ou moins grande avec un élément, et parfois même 2, leur position pro éminente ou discrète dans le thème natal oblige à apporter des nuances dans l’évaluation de l’équilibre et compensations naturelles si l’on veut que l’observation du thème astral reflète la complexité et le paradoxe de la situation individuelle. Chaque Être humain bénéficie d’un capital énergétique inné qui lui est propre et dont la composition singulière peut être diagnostiquée à l’aide des éléments. Ce diagnostic s’avère particulièrement efficace lorsqu’il est nécessaire de cultiver un élément qui fait défaut dans la constitution de base ou de modérer un élément envahissant créant un déséquilibre. Sans attendre d’atteindre un niveau pathologique, une prise de conscience de la répartition des éléments dans le thème natal démultiplie les choix mis à disposition pour participer plus pleinement à l’accomplissement d’une vie créative et satisfaisante.

Les 4 éléments sont divisés en 2 groupes : l’Air et le Feu sont plutôt yang, expansif et dynamique ; tandis que l’Eau et la Terre sont de nature réceptive et attentive.
Les éléments sont aussi classés suivant leur densité avec en haut, l’Air qui est le moins dense des 4, ensuite le Feu puis l’Eau et en bas la Terre qui présente la plus forte densité. Cet ordre suit aussi leurs qualités vibratoires et leur capacité de transmission en allant du plus rapide Air à la plus lente Terre.
Le rapport au temps assimile le présent à la Terre, le passé à l’Eau, le futur au Feu et la médiation entre passé, présent et futur à l’Air.
L’activité de la journée est naturellement rythmée par les vibrations des éléments : l’Air est l’élément de l’aube jusqu’à la matinée, le Feu réchauffe aux alentours de midi et jusqu’au milieu de l’après-midi, l’Eau inonde en fin d’après-midi jusqu’au crépuscule enfin la Terre appartient à la nuit.

Le corps humain étant composé des 4 éléments indispensables à la vie, il s’avère impossible de survivre si l’un d’entre venait à manquer complètement. L’oxygène qu’on respire, l’Air ; la chaleur du sang qui coule dans les veines, le Feu ; les quelque 60 % de flux qui protège l’enveloppe corporelle, l’Eau ; et la densité des os et des muscles qui structurent le squelette, la Terre. Cette constitution de base connaît des fluctuations du matin au soir et tout au long de la vie : la rapidité, la souplesse de l’Air correspond naturellement à la jeunesse alors que la lenteur et la rigidité de l’élément Terre sont les attributs habituels de la vieillesse.
La juste mesure de chacun de ces composantes représente l’homéostasie qui est l’état d’équilibre parfait de bien-être idéal que l’on assimile à la « bonne santé bonheur ». L’expérience de la réalité humaine démontre cependant qu’il suffit d’un certain manque ou d’un petit excès au niveau de l’un ou l’autre des éléments pour rompre l’équilibre. Celui-ci se signale d’abord par un malaise banal qui peut être évalué par la suite par un état pathologique aiguë ou chronique que l’on assimile à la mauvaise santé lorsque le déséquilibre s’amplifie ou s’installe sans être corrigé. La maladie (mal-a-dit) est souvent le meilleur messager pour attirer l’attention et contraindre à rétablir l’équilibre élémentaire. La pratique enseigne qu’il est plus aisé de pacifier l’excès que de stimuler un élément absent.

Une analyse judicieuse et pertinente des 4 éléments est un outil majeur dans la compréhension de l’équilibre et du déséquilibre d’une personne dans son « Etat d’Être ». Ils permettent d’approfondir jusqu’à la racine ce qui est bénéfique ou pas pour l’évolution de celle-ci afin de suivre un « Chemin de Perfection » proposant une « Santé Holistique Parfaite ». En ce sens il suffit de suivre le fil d’une philosophie pragmatique, évolutive, intuitive et émotionnelle du moment présent.

Namaste


Une réflexion sur “Les 4 Eléments : les « Racines de l’Être »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s