Bodhisattva : Être en état d’Eveil

Ignorer l’ignorant, c’est s’éterniser dans le monde de l’Eveil

Sagesse Bouddhique

Le mot Bodhisattva est un mot sanskrit qui est composé de 2 termes bodhi et sattva.

*Le mot sattva : dans la philosophie du Samkhya, ou école indienne orthodoxe, le sattva est l’une des 3 qualités (guna) de la nature, l’essence sainte de la pureté et de la vérité, luminosité, élément de légèreté, de transparence.
Dans le chapitre 14 de la Bhagavad-Gita, Krishna explique à Arjuna ce que sont les 3 guṇa, qualités de prakriti (ordre naturel, forme primitive) à l’état manifesté : la sattva (blanc), le rajas (rouge) et le tamas (noir).
Le rajas : Principe de mouvement, d’activation, énergie qui vient de la nature et jette l’Homme dans la passion et la douleur s’il s’identifie à cette activation à double tranchant.
Le tamas : Les ténèbres, ou tout ce qui est, tout ce qui se concrétise, s’incarne, se limite, aveugle et alourdit les Êtres par la matière. La prakriti qui est insensible et inconsciente mais éternellement active dans son état manifesté.
La sattva : Le souffle vital, l’existence, la réalité, la nature, le principe vital, l’intelligence, la conscience et la vérité.

*Le mot bodhi : dans le bouddhisme, ce terme désigne la délivrance, l’illumination, ou l’état d’éveil d’une personne libérée du samsara, le cycle des renaissances et le tourbillon des passions. L’arbre de la Bodhi est vénéré comme un symbole de l’éveil du Bouddha.

Le Bodhisattva désigne un Être (sattva), humain ou divin, qui a atteint l’état d’éveil (bodhi).

Dans le « grand Chemin », ou Mahayana, ces « Êtres d’éveil » sont des « buddhas en sursit » qui ont choisi de suspendre, par compassion pour leurs semblables, leur entrée au Nirvana (extinction de tous les désirs) ; ainsi, ils continuent à prendre soin des Hommes en restant dans une fonction « d’anges gardiens ».
Ils dirigent leurs actions bienfaisantes dans le monde spirituel pour le bien de l’Humanité.
A l’inverse du bouddhisme du « Petit Chemin » ou Hinayana ou Théravada qui, lui, rejette cette notion de Bodhisattva et professe que le sage, Arhant, qui est parvenu à l’éveil devient de ce fait un « buddha ».

Namaste


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s