Les 12 Archétypes Astrologiques : l’Appel du Mystère (3)

Le Visage de l’Archétype des Gémeaux
(21 Mai / 20 Juin)

Portait des Gémeaux

Maître :  Mercure
Maison : 3
Elément :  Air   
Qualité : Mutable
Polarité : Masculine
Exaltation : Nœud Nord | Chute : Nœud Sud | Exil : Jupiter
Saison :  Fin du Printemps – Début d’Eté | Sabbat : Signe seuil entre Beltane et le Solstice d’Été
Jour : Mercredi
Nombre : 5
Physiologie : systèmes nerveux et respiratoire, mains et bras, thymus
Couleur : jaune
Cristaux : apophyllite, indigolite (tourmaline), cyanite, tanzanite et citrine
Végétaux : noisetier, muguet, lavande, chèvrefeuille, marjolaine, citronnelle et reine des près
Huile Essentielle : basilic, bergamote, pamplemousse, vétiver, lavande, néroli et menthe poivrée
Déesse Archétypale : la jeune fille Papillon/Palhik Mana, Sarasvati, Psyché, Mélissa et Eris
Conte Initiatique : Evanescence
Mots Clés : adaptabilité, communication, dualité, curiosité, sociabilité, habilité, intelligence, qualité à relier, hypocrisie, duplicité, sautes d’humeur, impatience, inconstance, superficialité et versatilité
Voyage Intérieur : « Faire de la place pour le Changement »
Rituel : Recouvrement d’Energie afin d’endiguer l’épuisement nerveux et la dispersion de concentration

Energie des Gémeaux

On observe une accélération perceptible quand le Soleil quitte le signe du Taureau pour s’engager dans le signe des Gémeaux. La marche paisible et la culture de la Terre dans le but de produire de la nourriture propre au Taureau ont pris racine et cherchent maintenant à se répandre et à progresser dans le monde. Des tiges vertes curieuses s’élancent vers le soleil et des fleurs lumineuses entrent en communication spirituelle avec les abeilles. Les Gémeaux permutables, définition d’un signe seuil, faisant la liaison entre une saison et celle qui suit – dans ce cas, le printemps devenant l’été – sont associés avec l’élément objectif et communicatif de l’Air. Pendant la saison des Gémeaux, tout dans la nature se dirige inexorablement vers le prochain marqueur saisonnier : le Solstice d’Eté. Faisant écho à ce changement comme un temps de devenir, les Gémeaux sont associés aux qualités de curiosité, de versatilité et de transformation. L’image du papillon émergeant de sa chrysalide est une métaphore parfaite pour les Gémeaux.

La planète associée au signe des Gémeaux est Mercure, la version latine du messager grec Hermès. Hermès est une déité androgyne et psychopompe reliée à la « transition », guidant les âmes tout juste décédées dans l’après-vie, ayant la capacité magique d’aller et venir entre le monde des humains et celui des dieux. Hermès est un médiateur, un chaman métamorphe bi-spirituel que l’on disait dieu des voyageurs, de même que celui des voleurs. Il est lié au concept d’éloquence, de poésie, de magie, d’alchimie, de littérature. Hermès est associé à l’archétype du puer aeternus ou à « l’éternelle jeunesse », tout comme le signe des Gémeaux. Hermès incarne également l’archétype du farceur, de l’illusionniste : il est espiègle, joueur, malicieux ; mais aussi sournois, trompeur et parfois manipulateur.
Le signe des Gémeaux résonne avec les archétypes de la métamorphose, du conteur d’histoire et de celui qui marche entre le monde. C’est une définition qu’on élude souvent en disant qu’il danse entre les espaces liminaux (ce qui est à la limite des perceptions). Il s’essaie à différents rôles et perspectives, il joue avec les idées, les mots et le rôle des genres et ce faisant les questions deviennent des croyances enracinées.

L’archétype des Gémeaux est également un allié pertinent et perspicace à l’alchimie, à la magie, en particulier celle des mots. Ils sont aussi au cœur des sortilèges et des rituels de même que l’essence des affirmations, du chant et des mantras. Les mots font partie intégrante des rites de passage tout au long de la vie : ils sont des symboles énergétiques qui peuvent modeler et transformer la réalité, tant personnelle que collective. Les mots façonnent les perceptions et créent de nouvelles formes énergétiques : ils peuvent guérir, élever, illuminer et réconforter ; ils peuvent aussi tromper, provoquer ou détourner.

Expression Féminine des Gémeaux

Tout comme le parfum enivrant du chèvrefeuille dans l’air du printemps, l’expression féminine des Gémeaux est souvent une énergie éphémère. Elle semble assez sociale, sachant amorcer une conversation animée et rassembler des points de vue aux multiples facettes à partir de toutes les sources qu’elle peut trouver. Elle est profondément curieuse de tout. Elle veut écouter l’histoire de l’autre et comprendre son point de vue. Elle est aussi habituellement enjouée, s’abstient de porter un jugement et flirte avec tout le monde, quel que soit son genre. Par contre, essayer de lui faire choisir un camp ou de s’engager dans quelque chose qui va la confiner d’une façon ou d’une autre, et elle va se faufiler aussi vite qu’un arc-en-ciel de printemps. L’énergie Gémeaux a besoin de liberté pour expérimenter et explorer, pour essayer différents personnages et points de vue, comme d’autres signes essaient des vêtements. Il est dans sa nature de jouer avec les possibilités et d’imaginer de nouveaux paradigmes. Elle reste « l’éternelle adolescente » et elle conserve souvent cet esprit de jeunesse tout au long toute sa vie.

Le royaume des Gémeaux est celui de l’Esprit. L’expression féminine des Gémeaux possède l’amour des mots et la capacité d’utiliser le langage de manière artistique. Les livres, la littérature et la poésie sont souvent une passion qui commence dans l’enfance et se poursuit toute sa vie. Elle est bien entendue douée elle-même pour l’écriture, elle trouvera l’inspiration et le réconfort en tenant un journal ou son propre blog.
La caractéristique de cette personnalité est l’antithèse de la sédentarité. Quand elle n’est pas occupée à canaliser son esprit actif dans la lecture ou l’écriture, elle est aussi vive et changeante que du « vif argent » (expression exprimant quelque chose d’extrêmement mobile). Son besoin constant de stimulation et son insatiable curiosité lui donne la sensation de ne pas « toucher terre ». La nature mutable de ce signe peut l’entraîner dans de trop nombreuses directions à la fois ; elle peut être un peu dilettante essayant un peu de ceci est peu de cela, mais n’y restant jamais assez longtemps pour approfondir le thème. Il s’en trouve qu’elle connaît beaucoup de sujets de façon superficielle, alors attention de ne pas s’autoproclamer experte alors qu’en fait, elle n’a qu’une vague connaissance des choses !

Le signe des Gémeaux est connecté au système nerveux, la pression constante d’une grande quantité d’énergie peut être épuisante si on ne la canalise pas par de des moments de repos. Cette personnalité se sentira au « bout du rouleau », survoltée, nerveuse et confuse, émotive voire carrément désagréable. Il est impératif que cette énergie programme régulièrement des moments pour prendre soin d’elle-même afin d’éviter à coup sûr l’épuisement et une charge mentale la conduisant au « burn-out ». Cette énergie a besoin de calme et de faire des pauses dans sa tête, son esprit bavardant sans cesse. Il peut être intéressant d’incorporer dans son monde quotidien des « jeûnes technologiques » pour recharger ses batteries psychiques. Une retraite de méditation silencieuse est une possibilité, bien que l’idée soit conceptuellement loin de son monde. Les outils de rééquilibrage, pour ce signe d’Air insaisissable et remuant, comme les méditations se concentrant sur la respiration, le chant, le yin yoga et tai-chi, peuvent aider à trouver le rythme et l’équilibre à la personne insufflée de façon exagérée par cette énergie mutable ingérable et épuisante.
L’autre défi de cette expression volatile, qui reste essentiellement connectée à son imagination vive et débordante et à son don pour inventer des histoires, est parfois d’être tentée par la « fourberie » et la légèreté du mensonge non coupable. La vérité étant pour ce signe tout à fait « relative et subjective ». Cette personnalité est de façon tout à fait « innocente » capable de répandre des commérages et, depuis la face sombre de son signe, son penchant pour le jeu de l’esprit peut aller jusqu’à une aptitude à la ruse et au double jeu. Ceci dit, cette qualité aux résultats duels lui permet de se sortir de toute mauvaise situation. Cette tendance à voir la vie au travers d’une lentille abstraite peut rationaliser son comportement blessant et la déconnecter de son sens de l’empathie. Il est alors conseillé qu’elle utilise son talent pour voir la situation depuis la perspective de l’autre afin de faire travailler son cœur et son esprit de façon synchrone.

En ce qui concerne les relations en général et l’amour en particulier, la zone dite la plus sensible et érogène de l’expression féminine des Gémeaux est sans équivoque son esprit. Cette énergie se nourrira de l’autre, présentant une psychologie complexe à multiples facettes ; ses profils énigmatiques lui permettront de dresser une histoire captivante et mystérieuse afin de répondre à ses besoins fantasmatiques. Là aussi, le domaine des relations doit rester amusant, elle est captivée par des contes de fées de la vie réelle et a donc besoin de se raconter des histoires pour vibrer. Par contre, elle restera le temps de sa curiosité stimulée et jusqu’à ce que quelqu’un d’autre attire son attention, elle poursuivra alors son chemin.
L’autre, face à ce jeu instable, peut perdre pied et se sentir terriblement abandonner alors qu’elle n’a aucunement l’intention de le blesser, elle poursuit juste sa route et répond à son attirance naturelle de nouveauté. Le paradis moderne des Gémeaux se localise dans les sites de rencontre où l’opportunité de bavarder avec un nombre illimité de personnes fascinantes, provenant de tous les horizons, aussi bien sociaux que géographiques, sont là pour satisfaire complètement son besoin de stimulation mentale et de variétés, sans confusion émotionnelle. La frontière entre l’amitié et l’amour pour un Gémeaux est très subtile et indéfinissable, cette personnalité a besoin de sentir que son partenaire est aussi un ami qui aime jouer et qui aime partager son insatiable curiosité pour la vie. L’alcôve reste, pour les Gémeaux, une aire de jeu. Elle a tendance à abstraire et intellectualiser l’amour, et préfère ne pas se surcharger émotionnellement comme d’ailleurs les autres signes d’Air : la Balance et le Verseau.

Dans le domaine professionnel, le signe des Gémeaux reste une personne sociale, originale et qui se développe naturellement quand il peut livrer un perpétuel échange d’idées, de perspectives ou de points de vue. Ce profil a besoin d’un travail où il est stimulé mentalement et le changement est une constante qui le maintient sur ses gardes. Son génie imaginatif et sa soif de connaissance l’amène à explorer de nombreuses voies. L’exaltation peut venir de l’état permanent de rester un éternel étudiant, de son intérêt changeant et de ses caprices et fascination du moment. Cette personnalité a du mal à s’engager dans une seule carrière ou un seul champ d’étude quand il y a tellement de choses palpitantes qui peuvent le dynamiser.
L’apanage de cette énergie est une expression active dans l’écriture, le journalisme, le jeu d’actrice, l’audiovisuel, l’enseignement, les conférences, les relations publiques et la pratique de diverses langues. Elle a un don marqué pour le travail en réseau et peut briller dans une carrière marketing et de vente, porte-parole avisée, elle a l’art de faire le « buzz » et de faire parler les gens. Elle possède un don accru pour le « remue-méninge », créateur de remue-ménage intellectuel, et l’animation dans le travail. Elle détient un œil averti pour les tendances et sans le savoir, intuitivement, ce qui sera la prochaine mode.
Ce qui est essentiel pour cette énergie est surtout de ne pas s’ennuyer, la répétition et l’isolement la conduirait un tourbillon d’ennui désespérant. Dans son milieu professionnel, elle est adaptable, elle apprend vite, sa nature est multitâche, intelligente et charmante. Elle plaît et séduit ses collègues, elle est définie comme étant fantaisiste et facétieuse ; ceci dit, elle peut glisser dans le plaisir de provoquer juste pour que les choses restent intéressantes et croustillantes et elle peut ainsi distiller dûment du poison verbal dans les relations pour dynamiser son environnement. et mettre gentiment le bazar juste par jeu.

Malgré sa légèreté et son côté capricieux, l’expression féminine des Gémeaux reste une bouffée d’air frais, on lui pardonne facilement ses écarts car elle enseigne aussi la magie du moment présent et aide à voir la futilité de l’attachement. Cette énergie rappelle la beauté de l’impermanence de la vie. La sagesse de ce signe réside aussi dans sa capacité à intégrer les dualités apparemment disparates de la raison et de l’intuition, de la pensée et des sentiments, de l’action et de la vision. Elle reste l’alchimiste qui entremêle le côté gauche du cerveau analytique et logique avec son côté droit créatif et visionnaire afin de créer une magie nouvelle.

Déesse Guide : la Jeune Fille Papillon

« La Jeune Fille Papillon est la force féminine de fertilisation. Portant le pollen d’un endroit à un autre, elle permet la fertilisation croisée, de même que l’âme fertilise l’esprit grâce aux rêves de la nuit, exactement comme les archétypes fertilisent le monde ordinaire. Elle est le centre. Elle rassemble les opposés en prenant un peu ici pour le mettre là-bas. La transformation n’est pas plus compliquée que cela ».

Clarissa Pinkola Estés

La Jeune Fille Papillon, ou Palhik Mana, vient de la mythologie de la tribu indigène Hopi, originaire du Nouveau Mexique dans le Sud-Ouest américain. Elle est une kachina ou « Esprit de la Nature ». Ces esprits sont farceurs, espiègles bienfaisants ou malfaisants, ils symbolisent la renaissance et, par conséquent, la transformation, la liberté, l’équilibre et la fertilité. Ils constituent un sorte d’inventaire du monde visible et invisible.
Dans la mythologie Pueblo, les kachinas ont 3 aspects : l’esprit de la nature lui-même, les petites poupées kachinas sculptées censées servirent de support à l’esprit et les danseurs incarnant les kachinas pendant les cérémonies spirituelles. L’origine du mythe se retrouve dans la légende des âmes des premiers enfants indigènes, dramatiquement noyés dans une rivière à l’époque des migrations ancestrales. Quand les ancêtres des indiens actuels se furent enfin fixés dans leur village, le mythe rapporte que les kachinas venaient chaque année leur rendre visite et, qu’en partant, elles volaient les enfants. Les indigènes, désespérés de perdre leur progéniture, obtinrent des kachinas qu’elles restassent dans l’au-delà, en échange de la promesse de les représenter chaque année au moyen de masques et de danses. 

La Jeune Fille Papillon symbolise également l’énergie fertile du printemps. On peut assimiler le processus de transformation que le papillon subit, aux changements qui se produisent au cours d’une vie. Le papillon, tout comme Palhik Mana, enseigne que le changement fait partie de toute vie et que l’on doit s’y abandonner en faisant confiance au processus. Au moment d’une profonde transition, le cocooning, ou le point de passer un seuil, signifie toujours une transformation et indique une nouvelle vie.
Toute vie est cyclique mais la vie des femmes l’est plus particulièrement. Tous ces changements psychologiques, émotionnels ou même physiques sont là, comme des rites d’initiation, pour intégrer de nouveaux aspects de sa personne que l’on est en train de devenir. Pour une femme, porter un enfant, devenir mère modifie le corps, ou même le moment délicat de la ménopause que les Chinois décrivent délicieusement comme étant un « second printemps ». La philosophie chinoise souligne subtilement ainsi que c’est un temps de régénération pour les femmes ; de même qu’un temps de nouvelle conscience de soi ainsi qu’une opportunité de croissance personnelle. Le message inspirant de Palhik Mana est que l’on a toujours en soi la capacité de se renouveler, qu’importe la phase dans laquelle on se trouve. On peut toujours se réinventer, se faire renaître et s’imaginer une nouvelle fois à n’importe quel âge.

On vient de répondre à l’appel du voyage insufflé par l’archétype Gémeaux. On est allé à la rencontre de l’énergie de Palhik Mana et l’expression de transformation qu’elle porte , on a traversé l’épopée spirituelle inspirée par l’élément Air, à la découverte de la magie des potentiels énergétiques portés par les Gémeaux.
La vie universelle du Bélier féconde de la matière du Taureau afin qu’apparaissent les premières formes sensibles. Dans les Gémeaux apparaissent les premières conséquences concrètes de la réceptivité de la matière à l’ambiance du cosmos.

Comme le définit le glyphe des Gémeaux, il se manifeste par la double ligne horizontale de l’espace et les 2 lignes verticales du temps. Ce symbole « ré-unit » l’ardeur du Bélier à la réceptivité du Taureau. Il serait plus juste d’employer le terme « juxtaposer » ou encore l’expression « mettre en relation », car la véritable union est plus que la somme des éléments constitutifs de l’ensemble. Celle-ci s’élabore sur le plan mental dans le signe du Verseau et au niveau psychique émotionnel dans le signe des Poissons.
L’énergie Gémeaux apporte la maîtrise du mouvement, apanage du règne animal par rapport aux végétaux et minéraux. Il est nécessaire de garder à l’esprit que chaque étape zodiacale révèle une qualité nouvelle sur la base de ce qui est dans les signes précédents. Ainsi les Gémeaux se meuvent inlassablement en utilisant la matière du Taureau et l’énergie du Bélier. De même, les animaux (Gémeaux) tirent leur vie du règne végétal (Taureau) dans lequel a pris l’énergie solaire (Bélier). Le grand travail des Gémeaux est d’amener le point rayonnant du premier signe cardinal (Bélier) à fusionner avec la force centripète fixe (Taureau) en une spirale évolutive.
Les Gémeaux représentent donc toutes les adaptations nécessaires à l’aboutissement d’un « processus évolutif » et prépare le terrain pour la venue du second signe cardinal : le Cancer. Ce principe de fluidité s’exprime sur le plan physique par la vivacité des mouvements ; sur le plan émotionnel par la recherche d’expériences multiples, bariolées et pimentées ; au niveau mental, l’Être passe du « coq à l’âne », il associe les idées les unes avec les autres comme le ferait un artiste à la recherche d’une composition colorée et originale la plus expressive.
En son essence, l’énergie Gémeaux pousse tout organisme à relier ses parties et à se relier à son environnement. La semence (Bélier) semble s’enraciner (Taureau) et développe un métabolisme (Gémeaux) qui induit la germination (Cancer).
Cette semence est l’étincelle spirituelle présente en chacun de nous.

Sentez vous à présent les tonalités fondamentales des archétypes Bélier, Taureau et Gémeaux ?

Je vous invite donc le mois prochain à découvrir comment elles s’organisent dans les énergies et l’archétype des Cancer.

« L’Esprit est difficile à maîtriser car il est de nature instable.
Il court où il veut.
Il est bon de le dominer.
L’Esprit dominé est un gage de Bonheur ».

Bouddha

Namaste


9 réflexions sur “Les 12 Archétypes Astrologiques : l’Appel du Mystère (3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s