La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre » (5) : l’Impératrice

l’Anima

Archétype de la Cérébralité
Verbe : Planifier, Concevoir, Elaborer, Penser, Projeter et Visualiser

« l’Eclatement sans Expérience »
Intelligence créative, Monde des idées, Clarté mentale
Elément : Air
Influence planétaire : Mercure, Vénus
Energie : Yang-Yin
L’Impératrice structure la pensée afin de lui donner forme, symbole de la parole originelle et de sa sacralisation. Elle personnifie le langage. Son pouvoir se situe dans le rayonnement de l’Esprit afin de le porter jusqu’au Monde.

J’appelle féminin l’oreille tendue vers au-delà des mots, l’attention qui flotte à la rencontre du sens, le palpe et l’enrobe.

Christiane Singer

L’image de couverture est une interprétation du Tarot de Marseille : le Tarot du Funambule

L’Image

L’image représente une femme couronnée et assise sur un trône, elle tient le spectre du pouvoir. L’aigle du blason symbolise l’intelligence et la lucidité. Elle incarne le charme du féminin, la femme épanouie, assurée, intelligente, perspicace, extravertie, déterminée et entreprenante.


L’impératrice signifie le « couronnement de l’intelligence ». Cet arcane figuré par une femme vibre également d’une dynamique masculine lui permettant d’extérioriser ses potentialités et d’exprimer les richesses des multiples grandes triades de l’humanité. Pour exister à l’extérieur, le masculin/féminin doit exister à l’intérieur.
L’Impératrice personnifie le langage, elle est tour à tour médiatrice, instructrice et oratrice. L’esprit s’incarne et se formule par les mots écrits ou parlés, la transmission va naître de cette 3ème énergie.
L’impératrice porte un costume rouge, actif au centre, mais bleu vers les extrémités. C’est exactement l’inverse de la Papesse avec son costume froid et bleu au centre et rouge à l’extérieur. La Papesse nous appelle mais lorsqu’on entre en elle, on peut être gelé et broyé si on ne sait pas comment la traiter. L’Impératrice, elle brûle intérieurement, mais à l’extérieur elle se pare de froideur ; pour entrer en elle, il va falloir la séduire, ce qui n’est pas si facile, mais une fois que l’on dépasse les défenses, on est reçu dans le feu créatif.
L’impératrice dirige son regard vers la gauche, le côté du féminin, le côté du cœur, là où se trouve l’Empereur, le côté masculin. Dans un premier temps, il convient de rencontrer le masculin en soi, avant qu’il ne prenne forme à l’extérieur sous la forme du couple. La combinaison masculin/féminin déjà présente dans le décodage du nom et du nombre, se retrouve toujours. Opposés et complémentaires, l’Impératrice et l’Empereur forment le premier couple du Tarot.

*la Couronne : Le mental de l’Impératrice est couronné, véritable boîte à bijoux, la couronne symbolise la beauté de la créativité mentale, on discerne une grande activité intellectuelle qui coule vers le jaune de ses cheveux. Sur sa tête (la cime du corps humain), l’ornement rouge, orange et jaune symbolise la dynamique consciente de l’esprit. La symbolique traditionnelle explique que la forme d’un dôme culminant sur la couronne affirme une absolue souveraineté.

*le Sceptre : Elle tient son sceptre, élément de pouvoir et d’autorité, appuyé contre la région du sexe. Sous sa main, on voit poussé une petite feuille verte représentant la « nature naturante » ou le printemps perpétuel. La petite tache jaune qui ferme le bâton indique que son pouvoir créatif s’exerce avec une grande intelligence. Il est en position verticale, il est dans le prolongement du bras et devient alors acte. Dans cette lame, cet instrument de puissance, pouvoir de l’esprit, est tenu légèrement incliné (autorité non rigide) vers le côté gauche de l’Impératrice (signe d’intériorisation) par une main qui semble agile et flexible. Pour évoluer, l’esprit doit savoir s’adapter et rester souple. À son sommet, un globe surmonté d’une croix signale que l’esprit se situe au-dessus de la matière : par la force de l’esprit s’élève la matière, la matière se spiritualise.

*le Collier : Porté autour du cou, qui relie le haut (la tête) avec le bas (le tronc), cette partie du corps s’avère être un pont entre l’esprit et le corps. Le collier de l’Impératrice ressemble, par son importance et sa forme, à un ornement qui précise encore une fois son titre et son rôle. Ce collier dessine une lune croissante qui nous renvoie à la réceptivité de la Papesse précisant qu’il s’agit d’une énergie cosmique ou divine qui nous soumet. Sur sa poitrine brille une pyramide de couleur jaune avec une sorte de porte. Elle nous offre une entrée vers la lumière intelligente du cœur de l’Impératrice où l’on pourra exercer notre pouvoir créateur. Au niveau du cou, on observe comme une pomme d’Adam, cela indique qu’au cœur de la féminité la plus grande, il y a toujours un noyau masculin.

*la Ceinture : Elle investit celui qui la porte d’un pouvoir particulier, puissant et glorifiant. Cet accessoire est un symbole qui unit, noue ou dénoue. Dans cet arcane, la ceinture s’assemble, s’attache et fait partie intégrante du symbolisme du collier. La jupe traduit l’intensité d’une activité ardente et passionnée. Cependant, il est nécessaire de souligner que, chez l’Impératrice, toute forme d’activité est soumise à l’intellect et contrôlée par celui-ci.

*le Blason : Il est un champ vibratoire puissant, bénéfique ou maléfique. Le blason de l’Impératrice figure un aigle jaune. La légende raconte que cet oiseau est le seul animal à pouvoir contempler le soleil de face sans se brûler les yeux. L’aigle aspire à regarder et à voir la Vérité, l’Absolu, le Parfait. C’est un symbole ascensionnel puissant qui permet de franchir les limites. Ce surpassement n’est possible que par la force de l’esprit et le mouvement de l’intellect. Sans le développement positif de la pensée, l’esprit court le risque de se perdre et de s’égarer. Pour un bon cheminement spirituel, il faut une grande qualité de l’esprit, sinon le dépassement ne devient qu’un aveuglement. Les ailes de l’aigle sont dirigées vers le haut et le blason se situe entre le haut et le bas de la carte. Cet aigle serait un mâle, la femelle se trouvant sur l’arcane de l’Empereur, couvant un œuf.

*le Trône : L’Impératrice est assise, cette attitude n’est pas simplement une position physique, c’est aussi une position intellectuelle pour asseoir ses idées et sa pensée. Les jambes ouvertes et très à l’aise dans sa chair, on pourrait la voir dans une position d’accouchement, comme si, après un processus de gestation, elle allait accoucher d’elle-même. Le trône de couleur bleue ciel indique une puissante réceptivité, d’autant plus qu’il semble former une paire d’ailes de nature céleste.

*le Serpent : Aux pieds de l’Impératrice, on découvre un serpent blanc qui symbolise l’énergie sexuelle dominée et canalisée, prête à s’élever vers la réalisation. Le sol carrelé de couleur chair évoque un palais mais une plante y pousse stipulant que l’environnement est constamment enrichi par de nouveaux apports et la nature y trône à une place de choix.

Être Impératrice

Être dans l’énergie de l’Impératrice, c’est être « la Pensée Agissante ». La pensée est un principe féminin, fécond comme l’identité nommée de l’arcane, quand l’identité chiffrée est masculine par le nombre 3. Elle se manifeste dans l’extériorisation et la dynamisation de son principe fondateur.
La pensée, exprimée ou non, est une énergie extraordinaire qui a le pouvoir d’influencer. Être Impératrice, c’est savoir collaborer avec le pensée, l’idée et la parole. L’Impératrice est un principe de pensée humanisée qui ne déborde pas du cadre de référence mais qui peut aussi s’émouvoir. Un roi, une reine, un empereur ou une impératrice existent pour faire régner l’ordre établi ou établir un ordre. L’Impératrice permet le développement et l’élévation de l’esprit par la qualité de la pensée.

Processus Initiatique
« L’Equilibre des Polarités »

Sur le plan initiatique, l’Impératrice représente le travail intellectuel nécessaire au cheminement de l’âme vers l’illumination personnelle. Les sources initiatiques sont nombreuses et elles sont souvent cryptées et compliquées. Seul le désir d’apprendre et la force de l’esprit peuvent faire un tri dans la somme d’informations disponibles. L’énergie de l’Impératrice permet de lire, d’étudier et d’approfondir la connaissance jusqu’à la limite de l’apprentissage intellectuel. C’est un symbole qui permet à la fois de saisir toute l’importance du processus intellectuel mais aussi ses limitations. Elle est l’auto conscience, la conscience de soi et de ses actes, la conscience de ses buts. Elle est l’enseignement spirituel et initiatique. Malgré le fait qu’il faut aller plus loin et dépasser l’Impératrice pour entrer dans le monde de la foi et de l’intuition, elle servira toujours de repère et de guide. Elle permet, par l’esprit, de toucher au divin et à l’absolu. Elle apprend aussi à dépasser et embrasser toutes les virtualités du monde intérieur. Elle dit qu’il faut regarder ses pensées, ses idées, ses émotions et ses sensations comme autant de spectacles grandioses. Il faut comprendre qu’on peut concrétiser et réaliser n’importe laquelle de ces virtualités. Lorsqu’on est perdu, blasé, pris au piège d’une réalité inappropriée à l’évolution, c’est elle qui peut créer un Nouveau Monde. Il suffit de faire appel à son pouvoir de création et d’utiliser les services de l’arcane suivant, celui de l’Empereur, pour concrétiser matériellement ce Nouveau Monde.

La meilleure poésie est le langage que votre âme parlerait si vous pouviez apprendre à parler à votre âme.

Jim Harrison

L’Impératrice dans l’univers junguien

Dans l’univers junguien, l’Impératrice est l’identité féminine investie d’une énergie masculine.
Figure de l’anima en psychologie des profondeurs, l’Impératrice représente la partie féminine de la psyché dans son expression positive. Elle met en connexion avec le monde des idées et de l’imaginaire, de la source où l’on puise l’inspiration. Elle indique un bon équilibre psychologique et une croissance des facultés intellectuelles et artistiques.
L’anima permet la communication entre l’inconscient et le conscient, offrant à l’énergie la possibilité de circuler librement, sans que les craintes, les inhibitions et les tabous ne la bloquent. Elle permet au potentiel créateur de se matérialiser à travers des œuvres concrètes. L’énergie de l’Impératrice stimule le désir d’être plus lucide sur soi-même et sur ses capacités de réalisation, elle provoque l’envie de déployer et de communiquer à l’extérieur. L’Impératrice est reliée à l’inconscient collectif et met en contact avec les archétypes à travers les rêves et les synchronicité.

Sens Esotérique

(+) Apparition d’un concept en dehors de la réalité tangible et de l’expérimentation
(+) Créativité mentale et intellectuelle, éclatement créatif qui enfante des formes
(+) Emergence de la pensée, de la croissance des idées, de la régénération mentale
(+) Fécondité créative, élan des idées neuves, éclosion d’un concept
(+) Analyse, autoanalyse, réflexion
(+) Foisonnement des idées, enthousiasme face à ses mêmes idées
(+) Théorie en tant qu’idée parfaite d’un absolu séduisant et énergisant
(+) Fil continu des pensées et des émotions dans la psyché
(+) Energie féminine, le « féminin » dans toute chose
(+) Bouillonnement du monde intérieur en images, sensations et émotions
(-) Manque d’action concrète
(-) Absence de mesure des conséquences réelles de ses actes
(-) Manque de réalisme et de pragmatisme

L’Impératrice et le Nombre 3

Ce nombre 3 permet la rupture de la bipolarité et propose de s’en écarter. L’unité ajoutée (1) domine la dualité et la met en mouvement. La triade a une origine naturelle et se déploie dans un caractère sacré qui contient le temps dans sa globalité : passé, présent et futur. Nombre porteur du secret du Grand Œuvre des 3 principes qui lui sont nécessaires (soufre, sel et mercure), le 3 exprime un postulat fondamental : celui de mettre l’Homme en mouvement entre le Ciel et la Terre.

L’Impératrice et l’Astrologie

Mercure est l’ambassadeur de l’Impératrice. Le Bateleur exprime la fonction mercurienne sur un versant futile, mobile et curieux ; avec l’Impératrice, la valeur de Mercure s’exprime à travers le signe de la Vierge d’où naissent approfondissement, compréhension et analyse, puis elle se faufile dans la structure d’une maison 3. Elle communique, diffuse et transmet.
Le rôle de Mercure s’exploite avec cet arcane sous tous les registres et avec toute son amplitude.
Vénus est aussi l’ambassadrice de l’Impératrice, grâce à cette lame, Vénus prend forme humaine. L’un des corps les plus célestes du cosmos se trouve une voie à sa nature créatrice. Vénus et l’Impératrice partagent le même goût de la beauté, de l’amour et d’attraction qui sont des puissantes forces pour stimuler l’acte créateur. Vénus embellit tout ce qu’elle touche avec grâce, confort, affection et jouissance, c’est une bienfaitrice, elle a été nommée la « petite bénéfique » par les astrologues antiques. L’Impératrice collabore généreusement avec l’énergie vénusienne en diffusant autour d’elle abondance et croissance .

L’Impératrice et la Mythologie

Tout ce qui concerne l’intellect, la cérébralité et la connaissance générale sont des valeurs propres à cet arcane. La relation de l’Impératrice avec la Déesse Minerve (déesse de la pensée élevée, de la sagesse et de l’intelligence dans la panthéon romain) semble appropriée. Cette déesse (elle correspond à la déesse Athéna du panthéon grec) est née du cerveau de son père et non des moindres : celui de Jupiter (Zeus chez les Grecs) ; c’est une déesse armée. L’Impératrice possède un spectre. C’est un intellect armé puissant et conquérant qui est mis en relief, être la digne fille du front de Jupiter est un héritage exigeant, un défi que l’Impératrice du Tarot saura relever.

La lettre hébraïque : Guimel

Pont qui unit 2 espaces | Puissance de bienveillance

Guimel compense le déséquilibre de 2 forces opposées et les fusionne en une seule. Elle représente les actes de bienveillance qui constituent le fondement de l’humanité. Cette lettre est le moule de la matière, elle permet la continuité du mouvement et de la forme. C’est la raison présidant à la conception des idées, des archétypes non exprimés renfermés dans l’esprit. Elle est issue du mot « chameau » qui est un symbole de richesse : en effet, sur les terres bibliques, « avoir un chameau c’est être riche ». La richesse intérieure accorde la capacité de compenser les manques et de rééquilibrer les forces en permanence. Cette lettre est la maîtrise de la dualité des oppositions, elle est une unité active qui entretient en permanence son équilibre, contrairement à la première lettre Aleph qui n’a aucun effort à fournir pour être elle-même. Ici, la recherche de l’unité se fait par l’action, la création et la génération, elle a la capacité d’établir la loi et le mouvement, c’est le principe de complémentarité, de stabilité et d’équilibre, elle est la synthèse. Ainsi dans le mouvement de la pensée : Aleph est la thèse ou le principe, Beith est l’antithèse ou l’analyse et Guimel est la synthèse et la réintégration. Le nombre 2 de Beith permet de séparer, le nombre 3 de Guimel compare et nuance.


Dans l’Arbre de Vie de la Kabbale, la lettre Guimel, qui est la 3eme lettre, relie Chokmah (puissance dynamique vitale, esprit qui anime l’argile de la forme physique, émanation de la pensée silencieuse) et Binah (la Grande Mère de tous les vivants, de l’Intelligence et de la Connaissance) mettant en évidence la première trinité.
L’Impératrice, située dans l’univers de Jupiter, incarne l’équilibre entre les premières forces mises en route qui se font dans le silence et le voile impénétrable, gage de progrès et de préservation sur le juste chemin. La sérénité est indispensable pour aller à la rencontre de l’inconnu. Reconnaître de ne pas savoir est l’étape initiale de l’authentique quête intérieure. L’ingénuité fait avancer patiemment sur le chemin de reconnaissance en permettant aux voiles invisibles de s’ouvrir. La conscience souveraine trône comme celle qui voit et qui ne dit rien pour laisser le fruit mûrir pendant la quête. L’Être agit parfois sans agir, dans le silence impénétrable. Ouvert à la vie, il unit et relie les antagonistes pour créer une nouvelle harmonie.
Le principe de la trinité se métamorphose en formes dynamiques qui sont stables dedans et instables dehors. Il intègre, en apparente facilité, la communication pour faire germer une ouverture nouvelle, inédite et originale. Il est le diffuseur de la lumière sans transparence, il éclaire le chemin et la conscience.

L’Impératrice et la lettre C

Le C, la 3ème lettre de l’alphabet convient parfaitement au message de l’Impératrice. Comprendre est son maître mot. L’énergie de cette lame est une connaissance plus raisonnée et plus raisonnable que la Connaissance Universelle. La lettre C porte l’idée de savoir : « je C » (je sais), elle désigne la coupure, la sortie de la totalité (C est un O coupé en 2). Par le don du savoir analytique, le C permet à la fois l’activité et la séparation d’avec les choses.

L’Impératrice en Cartomancie
« l’Intelligence souveraine pour le justesse des décisions »
« l’Equilibre intérieur dépassant les obstacles »

L’Impératrice se place en invitation à transcender sa nature inférieure pour accéder à un idéal de beauté, de vertu et de vérité qui sont les conditions propices à l’épanouissement. Sa dignité de souveraine lui assure une position au-delà des contingences humaines et des tracas qu’elle nous propose de dépasser. Source de sagesse, son élévation procure l’empire sur soi-même, la sérénité et la protection contre les influences néfastes. Une fois atteint, cet état de clarté intérieure et de stabilité permet de prendre des décisions justes, fondées sur l’intelligence et qui s’imposent naturellement. Elle porte en elle la justesse des décisions ainsi que l’équilibre. L’Impératrice peut dépeindre quelquefois une personne agréable qui sait apaiser les tensions mais préfère se tenir éloigné de toute agitation. Féminine, légère et gracieuse, elle apprécie l’esthétique, sait se mettre en valeur et charmer. Mais elle peut surtout convaincre avec beaucoup de talent, son autorité s’imposant d’elle-même par la douceur et l’amour qu’elle témoigne à son entourage, ses intentions restant néanmoins mesurées, pures, comme la blancheur de lys.

Synthèse

L’enseignement de l’Impératrice invite à déployer vers l’extérieur ce que l’on porte en soi (que l’on a couvé, intériorisé à l’étape de la Papesse), à communiquer, à exprimer que ce soit par la parole, l’écriture ou une activité artistique
Les désirs profonds apparaissent clairement, on peut maintenant précisément commencer à concevoir les moyens de les réaliser.
L’Impératrice favorise un état créatif grâce à une bonne connexion entre l’inconscient et le conscient, entre l’intuition et l’intellect. Le mental, vif et clair, aide à bien comprendre les situations et à trouver les solutions aux problèmes qui préoccupent. L’Impératrice invite à écouter sa raison plutôt que ses émotions, à travailler à l’élaboration des projets avec conviction et ténacité, de faire preuve d’ouverture et de diplomatie. C’est le moment de prendre de l’assurance et d’apprendre à mettre son potentiel en valeur sans ostentation. C’est une incitation à développer ses qualités féminines telles que la compassion, la subtilité, la conciliation, la sagesse et l’endurance.

L’Impératrice qui Pense :
Je suis la créativité sans finalité précise.
J’éclate en une infinité de formes.
Mon esprit n’est pas en reste : un mot, un cri et j’accouche d’un monde, je suis l’esprit créatif. Ecoutez-moi et laissez-moi agir en vous car je vous apporte la guérison, tout problème, toute souffrance vient d’un « moi » figé par l’incapacité de créer.
Dès que je m’incarne dans un corps il devient sublime, rien ni personne ne peut me résister je suis la séduction spirituelle, charnelle et totale.
Laissez-moi exulter en vous, je suis le plaisir d’être ce que vous êtes sans préjugés et sans morale. La laideur est illusion, limite imposée par un regard malade.
Tout ce qui est vivant et adorable, je vous enseigne que toutes vos idées sont belles. L’abondance de pensées est permise, laissez-les briller comme des étoiles éphémères au firmament de votre esprit, rien ne vous oblige à les mettre en pratique.
Si vous adoptez mes idées vous deviendrez un Être lumineux.
Si vous croyez en mes sentiments vous arriverez à la grâce.
Chaque sensation que vous avez de vous est un chemin vers la beauté.
La séduction est un état mystique, c’est le dialogue amoureux de la créature avec son créateur.

Alexandro Jodorowsky « La Voie du Tarot »

Namaste


8 réflexions sur “La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre » (5) : l’Impératrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s