La Vierge : Sa Symbolique

Le mot « vierge » vient du latin virgo.
Sa symbolique est en lien avec la notion de « Pureté Originelle ».

« Être vierge, c’est être disponible. Pour la femme vierge, pour l’homme vierge, la parole devient plus importante que la chair. Ici, la parole de Dieu est plus importante que la chair. C’est pour cela que l’église veut que Marie soit vierge avant et après l’accouchement, comme si elle avait accouché d’une parole comme si c’était une parole, la parole de Dieu, le verbe, qui était sortie d’elle et non une masse charnelle qui aurait jailli dans l’espace, à travers son corps charnel de génitrice ».

59, 26-27

Si la vierge la plus célèbre est incontestablement Marie, le concept de virginité se retrouve dans toutes les traditions.

La virginité est d’abord féminine. Ce sont toujours les déesses et non les dieux qui font vœu de chasteté. Le dieu manifeste sa force physique, mais aussi spirituelle, dans sa virilité ; il dispense souvent sa semence avec générosité, séduisant et fécondant les déesses, mais aussi de simples mortels. Plus l’activité sexuelle du Dieu, telle celle de Zeus le maître de l’Olympe, est importante plus sa puissance est grande. À l’inverse, la déesse exprime sa puissance dans sa virginité. La tradition gréco-romaine compte 3 déesses chastes Athéna (Minerve), Artémis (Diane) et Hestia (Vesta), ce qui veut dire qu’elles n’ont pas d’enfants sauf Athéna dont les enfants sont nés de l’union de son esprit avec celui des mortels, considérant que l’union de 2 esprits est la forme d’amour la plus pure. Toutes 3 défendent avec âpreté leur virginité au point de leur réserver les plus cruels châtiments à ceux qui, d’une façon ou d’une autre, les menacent. Le célèbre Parthénon, dédié à Athéna, signifie d’ailleurs le « Temple de la Vierge ».
Il est établi un rapport entre le culte de Diane (Artémis) et celui de Marie. Toutes 2 sont vierges, toutes les 2 ont leurs fêtes au mois d’Août et toute 2 reçoivent l’offrande du feu (lampes votives – en rapport à un vœu – pour Diane et cierges pour Marie).

L’Ancien Testament fait également référence à Ishtar (déesse mésopotamienne d’origine sémitique, vénérée chez les Akkadiens, Babyloniens et Assyriens) portée par Dieu au ciel pour former la constellation de la Vierge. Juste avant la naissance de Noé, alors que les hommes et les femmes mènent des vies licencieuses, que les succubes (démon judéo-chrétien féminin qui séduit les hommes et abuse d’eux durant leur sommeil et leurs rêves) et les incubes (démon mâle au pieds de bouc qui prend corps pour abuser sexuellement une femme endormie) fécondent ou enfantent des démons, la seule femme qui demeure vierge, c’est-à-dire pure, est Ishtar. La virginité est donc le symbole de la pureté originelle et inviolée.

La Virginité est encore représentée à Rome par les prêtresses de Vesta, les vestales, et chez les Incas par les Vierges du Soleil. Dans ces 2 cultes, les vierges soupçonnées d’avoir une relation sexuelle, même forcées, étaient condamnées au pire châtiment : être enterrées vivantes.
Le thème des Vierges Noires largement répandues dans toute l’Europe, symbolise la « virginité de la Terre » (non encore fécondée). Le prototype des vierges noires est Isis qui aurait, selon la légende, enfanté seule un enfant, le « Soleil de Vérité ». La vierge noire a été identifiée par la suite avec la Pierre Noire que l’on retrouve dans le culte de Cybèle (grande déesse de l’Antiquité au Proche-Orient personnifiant la nature sauvage. Elle est présentée comme « Magna Mater »), mais aussi dans les traditions celtes et musulmanes.

En Astrologie, la Vierge est le 6ème signe du zodiaque, mutable, féminin, en élément Terre. Elle est gouvernée par Mercure. Le signe de la Vierge exprime le secret, la récolte et la moisson, la réserve et le mystère des déesses vierges. Ce signe accorde au sujet l’analyse et la logique, le sens de l’organisation et de l’ordre, le goût de l’effort, la raison, le contrôle des passions, la profondeur, l’étude et les aptitudes intellectuelles sous l’influence de Mercure. Sur le versant négatif, il produit le perfectionnisme, la maniaquerie, l’obsession de l’ordre, l’intransigeante et la sévérité.

Namaste


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s