La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre »(9) : le Chariot

Conciliation des Opposés

Archétype de la Progression
Verbe : Maîtriser, Contrôler, Déplacer

Autonomie, Confiance en Soi, Changement
Elément : Feu
Influence planétaire : Mars, Soleil
Energie : Yang
Le Chariot ou « l’Action dans le Monde », n’a pas besoin d’avancer, il EST un miroir de la rotation planétaire, il suit le mouvement de la planète. Il est le véhicule (le corps) qui poursuit sa quête, à la conquête de l’Âme et de l’Esprit. Il est la collaboration de l’Intelligence du cœur (Eros) avec celle de l’Intellect (Logos), il en résulte l’intelligence et l’exploit corporel par le dépassement et la sublimation de la limite de la souffrance du corps. C’est l’Incarnation agissante qui manifeste une œuvre pour qu’elle se transforme en un « chef-d’œuvre ».
Avec cet arcane s’achève le 1er septénaire. Pour les alchimistes, il est en relation avec le corps. C’est grâce à lui que l’on est confronté à la réalité de l’incarnation et de ses limites. A cette étape, est-on symboliquement au 7ème jour de la création où Dieu se repose, bénit son œuvre et invite l’Homme à « prendre en main son destin » ?

L’art du guerrier consiste à équilibrer la terreur d’être un homme avec la merveille d’être un homme.

Carlos Castenada

L’Image

Un homme couronné conduit un char tiré par 2 chevaux. L’un symbolise l’individualisme et le mental ; l’autre, l’altruisme et l’émotionnel. C’est parce qu’il sait maintenir l’équilibre entre ses 2 chevaux que le conducteur du Chariot peut avancer avec assurance, dynamisme et succès.
Le Chariot est probablement le « fils incarné » de l’Impératrice (3) et de l’Empereur (4), 3+4=7, ou/et le « fils spirituel » de la Papesse (2) et du Pape (5), 2+5=7 ; et donc le moyen de s’affranchir et d’évoluer dans le monde matériel et spirituel. La façon de conduire dépendra de la conscience du conducteur et des choix faits à l’étape de l’Amoureux.
« Avancer », maître mot de cet arcane auquel on doit ajouter celui de « transporter », offre à cet attelage de multiples possibilités concernant l’apport et la circulation des informations symboliques, philosophiques, spirituelles et matérielles.
La lame est structurée en 3 plans principaux, avec une symbolique bien précise, le véhicule représente le corps, les chevaux l’énergie et le personnage l’esprit.

*Les Chevaux : Ils sont de couleur bleu, l’animalité est ici spiritualisée ; celui de droite serait le féminin avec ses longs cils et celui de gauche le masculin : ils réalisent l’unité. Si en apparence ils se dirigent dans des directions opposées, leurs regards et le mouvement de la tête sont communs. C’est l’union des contraires qui s’opère sur le plan énergétique. Sur leur poitrine, ils portent le symbole d’or alchimique, la force animale instinctive agit en « pleine conscience ».
La Tradition accorde au cheval un symbolisme funéraire. Le rôle de psychopompe, guideur d’âme, de cet animal apparaît, en effet, dans de nombreuses cultures, il procède souvent d’une mission totémique. Le cheval, par la dynamique qu’il propose, permet une dialectique entre le conscient et l’inconscient, il parle du monde instinctif, pulsionnel et émotionnel.

*Le Conducteur : C’est ici l’aboutissement du 1èr septénaire ; sont réunis sur cette lame, la table du Bateleur, les voiles de la Papesse et les colonnes du Pape. La dualité de l’Amoureux (2 personnages) est enfin dominée et maîtrisée. Le conducteur contrôle ses chevaux. Le Chariot est l’héritier de l’Impératrice et de l’Empereur, il en a reçu les attributs du pouvoir : le spectre et la couronne. De l’addition de l’esprit de l’Impératrice et de la matière de l’Empereur, résulte la totalité de l’univers en mouvement. Un autre héritage plus subtil se profile et atteint le caractère sacré et magique par la voie religieuse avec la Papesse et le Pape : l’incarnation se spiritualise. Il a bien fallu un cycle, une étape, une phase de l’existence, pour découvrir, acquérir, reconnaître, trier, choisir, utiliser et maîtriser. La route est là et l’Initié a déjà remporté une victoire, la plus importante sans doute : celle sur lui-même.
Le Prince n’est visible que jusqu’à la ceinture, on ne voit pas ses jambes. Son visage est viril et noble. Le conducteur du Chariot n’a pas besoin d’avancer à l’aide de ses jambes, il est en connexion directe avec la Terre. Il est la « grande ourse », le char solaire d’Apollon, ou le chevalier parti en quête du Graal. A l’observation, on constate que son corps, ses bras et sa tête forment un triangle qui s’inscrit dans la forme carré du véhicule. Le Chariot évoque la quête alchimique : matérialisation de l’esprit, spiritualisation de la matière. Le spectre de couleur chair dans sa main gauche semble dire qu’il tire son pouvoir de son incarnation, cette action s’opère sans effort, il n’a pas besoin de rênes pour guider ses chevaux. Les 12 étoiles dans le drapé au dessus de sa tête précisent qu’il travaille et avance avec les forces cosmiques.
Les épaules sont en relation directe avec les influx célestes, elles reçoivent les énergies supérieures. Ces 2 projections de visages laissent supposer que le conflit/duel de l’arcane précédent, l’Amoureux, est réglé. Les 2 masques sur ses épaules parlent du masculin, du féminin, du Soleil et de la Lune, du passé et du futur, du positif et du négatif : agissant dans l’instant présent, il ne renie pas le passé et est ouvert à tous les possibles de l’avenir, la joie et la tristesse, la lumière et l’ombre. Ce personnage incarne la « complétude » et l’action dans le monde sur les 3 plans à la fois. Dans sa main droite, on devine la courbure d’une boule blanche que l’on a déjà détecté sous l’aisselle du Mat. C’est un secret qu’il garde, un sphère de perfection secrète.

*L’attelage : En forme de carré de couleur chair (l’incarnation), on remarque une goutte verte au centre d’un blason jaune et orange. Au milieu de la chair périssable, une goutte d’éternité, sertie dans l’esprit, affirme sa permanence.
Le véhicule du 7ème arcane est relié à la symbolique du char qui fait circuler la conscience et l’esprit dans l’espace et dans le temps. On peut envisager le Chariot sans suggérer le voyage. Le Chariot, qui clôture un cycle, propose le moyen d’aller plus vite et plus loin dans toutes les sphères de l’Univers. Le Chariot appartient à une réalité humaine et incarnée en relation avec la Terre. Il est stable, solide. Les 4 colonnes qui le surmontent renforcent l’idée d’équilibre et exprime la projection des 4 éléments.
Le drapé n’est pas sans rappeler le voile de la Papesse qui protège le personnage et fait écran avec le haut de la carte. Malgré l’avancement inhérent à cet arcane, quelque chose de supérieur demeure caché. Le drapé met en relation avec le ciel. On observe une large bordure rouge qui délimite le personnage et le véhicule. On peut envisager qu’il s’agit de la table du Bateleur qui devient support lumineux d’un potentiel en partance vers le triomphe. Il est devenu conscient des capacités qu’il peut transporter et qui lui permettent de réaliser ses desseins.
Cependant, les roues du Chariot interpellent : peuvent elles vraiment rouler ? Elles figurent de face, il est légitime d’en douter ! Au regard de la Tradition, la roue est souvent un symbole solaire, elle se joint au cercle et hérite de sa notion de perfection.

Cet arcane représente de fantastiques possibles, ces impossibilités -des roues inutilisables, absence de rênes, des chevaux qui divergent – n’ont qu’un seul but : la force et la magie du Tarot interpellent et invitent à s’interroger.
Où il veut et quand il veut, faisant fi de toute contingence, de toute obligation, de toute dépendance et de toute servitude, le Chariot est libre. Seul le pouvoir de l’esprit le mène et le guide. Il n’a nul besoin de moyen, ni d’instrument, ni d’intermédiaire pour aller vers son destin. La grande résolution de cet arcane est « la libération de l’Être » grâce à la maîtrise de soi et de ce qui est autour de soi. Le 1er septénaire se termine sur un véritable triomphe. La supériorité de l’esprit sur la matière et la conscience que l’on en a est le cadeau de Chariot.

Processus Initiatique
« Le Char Solaire »

Sur le plan initiatique, le Chariot symbolise le fait de s’apercevoir que, derrière la multiplicité des formes de l’Amoureux, se dissimule une seule et même vérité : celle de l’âme unique et indivisible, ce que les physiciens appellent le « champ unifié ». Le travail du Chariot est de commencer cette recherche de l’âme unique et de rallier les différentes forces contraires qui l’habitent vers ce seul et même point de convergence.
Sa 2ème fonction sera de lancer le travail d’évolution et de progression personnelle vers l’intégration de ce but. C’est avec la force de la certitude et de la confiance qu’il pourra y parvenir. Le Chariot représente l’acquisition de ses qualités chez l’Être humain. Il doit surmonter ses peurs et ses faiblesses.
Une fois, ce défi surmonté, il pourra chercher à comprendre quelle est sa mission de vie. Quand il la trouvera, il usera de toutes ses forces pour accomplir cette mission, de façon autonome et indépendante, sans égard à l’opinion des autres. Il devra défendre cette mission contre ceux qui préféreraient qu’il en choisisse une autre. Il sait que si son attitude est juste, les faits ne comptent pas. Les 2 pieds (ou les 2 roues) dans le monde de l’action, le Chariot se réalise par essais et par erreurs. Il se réalise par l’action sans l’effort. Le Chariot révèle la spiritualité dans la matière en assumant pleinement le monde matériel. Il est l’élévation et la progression vers l’âme divine.

Le Chariot dans l’univers junguien

Dans l’univers junguien, le Chariot correspond à l’Être qui a réussi à concilier ses antagonistes et qui apprend à maîtriser ses 2 polarités. Ses tendances opposées se complètent et se stimulent mutuellement, empêchant le blocage et l’inhibition de sa créativité. Il est animé par des désirs de mouvements : voyages, lieux de vie, rencontres, nouvelles expériences. Il est soutenue par une forte volonté d’aller de l’avant, d’avancer dans son existence afin de s’émanciper. Son besoin d’indépendance le pousse à se détacher des influences extérieures et à agir en adéquation avec ses aspirations profondes.

Sens Esotérique

(+) L’Action et la progression tant intérieure qu’extérieure
(+) La Connaissance des Buts et la Volonté de mouvement
(+) La Victoire, l’obtention, le fait de remporter, la domination
(+) Le Déplacement, le Voyage
(+) Le Combat, le Désir de vaincre, de ne jamais se laisser abattre, d’avancer malgré tout
(+) La Volonté de réunir les forces opposés du monde physique et psychique
(+) L’Activation de la « loi d’attraction »
(+) Le Principe de la théorie de l’évolution et de l’instinct de survie
(+) Le Passage entre le passé et le futur ou entre la passivité et l’action
(+) Les moyens d’agir dans ce qu’on veut construire, la façon dont on construit sa vie
(+) Les Figures héroïques de la psyché
(+) Le travail constant sur le moment présent
(-) L’Intransigeance, la Rigidité, l’Acharnement, la Réussite coûte que coûte
(-) Le Stress, le Burn-out, le besoin d’être dictateur, l’instinct de violence

Le Chariot et le Nombre 7

Difficile d’occulter le caractère sacré du nombre 7. L’esprit (3) et la matière (4) offrent la totalité de l’univers en mouvement (7). De l’union du nombre 3, le triangle représentant le Ciel, et du nombre 4, le cube symbolisant la Terre, naît le septénaire : 7 jours de la semaine, 7 sphères, 7 notes de musique, 7 couleurs de l’arc-en-ciel, 7 emblèmes du Bouddha, 7 chakras, 7 péchés capitaux. Le 7 énonce un principe parfait et donne un caractère sacré à tout ce qu’il spécifie. Tous les grands textes saints font appel à ce nombre et le mentionne comme supérieur à tous les autres.
Le solide correspondant au nombre 7 est la forme géométrique de la Pyramide. Elle montre 4 faces de forme triangulaire. Le nombre 4 et le nombre 3, le Ciel et la Terre, matériel et spirituel, existent dans sa construction. Partir de la base et atteindre le sommet est une perspectif fondamentale pour le Chariot.

Le Chariot et l’Astrologie

La représentation planétaire qui s’apparente est Mars, un Mars qui ne s’exprimerait ni violemment ni d’une manière agressive. La manifestation de cette planète se traduit ici sur son mode le plus élevé et le plus élaboré. Ce corps céleste permet d’agir sur le réel afin de le maîtriser. Oser, affirmer, lutter, atteindre sont ses maîtres mots. Sans cette planète, point de Héros ! Cette qualité « martienne » s’exprime différemment dans son rôle à l’intérieur du zodiaque : ici, elle est sur son versant spirituel et lumineux. Dans sa juxtaposition avec le Chariot du Tarot, elle reflète l’énergie à l’état pur dans sa vitalité la plus évoluée et la plus parfaite.

Le Chariot est aussi l’image de l’archétype du Cancer, qui se manifeste dans le 7ème mois de l’année. Cela peut surprendre car ce signe ne semble pas avoir grand-chose en commun avec l’esprit « aventureux » du Chariot ! L’Être Cancer typique ressemble beaucoup plus au conducteur du Chariot que l’on ne pense. Après tout, les 1ers conducteurs voyageaient dans un modèle ancien de la maison mobile. Le Cancer et le conducteur du Chariot sont tous les 2 plein de ressources, intuitifs et protecteurs, des qualités précieuses en voyage. Le glyphe du Cancer, le crabe se déplace de côté et rarement en ligne droite ; le Chariot présente une analogie avec le Z, il est apte aussi à zigzaguer. Ils sondent le terrain pour savoir quelle direction emprunter, ils savent tout les 2 parfaitement ce qu’ils veulent et où ils se dirigent.
Le Cancer est un signe cardinal de meneur et de nouveaux départs. Le signe et le Chariot représentent tous les 2 des chefs de file qui ne craignent pas les nouvelles expériences et les aventures.

Le Chariot et la Mythologie

Mars, Dieu de la guerre, mène ses combats sur un char tiré par des loups. En référence au développement précédent, il faut surtout insister sur le caractère « solaire » de cet arcane et le rapprocher d’autres figures mythologiques.
Tous les matins, sur son char, Hélios, le Soleil traverse la voix céleste.
Osiris, dieu égyptien, est également conducteur de char solaire. Il symbolise par ses déplacements le rythme quotidien et périodique de cet astre. Jour et nuit, nuit et jour, se succèdent et se précèdent inexorablement.

La lettre hébraïque : Zayin

Zayin est une lettre de puissance et de discernement, c’est la force accordant liberté et indépendance aux puissances créées. Le pouvoir du libre arbitre accordant le choix de faire ou ne pas faire. Zayin force à s’assumer, à se prendre en charge, il symbolise le combat intérieur, le choc des oppositions, le but à atteindre et la forteresse à conquérir. Zayin est l’attention constante entretenue entre l’Homme et ses valeurs. Il est le résultat de la force féconde du Vav, il génère l’esprit et la forme. Il est le principe générateur et directeur du mouvement universel, de l’Être qui a dominé ses oppositions par l’action de sa volonté. La semence du Zayin est le développement constructif de la création suivant les lois d’harmonie universelle qui dirige la vie du cosmos. Il évoque les valeurs spirituelles auxquelles a abouti la création. La racine zan de Zayin signifie « nourrir », cette lettre symbolise à la fois la nourriture et l’arme, mais ces 2 concepts sont liés, car la nourriture de l’homme dépend de sa lutte constante.
Le nombre de la lettre Zayin est le 7, le nombre d’accomplissement de l’espace et du temps et de la réflexion du cycle accompli.

Dans l’Arbre de Vie de la Kabbale, la lettre Zayin, qui est la 7eme lettre, relie Chokmah (Symbole du sexe Cosmique et Spirituel prenant racine au plus profond de l’inconscient) et Tepheret, la Profondeur (lieu de transmutation entre les plans de la force et les plans de la forme).
C’est la 1ere instance reliée à la sephira Tepheret. L’esprit divin peut commencer à se libérer, c’est-à-dire que la pensée devient moins spéculative. L’Être peut aller plus loin d’un seul trait, l’intuition pure inaugure les prémices de l’autonomie encore balbutiante. Guidé par l’intervention céleste, vers le centre de l’édifice, le maître du Chariot est invité à s’incarner pour éviter d’abuser de sa puissance réelle, bien que relative, et s’en enorgueillir. La gloire naissante n’est qu’un aperçu des possibles, elle nécessite un effort accru de lucidité et de vigilance. Situé sur le côté de l’Arbre de Vie, l’énergie expérimente le déséquilibre. C’est le seul mouvement qui oriente la force vers son objectif. Le Chariot est un feu dynamique, il est ce véhicule de l’action divine dans le cœur et l’âme de l’Homme. Sa force est, par anticipation, de rendre imaginable, pensable, autorisée, admissible et réalisable toute activité. L’énergie est proche de ce que dit l’expression : « avoir le Feu Sacré ». Le Chariot est le véhicule intérieur qui transporte, transcende et transforme l’Être vers son devenir : ce qu’il n’est déjà plus et ce qu’il n’est pas encore. La force du Chariot itinérant montre, ici et maintenant, au néophyte que, sans connaître les tenants et les aboutissants, accepter un défi, une épreuve et une échéance remet, par elle-même, la force dans le juste chemin.

Le Chariot et la lettre Z

La forme de cette lettre ressemble bien à un zigzag et donne vraiment une impression de mouvement. Dernière lettre de notre alphabet, elle prend son origine dans 2 hiéroglyphes égyptiens dont l’un évoque un serpent dressé, l’autre une peau d’animal transpercé par une flèche. Ce n’est pas parce que cette initiale se trouve à la place finale de l’alphabet qu’elle signifie la fin, au contraire, elle l’ouvre la voie, le Chariot peut s’y engager. On aurait pu être tenté par Z comme Zéro, on peut y réfléchir ou Z comme Zorro, comme le Chariot en route vers son devenir. La mission du Z est aussi philosophique quand il exprime le Zen ; ésotérique quand il nomme le Zodiaque ; mythologie lorsqu’il représente Zeus, ;prophétique au moment où il permet de prononcer Zarathoustra ou Zoroastre ; poétique avec le BooZ, qui est un personnage du livre de Ruth faisant partie de la Bible, ce mot hébreu voulant dire « en lui est le force ».

Le Chariot en Cartomancie
« l’Assurance Conquérante »

Dans un champ divinatoire, le Chariot privilégie l’action et tend à nous mettre dans une position dominante où prévalent l’assurance, la confiance et la persévérance. Il nous est, en effet, demandé de nous engager dans la voie choisie, « en conquérant ». Le potentiel individuel doit se manifester par un engagement positif et dynamique, et être entretenu avec force motivation jusqu’à toucher au but. Cette lame se réfère à un élan, à une énergie, à une ambition. L’Être tend à la conciliation des opposés d’où résulte l’unification de la volonté : une seule voie se fait entendre, une ligne directive bien délimitée donne la force qui manque dans la dispersion. Il y a une recherche de contrôle, de la maîtrise de soi. Le Chariot dessine le portrait d’un Être charismatique et déterminé, courageux et persévérant, sachant exactement ce qu’il veut et comment l’acquérir.
En position défavorable, le Chariot nous invite à reprendre le contrôle de nous-mêmes afin de mieux maîtriser notre destinée. De cela émane l’idée que nous sommes responsables de notre sort, il importe donc de se recentrer pour en tirer parti. L’arcane peut aussi indiquer l’absence de lâcher prise. Par excès de ses qualités, il dépeint plus rarement une attitude présomptueuse et arriviste, un manque de diplomatie ou de patience, un entêtement à vouloir régler une situation par la force d’une ambition démesurée.

Synthèse

Le Chariot correspond à la phase d’apprentissage de l’autonomie. Mûri par les choix et les épreuves, à cette étape, on est enfin prêt à assumer sa vie. On est face à sa liberté et au moyen de la conserver. On est en train d’acquérir la maîtrise de son véhicule (le corps physique et le psychisme) qui permettra de voler de ses propres ailes. Il enseigne comment diriger les énergies dans un sens constructif, en ayant une vision claire de ses objectifs et en établissant des compromis entre ses aspirations opposées. On apprend à utiliser son désir de puissance, de réussite, ou de reconnaissance comme moteur, tout en sachant garder du recul sur les pulsions égotiques, et ne perdant pas de vue les valeurs essentielles que sont l’entraide, la générosité et la compassion. Cette double attitude allège, met en harmonie avec l’univers et permet de se diriger avec enthousiasme et dynamisme vers l’accomplissement des projets et des rêves.

Le Chariot qui exulte :
« Je suis plein, absolument plein de force. Rien n’est gaspillé : enraciné dans la planète, amant de toutes ses énergies, c’est avec elle que je me meus. Tel un chevalier de feu, je ne bouge pas de ma place. Je ne rampe pas sur la terre. Je vois d’en haut. Je voyage avec le temps sans jamais sortir de l’instant. Sans passé, sans futur, unique temps possible : le présent, tel un incommensurable bijou. Tout ce qui est ici n’est nulle part ailleurs.
Je suis la source de tous les guerriers, des champions, des héros, de toute endurance et de tout courage. Je suis absolument centré, en plein milieu de l’Univers, traversé par toutes les énergies de la matière et de l’esprit.
Je traverse la nuit du doute sur l’abîme de moi-même. Je tranche le nœud des énigmes. Je dépasse l’angoisse d’être, je méprise les apparences, je libère les sentiments de la raison, je détruis ce qui s’oppose à moi, je suis qui je suis. Je veux vivre aussi longtemps que l’univers.
Centre d’une sphère grandissante, j’envahis la dimension où la pensée ne se manifeste pas en encore, où dans l’obscurité s’accomplit la gestation de l’action pure. Je fais de ma malchance un diamant, de chaque abîme une source d’énergie. Tous les soleils peuvent mourir, je continuerai à briller.
Lorsque je m’incarne en vous, les échecs deviennent de nouveaux points de départ. Je suis la force d’action présente en chaque Être vivant, le triomphe de la nature. Je sais créer, je sais détruire, je sais conserver tout cela avec la même énergie irrésistible
. Je suis l’activité même de l’Univers. Je suis le triomphe de l’unité dans le brisement du verbe, je suis le triomphe de l’infini dans la crémation des ultimes limites, je suis le triomphe de l’éternité, dans mon cœur les dieux s’évanouissent.

Alexandro Jodorowsky « La Voie du Tarot »

Namaste


2 réflexions sur “La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre »(9) : le Chariot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s