La Persona selon C . G . Jung

Selon l’étymologie traditionnelle, persona est issu du latin qui signifie « personne » , il est dérivé du verbe personare , qui veut dire « résonner », « retentir », et désigne le masque de théâtre, le masque équipé d’un dispositif spécial pour servir de porte-voix. Ce masque avait pour fonction à la fois de donner à l’acteur l’apparence du personnage qu’il interprétait, mais aussi de permettre à sa voix de porter suffisamment loin pour être audible des spectateurs.

Etymologie et Définition

Le plus beau rôle : la Persona

Le dictionnaire des Symboles précise que le masque de théâtre se présente comme une modalité du Soi universel. La personnalité du porteur n’en est généralement pas modifiée, ce qui signifie que le « Soi est immuable », qu’il n’est pas affecté par ces manifestations contingentes. Sous un autre aspect pourtant, une modification par l’adaptation de l’acteur au rôle, par son identification à la manifestation divine qu’il figure, est le but même de la représentation.

« La persona est un ensemble compliqué de relations entre la conscience individuelle et la société, une espèce de masque que l’individu revêt ou dans lequel il se glisse ou qui, même à son insu, le saisit et s’empare de lui ; il vise d’une part à créer une certaine impression sur les autres, et d’autre part à cacher, dissimuler, camoufler, la nature vraie de l’individu« .

C . G . Jung

La persona est une interface entre l’Être et la société, un voile protecteur de ce que l’on ne veut pas montrer ou ce que l’on ne doit pas divulguer vers l’extérieur par convention, bienséance, éducation ou culture. La persona est un moyen, un compromis afin de cultiver un masque valorisant par rapport au regard des autres, mystifier nos faiblesses, nos vulnérabilités, voire tromper ou séduire un éventuel adversaire. Le masque permet de répondre aux exigences de la vie en société.
Il donne à l’Être le chemin de trouver une triple possibilité de jeux (je) :
*Apparaître sous tel ou tel jour
*Se cacher derrière tel ou tel masque
*Se construire un visage et/ou un comportement pour s’en faire un rempart.
La persona est une fonction générale de socialisation, une fonction de relation, une particularité qui relie au monde, qui pousse à prendre un « visage de circonstance communautaire ». Cette posture affranchit l’Être de ses manques à dissimuler et lui propose une facilité relationnelle et communicative tout en respectant sa protection et sa sécurité face à l’injection d’un certain rôle à jouer. Pour se constituer, la persona entretient une grande affinité avec le « moi ».

Persona : Ombre et Lumière

Sur une expression bénéfique, la persona agit comme une façade protectrice, elle utilise et offre des qualités d’adaptation indispensables à sa socialisation et dans sa relation avec les objets du monde extérieur. L’Être comprend les règles de l’enjeu social du masque qui se met alors à son service sans s’y perdre. Il reconnaît son individuation et il construit une meilleure souplesse face aux règles collectives. En cas de coup dur, il sera dans des conditions favorables pour se positionner par rapport à l’événement désagréable.

Le masque délétère agit en emprisonnant l’Être dans les méandres de « ses jeux de rôle ». S’il est confronté à un événement de perte ou de remise en question, il est une coquille vide ne sachant pas utiliser ses ressources primales de survie, s’étant coupé de son essence. Alors, inadapté pour faire face à l’événement désagréable, il se retrouve dans une situation de souffrance psychique et mentale, qui l’obligera à modifier voire guérir « ses troubles comportementaux et intérieurs »

Si le « moi » s’identifie à la persona et devient ce qu’il est à l’extérieur en étouffant ce qu’il est à l’intérieur, alors il y a conflit majeur dans les affres psychiques. Se libère ainsi un débordement d’attitudes inadéquates, malheureuses voire asociales. La personne s’englue dans la confusion et ne sait plus qui « elle est ». Submergée et tyrannisée par la persona, elle devient envahissante, souveraine, oppressive, injuste ou autoritaire, en ne laissant plus d’espace pour signifier son caractère individuel !

« Chaque état, chaque profession, possède sa propre persona qui les caractérise. Mais le danger, c’est que l’on s’identifie à sa persona, comme par exemple le professeur à son manuel ou le ténor à sa voix. La tunique de Nessus colle à la peau » !

C . G . Jung

Quand le Masque tombe !

Perdre son rôle dans le « grand théâtre de la vie » – comme une divorce, le chômage, un revers de fortune, un accident ou autres – est une invitation, certes désagréable pour la personne, d’affronter « sa représentation factice sociale » qui ne lui est plus d’aucun soutien, ni nécessaire pour déambuler et répondre aux exigences de l’Autre. Le « moi » se retrouve face à son inconscient, sa nature profonde et alors apparaît la véritable question : « Qui Je suis sans ce Masque » ?

Le danger majeur, c’est de devenir la persona, le « moi » est mis en péril ! Il risque de s’enfermer dans un personnage qui n’est pas lui et d’être le prisonnier de son masque, devenir l’otage de l’autre en lui qui a pris le contrôle insidieusement !
Faire un travail des profondeurs et de l’obscurité, c’est mettre en lumière ces déviances identitaires, le travail consistera à différencier le « moi » et la persona en étudiant comment elle s’est constituée (injonctions parentales, éducatives ou culturelles). Le but est de la transformer en un partenaire du « moi » au lieu « d’être le moi ».
Alors, la persona intégrée et équilibrée permet une relation souple et adaptée au monde extérieur, tout en restant et en respectant la réalité du monde intérieur de la personne.

Alors que la persona considère qu’elle est son diplôme, son métier ou son titre, l’expérience moderne du réseau social fait exploser cette tendance ! L’expansion de la persona se diffuse, décomplexée et audacieuse, sous prétexte que tout est permis !
L’écueil de ce modèle est la « crise identitaire » ou, pire encore, dans le jeu de cette mascarade, elle se fabrique une image déformée illusoire et superficielle qui ne tiendra pas le coup et, après avoir surfé sur la vague du succès, s’écroulera dans le gouffre de l’horreur de cette jungle sociale où aucune limite et règle n’existent plus, puisque virtuelle !

Le « Moi » et ses partenaires

La persona, comme l’ombre, l’anima ou l’animus, est, malgré tout, l’un des aspects de soi-même, puisque l’on n’aborde pas tous les mêmes persona. Pour remplir sa mission du partenaire du « moi », la persona ne doit pas le dénier et doit savoir s’effacer quand celui-ci demande à s’exprimer, à se manifester. La persona doit laisser à la personnalité la possibilité de croître et de se modifier en lui ouvrant l’accès à la conscience afin de devenir une « personne entière ».
Le but d’un travail analytique ne sera pas d’arracher le masque ou de se libérer de la persona mais bien de se connecter à sa réalité profonde et en prendre conscience. L’Être, ainsi dégagé de cette force s’assimilant au masque, ne court plus le risque d’incorporation d’apparence préjudiciable au « moi » parce que vide de toute substance véritable et fondamentale.
Il peut ainsi opérer la conversion qui le mène du « paraître à l’Être ».

« Méfie toi des faux sourires, il cachent des faux amis »

Inconnu

Pour résumer… À l’origine, la persona est le masque porté par les acteurs du théâtre antique. La persona correspond au masque qui permet de tenir un rôle social. Elle est faite de normes et de règles de comportements à suivre. Elle permet de s’intégrer socialement en étant conforme à ce qu’on attend de l’Être.
Au cours du processus d’individuation, la persona se révèle et doit disparaître au profit du « moi », étape importante permettant de cheminer vers le Soi.

Namaste

Source : Carole Sédillot ; pédagogue jungienne. Elle est conférencière, formatrice en symbolique et mythologie. Elle œuvre à une diffusion de la psychologie jungienne, mieux nommée psychologie des profondeurs.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s