Voyage rétrograde de Saturne : Processus de déconditionnement psychique

« Tous les hommes pensent que le bonheur est au sommet de la montagne,
alors qu’il réside dans la façon de la gravir. »

Confucius

Saturne, planète intervenant dans la structure identitaire, contribue à œuvrer sur la personnalité en lui conférant le sens des responsabilités, une capacité à séparer l’important du superficiel et une force de concentration qui l’aide à ne jamais perdre de vue ses objectifs. Saturne porte une fonction psychologique capable de poser des limites très claires qui façonnent une maturité implacable de l’Être.

Le voyage rétrograde de Saturne est d’aller introspecter la vraie nature de cet édifice et de se questionner : S’agit-il d’un masque de sagesse construit autour d’interdits et de devoirs intériorisés imposant sa loi sans souplesse, ou d’un véritable discernement capable de tout accueillir sans jamais juger tout en proposant des conseils judicieux ?
Saturne rétrograde invite donc l’Être à plonger dans sa conscience, au cœur même de ses jugements et de ses rigidités intérieures, de vérifier le masque de ses exigences morales, d’avoir le courage de faire exploser sa persona tyrannique, d’accepter de changer de peau avec un sentiment d’identité renouvelée.

La course de Saturne pour accomplir un cycle zodiacal est de 30 ans. Durant cette période, Saturne effectue 36 rétrogradations, soit 3 par signe. Il faudra 2 révolutions saturniennes pour que celui-ci laboure la totalité du zodiaque, soit en 60 années, période clé pour le renouvellement des valeurs sociales d’une communauté puisque ce nombre est aussi le temps nécessaire pour que Jupiter rétrograde tout le zodiaque. Il est remarquable d’observer que les conjonctions entre ces 2 planètes reviennent tous les 20 ans et se reproduisent tous les 60 ans dans des signes de même élément.
La rétrogradation de Saturne dure 141 jours soit 4 mois et 19 jours.

« Saturne direct symbolise l’interface entre l’intérieur et l’extérieur, limite l’expansion de l’organisme et protège des perturbations. Il est la membrane de la cellule, la peau de l’animal ou encore le « drap – peau » national qui affirme l’identité du pays blotti derrière ses frontières. Lorsque Saturne est en mode rétrograde, symboliquement les gardes frontaliers sont au repos. Les lignes de démarcations qui protègent des corps étrangers en provenance du monde extérieur disparaissent. Par contre, l’énergie et le zèle des fonctionnaires sont transmis à la douane volante qui ne cesse d’effectuer des contrôles à l’intérieur de l’organisme. »

Luc Bigé

Organisation de la « nation » céleste

*Au sein d’une nation, le Soleil représente la capitale, le « centre administratif » du pays.

*Mercure collabore dans l’organisation comme l’agent des relations, c’est un intermédiaire : il symbolise les moyens de communication, comme les voies routières, ferroviaires ou aérienne, les téléphones, les réseaux médiatiques, internet ou les contrats.
*Vénus est l’agent d’harmonisation, elle symbolise implicitement les valeurs d’une communauté, la culture étant sans doute son expression visible la plus aboutie.
Si Mercure est l’expression verbale et analytique de la conscience objective, Vénus représente l’aspect intuitif de l’Intelligence qui s’exprime, non par la parole théoricienne, mais par la forme esthétique. L’œuvre d’art est idéalement une densification de l’Intelligence de la Nature. Le voyage rétrograde de Vénus questionne toutes les formes dans leur adéquation à la nature profonde de l’Être humain. Le savoir de Mercure passe par le calcul arithmétique quand celui de Vénus passe par la contemplation de la beauté du Nombre d’Or. Tous les 2 s’ils sont utilisés avec pertinence conduisent à réfléchir « la nature de la réalité ».

*Mars a pour fonction de diriger et de canaliser l’énergie. Il représente la manière dont une communauté libère et contrôle sa volonté dans les forces de police, l’armée ou la conquête de nouveaux marchés économiques et/ou associations sportives. Cette fonction gère également tous les flux financiers qui irriguent le tissu social jupitérien.
*Le voyage rétrograde de Jupiter ralentit le dynamisme qui sous-entend l’expansion par manque de motivation. S’affiche l’heure, à l’horloge de la nation, de réviser ses objectifs, d’observer s’ils sont le fruit des habitudes ou s’ils révèlent d’un véritable besoin avec l’énergie vénusienne. La proposition, ici, est de réfléchir à de nouvelles stratégies, voire à de nouvelles directions. Jupiter en tant que fonction de cohésion représente les modes de vie et les mythes fondateurs d’une nation, des partis politiques et les corporations constituant ses organes fonctionnels. Le voyage rétrograde met sur pause les marchés financiers en signe de Terre ; les mythes fondateurs passent « au grill » en signe de Feu ; les corporatismes se réveillent en signe d’Eau et d’Air.
*Saturne comme fonction structurante assure la pérennité de l’organisme dans le temps, tout ce qui dure et par conséquent tout ce qui est « dur », se construit de cette symbolique : les infrastructures industrielles et immobilières, la législation, les frontières. Le voyage rétrograde est très clairement l’opportunité « d’une révision » soit une ré-vision en langue des oiseaux ; il s’agit d’une affirmation dynamique et d’une nouvelle vision , c’est le temps de mesurer l’adéquation entre les structures, l’aménagement du territoire, les lois et les besoins du moment actuel.
Au-delà de Saturne, donc des limites, existent encore 3 fonctions qui poussent l’humanité à reconnaître concrètement ses racines communes.

*Uranus via la révolution du savoir scientifique, Neptune par la prise de conscience de l’unité écologique de la planète et Pluton par la pression permanente du danger que représente la guerre si une volonté commune se dégage pas des volontés nationales individualiste. La rétrogradation de ces 3 planètes trans saturniennes représentent des opportunités pour changer de direction et réfléchir au bien-fondé des sciences pour la société (Uranus) ; la justesse de production de la consommation jupitérienne face à la vie de la planète perçue dans sa globalité (Neptune) et le rôle directeur d’instances supranationales chargées d’impulser des orientations au brouhaha national (Pluton).

Le Sens du Voyage de rétrogradation saturnien dans la psyché de l’Être

Saturne direct pourvoit à une forme stable assurant à l’Être de s’exprimer objectivement dans la durée. Saturne est l’agent stabilisateur de la structure physique, symboliquement associé l’ossature et les tissus épidermiques, mais il prend soin aussi de la structure psychique de la personne. Sans cette action, l’Être est envahi par les forces de son inconscient et il est traversé par toutes les influences en provenance de son environnement. Sur le plan métaphysique, il maintient en manifestation cette petite partie de l’Être profond que l’on extériorise dans le monde. Dans les 2 cas, Saturne représente l’interface entre ce que « je suis profondément » et ce que « je peux laisser paraître extérieurement sans me sentir en danger ».

La personne qui hérite de l’influence saturnienne possède une construction psychique dessinée par les notions de morale, de surmoi, d’interdit, de sérieux, de durée, de confiance, de persévérance et de stabilité. Mais « ce masque » affiche aussi un « début de la mort » car tout ce qui dure sans se transformer s’étiole indéniablement. L’écueil est le décalage entre la vérité de sa vie intérieure et ses exigences, et les attitudes extérieures conditionnées par le statut social qui compensent tout au long de la vie. Saturne est alors le masque de la sagesse ou la sagesse tout simplement ? Un jour « la vieille peau » se fane, tellement coupée du cœur de l’Être qu’elle ne survit plus qu’à l’aide d’automatismes froids et conventionnels, revendiquant un besoin de sécurité devenant sclérosant au point d’enfermer dans la dépression ou la froide solitude.
Saturne direct contrôle la personne en lui indiquant de maîtriser son environnement, cette posture restant une attitude normale, pratique et naturelle afin de diriger sa vie et assurer sa sécurité. Par contre, le voyage de rétrogradation saturnien met en lumière ce désir de contrôle qui devient pleinement conscient et, en fait, heurte la personne en « plein masque ». La personne se rend compte de son incompétence à ne pas prévoir, calculer ou planifier, une douloureuse souffrance en découle, elle lui impose des efforts démesurés et cache en réalité sa peur de se sentir vulnérable !
Saturne direct contrôle sur les bases des réalités, quand Saturne rétrograde contrôle sur les bases des peurs et des inquiétudes non fondées objectivement. La première montagne intérieure se présente au « moi saturnien », celui qui souhaite « changer sa vieille peau » pour un nouveau costume imprégné de la lumière du soi doit s’atteler pour « grimper ». L’impulsion de « contrôle » est un frein majeur dans l’évolution relationnelle et spirituelle, elle limite le libre jeu des échanges, ainsi que l’éruption du divin au cœur de la destinée de l’Être. Dans un thème, Saturne rétrograde accentue la volonté de planifier et d’organiser sa vie intérieure comme sa vie extérieure et aussi celles des autres avec le cruel sentiment de ne pas y arriver !

Saturne est le « garant de la Loi ». La compréhension du voyage rétrograde de Saturne est de savoir que les lois du monde extérieur et celles du monde intérieur sont inversées comme dans un miroir. C’est donc par le lâcher prise et la confiance dans la volonté de l’univers que l’Être peut se construire en toute sérénité, la volonté de maîtrise devenant contre productrice et rejette au loin l’espoir de la métamorphose. Saturne rétrograde offre l’opportunité de nettoyer, en les libérant, toutes les traces de cristallisation psychique qui limitent la libre circulation du flux de la conscience intérieure. On assite à un grand et long processus de déconditionnement des habitudes et des peurs. La fonction « d’interdit structurant » caractéristique d’un Saturne direct se retourne vers soi. L’Être se perçoit sans protection face aux sollicitations du monde extérieur, il éprouve de la difficulté à s’organiser dans la durée, à arriver à l’heure à ses rendez-vous et surtout à dire « non ».
Un Saturne direct rejette les fautes sur l’extérieur quand un Saturne rétrograde développe de la culpabilité car il se juge lui-même à l’aune d’une exigence de perfection sans concession. Lorsque la conscience de la personne touche le « Soleil intime » ; celle-ci contacte un lieu de joie sans cause qui ne dépend plus du regard des autres, Saturne devient naturellement le diamant qui laisse enfin transparaître la lumière de l’Être essentiel dans le monde.
Le masque de la sagesse, composée d’un tissu de conventions et de systèmes de protection contre les peurs les plus profondes, disparait dans un vent libérateur et annonciateur de l’approche du « soi ». Le joyaux de la rétrogradation de Saturne est de faire « tomber les murs » de protection et de traverser les rigidités, contacter le feu qui brûle au cœur de l’âme. L’opposition de Saturne rétrograde au Soleil signale symboliquement le lieu et le moment de cette étape importante de cheminement intérieur, même si la voie est longue !

Le porteur d’un Saturne Rétrograde

La personne qui entreprend le voyage rétrograde de Saturne dans cette incarnation devra apprendre à mêler les énergies d’amour à ses exigences intimes, à s’aimer soi-même dans toutes ses imperfections plutôt que de chercher à manifester une attitude parfaite et, en prime, en exigeant la même chose des autres. Ainsi, elle réussira à affirmer clairement son identité, par rapport aux demandes des autres en osant dire non. Un refus calme et pleinement donné consciemment et qui n’attend plus l’avis de l’autre, un non qui coupe les liens psychiques que la personnalité laisse inconsciemment se tisser autour d’elle sous la forme de demandes jamais clairement acceptées, ni refusées. L’opportunité d’affirmer clairement la différence entre le dedans et le dehors, entre le « moi je » et le « toi tu », est sans doute l’une des choses les plus importants que devrait développer cette position de Saturne. Le « moi » psychique comprend qu’un non est avant toute chose « un nom » : son nom. En posant des limites, on affirme clairement son identité et sa présence à l’autre. Le « nom du père » auquel on n’a pas eu naturellement accès, devient « son non à soi » afin que son l’identité personnelle se renouvelle. Par la rétrogradation de Saturne, la vie offre cette grâce de trouver et révéler son vrai nom, sa vraie posture sociale et relationnelle, qui ne soit pas une répétition ou une opposition des schémas familiaux. En réalité, au fond de son cœur, le porteur d’un Saturne rétrograde idéalise son père, mais pour que le père soit à la hauteur, il faudrait un « super père », qui ne commettrait jamais d’erreur, qu’il s’exprime judicieusement et manie l’autorité avec sagesse. Il y a, à cet endroit, une grande exigence de la part de l’enfant puis de l’adulte envers ses responsables hiérarchiques ou encore vis à vis du conjoint ou conjointe.

Le porteur d’un Saturne rétrograde ne se donne pas le droit d’être dans la détente, l’effort sur soi est devenu comme une seconde nature, la fonction Saturne a pu être accentuée dans une vie antérieure en figeant l’Être dans un « rôle de père », de responsable, de légiste, la rétrogradation lui procure l’opportunité d’élaborer ses propres stratégies d’autorité et de responsabilité. Il faut suivre l’expérience d’un déconditionnement imposé, non réceptivité consciente aux règles familiales, traditionnelles, culturelles et/ou nationales. Le déroulement du processus énonçant de « cesser d’être l’enfant mon père » et comment « devenir le père de mes enfants », comment exprimer mon autorité de manière à sortir de l’alternance entre le trop et le trop peu, quelle est la nature de la véritable autonomie ? Un Saturne direct est autonome, il apprécie de se débrouiller seul, un Saturne rétrograde cherche « l’auto – nomme – I » : littéralement dans la langue des oiseaux, il s’agit maintenant d’affirmer son véritable nom en souriant au divin.

Un Saturne rétrograde n’a pas d’enfance, il prend à bras-le-corps des responsabilités au-dessus de son âge, ce profil ne respectera que « l’homme de référence » qui sera exactement à la hauteur de ses attentes, il sera compliqué de lui imposer des règles.
La relation avec un Saturne rétrograde suppose beaucoup de subtilités, il se sent jugé, se juge et juge volontiers les autres, le jugement de valeur est un poison. Il déploie cette attitude face à sa grande difficulté liée à son sentiment de vulnérabilité dans ses relations. Juger c’est d’abord parler de soi, c’est dire ce que l’on aime ou ce que l’on n’aime pas, en prétendant abusivement qu’il s’agit de philosophie universelle. Juger empêche d’accéder au sens. La vie est infiniment plus riche et plus forte que la fragile opinion d’un jour ou d’une existence.
Le désir d’être parfait d’un Saturne rétrograde est l’ambition majeure de ce personnage, et c’est extrêmement contraignant, il se manifeste par le sentiment intérieur de son imperfection alors qu’extérieurement, il fait tout ce qu’il faut pour paraître sans reproche aux yeux de l’entourage.
La rétrogradation de Saturne ne regarde plus vers le monde extérieur mais il se tourne vers le Soleil intime de l’Être essentiel, c’est l’occasion de mesurer immensément et douloureusement que la manière d’être au monde laisse à désirer, qu’elle doit se modifier, s’améliorer, se perfectionner, faire des efforts pour s’adapter à son intuition de perfection d’un comportement objectif. Il doit abandonner l’idée d’être parfait au risque de devenir orgueilleux ! Il sera essentiel de se contenter de laisser son soleil intime rayonner à travers lui qu’il a su reconnaître et accepter.
Le voyage rétrograde de Saturne, dans un thème natal, ne se transforme pas en cherchant à suraccentuer jusqu’à l’épuisement les qualités d’un Saturne direct, mais en développant autant que possible les qualités du Soleil natal en signe et en maison, il s’agit de s’accueillir dans sa vulnérabilité en reconnaissant sa peur de perdre le contrôle. Une planète rétrograde se nourrit et agrandit sa force intérieure en s’ouvrant à l’énergie du signe où elle se trouve.

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un et l’autre »

Marc Aurèle

« S’accorder le droit d’être heureux » en dénouant les réflexes d’efforts et de « il faut que » – la clé du succès dans une vie antérieure sans doute mais aujourd’hui, dans cette vie là, cela ne fonctionne pas – est le message le plus profond à faire passer à un Saturne rétrograde. La relation au temps reste problématique dans la rétrogradation, mais en fait, cette position est l’opportunité de revenir vers le rythme spécifique de l’Être intime car les écoulements du temps extérieur ne l’intéresse plus. En acceptant Saturne rétrograde, la personne se reconnecte peu à peu à son harmonie intérieure et apprend à respecter le temps interne, celui du silence et de la vérité intérieure qui lui fait rencontrer son Être essentiel symbolisé dans le thème par le Soleil. Alors, elle comprend qu’elle est là pour réaliser un programme venu du plus profond de son intériorité, loin des contraintes et des conventions imposées par la société. L’Être est bien outillé pour entreprendre un travail sur lui-même, sa résistance psychique est un atout, descendre dans son inconscient pour l’organiser ou le ré – organiser.
Le sens profond du voyage de rétrogradation de Saturne est l’opportunité d’ajuster la forme de la personnalité physique, émotionnelle et mentale à la Présence de l’Être Essentiel solaire !

Namaste

Cet article est inspiré et soutenu par les connaissances et l’expertise de Luc Bigé et son livre « Planètes rétrogrades, terres intérieures » 
(Dr. es Sciences, écrivain, conférencier, fondateur de l’université du symbole).


Une réflexion sur “Voyage rétrograde de Saturne : Processus de déconditionnement psychique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s