Sybillin

Sibyllin se rapporte aux sybilles du monde gréco-romain, en grec sibulla, en latin sibylla qui signifie « devineresse ». C’est un adjectif utilisé pour définir un discours ou un texte qui est difficile à comprendre. Ce mot se rapporte à ce qui est « complexe », « indéchiffrable », « énigmatique », même « mystérieux » voire « obscur ».

Dans la mythologie grecque, la sibylle est une prêtresse d’Apollon qui personnalise la divination et prophétise.
Les sibylles exprimaient leurs oracles dans un langage énigmatique permettant de nombreuses interprétations. L’obscurité et l’ambigüité de la divination des sibylles a donné le qualificatif « sibyllin » qu’on attribue à des propos confus ou à double sens.
La sibylle figure l’être humain élevé à une dimension surnaturelle, lui permettant de communiquer avec le divin et d’en livrer les messages, tels le possédé, le prophète. Les sibylles furent considérées comme des incarnations de la sagesse divine, aussi vieilles que le monde, et dépositaires de la révélation primitive. Les sibylles témoignent de l’importance attachée dans l’Antiquité aux pouvoirs divinatoires, prophètes, pythies et oracles. Les origines du mythe ainsi que l’étymologie du mot demeurent incertaines et disputées.

La Pythie, dans la religion grecque antique, appelée Pythonisse, est l’oracle du temple d’Apollon à Delphes. Elle tire son nom de « Python », le serpent monstrueux qui vivait dans une grotte à l’emplacement du site actuel du sanctuaire, et qui terrorisait les habitants de la région autour du mont Parnasse avant d’être tué par Apollon, ou bien de « Pytho », le nom archaïque de la ville de Delphes. C’est un office et non une personne précise, c’est un statut institutionnel qui parle au nom d’Apollon.
La sybille donne une divination occasionnelle, indépendante. Il y a eu plusieurs sibylles, attachées primitivement à des sanctuaires de la déesse Cybèle (divinité d’origine phrygienne, adoptée par les Grecs et les Romains, personnifiant la nature sauvage. Elle est présentée comme « Magna Mater » pour les romains, Grande Déesse, Déesse mère ou encore Mère des dieux. C’est l’une des plus grandes déesses de l’Antiquité au Proche-Orient).
La Pythie n’est que la porte-parole du dieu, elle répond aux questions qui lui sont adressées ; la sibylle parle à la première personne, revendique l’originalité de sa prophétie et le caractère indépendant de ses réponses.
La Pythie apparaît en Grèce après la première sibylle (Hérophile), les sibylles, à l’origine servantes de la grande déesse Cybèle, ont leur origine à Pessinonte, en Asie Mineure au 8ème siècle avant J.C.


3 réflexions sur “Sybillin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s