Pythagore

Apprend à faire silence que ton esprit en paix écoute et absorbe.

Pythagore.

Nous devons la codification des Nombres à Pythagore ( le Père de la numérologie).
Philosophe/Mathématicien. Père de la géométrie, Penseur Holistique, doté d’une Sagesse Mystique, a inspiré Platon (concept de « l’Âme du Monde ») et Aristote.
Pythagore enseigne que les Nombres sont l’essence de toutes choses, il associe mystiquement les nombres avec les vertus, avec les couleurs et avec plusieurs autres concepts.
Pythagore enseignait aussi que l’âme humaine est immortelle.
Son école traitait de plusieurs domaines du savoir humain, son enseignement était réservé aux initiés, il parlait de cycles, de récurrence, vague d’énergie, il disait que nos chemins de vie reflètent certaines grandes lois éternelles dont leurs origines et les fonctions demeurent cachées à l’intérieur même des mécanismes et des mystères de la vie.
Il découvrit des relations entre esprit et matière : certaines récurrences ou répétitions numériques cachées pourrait être des « clés » capables d’ouvrir les portes de la psyché.

Le Numéro porte une Energie Mystique.

Le Langage des Nombres est une tentative pour reconstruire une vérité toujours inachevée .
Selon Pythagore, à cet enseignement s’ajoute une philosophie fondée sur « la charité et l’amour » donnant naissance à l’harmonie, génératrice elle-même du bonheur réalisé pour l’homme par la contemplation du rythme de l’Univers.
Il faut noter qu’une semblable ambition de mettre à l’unisson le rythme de l’individu et celui de l’Univers, ambition que Platon emprunta à Pythagore, se lit en termes presque identiques dans l’idéologie du Zen.
Pour Pythagore, les âmes sont soumises également à des réincarnations successives jusqu’à la libération finale. Les âmes sortant alors du cycle de la vie ne reviennent ici-bas que si elles le désirent dans le but d’éclairer leurs semblables en cours d’évolution sur cette zone d’incarnation.
Les membres de la société pythagoricienne s’engageaient à pratiquer la communauté de biens, méditaient sur l’amour et la connaissance afin de tendre vers l’harmonie intérieure accordée à l’harmonie universelle. La société pythagoricienne devint ainsi extrêmement puissante et étendue, ce qui attira sur elle la jalousie et l’envie de Polycrate le tyran, qui força Pythagore à s’exiler à Crotone où il mourut vers 497 avant Jésus-Christ (83 ans).
Vers 450 avant Jésus-Christ, l’incendie de Métaponte fit disparaître les derniers de ses disciples. L’un des rares survivants, Philolaos, vendit à Dion, frère de Denys de Syracuse, les livres où se résumaient la doctrine de Pythagore, et c’est ainsi que Platon en aurait pris connaissance. Il y ajouta alors sa conception de l’Univers et des Nombres, qui sont pour lui, l’apparence corporelle de l’invisible que nous pouvons alors approcher par déduction. Cette métaphysique trouva ensuite une continuation dans l’ésotérisme juif, la kabbale, qui recouvre un ensemble de lois chiffrées en rapport avec l’origine du monde dont les Esséniens furent en Palestine les détenteurs, puis se répandit dans le bassin méditerranéen, pour atteindre au 2ème siècle avant Jésus-Christ, l’Occident, par les Druides pour qui la numérologie est restée une part importante de connaissances.

Tout chose est Nombre et les nombres gouvernent le Monde.

Pythagore

Namaste


16 réflexions sur “Pythagore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s