La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre » (6) : l’Empereur

L’Animus

Archétype de la Construction et du Réel
Verbe : Matérialiser, Bâtir, Solidifier, Négocier et Commander

Pouvoir de Réalisation, Stabilité, Volonté
Elément : Terre
Influence planétaire : Jupiter, Mars
Energie : Yang
L’Empereur est la « force au repos », la consolidation de l’autorité, c’est la figure complémentaire de l’Impératrice. Il utilise le pouvoir d’incarnation qui lui est conféré par le nombre 4 (passif/actif) en relation avec la Terre. Il est le symbole du respect de l’ordre établi, figure tournée vers l’avenir, « a venir » (vers la droite), le regard protecteur et rassurant posé sur l’Impératrice.
Sans l’Empereur du Tarot, l’Humanité serait toujours dans le chaos ontologique et dans le chaos mythologique,
sa compétence étant de « donner forme », de réaliser et de concrétiser.

« Être un Homme, c’est précisément être responsable.
C’est sentir, en posant sa pierre, qu’on contribue à construire le monde »

Antoine de Saint-Exupéry

L’image de couverture est une interprétation du Tarot de Marseille : le Tarot du Funambule

L’Image

Un homme couronné affirme son autorité en brandissant son spectre. L’Aigle du blason indique sa force mentale. Il est l’Homme qui s’est accompli sur le plan matériel. Il est structuré, stable et sûr de lui, intelligent et actif, vaillant, puissant et protecteur.

L’Empereur est la figure complémentaire de l’Impératrice, il représente le « couple terrestre » animant le théâtre du Tarot ; c’est aussi le couple anima/animus de la psychologie des profondeurs édifiée par Jung. En ce sens, il possède les mêmes symboles de puissance que sa partenaire : le blason représentant l’Aigle, le spectre, la couronne et le trône.
Le Tarot est une organisation sacrée qui a besoin d’ordre et d’une personne responsable pour la faire respecter, c’est ici figuré par la présence de l’Empereur qui exerce une puissance avec autorité mais sans violence ni arrogance. Sa fonction est de régner mais surtout de protéger et d’accompagner ses sujets. Il est en charge de la cohérence du monde afin de maintenir l’équilibre. L’Empereur est un bâtisseur, sa partenaire, l’Impératrice, sait lui élaborer les projets et les plans les plus audacieux. Ce couple, le 1er qui s’affiche dans le déroulement du Tarot, dessine « un vrai couple » de partenaires, chacun ayant besoin de l’autre. Si l’Impératrice fait valoir le mental et l’esprit via sa relation à l’élément Air, l’Empereur fait valoir le corps et la notion de désir via sa relation terrienne. Sans l’Empereur, à ce moment de l’histoire du Tarot, le Feu (l’étincelle du Bateleur), l’Eau (l’émotion de la Papesse) et l’Air (pensée de l’Impératrice) n’auraient aucun sens, il se révèle indispensable pour incarner les richesses de ces potentialités.

*la Couronne : En forme de casque, elle a la fonction de protéger, alors que la couronne glorifie d’ordinaire. La tête de l’Empereur porte « un casque couronné » d’intelligence, on observe un compas orange dans le jaune de son casque, il rayonne comme un soleil dans les pointes rouges. La barbe et les cheveux bleu ciel manifestent l’expérience spirituelle : le pouvoir qu’il exerce n’est pas seulement matériel. On peut déceler, dans l’agencement des bras et du chapeau, une figure triangulaire symbole de l’Esprit, par-dessus le carré matériel dessiné par les jambes.

*le Sceptre : L’Empereur tient, de façon ferme et déterminée et de la main droite, son sceptre, le symbole du pouvoir. Comme pour l’Impératrice, il se termine par un globe surmonté d’un croix qui correspond au monde universel pour le globe et à la possibilité de pénétrer la matière de son influx spirituel pour la croix. La main présente sa paume tournée vers l’extérieur avec son pouce bien visible (le doigt de l’affirmation, de la personnalité qui commande aux autres doigts). Le sceptre de l’Impératrice au manche orange agit dans l’ombre, alors que l’Empereur opère en pleine lumière. Il n’exerce pas son pouvoir à partir de son ventre mais s’appuyant sur les lois cosmiques en les faisant respecter. Il n’a besoin d’aucun soutien pour son sceptre, il puise sa force dans l’axe universel. Il fixe du regard l’objet de son pouvoir.

*le Collier : Jaune en épi de blé, il est le signe de ses intentions purifiées. Le médaillon est orné d’une croix verte qui fait l’union entre l’espace horizontal et le temps vertical. L’Empereur est centré, ici et maintenant, actif et à la fois passif. Au niveau de son cou, on remarque comme des rides qui dessinent la lettre E qu’on peut lire aussi comme un M vertical, le cercle blanc figuré prés de sa barbe pourrait être un O, on pourrait imaginer que l’Empereur serait guidé et inspiré par la syllabe sacrée sanscrit Om.

*la Ceinture : Est un lien qui sépare le monde des sentiments (partie supérieur du tronc) du monde des pulsions (partie inférieure). La main gauche (réceptive et passive) attachée à la ceinture indique un geste d’autorité et de maîtrise, insistant sur un sentiment de possession.

*le Blason : L’Aigle de l’Empereur couve un œuf, il est associé à « une aigle réceptive » et symbolise sa partie féminine. Contrairement à celui aérien de l’Impératrice, celui de l’Empereur est figé au sol, les ailes dirigées vers le bas renforçant les valeurs de la Terre. C’est dans l’envol potentiel que la matière s’allège. Le dépassement du pouvoir matériel et le désir de domination se résolvent dans la sublimation du monde tangible par l’accès au monde subtil, on atteint alors la révélation de la manifestation que porte l’énergie de l’arcane.

*le Trône : Très ouvragé, il décrit le raffinement de son esprit. Le trône, comme piédestal, est un support ; ici , il est un point de soutien qui dévoile la grandeur humaine et sa suprématie. Au dessus de son épaule gauche, on distingue le symbole de l’or, le symbole de la connaissance. Il est assis et croise sa jambe droite sur sa jambe gauche, les énergies se resserrent et se concentrent. Elles sont le reflet d’une stabilité dynamique. Les jambes de l’Empereur forme un 4 ou une croix, confirmant la symbolique initiale de la Terre et de la matière. Les jambes croisées dessinent un carré blanc qui confirme son enracinement dans la matière. Ses pieds chaussés de rouge sont identiques à ceux du Mat, pour l’instantt à l’arrêt, mais si l’Empereur marchait il le ferait sur un chemin spirituel (sol bleu). Il n’éprouve aucun besoin de s’agiter, il est établi dans la consolidation de son autorité. Plus aucun effort ne lui est nécessaire.

Être Empereur

Les fonctions essentielles d’un gouvernant sont la protection du peuple, le représenter justement, concevoir un « bien vivre ensemble » en sorte de préserver une cohérence et une harmonie entre les Êtres. Dans l’univers du Tarot, « être Empereur », c’est être un Bâtisseur. À cette étape, il s’agit de privilégier le monde du tangible plutôt que celui du subtil. C’est également savoir et pouvoir assumer la fonction du « père » dans ce qu’il doit avoir de rassurant et de structurant. Puissance concrète et puissance du concret se fondent l’une avec l’autre et l’une dans l’autre pour donner l’assise solide indispensable à toute production d’envergure. L’esprit s’élève par l’extrême qualité de sa forme. L’idée devient belle quand elle est réalisable et réalisée. Être Empereur, c’est avoir le pouvoir d’assurer le confort et la sécurité de soi-même et de ceux dont on a la responsabilité. Protéger la terre, la Terre et la matière, c’est offrir la possibilité de la libérer en produisant.

Processus Initiatique
« La Loi Jupitérienne »

Sur le plan initiatique, l’Impératrice crée un monde idéal, virtuel et cérébral. L’Empereur, son complément, cherche à le concrétiser de façon tangible. Il est « l’opérateur alchimique » qui transforme une pensée par une réalité. Il a la certitude de la réalisation et il va s’en servir pour construire sa destinée. L’Impératrice permet de comprendre les idées philosophiques quand l’Empereur permet leur application réelle dans la vie de l’Être en évolution.
L’étape de l’Empereur symbolise le stade de « l’Incarnation de l’Âme ».
La matière peut se spiritualiser à la lumière de l’apprentissage initié dans les lames précédentes. Il est le corps dans l’expression suivante « un esprit sain dans un corps sain ». Pour réaliser pleinement les plans de l’âme, le monde réel doit être en ordre et stable. Puisque l’âme s’anime dans le monde réel, celui-ci doit lui permettre de s’exprimer totalement en étant sain, solide et bien structuré. Cette mission est dévolue à l’Empereur. Il préserve l’univers de l’anarchie au demeurant juste et en contrôle de lui-même. La limite de cette énergie matérialiste est qu’elle met du temps à comprendre que la matière est en constante transformation. Sa mission est bien de construire et de solidifier, mais aussi de réaménager constamment tout ce qu’il construit en fonction de l’évolution des choses. S’il ne le fait pas, il demeure à la merci d’une révolution ou d’un bouleversement.
En conclusion, l’Empereur symbolise la force de l’âme qui permet la réalisation du potentiel du Bateleur une fois passé par la matrice de la Papesse et par l’élaboration mentale de l’Impératrice.

L’Empereur dans l’univers junguien

Dans l’univers junguien, l’Empereur est l’identité masculine investie d’une énergie féminine.
Figure de l’animus en psychologie des profondeurs, l’Empereur représente la partie masculine de la psyché dans son expression positive. L’Empereur procure la force de réaliser et de concrétiser les rêves et les désirs, il est une instance psychique sécurisante qui apporte équilibre et constance. Il indique qu’une énergie très vigoureuse sous-entend et guide résolutions et actions.

Sens Esotérique

(+) Sécurité, stabilité, solidité
(+) Fondations inébranlables
(+) Enracinement, prédilection pour le concret et la matière
(+) Archétype du père et des autorités de puissance et de force
(+) Être responsable et rationnel
(+) Goût de la domination
(+) Ressources financières et matérielles
(+) Capacité de se construire et d’acquérir de ce que l’on veut
(+) Force intérieure, « guerrier spirituel »
(+) Tout ce qui est solide dans le corps et dans l’âme
(+) Être le maître de la réalité qui nous entoure, vivre et réaliser sa vie
(+) Engendrer l’ordre, maintenir la stabilité, solidifier les acquis
(-) La destruction, l’effondrement, la lutte, le conflit, la résistance
(-) L’entêtement, le rationalisme en excès

L’Empereur et le Nombre 4

Le nombre 4 est relié à la figure du carré ou celle de la Croix. Additionné, multiplié ou divisé, ce nombre ramène à la totalité. Si on additionne les 4 premiers nombres, on obtient le nombre de l’unité 1+2+3+4 = 10 = 1.
Les 4 points cardinaux : Nord, Sud, Est et Ouest sont les 4 piliers du ciel dans une optique de construction terrestre, les 4 évangélistes : Mathieu, Marc, Luc et Jean sont les soutiens spirituels à cet édifice quand les 4 vertus cardinales : Prudence, Justice, Force et Tempérance sont les 4 valeurs qui permettent d’éditer les fondations d’une morale. On a aussi la théorie des 4 âges : Or, Argent, Airain et Fer et les 4 éléments : Feu, Terre, Air et Eau.
Le nombre 4 est relié donc au tangible et à l’élément Terre, élément sur lequel l’Être prend appui, la terre est support et fondement universel, elle est le moyen de construction et de production. La Terre, notre planète est constituée de terre, qui est à l’origine de toutes choses.

Singularité d’écriture du Nombre

On peut observer une spécificité de numérotation du nombre 4 : il est figuré de 4 bâtons car le Tarot est une démarche d’évolution et de progression. Le 4 (IIII) de l’Empereur, c’est le 3 (III) + 1 (I) ; additionner c’est ajouter, c’est mettre « en plus ». Si on respecte l’écriture romaine habituelle on lit 5 (V) – 1 (I), c’est-à-dire 1 (I) retranché du 5 (V) ; dans cette posture, on ne progresse plus, « le plus » n’existe pas. Cette numérotation se poursuit le long du Tarot quand un 4 est nécessaire à l’écriture comme avec L’Hermite (VIIII) ; Tempérance (XIIII) et le Soleil (XVIIII) soit 4 arcanes du Tarot porteurs de cette singularité. Singularité de progrès et d’ascension, le Tarot est libre et liberté ! D’ailleurs, les nombres à l’intérieur du cadre supérieur de l’arcane n’ont pas de barre au-dessus ni de barre en dessous, ils sont libérés de tout cadre !

L’Empereur et l’Astrologie

L’arcane de l’Empereur est en connexion avec l’énergie du Bélier. Sur le plan astrologique ou comme lame du Tarot c’est « l’âme d’un grand chef ». L’Empereur est typique de la personnalité du Bélier : intrépide, sûr de lui, courageux et en parfaite maîtrise de lui-même. C’est un maître, un dirigeant, un chef visionnaire et le seigneur de tout ce qu’il passe en revue. Il remet de l’ordre dans tout ce qui est chaotique et transforme ses conquêtes en un empire ou une civilisation qu’il a lui-même conçu. L’Empereur est prêt à protéger et à défendre son royaume sur le champ, tout comme le Bélier, le dieu grec de la guerre, d’où il tient son nom. Mars est la planète nommée en son honneur. Encore aujourd’hui, le dieu guerrier a transféré ses origines à des expressions comme les « arts martiaux » et la « loi martiale ». Le Bélier gouverne la tête, comme on peut s’y attendre l’Empereur dirige avec la tête et non pas avec le cœur. Il est volontaire, têtu et fort et il règne au moyen de la logique et de la raison. Il peut être rigide et inflexible car c’est lui qui fait la loi. Le Bélier est un signe de feu qui symbolise l’énergie spirituelle ; par conséquent, l’Empereur peut être exalté, tout ce feu le rend passionné à l’égard des causes auxquelles il croit. Il est hardi, ne doute jamais de lui-même et ne remet pas en question le bon droit de sa cause.

L’Empereur et la Mythologie

Du haut de l’Olympe, Jupiter exerce son pouvoir. D’après les poètes, cette divinité est le père, le roi des Hommes et des Dieux. Son autorité suprême est reconnue et respectée de tous. Comme l’Empereur du Tarot, Jupiter est souvent figuré avec une barbe, assis sur le trône, tenant dans sa main droite un tison flamboyant. Dans la symbolique mythologique, le héros apparaît toujours pourvu de force et de sagesse. Ces valeurs sont les armes indispensables à la construction du prototype et de l’archétype de « celui qui triomphe ».
L’Empereur peut être aussi assimilé à Mars qui porte la symbolique de l’audace, de la confiance, de la détermination, de l’assurance. Il est en analogie avec l’énergie de l’Empereur figurant de « notre guerrier » extérieur mais aussi intérieur.

La lettre hébraïque : Daleth

La Porte du Monde / Stabilité de la Création

Cette lettre symbolise tout ce qui existe sur le plan physique dans les 4 directions Nord, Sud, Est et Ouest. C’est la porte par laquelle on pénètre dans la forme. Dans la lecture kabbalistique, la valeur 4 de Daleth évoque la création de l’univers par une gradation de 4 étapes de la sainteté, manifestée par les 4 Mondes : Emanation, Création, Formation et Action. Elle rend la parole créatrice et permet une action individuelle sur les choses, la concentration de la pensée et de la volonté. Elle invite à prendre possession de soi-même, à tout ordonner dans le sens de la volonté et de puissance, elle éprouve les sentiments et engendre la vie physique.

Dans l’Arbre de Vie de la Kabbale, la lettre Daleth, qui est la 4eme lettre, relie Binah (la Grande Mère de tous les vivants, de l’Intelligence et de la Connaissance) et Gevoura (la Justice Divine qui libère le principe vital de façon impersonnelle au delà de l’égo).
L’Empereur situé dans l’univers de Mars est « l’agent » qui pose les lois de façon immuable dans une situation inédite sur le chemin de l’incarnation.
L’énergie de cette lettre relie des mondes formatifs avec un facteur premier de stabilité, soit le principe de fixité. Quelque chose de « normosal » se fait jour, ce sont les lois causales de l’univers et des instances initiales de ce qui émergera à la vie extérieure. C’est ce qui permet à une action de se développer. C’est la force à l’étape originelle face a la Substance. L’Être démontre sa capacité d’agir dans le but de prouver que sans lui rien n’est possible. Il est porteur du déterminisme qui est inconscient dans la descente le long de l’Arbre de Vie et conscient dans la remontée. Tous les héros incarnent cette énergie. Les armes et les armures sont inutiles si les parties les plus vulnérables sont occultées. L’énergie de l’Empereur doit se nourrir de la Terre, sans oublier que les talons en sont les portes de fuite d’énergie. L’Empereur est celui, qui tel le guerrier de lumière n’a pas besoin de combattre et vaincre l’adversité extérieure. Il a compris que son pire frein est à l’intérieur. La détermination de l’action peut provoquer un basculement générateur de perspectives.

L’Empereur et la Lettre D

La D est la 4ème lettre de notre alphabet. Elle est le défi de la matérialité spiritualisée qui se manifeste. La graphie de cette lettre évoque à la fois le 1er quartier de la Lune et le ventre arrondi d’une femme enceinte. Elle évoque la gestation de la personnalité, le processus de naissance à soi-même pour se préparer à accomplir sa mission de vie. Cette lettre exprime une grande sensibilité intériorisée, parfois à fleur de peau. On peut la relier à l’énergie de la maison pour se préparer en toute sécurité au processus d’alchimie intérieure. Le D est un demi O qui marque la nostalgie du paradis perdu et la quête d’une ancienne unité. La richesse de l’unité est infinie, elle contient en elle tant de possible. Ceci dit le D n’est qu’un demi-dieu, qu’une demi totalité, il lui manque sa moitié car il est encore divisé.

L’Empereur en Cartomancie
« Une Puissance pragmatique et persistante servant la réalisation d’un but »

L’Empereur est une lame forte dans la divination, la puissance et la solidité y sont exaltées. De par sa correspondance principale avec Jupiter (Zeus), l’arcane 4 est celui des grandes constructions, des projets judicieux en harmonie avec les lois et les principes universels, bénéficiant de la puissance et de la stabilité nécessaire à leur réalisation. Elle est sûrement la lame la plus favorable des arcanes majeurs lorsqu’elle est tirée dans une ambiance bénéfique. Elle signale au consultant qu’il bénéficie d’un avantage certain pour la concrétisation de son but, la décision envisagée étant réellement en accord avec son chemin de vie.
L’Empereur est l’arcane de la concrétisation progressive d’une idée dont on saura tirer un bénéfice utile. Sa puissance décisive de souverain est source de stabilité, d’intégrité ; de même que le nombre 4. Il favorise les projets à long terme, aide à la réflexion pragmatique pour la mise en œuvre d’une prospérité durable. Il indique une bonne maîtrise de soi et des situations auxquelles on est confronté, d’éventuelles responsabilités étant assumées avec beaucoup de sérieux.

L’Empereur, en situation défavorable, se posera en obstacle dans une réalisation à longue échéance qui sera par conséquent freinée ou ne se fera pas. Des décisions importantes doivent être révisées afin que l’Être se sente plus en accord avec lui-même dans sa vie et dans ses choix. Dans cet aspect sombre, il signale l’échec possible dans la réalisation d’un projet : manque de stabilité, de solidité, de pragmatisme. Il peut évoquer aussi la suffisance, l’abus d’autorité dans le but d’asseoir un prestige ou de conserver une puissance sans partage.

Synthèse

L’étape de l’Empereur correspond à une étape de structuration, tant intérieure qu’extérieure. Elle indique que la situation donne des bases solides à la vie, c’est un moment privilégié pour mettre en œuvre volonté et ténacité, pour établir des règles de conduite et réussir à s’y tenir. L’Empereur accomplit « l’union des contraires » en agissant sur sa volonté. Sa réalité lui obéit, il est maître de son territoire, de son corps, de son intellect et de ses passions. Le message est que les résolutions posées doivent être suivies d’actions concrètes et dynamiques. Être dans l’énergie de l’Empereur, c’est être invité à écouter sa partie masculine, active, volontaire et combative. Elle signale une passage de vie où l’Empereur enseigne à être ferme et résolu dans ses engagements, à poser des limites et à prendre la responsabilité de ses actes afin de restaurer sa confiance en soi. C’est ici l’opportunité de devenir son propre père, son propre souverain, de gagner en indépendance, en force morale et en sagesse. Il est nécessaire de garder à l’esprit tout de même que le pouvoir ne doit pas rendre tyrannique. La fermeté est indispensable pour maintenir la stabilité et l’équilibre mais doit rester mesurée pour ne pas se transformer en une rigidité qui entraverait l’évolution et les échanges avec autrui.

L’Empereur qui Agit :
« Je suis la sécurité. Je suis l’incarnation de la force. Lorsque je me manifeste en vous, je vous fais entendre qu’il n’y a pas de faiblesse. Tant que vous ne m’avez pas perçu, vous ne connaissez que l’insécurité. Vous n’avez pas le pouvoir de faire, de vous opposer, vous êtes une victime. Avec moi votre peur cesse, vous cessez de douter et de vous dévaloriser. Personne ne peut vous obliger à faire ce que vous ne voulez pas faire.
Les lois sont les lois de l’univers en action. Lorsqu’on ne s’oppose pas à elles, elles sont infiniment pacifiques. Mais lorsqu’on leur désobéit, elles sont terribles. Si vous n’obéissez pas aux lois que j’ordonne, je peux détruire. Je suis la santé cachée dans un corps souffrant. Je suis invincible. Lorsque je me manifeste dans votre corps, vous êtes en plein équilibre, incapable de trébucher. Avec moi, le corps est le centre de l’univers, il est soutenu par une force immense et peut faire n’importe quoi. Je suis terriblement calme. Je suis « votre guerrier intérieur », celui qui voit vos faiblesse et qui ne faiblit pas ».

Alexandro Jodorowsky « La Voie du Tarot »

Namaste


7 réflexions sur “La Saga du Pèlerin ou l’Itinéraire du « Fou Egaré mais Libre » (6) : l’Empereur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s