Elément Air : Souplesse et Respiration

Le Monde des Idées
« Toute Création commence par une Idée »

L’humanité a toujours associé le pouvoir du vol et du bond gracieux avec la libération et l’intrépidité. Le bond d’un danseur remplit le public d’émerveillement devant la grâce du corps humain. Au cirque, c’est le trapéziste dont le vol traverse l’air avec le plus grande facilité qui inspire ; ou le gymnaste pirouettant et défiant la gravité
lors de l’exécution de sauts périlleux et de bonds.
Dans les mythologies anciennes autour du monde, héros et dieux sont représentés avec des ailes ou des transports ailés tels que chevaux ou oiseaux puissants. La fascination pour les machines volantes existe depuis la nuit des temps ; dans les cultures modernes, les machines volantes continuent à évoluer de simples avions aux jets supersoniques aux lancements de fusées dans les limites extérieures de notre système solaire.

Nicole Biscay (Kriya Yoga)

Nature de l’élément Air

Signes : Gémeaux, Balance et Verseau
Planètes : Mercure, Vénus et Uranus
Type : Intellectuel
Polarité : Positive, masculine
Mots clés : Intellect, communication, idées, technologie, concept, intuition, innovation, planification
Physiologie : Système nerveux, processus cognitif, respiration, coordination, mouvement, élimination
Apparence : Mince, svelte, délicat, cheveux fins
Tempérament : Vif et inconstant, s’exprimant rapidement
Associations : Esprit, mouvement, communication, livres, camaraderie, ordinateur, climat désertique, fleurs

Le bonheur est comme l’Air
Tant qu’il y en a
Il faut le respirer

Sagesse Angélique

Les Signes d’Air

Les signes du Gémeaux (Mercure), Balance (Vénus) et Verseau (Uranus) appartiennent à la triplicité des « Propagateurs » de l’élément Air. Ils succèdent aux « Visionnaires » de l’élément Feu et aux « Constructeurs » de l’élément Terre. Ces 3 signes ont pour fonction de formuler, de partager, de répandre ce qui fut précédemment mis en forme par les signes de Terre.

*Gémeaux : insiste sur la communication et n’arrive pas à retenir son flot de paroles. La qualité mutable de ce signe se montre dans sa capacité d’adaptation.
*Balance : met l’accent sur le partenariat, utilise le mental pour se lier aux autres. La compatibilité intellectuelle est la clé pour ce signe cardinal.
*Verseau : doté d’une pénétration prophétique, et concerné par ce qui sera plus que par ce qui est. Ce mental peut être étonnamment figé et extrêmement difficile à changer.

Il est à noter que les 3 signes d’Air ne sont pas représentés par un animal, suggérant ainsi une déconnexion avec les instincts profonds de la nature humaine au profit de la socialisation et de la culture. Les Gémeaux évoquent la dualité entre le microcosme et le macrocosme, entre le haut et le bas ; la Balance, la dualité entre moi et l’autre ; et le Verseau révèle l’effort de synthèse entre les 2 signes précédents, les conditions de l’environnement (Gémeaux) qui interagissent avec les qualités individuelles (Balance).

Vivre dans le Mental

L’Air (aer en latin, aêr en grec) représente l’Etre dans son état de « Fruit » dans lequel se réalise la l’intégration, l’accomplissement ou la fructification.
L’Air est le plus intellectuel et créatif des éléments. Indifférent à l’aspect matériel de la vie, il est dirigé par le désir de communiquer et de partager la réflexion. Cet élément se délecte de la discussion et place le rapport mental au-dessus des émotions. Les personnes qui sont avec un aspect dominant de cet élément sont des concepteurs nés, capables d’entrevoir des possibilités infinies. Bien qu’il ne soit pas toujours le plus pratique des éléments, se reposant d’habitude sur les autres pour réaliser les choses, l’Air est un instigateur, il porte une dimension rationnelle néanmoins intuitive. La personnalité Air accumule d’énormes volumes de données, puis les traitent pour faire un grand bond dans la compréhension en omettant la plupart des étapes et des connexions impliquées.

L’Air ou « l’Expression de l’Âme »

L’élément Air est l’énergie qui donne du « souffle à la vie », c’est la capacité de comprendre et de nommer le vivant. Il émane du cerveau gauche, logique et analytique ; et concerne l’intelligence cognitive, le pouvoir sensoriel et les fonctions motrices. Il gouverne le système nerveux et le système circulatoire. L’Air correspond au vide, à l’espace vide, qui permet aux 3 autres éléments de se mouvoir, de prendre forme et d’exister. L’Air est la connexion essentielle dans lequel des rapports et des relations peuvent s’établir. Il est de nature masculine et, sans lui, tout serait statique.
L’Air est primordial pour établir tous les types de contacts et de relations matérielles (le toucher, la perception) et immatérielles (les idées et la communication). L’espace qu’il procure offre le détachement et la perspective nécessaire pour développer une pensée rationnelle. La conceptualisation d’idées novatrices a besoin d’Air pour s’épanouir et se propager. C’est l’élément le plus abstrait et le plus mental des 4. Ses qualités de médiation, de coordination et de communication en font l’élément le plus social et humain, dans le sens où il est plus cérébral et le moins animal. Son aisance dans le mouvement agit sur la coordination et la dextérité physique qui permettent de s’ajuster rapidement et intelligemment à l’environnement. La capacité de prendre du recul pour mettre sa vie en perspective correspond à la capacité de détachement et d’adaptation de cet élément.
On observe plus de problèmes dérivant du dysfonctionnement de cet élément que pour n’importe quel autre car, étant donné son rôle essentiel de médiateur, c’est souvent de lui que dépendent les 3 autres pour fonctionner correctement.

L’air : Volonté de « Réfléchir »

L’élément Air est la vibration de la vie qui est associée à la respiration et à ce que les yogis nomment prana (souffle vital) ou chi pour les chinois. Le royaume de l’Air est le monde des idées archétypes dissimulées par le voile du monde physique, l’énergie cosmique actualisée selon des modèles spécifiques de pensée. C’est l’énergie qui confère une forme au modèle des choses. Alors que les signes de Feu se caractérisent par une « volonté de concrétisation », les signes d’Air concentrent leur énergie sur des idées spécifiques qui ne sont pas encore normalisées ; en se canalisant sur ces idées, ils assurent en continuité leurs matérialisations. Ils jouent un rôle considérable dans l’actualisation de la création au niveau social le plus vaste, puisque leurs concepts peuvent éventuellement toucher la vie de plusieurs millions d’individus.
L’importance de la théorie des pensées dans la vie des signes d’Air les conduit à trouver leur meilleure mode d’expression dans l’art, les mots et les conceptions abstraites. Ils possèdent la faculté de se détacher d’une expérience directe de la vie quotidienne ce qui leur permet d’être objectifs, perspicaces et d’avoir toujours une approche rationnelle. Ce détachement leur permet également de travailler efficacement avec d’autres personnes car ils n’éprouvent pas le besoin de s’impliquer dans les inquiétudes et les émotions des autres. Ce sont les signes les plus sociaux dans le sens où ils peuvent évaluer avec objectivité les pensées des autres personnes, mêmes s’ils ne partagent pas la même opinion avec elles.

Les signes d’Air, en forte polarité avec le plan cérébral, finiront par être perturbés mentalement s’ils nourrissent excessivement et exclusivement le monde de leurs idées abondantes et dispersées et leurs théories mouvantes. Ils risquent de se mettre en « surchauffe mentale » et, comme on le dit en argot, se retrouver à « péter un câble » ! Manquant souvent d’émotions profondes, ils ne tolèrent pas les limitations du corps physique. Ils peuvent surestimer la compétence intellectuelle et refuser le fait que les perspectives doivent être mis à l’épreuve pour tester leur valeur avant d’être reconnues. La pensée est tellement essentielle dans la vie des signes d’Air qu’ils se sentent facilement en danger si leurs opinions sont ignorés ou si la qualité de leur intellect est contestée.
Il reste évident que ce sont les signes d’Eau et de Terre qui sont les plus susceptibles de dévaluer leurs idées puisque celles-ci ne résistent pas en général au test de profondeur émotionnelle ou de viabilité, qualités auxquelles tiennent tant l’Eau et la Terre. En effet, les signes d’Air ne veulent pas être confinés par les limites de la Terre et ils ne souhaitent pas non plus que leur liberté soit saturée par les sentiments et les restrictions des signes d’Eau. En revanche, les signes de Feu stimulent les signes d’Air en leur conférant une plus grande liberté d’expression et en leur donnant un sentiment de confiance et de puissance qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs. Les signes d’Air admirent les signes de Feu tout en insistant sur leurs droits à la réflexion avant de passer aux actes, une habitude qui risque de devenir de plus en plus ennuyeuse aux yeux des signes de Feu.

Air en Exagération ou « l’Excitation de Soi »

Le problème d’un déséquilibre certain et indiscutable – comme 4 ou 5 planètes personnelles en signe d’Air, une emphase en Gémeaux, une influence majeure d’Uranus et de Mercure par exemple en faveur de l’élément Air dans le thème astral – peut se traduire par des signes d’hyperactivité mentale, avec une difficulté de contrôler et intégrer des idées qui défileront constamment à l’esprit. Le signe pathologie le plus caractéristique est sûrement le signe marqué d’anxiété.
L’intellectualisation et la théorisation des faits et gestes transforment la vie quotidienne en laboratoire analytique. Lorsqu’on observe une telle nervosité et une telle incapacité à tenir l’attention, la personne souffrant d’un excès d’Air arrivent avec difficulté à enregistrer et à bénéficier des informations multiples reçues ou perçues. Pourtant elle possède les signes extérieurs de la compréhension et elle use d’une vivacité d’esprit peu commune. Une tentative instinctive pour calmer l’anxiété et la recherche de compagnie et des distractions en tout genre. Cette hyperactivité relationnelle et de papillonnage amplifie pourtant souvent le problème existant par un excès de stimulation et de surmenage.
La complexité à rester en place rend plus difficile l’établissement de relations profondes, stables et rassurantes. Lorsque l’excès d’Air se traduit par une approche trop abstraite de la vie et qu’un amour des idées parfaites dans leur état conceptuel se double d’un manque de confiance (carence en Feu), d’une absence d’intelligence de cœur (carence en Eau) d’un défaut de réalisme et de discipline (carence en Terre), le déséquilibre se révèle par une confusion totale à réussir l’accomplissement de choses concrètes ; cette impossibilité ajoute de la frustration à l’anxiété galopante.
Le complexe de « l’éternel enfant » est une manifestation classique d’un excès d’Air. Cet état est souvent accompagné d’un excès de Feu et d’un manque de Terre. La soif excessive d’informations, la curiosité insatiable et le besoin incessant de mouvement accroissent le niveau de tension à un tel point qu’elle peut détruire les résistances physiques et nerveuses, mentales et affectives en induisant des troubles psychosomatiques comme l’insomnie, une mauvaise nutrition ou un défaut d’assimilation, la constipation, certaines dépressions nerveuses ou des problèmes respiratoires.

Conseils pour pacifier l’élément Air en excès

Le quotidien de la société contemporaine actuelle est assailli par l’accélération du rythme de la vie et le bombardement d’informations qui induit un excès d’Air comme jamais ne l’avaient expérimenté les civilisations pré informatiques. L’excédent d’Air va de pair avec le stress typique de la vie urbaine exigeante et trépidante qui va exiger de chaque individu des choix conscients afin de rétablir l’équilibre interne et externe indispensable à la santé et au bonheur.

*Ralentir : Apprendre à être à l’écoute de son corps, établir un rythme de vie plus serein et régulier en aménageant des plages de solitude et de silence, se ressourcer et recharger les batteries afin de prévenir le glissement vers des états pathologiques.

*Manger : A heures régulières, si possible, en organisant des espaces de calme, prendre le temps de créer un moment de détente, rester assis, mastiquer lentement, apprécier les aliments que l’on mange, se mettre en conscience. Prendre le temps de se vider la tête, focaliser son esprit sur des idées positives pour éviter des crises d’anxiété, la maigreur maladive et les mauvaises assimilations des précieux nutriments que l’on ingère. Être vigilant sur son alimentation et penser à équilibrer les omégas 3, tonifiants connus et reconnus du système nerveux. Manger en petite quantité, éviter les excitants comme le café, le thé et l’alcool.

*Pratiquer le yoga : Faire du yoga respiratoire et méditer aident à l’apaisement en abaissant le niveau vibratoire trop élevé, favorisé par un excès d’Air. Cultiver la discipline de faire une chose à la fois en se concentrant sur son accomplissement permet de se centrer et de guérir la tendance multitâche d’un esprit galopant dans toutes les directions.

Air en Carence

Un manque d’Air, dans une constitution de base, correspond à un ralentissement du circuit de connexion entre les sentiments (Eau), l’action (Feu) et la concrétisation (Terre). Dans cet aspect, le recul et le détachement qu’apportent l’élément Air et ses qualités de perspectives pour apprécier l’ensemble d’une situation font souvent défaut. On observe un manque de curiosité, de logique et de compréhension alourdie par la vie qui devient opaque. Cette lenteur de perception débouche sur un défaut de coordination résultant en indécision, en procrastination et en insatisfaction, surtout si ce sont les éléments Eau et Terre qui prédominent au détriment du Feu. Les personnalités en carence d’Air manqueront d’aisance naturelle pour évoluer en société. Cet écueil donne lieu à 2 réactions opposées des plus marquantes : la première s’exprime dans le retrait systématique de tout engagement social, dans la mesure du possible ce sera le crabe qui se réfugie dans sa coquille ; la seconde compensation s’exprime dans une recherche assidue et souvent maladroite de contacts sociaux au niveau professionnel, amical ou politique. Les 2 réactions se combinent parfois et coïncident à une attitude sociale en dents de scie.

Conseils pour compenser l’Air manquant

Si l’on constate, dans un thème astral, un manque d’Air probant, il sera utile de mener une réflexion à la façon d’intégrer au mieux les qualités de Mercure et Uranus qui sont les 2 planètes « les plus aériennes » de la voûte céleste, ainsi que les qualités sociales attribuées à Vénus. Suivre le changement de l’équilibre des éléments dans les progressions secondaires du thème natal peut apporter une bouffée d’Air qui sera bienvenu.

*Manger cru : Une carence en Air peut se visualiser par un surpoids, un métabolisme lent surtout si l’on note que l’excès est en faveur de l’Eau et/ou de la Terre. La recommandation sera de manger cru, principalement des salades, laitues et crudités, des jus de légumes frais et éviter le plus possible les féculents et les produits laitiers difficiles à digérer.

*S’activer : L’exercice physique doux et modéré, l’activité intellectuelle comme la lecture, l’étude et l’écriture sont conseillés, avec la valeur ajoutée d’une motivation certaine.

*S’associer : La compensation classique des profils en manque d’Air s’effectue par le choix de relations avec des personnes dont l’excès d’Air semble combler leur propre carence. Ces personnes peuvent servir de stimulant intellectuel, cette compensation est faite d’attirance mais aussi de méfiance pour cet élément jugé finalement trop mental, détaché ou volatile.

La culture est la possibilité même de créer, de renouveler et de partager des valeurs, le souffle qui accroît la vitalité de l’humanité.

Sagesse Aérienne

L’Air, comme instrument de communication entre l’invisible et le visible est « l’Elément Subtil » qui reçoit et synthétise les messages, les intègre et les renvoie vers la Terre. Il est l’intermédiaire entre la Terre (Gaïa) et le Ciel (Ouranos). L’Air possède un caractère spirituel, il indique une dimension de verticalité, de hauteur, d’altitude, on monte dans l’air. L’Air est symbole de subtilités, d’allègement, d’abstraction, de purification. L’Air est le Verbe, le langage qui peut intégrer tous les contraires, il est Connaissance qui transmute par l’expérience, l’épreuve de la chair. L’Air est l’instrument de la symbolisation.
L’Air est le Souffle, il est mobile, il vibre.
L’Air est le vent ou le mouvement qui sépare et réunit, entre et sort, change de monde, passe d’un monde à l’autre, franchit un précipice, attrape les fils du monde.
Il est Mouvement et crée le Mouvement, parfois l’instabilité et l’inconstance, en soi ou de l’un à l’autre.
Il est le mouvement qui crée la chaleur, le Feu.
L’Air est Liberté : changer d’Air, jouer « la fille de l’Air », être libre comme l’Air.
L’Air est Duel : raisonnement ou envol spirituel ; radotage ou décision ; paroles en l’air ou décisives ; agitation mentale ou pensée claire ; pensée subtile ou grossière, ordonnée ou fantasque ; parole réconfortante, aimante et stimulante ou malveillante, blessante et pleine d’épines ; verbe arrogant ou humble, superficiel ou plein de présence.
L’Air permet à la source de vibrer et de s’écouler à travers l’Etre à la recherche de son Verbe, de sa liberté de mouvement et d’expression. Il permet à la vie de circuler.

Namaste


11 réflexions sur “Elément Air : Souplesse et Respiration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s