Portail Energétique 5/5

L’Âme-Agit du Portail 5/5 en Taureau

« Adopte le rythme de la Nature, son secret est la Patience. »

Ralph Waldo Emerson

Portail 5 / 5 (5 , 14 (5) et 23 (5) mai)

Ce portail énergétique est relié à la notion de bouleversement, de mouvement, de changement sous une forte et intense impulsion vibratoire. Cette impulsion servira à œuvrer, à ouvrir les portes dans un puissant souffle libérateur pour créer et construire du « nouveau ». Par ce phénomène, l’individu pourra se libérer de toutes les contraintes qu’il se sera imposées ou tolérées, qui le restreignent et l’enferment.
C’est le moment propice au grand nettoyage de l’ancien pour faire de la place au nouveau inconnu. Pour cela, l’individu peut se servir d’un souffle régénéré et puissant infusant une belle énergie pour surmonter les défis du changement.
Ce portail signale de mettre à profit des notions comme la discipline, la préparation, la patience, la sagesse, la persévérance et l’endurance. C’est l’invitation au moment favorable pour une aventure manifestée et terrestre, le moment béni de faire le lien des diverses connaissances et savoirs accumulés pour construire un nouveau modèle du vivant, plus respectueux et plus heureux en lien avec la nature. Cette vibration est porteuse d’une magnifique vibration de curiosité, de motivation qui utilise l’expérience, les leçons acquises pour se projeter de façon efficace sur un devenir enthousiaste et épanouissant. C’est la saison opportune pour prendre le temps d’observer ses pensées de joie, de bonheur, d’envie de vivre, mais aussi regarder avec courage ses peurs, ses ombres, d’en prendre acte, les noter, les analyser, les transcender afin de transformer ses idées, sa conscience, ses inspirations. Ce « pas-sage » de métamorphose doit exploiter nos ressources réparées pour bâtir une réalité sur laquelle on a repris le pouvoir de sa destinée et que l’on souhaite vivre et vibrer dans ce monde modifié.
Ce portail 5/5 donne la somme de 10, le nombre parfait, qui symbolise les 2 sens de courant contraire de la conscience : l’involution et l’évolution ; c’est enfin le nombre du « libre-choix ». C’est une ouverture d’espace salutaire portée par une forte vibration nécessaire pour accompagner le changement précieux et fondamental, mettant en lumière un esprit de conquête déterminé, coloré d’une ambiance qui nuance les jugements, critiques et actes.
Si les forces en présence ne sont pas à l’équilibre, l’impétuosité et la patience, cette énergie est trop instable ; la soif de connaissances, le besoin d’adaptabilité, de « l’apprenti-sage » par l’expérience, de la découverte de la spiritualité doit en effet être canalisée et structurée afin d’éviter l’épuisement et les sorties de route. On doit se « mettre en condition » et s’entrainer pour recevoir toutes ses nouvelles informations et comment les « mettre à son service », on doit se mettre dans une posture de confiance, de générosité et d’accueil pour « accepter tranquillement et sereinement » tous ces bouleversements déroutants. C’est l’appel exigeant de se libérer de ses chaînes et contraintes installées, inefficaces et plombantes.
Le portail 5/5 est l’occasion incontournable de mouvement, certes inconfortable mais obligatoire, pour saisir l’ouverture aux opportunités infinies de la compréhension de soi-même, des autres et de son environnement, afin de s’incarner dans une douce et nouvelle mélodie de l’être, avec le chant et le champ des possibles transmutés.

Mot-clés : mobile, enthousiasme, curieux, inspiration, aventure, voyage, adaptabilité, changement. Discipline et concentration sont la clef de la réussite

La nature a le pouvoir magique de te purifier, te consoler, te guérir, te ressourcer.
Prends soin de la nature et tu prendras soin de toi.

Sagesse de Gaïa

Ce portail s’exprime pendant la saison du Taureau (20 avril/20 mai) qui habite la Maison 2 et qui est gouverné par la planète de l’amour, la déesse romaine Vénus. L’analogie du signe du Taureau dans les Arcanes du Tarot est le Pape (lame 5) et pour Vénus, c’est l‘Impératrice (lame 3).


On peut y associer l’Enseignement des « 13 Mères Originelles », l’Enseignement de la 5ème Mère du clan du 5ème cycle lunaire, Celle « qui Ecoute ». C’est la gardienne du discernement et la protectrice de l’introspection. C’est l’interprète des messages du monde de l’esprit, le conseil et l’inspiratrice, celle qui veille sur l’écoute. Elle nous enseigne comment « entrer dans la tranquillité et écouter notre petite voix intérieure », écouter tous les points de vue et opinions des autres ainsi que les voix des Ancêtres, comprendre le langage du corps et les pensées non formulées, écouter avec le cœur. Elle nous invite à « Ecouter la Vérité ».

Soleil en Taureau

Envoûtante Sensualité Entêtée
L’Epicurien

Le Glyphe du Taureau incarne la tête et les cornes du Taureau symbolisant sa force tranquille, ou pas, et sa détermination.

C’est le 2ème signe ou le 2ème principe de la Roue Zodiacale.
Son Maître est la planète Vénus, la déesse de l’amour, partagée avec le signe de la Balance. Dans le signe du Taureau, Vénus diffuse ses énergies d’amour charnel, incarné.
C’est le 1er signe de Terre (Taureau/Vierge et Capricorne), la Terre est le symbole du corps, de l’esprit pratique, de la prudence, des besoins essentiels, de la sécurité, de la stabilité. La Terre permet de « vivre dans la matière » et le Taureau, en premier représentant de la Terre, signifie l’interaction immédiate et tangible avec tout ce qui est physique.
C’est le 1er signe de la Croix Fixe (Taureau/Lion/Scorpion/Verseau), dont le rôle est de « fixer dans la matière » ce qui a été impulsé par les signes de la Croix Cardinale. Le Bélier impulse, le Taureau l’incarne dans la matière et le fixe. Les signes fixes résistent aux changement mais le reçoivent et l’accueillent pour « le mettre dans la glaise », ils portent la force et la cohérence de ces qualités stables et pérennes, ils réalisent le nécessaire.
Le Taureau est opposé au Scorpion et en carré avec l’axe Lion/Verseau.
Sa polarité est féminine, sa typologie est dite « nerveuse ».
Le Taureau symbolise l’épanouissement printanier, l’explosion de la nature ; la force du jour monte en puissance, les forces vitales prennent le dessus sur les forces inutiles.
Il est exalté avec le luminaire, la Lune ; en chute avec Uranus et en exil avec Mars et Pluton.
Son jour est le Vendredi (Vénus) ; son nombre est le 6, symbole de l’amour.
Son métal est le cuivre, associé au symbolisme du rouge et du vert ; le rouge est la couleur de Mars, la planète et le dieu du même nom – Arès, chez les Grecs – tandis que le vert est la couleur de Vénus, Aphrodite, planète et déesse. Dans la mythologie gréco-latine, Mars et Vénus sont amants. Le cuivre naturellement rouge devient vert par oxydation humide, c’est-à-dire par l’eau, élément de Vénus. Ces couleurs sont complémentaires.

Mots clés : endurance, matérialité, résolution, productivité, esprit pratique, sécurité, détermination, sensualité, calme patience, fidélité, ténacité, loyal, économe, généreux, responsable consciencieux entêtement, lenteur, hédonisme, rancunier, manque de souplesse et d’adaptabilité, placidité.

Forces : Le Taureau « fiable » possède un formidable ressort personnel et une grande intégrité. Il est doté de « bon sens », en effet ce signe travailleur est excellent à la planification et à l’organisation. On peut faire confiance à un Taureau pour faire aboutir les choses, quelles que soit les embûches sur le chemin. Cet aspect très pragmatique est doublé d’une sensibilité créative ancrée dans la matière et une habilité artistique.

Faiblesses : Le Taureau, souvent posté sur des opinions très arrêtées, a du mal à apprécier les points de vue différents du sien. Il a du mal à essayer quoi que ce soit de nouveau, il peut se montrer excessivement possessif avec les gens ou les biens. Cette personnalité ne se refuse rien et elle peut être ostentatoire.

Ombre : Elle intègre le côté déplaisant du Scorpion, mauvaise humeur vénéneuse, l’envie, le jalousie, le ressentiment. Ces sentiments souvent inavoués peuvent entretenir une rage sous-jacente qui couve. C’est l’archétype de la rancune, il n’oublie jamais et il lui ai assez difficile de pardonner.

Son défi karmique trouve son origine dans un attachement écrasant aux possessions matérielles et une tendance à trouver la sécurité à l’extérieur. Son défi sera d’apprendre à lâcher prise en cherchant une sécurité intérieure, éternelle et indestructible.

Son principe : Il correspond au « principe de la matière universelle » en laquelle s’incarne la force du Bélier. C’est la terre par excellence, la mère qui, fécondée par le signe précèdent, donne naissance à toutes les formes. Le Taureau est tout entier réceptivité, plasticité pure, matérialisation de l’Idée Divine dont le Bélier fut le messager. Le Taureau concentre et limite en une mouvement circulaire l’énergie sauvage du Bélier. Le Taureau modèle une forme à partir de la matière désorganisée du chaos primordial, il incorpore la vie dans la substance, c’est l’enveloppe qui entoure la graine (Bélier) avant la mise en route des processus biologiques (Gémeaux) ne conduise à sa germination en Cancer.

Selon l’évolution cyclique du zodiaque, La vie (Bélier) prisonnière de la matière (Taureau) élabore la régénération de la substance, régénération qui trouvera sa confirmation dans le Scorpion (signe opposé) et sa manifestation dans le Capricorne, le dernier signe de Terre. Le zodiaque est la symbolique de l’univers, du point de vue de la vie et de la conscience. Avec l’énergie Taureau, se met en place le 2nd élément de la dualité essentielle du monde, le jeu permanent entre la vie et la matière, la passion de l’idéal et la puissance du concret, qui sont les garants du mouvement évolutif de l’univers et de ce qu’il contient. L’énergie Bélier s’apparente à la ligne verticale, il apporte la vie (principe), l’énergie (biologie), l’initiative (individuel). L’énergie Taureau, illustre la ligne horizontale avec la matière (principe), inertie et résistance (biologie) et le matérialisme / capacités de s’en tenir au faits (individuel) et l’immanence (spirituel). C’est aux Gémeaux, le 3ème signe, d’effectuer le grand travail de tracer le chemin dans la jungle des opposés ; chemin que suivra ensuite le signe qui lui fait face, le Sagittaire, les yeux fermement dirigés vers l’Etoile.
Le Bélier féconde la terre du Taureau qui résiste au changement de tout son poids et s’organise avec les Gémeaux pour tisser la toile qui accueillera la matière vivante dans le Cancer. La ligne verticale du Bélier interagit avec la ligne horizontale du Taureau, elle adopte une vibration spécifique dans les Gémeaux, ayant découvert le pouvoir du rythme devient créatrice.

La Symbolique physique du Taureau est le cou, la gorge, la thyroïde, la nuque, le bulbe rachidien et le cervelet. Le cervelet fait partie du « cerveau reptilien », il contrôle les instincts les plus essentiels, la volonté de survie, la faim, la soif, la sexualité. Le cou est le lieu de passage entre la tête (Bélier) / le ciel et le tronc / l’expérience sur terre.

En résumé, le Taureau s’affirme dans la matière, il a besoin de posséder et de bien-être organique, il met sa puissance et son opiniâtreté au service d’une œuvre qui nécessite patience, endurance, efforts et beaucoup de temps, quelque fois toute une vie ; il est obstiné. Subtilement, il a la capacité de révéler la beauté enfouie, nichée au sein de la matière. L’archétype du signe est celui de la Terre-Mère.

La devise du signe :
– du point de vue de la matière : « Que la lutte se poursuive sans crainte »
– du point de vue de l’âme : « Je vois et quand l’œil est ouvert, tout est illuminé ».

Analogie Tarologique du Taureau :
Le Pape (lame 5) ou le Hiérophante (prêtre qui explique les mystères du sacré)

Le Taureau est ferme et sérieux dès qu’il s’agit de valeurs spirituelles, le Pape est le représentant des valeurs et des croyances qui s’inscrivent dans la durée.
Le Taureau est le signe de la stabilité et des conventions, alors que le Pape dans le Tarot est un traditionnaliste qui favorise la fidélité, la monogamie et la procréation. Tous les 2 sont dévoués à la structure et à la propriété, au confort matériel et aux objets de beauté qui symbolisent les trésors spirituels.
La lame du Pape parle des guides spirituels qui accompagnent leurs disciples à travers les saisons de l’espoir et de l’expérience.
Le mot « hiérophante » est de la même origine que le terme « hiérarchie » qui signifie une organisation d’autorités variés ; ici, il représente l’autorité suprême en matière de foi. Il a la mission de parler au nom de Dieu, d’expliquer les enseignements de la sagesse divine et de servir de pont entre notre monde et le suivant. Le glyphe du Taureau ressemble à la tête de l’animal ou à son anneau dans son museau, celui-ci est souvent incrustés dans les piliers dessinés sur les cartes imageant l’énergie du Pape.
Le Pape et le Taureau, s’assurent tous les 2 du confort matériel ainsi que la stabilité des rituels et des pratiques au cours du temps. Ils peuvent se montrés têtus, inflexibles, ils peuvent aussi être exubérants dans leurs croyances mais ces 2 énergies sont porteuses de réconfort, de solidarité en périodes difficiles ; ils sont déterminés, loyaux, dévoués et fidèles. Le Pape est en quelque sorte « une bête de somme spirituelle ».
Le Taureau gouverné par l’énergie du cou, lieu d’expression de la parole ou des chansons, le Pape se sert des discours, sermons et hymnes pour guider et élever le cœur de ses disciples.

La maison du Taureau : Maison 2

Prise de conscience de sa Corporalité
Maison de la Valeur, matérielle et spirituelle

Utilisation de ses acquis

« Je Possède donc je Suis »
« J’AI »

On naît à l’Ascendant, en maison 1 ; en maison 2 on commence à prendre conscience de son corps. Cette maison met à disposition les outils pour exprimer toujours plus pleinement son identité essentielle apparue à l’Ascendant.
Dans la maison 2, on prend conscience de ce qu’on possède et on l’utilise.
Le but de cette maison est de nous mettre en contact avec la prise de pouvoir de ses moyens, « être en pleine possessions de ses moyens », avec la compétence d’apprendre à les gérer, à les utiliser au mieux durant cette incarnation. Cette maison met le doigt sur l’attitude de la personne face à ses possessions et la manière dont elle s’en sert.
C’est l’endroit où l’on peut cerner ses capacités à capter l’énergie du monde et en cela, créer son bien-être et celui d’autrui, tout le monde peut devenir un canal et un catalyseur de bien-être. Ce lieu parle de ses talents que l’on doit faire fructifier plutôt que les enterrer. Le soutien matériel est un mode d’expression pour montrer l’amour dans le monde et nourrir de lumière ceux qui nous entourent.
La maison 2 évoque les ressources aussi bien matérielles que spirituelles ou de tous les apprentissages déjà acquis.
Dans cette maison, ce qu’il est essentiel d’observer et de mesurer, c’est la qualité de l’emploi de « ses possessions » au lieu de se focaliser sur la nature ou la quantité, ce qui serait une triste interprétation et utilisation de la valeur de la possession. En maison 2, on doit modifier l’aspect « possessif » de la matière limitante dans l’expression de l’être et le transformer en « détachement », l’accroître en émulation positive, constructive pour le « bien commun ». L’énergie de cette maison doit nous guider, nous, les pèlerins de la vie, à prendre conscience que nous sommes des « invités » sur cette planète et que ce que nous avons appartient à l’univers. Notre valeur doit être mise au service de prendre soin et de respecter la demeure, qui nous est prêtée et allouée.
La maison 2 est dans l’hémisphère de l’introversion, du monde secret, de la matière et de la vie intérieure.

Mots clés : monde matériel, fortune, biens, ressources personnelles, possessions, sécurité, valeurs, valeur personnelle, valeurs matérielles, valeurs spirituelles.

La Terre : Vivre dans la Matière

« L’homme est la seule créature de la Terre qui ait la volonté de regarder à l’intérieur d’un autre. La volonté de regarder à l’intérieur des choses rend la vue perçante, la vue pénétrante. Elle fait de la vision une violence. Elle décèle la faille, la fente, par laquelle on peut violer le secret des choses cachées. Sur cette volonté de regarder à l’intérieur des choses, de regarder ce qu’on ne voit pas, ce qu’on ne doit pas voir, se forment d’étranges rêveries tendues… »

Gaston Bachelard « La Terre et les rêveries du repos »

L’élément Terre est fertile et durable. La Terre apporte la fondation et la stabilité. Elle apporte sécurité et est de loin la plus pratique des 4 éléments. La Terre est notre maison, terra firma. En moulant et façonnant la matière, elle tente de faire sortir du chaos une forme. La Terre nous ancre, nous donne ce dont avons besoin et nous assure protection et confort. Elle est le principe qui permet de savoir comment vivre dans une corporalité sur cette planète, elle est associé à la survie, au travail, à l’argent, au statut, à la nourriture, à la chaleur, à l’abri et au plaisir sensuel. On peut se reposer sur cet élément pour que les choses aboutissent. La Terre est la glaise de notre incarnation.
Les personnalités ayant un fort élément Terre se servent de leurs 5 sens pour entrer en interaction avec le monde qui les entoure et tenter de le comprendre, se concentrant sur leurs besoins essentiels. Bien que les signes de Terre apprécient la relation avec les autres et reconnaissent la valeur du contact physique, cet élément est autosuffisant.
L’élément Terre en équilibre est tolérant, patient, loyal, réaliste, basé sur un système de valeurs solides. Avec un élément Terre en fonctionnement sain et maximal, les tâches sont effectuées avec efficacité et conduites à leur conclusion.
L’élément Terre qui est en déséquilibre dans un thème ou qui s’exprime depuis l’ombre, peut être embourbé, dogmatique et trop prudent, excessif, inflexible, lent à penser et à comprendre. Le corps et les émotions se chargent de toxines exigeant une purification régulière. Une Terre déficiente devient étouffante sur tous les plans, surtout physique, cela favorise un comportement irrationnel.
Dans la plupart des traditions magiques la Terre est associé à la direction Nord.

Vénus : l’Impulsion du Désir

Cultiver la Vie comme un Acte d’Amour

Thomas Moore

Vénus, principe d’attraction et de séduction, est la 2ème planète du Système solaire par ordre d’éloignement au Soleil, et la 6ème plus grosse aussi bien par la masse que le diamètre. Elle doit son nom à la déesse romaine de l’amour.

Elle est la 3ème planète par ordre d’éloignement au Soleil, elle avance de 1° par jour, elle accomplit sa révolution autour du Soleil en 225 jours et traverse chaque signe pendant moins d’un mois. Elle ne s’écarte jamais de plus de 48° du Soleil et c’est le seul corps céleste (hormis la Lune) qui s’approche le plus près de la Terre. Elle rétrograde 42 jours tous les 1 an et demi environ.
Vénus correspond à l’âge de vie de 18 à 25 ans.
En accord avec son rôle d’étoile du matin et du soir, elle gouverne le Taureau et la Balance. Quand une planète a 2 domiciles, c’est dans le premier qu’elle s’exprime à l’état brut, tandis que, dans le second, l’expression de ses qualités est plus discrète et subtile. On dit qu’il y a un domicile pour le jour, diurne, ici, la maison 2 et le signe du Taureau, et une domicile pour la nuit, nocturne, ici, la maison 7 et le signe de la Balance. Elle est en exaltation en Poissons, en chute en Vierge et en exil en Bélier et en Scorpion.
Vénus est surnommée « la petite bénéfique ».
La Vénus en Taureau est l’archétype d’Aphrodite Pandémos ou Aphrodite du peuple (fille de Zeus et de Dioné). C’est la figure de la volupté, du « carpe diem », de la possession, de la rondeur, de la tendresse, du plaisir des sens. La vénusienne Taureau aspire à la relation charnelle, sensuelle, accueillante, résistante, solide et basée sur des valeurs concrètes. Ses motivations et intérêts se construisent sur la sécurité, la nature, la Terre, l’authenticité, la beauté et l’art sous toutes ses formes.

Son glyphe est le cercle de l’Esprit qui surmonte la croix de la matière symbolisant l’union et l’amour se répandant dans le monde.

Etymologiquement, Vénus provient de la racine indo-européenne wen qui signifie « désirer » ; en latin cette racine s’est transformée en veneris, « désir sexuel », puis en français on trouve le mot dérivé « venin ». De « Valeur » à « vénéneux » en passant par « vénal », Vénus cache dans son sens étymologique la palette de toutes ces caractéristiques du charmant au compulsif et abusif.

Vénus est reliée au Vendredi, au nombre 3, au cuivre et au bronze ; sa vertu est l’amour, son vice, la luxure ; elle est en analogie avec la lame 3 du Tarot, l’Impératrice.

Mots-clés : alliance, amour, lascivité, désir, sociabilité, esthétisme, attirance, érotisme, sexualité, féminine, harmonie, charme, vanité, intimité, rivalité, beauté, volupté convoitise, récompense.

Vénus apparaît toujours bas dans le ciel noir, comme si elle attendait la nuit, ou à l’aube, comme pour accueillir le jour.

Sagesse Céleste

L’Impulsion relationnelle : Vénus est l’astre le plus brillant après le Soleil, et la plus proche de la Terre lui conférant la nature impulsive des plus humaines et des plus instinctives, celle de créer la relation. Vénus est l’aptitude à entretenir une relation avec les autres, ainsi qu’avec soi-même. Planète de l’Amour, Vénus, rappelle que la personne incapable de s’aimer et de s’apprécier elle-même est aussi incapable de donner et recevoir l’amour, de partager l’affection ou de nouer un rapport intime. Vénus est une planète sociable, incarnant le besoin de se rencontrer soi-même à travers la relation extérieure.

La personnification du Désir : Vénus est « désir », par le besoin de s’affirmer dans la satisfaction émotionnelle, en cultivant le beau, le précieux, le luxe. Vénus sensibilise sur le fait que ce qui est apprécié à l’extérieur est un reflet de ce qui est le plus aimé en soi-même et que ce qu’on attire peut être ce qu’on craint le plus. Vénus révèle la personne envers laquelle on ressent une attirance naturelle et avec laquelle on est en harmonie.

Le tempérament d’une vénusienne : Quand Vénus est bien placée dans le thème, le caractère est charmant, constant et paisible, bien qu’un peu porté sur la jalousie. Une Vénus mal aspectée est affrontée, lascive et développe une nature dissolue.

Vénus chez l’homme, Vénus chez la femme :
– dans le thème masculin, la position de Vénus indique ce qui l’attire chez une partenaire, les qualités qu’il cherche, ce qui l’excite et ce qu’il désire. Vénus est son anima et sa femme idéale, une image poétisée du féminin mais qui peut s’avérer soit confuse soit erronée.
– dans le thème d’une femme, très attachée à son « moi » et à sa féminité, Vénus la sensuelle décrit le visage que celle-ci présente au monde, le langage corporel qu’elle utilise, ce qu’elle apprécie chez elle-même et son degré d’aisance avec elle-même, le besoin fort d’avoir « bonne apparence ».
Dans les 2 polarités, Vénus incarne la sensualité, la capacité de se délecter de la récompense des sens et d’offrir du plaisir au corps, l’envie d’être séduisant, voluptueux, hédoniste, érotique, sensible, confortable. On peut retrouver le syndrome du « Casanova » et l’incapacité d’aimer.

L’énergie vénusienne est le « champ des formes » inhérent à tout organisme et à tout groupe humain. Grâce au principe d’attraction vénusien, l’individu attire à lui ce dont il a besoin pour atteindre la plénitude organique, psychologique, spirituellement et finalement la paix. L’énergie vénusienne, partout où elle se diffuse, s’efforce de créer les conditions harmonieuses qui seront source de bien-être. Elle porte en elle l’appréciation du beau, le goût du partage, le sens de l’écoute de l’autre. Elle permet d’aborder le réel au moyen de nos sens, elle est dans la connaissance mais surtout dans la « connai-sens ». Les expériences vécues par l’énergie Vénus sont de l’ordre du personnel et du subjectif, alors que l’énergie jupitérienne, le « grand bénéfique » porteur d’une énergie semblable, se situe sur un plan collectif.

Karma de Vénus : il est lié à l’amour, l’argent, l’esthétique, le rôle de dispensateur de bienfaits.

Vénus est comme l’écume sur le sable , c’est l’impression de l’âme sur la personnalité.

Sagesse Céleste.

Analogie Tarologique de Vénus : la lame 3 de l’Impératrice

Dans l’iconographie de l’Impératrice, Vénus prend forme humaine, l’un des corps les plus célestes du cosmos trouve une voie à sa nature créatrice. L’Impératrice est l’archétype de la mère générant constamment la vie ; perpétuellement enceinte, elle est le symbole de la fertilité et de la croissance.
Assisse, confortablement, en souveraine de son goût pour le bien-être et besoin de stabilité, elle porte une couronne de 12 étoiles qui correspondent au 12 mois de l’année et aux signes du zodiaque.
Vénus et l’Impératrice partagent la même polarité pour la beauté, l’amour, la loi d’attraction qui sont des puissants attributs pour la création.
L’impératrice est la partenaire amoureuse de l’Empereur comme Vénus l’amante de Mars. C’est l’alliance du créateur et de la création, de l’unité et de la dualité, de la lumière et de l’ombre, du mystère et de la connaissance.
Dans un thème astrologique, Vénus embellit tout ce qu’elle touche avec grâce, confort, affection et jouissance.
L’Impératrice et Vénus signent la mise en œuvre d’une véritable création, annonce la fin d’une période, elles portent vie et lumière, promesse de lien régénérant entre le moi profond et le monde qui nous entoure, elles encouragent et réconfortent. Elles nous guident dans la joie intérieure à distiller sans modération dans le monde extérieur.

Quand on prend la mesure de l’importance des rencontres, on porte un autre regard sur les œuvres qui nous nourrissent, sur notre vie même.
La rencontre n’est pas un agrément, une alternative accessoire, elle nous est essentielle, elle modèle notre personnalité, elle est au cœur de l’aventure de notre existence.
Au cœur de notre existence, dont l’étymologie latine ex-sistere signifie « sortir de soi », il y a ce mouvement vers l’extérieur, ce besoin d’aller vers les autres, la rencontre nous rend disponible à ce qui va intensifier nos vies et nous révéler à nous-mêmes, sublimant cette impression de « re-naître ».
La rencontre est force et mystère : j’ai besoin de l’autre, de rencontrer l’autre pour me rencontrer. Il me faut rencontrer ce qui n’est pas moi pour devenir moi.
L’aventure de la rencontre n’est pas sans risque, mais elle a le goût de la « vraie vie ». Cette initiation à la découverte de l’autre me « met hors de moi » dans tous les sens du terme.

Charles Pépin « La Rencontre »

Namaste


24 réflexions sur “Portail Energétique 5/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s